Livres audio gratuits de la catégorie 'Fantastique' :


ERCKMANN-CHATRIAN – L’Œil invisible, ou L’Auberge des trois-pendus

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 47min | Genre : Nouvelles


L’Œil invisible, ou L'Auberge des trois-pendus

L’Œil invisible, ou L’Auberge des trois-pendus est une nouvelle publiée en 1859 par le tandem Erckmann et Chatrian.

« La nuit était calme. Des milliers d’étoiles scintillaient dans l’étendue. Un instant je contemplai ce spectacle sublime, et des paroles de prière me vinrent naturellement aux lèvres. Mais jugez de ma stupeur, quand, abaissant les yeux, je vis un homme pendu à la tringle de l’enseigne du Bœuf-Gras, les cheveux épars, les bras roides, les jambes allongées en pointe et projetant leur ombre gigantesque jusqu’au fond de la rue !
L’immobilité de cette figure sous les rayons de la lune avait quelque chose d’affreux. Je sentis ma langue se glacer, mes dents s’entrechoquer. J’allais jeter un cri ; mais, je ne sais par quelle attraction mystérieuse, mes yeux plongèrent plus bas, et je distinguai confusément la vieille accroupie à sa fenêtre, au milieu des grandes ombres, et contemplant le pendu d’un air de satisfaction diabolique. »

Tel est le climat de cette histoire qui a pour cadre Nuremberg.

L’Œil invisible, ou L’Auberge des trois-pendus.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 306 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAMOTHE-LANGON, Étienne-Léon (de) – La Damnation éternelle – Le Perroquet, ou Le Magicien suédois

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h | Genre : Nouvelles


Leopold Munsch - Château de Tures (1886)

Retour aux pays des fantômes, lieux habituels fréquentés par Lamothe-Langon.

En Italie avec La Damnation éternelle :

« Dans un château voisin de Pavie, en tournant vers la Lunegiane, petit pays à l’est de la rivière de la Magra, vivait, au commencement du XVIIe siècle, une noble famille, issue des illustres comtes Guido-Guidi, dont elle portait le nom, bien qu’elle en fût distincte depuis un temps immémorial. Cette famille était d’ailleurs célèbre par une destinée funeste attachée à chacun de ses membres, dont aucun, quel que fût le sexe ou l’âge, ne terminait sa vie d’une mort naturelle. Les uns, voués aux éléments matériels, périssaient par le fer, le feu, les eaux, par des commotions de la nature, par la chute d’édifices ou de corps durs ; les autres, condamnés à se détruire eux-mêmes, ou à périr de la main des hommes, se suicidaient, ou mouraient par le poignard ou le poison. Du reste, aucune époque n’était réglée pour le terme de leur existence. C’était une loi terrible, inexorable, mais qui frappait avec la même irrégularité que le trépas ordinaire. »

Aux environs de Toulouse, avec Le Perroquet, ou Le Magicien suédois :

Une femme belle et célèbre interdit l’entrée de sa maison à un comte suédois amoureux d’elle.

« Jamais outrage plus sanglant n’avait été fait au Suédois présomptueux. Son amour-propre, si cruellement froissé, ne connut plus de bornes. Il se promit d’en tirer une vengeance éclatante. »

Frissons et humour sont au rendez-vous.

Illustration : Leopold Munsch, Château de Tures (1886).

La Damnation éternelle.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 734 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ROSNY aîné, J.-H. – La Mort de la Terre

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 3h 20min | Genre : Romans


La Mort de la Terre

La Mort de la Terre (1910)

Pendant des milliers d’années une suite de cataclysmes a fait disparaître l’eau de la terre. Une poignée d’hommes tente de survivre au bord d’oasis toujours en péril. Et autour d’eux, naît une nouvelle forme de vie : les ferromagnétaux, structures minérales destinées visiblement à remplacer l’être humain.
Alors que les humains poursuivent leur vie monotone, dans une économie de survivance, Targ, lui, rêve de trouver l’eau dans les sous-sols. C’est par amour pour Erè qu’il relèvera le défi. Sauvera-t-il son monde et l’humanité… ou restera-t-il seul sur la terre morte ?

