Livres audio gratuits de la catégorie 'Histoire' :


L’ENCYCLOPÉDIE – Janvier – Étrennes – An, Année

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 19min | Genre : Histoire


Almanach pour l'année 1765

Article de L’Encyclopédie consacré au mois de Janvier et aux Étrennes :

« Quoique les calendes de ce mois fussent sous la protection de Junon, comme tous les premiers jours des autres mois, celui-ci se trouvoit consacré particuliérement au dieu Janus, à qui l’on offroit ce jour-là le gâteau nommé janual, ainsi que des dattes, des figues & du miel, fruits dont la douceur faisoit tirer d’heureux prognostics pour le cours de l’année. »

Article An, Année :

« Ainsi comme ce fut principalement par rapport aux saisons que l’année fut instituée, la principale attention qu’on eut, fut de faire en sorte que les mêmes parties de l’année répondissent toûjours aux mêmes saisons, c’est-à-dire, que le commencement de l’année se trouvât toûjours dans le tems que le Soleil étoit au même point de son orbite.
Mais comme chaque peuple prit une voie différente pour arriver à ce but, ils ne choisirent pas tous le même point du zodiaque pour fixer le commencement de l’année, & ils ne s’accorderent pas non plus sur la durée de la révolution entiere. »

L’article se poursuit par de très longues considérations un peu fastidieuses que vous pourrez lire dans la version texte. L’intérêt historique n’en est pas absent, comme par exemple :

« Les Mahométans commencent l’année au moment où le Soleil entre dans le Bélier.
Les Persans, dans le mois qui répond à notre mois de Juin.
Les Chinois, & la plûpart des Indiens commencent leur année avec la premiere lune de Mars. Les Brachmanes avec la nouvelle lune d’Avril, auquel jour ils célebrent une fête appellée Samwat saradi pauduga, c’est-à-dire, la fête du nouvel an.
Les Mexicains, suivant d’Acosta, commençoient l’année le 23 de Février, temps où la verdure commençoit à paraître… etc »

Illustration : Almanach pour l’année 1765.

Janvier – Étrennes.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 843 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ASSASSIN, selon Voltaire et L’Encyclopédie

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 19min | Genre : Histoire


William Hogarth - Le Crime

Trève de Noël pour la relation de meurtres, tueries, massacres, homicides, empoisonnements et assassinats de toutes sortes… Intéressons-nous au nom lui-même : Assassin

D’après L’Encyclopédie :

« Quelques-uns disent que le mot assassin vient du Levant, où il prit son origine d’un certain prince de la famille des Arsacides, appellés vulgairement assassins, habitant entre Antioche & Damas, dans un château où il élevoit un grand nombre de jeunes gens à obéir aveuglément à tous ses ordres : il les employoit à assassiner les princes ses ennemis. »

Selon le Dictionnaire philosophique de Voltaire :

« Il y avait du temps des croisades un malheureux petit peuple de montagnards, habitant dans des cavernes vers le chemin de Damas. Ces brigands élisaient un chef qu’ils nommaient Chik Elchassissin. On prétend que ce mot honorifique chik ou chek signifie vieux originairement ; de même que parmi nous le titre de seigneur vient de senior, vieillard, et que le mot graf, comte, veut dire vieux chez les Allemands : car anciennement le commandement civil fut toujours déféré aux vieillards chez presque tous les peuples. »

Wiktionnaire nous propose:

« De l’italien assassino, emprunté à l’arabe حشاشين[], (hachachin, pluriel de حشاش, hachech) : consommateurs de hachich, dérivé de حشيش, (« hachich») qui signifie en arabe (« herbe ») et (« cannabis »). « Hachachin » désignait initialement les membres d’une secte militante musulmane, également nommée Nizârites, particulièrement active au XIe siècle en Perse et qui assassinait publiquement ses opposants… Diverses étymologies furent proposées par le passé, la plupart fantaisistes, en raison surtout des orthographes variant d’un auteur à l’autre et de l’ignorance de l’arabe. »

L’Encyclopédie – Assassin.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 992 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LÉNINE – De la religion