Cinq ans après la mort de Jules Verne, J.-H. Rosny aîné signe l’une de ses meilleures œuvres qui conserve la plus grande actualité. Prenant à contre-pied la croyance que le progrès scientifique amènerait le bonheur à l’humanité, il décrit au contraire une race humaine qui n’a pas su s’adapter à son environnement… et n’a pas pris garde au réchauffement climatique.
« Notre présence sur terre n’est que l’infime partie d’un cycle, une minuscule impulsion, modeste acteur de l’avènement d’une autre forme de vie supérieure ou plus adaptée. »

« Un frisson secoua sa douleur. Il songea que ce qui subsistait encore de sa chair s’était transmis, sans arrêt, depuis les origines. Quelque chose qui avait vécu dans la mer primitive, sur les limons naissants, dans les marécages, dans les forets, au sein des savanes, et parmi les cités innombrables de l’homme, ne s’était jamais interrompue jusqu’à lui… Et voilà ! Il était le seul homme qui palpitât sur la face, redevenue immense, de la terre !… »

Question pour chercheurs : l’« arcum », plusieurs fois cité dans le roman, est-il, oui ou non, un matériau imaginaire ?

> Écouter un extrait : 01. Paroles à travers l’étendue.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 325 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAMOTHE-LANGON, Étienne-Léon (de) – Le Grand Seigneur maudit

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Nouvelles


Édouard Jean-Marie Hostein - Foix (Ariège)

Un des Souvenirs d’un fantôme de plus, signé Lamothe-Langon (1838).

Le Grand Seigneur maudit :

« Pendant ce long espace de temps, deux faits frappèrent les gens du pays. Le premier fut que le marquis fit enceindre de hautes murailles la caverne où son fils avait été trouvé mort. On y pratiqua une porte épaisse en fer dont il garda devers lui les quadruples clefs. Le second fût que tous les ans, au jour anniversaire du crime commis sur la jeune victime, le marquis se rendait tout seul sur le théâtre de ce forfait, où il veillait pendant la nuit jusqu’au lendemain. »

Illustration : Édouard Jean-Marie Hostein, Foix (Ariège).

Le Grand Seigneur maudit.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 137 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

WELLS, Herbert George – L’Homme invisible

Donneur de voix : André Rannou | Durée : 5h 24min | Genre : Romans


The Invisible Man654935945large

L’Homme invisible est un roman de science-fiction de H.G. Wells qui fut publié en 1897, soit un an avant La Guerre des mondes. Le scientifique Griffin, après des années de recherches et de dépenses qui l’ont ruiné, découvre la formule de l’invisibilité. Après l’avoir testée sur le chat d’une voisine, il décide d’en faire lui-même l’expérience. Il devient alors totalement invisible et, après quelques mésaventures cocasses, sombre progressivement dans la mégalomanie et la paranoïa meurtrière. Cette histoire, qui débute sur le ton de la comédie burlesque, finira par tourner au drame terrifiant, dont le héros inspire à la fois horreur et compassion.
Ce chef-d’œuvre de la littérature fantastique a été souvent adapté au cinéma, notamment en 1933 par James Whale, avec Claude Rains dans le rôle du héros. Signalons que ce film est disponible en VO sur YouTube.

Traduction : Achille Laurent (1901).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 494 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAMOTHE-LANGON, Étienne-Léon (de) – La Messe du mort – L’Homme de la nuit

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 52min | Genre : Nouvelles


Chœur de l'église Saint-Saturnin à Toulouse

Deux nouveaux Souvenirs d’un fantôme de Lamothe-Langon (1786-1864).

La Messe du mort

« J’ai lu le fait suivant dans les archives de l’ancienne basilique abbatiale de Saint-Saturnin de Toulouse : c’est l’église la plus auguste parmi toutes celles de la chrétienté, par le grand nombre de reliques qu’elle renferme. On y compte les corps de plusieurs saints apôtres, de sainte Suzanne de Babylone, de saint Cyr, de saint Justin, de saint Edmond, roi d’Angleterre. Il y a aussi des pierres dont on se servit pour lapider saint Étienne le premier martyr ; et, enfin, une épine sanglante détachée de la couronne de Notre-Seigneur Jésus-Christ. »

L’Homme de la nuit

« Le prince alors s’approche de son oreille et les paroles qu’il lui dit ne furent pas répétées par la jeune fille ; car, le lendemain matin, des paysans qui se rendaient à la ville trouvèrent, à l’entrée du cimetière, son cadavre dont on avait arraché le cœur. »

Une belle description de Gênes atténue l’horreur de ces précisions… N’oublions pas que nous sommes dans le monde des fantômes !

Illustration : Nicolas Chapuy, Victor Adam, Godefroy Engelmann, Chœur de l’église Saint-Saturnin à Toulouse (XIXe).

La Messe du mort.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 170 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

WELLS, Herbert George – La Guerre des mondes

Donneur de voix : André Rannou | Durée : 6h 53min | Genre : Romans


La Guerre des mondes

La première partie de ce célèbre roman de science-fiction, paru en 1897, raconte comment des missiles lancés depuis Mars atterrissent dans le sud de l’Angleterre, ne provoquant d’abord que peu d’intérêt. La simple curiosité fait place à la panique lorsque en sortent d’effrayantes machines de guerre qui dévastent la région et qu’il devient évident que toute résistance est vaine. Les Martiens atteignent bientôt Londres, provoquant un exode massif de sa population. La seconde partie décrit le calvaire de deux hommes, le narrateur et un ecclésiastique plutôt borné, qui survivent de justesse au désastre et peuvent observer de près quelques-uns des envahisseurs.

La diffusion en 1938, le soir de Halloween, d’une adaptation radiophonique de ce roman par Orson Welles déclencha une énorme panique dans de nombreuses régions des Etats-Unis.

Traduction : Henry-David Davray (1873-1944).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 419 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

WELLS, Herbert George – La Machine à explorer le temps

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 4h 35min | Genre : Romans


La Machine A Explorer Le Temps

« Dans les ténèbres intermittentes, je voyais la lune parcourir rapidement ses phases et j’entrevoyais faiblement les révolutions des étoiles.
Bientôt, tandis que j’avançais avec une vélocité croissante, la palpitation du jour et de la nuit se fondit en une teinte grise continue. Le ciel revêtit une admirable profondeur bleue, une splendide nuance lumineuse comme celle des premières lueurs du crépuscule ; le soleil bondissant devint une traînée de feu, un arc lumineux dans l’espace ; la lune, une bande ondoyante et plus faible, et je ne voyais plus rien des étoiles, sinon de temps en temps un cercle brillant qui tremblotait. »

Roman fondateur de la science-fiction paru en 1895, La Machine à explorer le temps est une vertigineuse plongée dans le monde du 8.028ème siècle, et bien au-delà encore.
Barjavel s’en est ouvertement inspiré dans l’un de ses plus beaux romans, Le Voyageur imprudent. Roman d’aventure, l’œuvre est aussi une réflexion sur la nature du temps et de l’espace, et sur l’avenir de la race humaine : à la fin du XIXème siècle, en plein capitalisme triomphant, H.G. Wells s’interroge d’une façon troublante sur les conséquences à long terme sur l’homme du progrès technique et des évolutions sociales.

Traduction : Henry-David Davray (1873-1944).

Illustration : The Time Machine par Alexander Moffat (licence Cc-By-2.0)

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 40 947 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Fantastique :