Donneuse de voix : Albatros | Durée : 2h 57min | Genre : Histoire


Lénine - De la religion

« La religion, berçant de l’espoir d’une récompense céleste celui qui peine toute sa vie dans la misère, lui enseigne la patience et la résignation. Quant à ceux qui vivent du travail d’autrui, elle leur enseigne à pratiquer la bienfaisance ici-bas, leur offrant ainsi une justification aisée de toute leur existence d’exploiteurs, leur vendant à bon compte des cartes de participation à la félicité céleste. La religion est l’opium du peuple. La religion est une espèce grossière d’eau de vie spirituelle dans laquelle les esclaves du Capital noient leur être humain et leurs revendications pour une existence tant soit peu digne de l’homme.
Mais l’esclave qui a pris conscience de sa condition et s’est élevé à la lutte pour son affranchissement, cesse déjà, à moitié, d’être un esclave. » (Socialisme et religion)

Qu’il s’occupe de forger un parti pour le prolétariat (1902, À quoi sert la religion) ou d’éclairer la tâche du parti et les revendications du prolétariat à la veille du point culminant du combat de celui-ci dans la révolution de 1905 (Socialisme et religion, décembre 1905) ; de commenter les interventions des députés du parti social-démocrate – ou celle des autres partis – à la Douma tsariste (De l’attitude du parti ouvrier à l’égard de la religion et Les classes et les partis et leur attitude vis à vis de la religion et de l’Église, 1909) ou d’écrire à Gorki, qui, à l’instar de plusieurs intellectuels du parti et depuis le reflux de la révolution de 1905, cherchent à concilier le marxisme et la religion (1913, Deux lettres à A.M. Gorki) ; de parler à la jeunesse communiste après la victoire de la révolution (Morale communiste et morale religieuse) ou de défendre le marxisme malgré « nos communistes, soi-disant marxistes, mais qui pratiquement ne font que dénaturer le marxisme » (1922, De la signification du matérialisme militant) ; dans toutes ces si diverses situations, Lénine affirme les fondements théoriques de l’action des communistes – le socialisme scientifique, le matérialisme dialectique, athée – et en déroule les conséquences pour le programme du parti, son activité et les revendications du prolétariat en lutte pour son émancipation.

« La propagande athée de la social-démocratie doit être soumise à sa tâche fondamentale, à savoir : au développement de la lutte de classe des masses exploitées contre les exploiteurs. » (De l’attitude du parti ouvrier à l’égard de la religion)

On pourra se rapporter à la version complète de ces textes, lorsqu’il ne s’agit que d’extraits (textes 01, 02, 03, 05, 06, 08), dans la version publiée par l’Archive Internet des marxistes (Marxists Internet Archive -MIA).

Comme le montre ici ou là dans l’enregistrement une « note de lecture – note de la donneuse de voix », la traduction diffère parfois sensiblement de celle de la présente édition. J’ai inséré une note de lecture lorsque la différence aboutissait à un contresens (il s’agit parfois d’une seule lettre). La simple lecture du texte donne alors la préférence à la version de la MIA.

02. De l’attitude du parti ouvrier à l’égard de la religion :
« Le marxisme est le matérialisme » (1936), au lieu de « Le marxisme est un matérialisme » (MIA)

05. De la signification du matérialisme militant :
« tâche dans la solution de laquelle » (1936) au lieu de « tâche sans la solution de laquelle (MIA) » ;
« questions philosophiques posées par la révolution à la science naturelle » (1936) au lieu de « questions philosophiques posées par la révolution de la science naturelle » (MIA).

Traduction anonyme (1936).

> Écouter un extrait : 01. Socialisme et religion (1905).

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 581 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DUMAS, Alexandre – Vaninka

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 2h 40min | Genre : Histoire


Vaninka

Alexandre Vassilievitch Souvorov (en français, on a aussi dit Souvarov) (1730-1800), prince d’Italie, comte du Saint-Empire romain germanique, est un généralissime au service de l’Empire russe. On le trouve sur tous les fronts : Crimée, Turquie, Pologne… au temps de Catherine II. En 1798, la Russie, alliée à la Grande-Bretagne et à l’Autriche, soutenue par la Turquie, déclare la guerre à la France. Paul Ier rappelle Souvorov, alors en disgrâce, et se déroule la Campagne d’Italie (1799-1800) que nous raconte, sans oublier un seul épisode (!), Alexandre Dumas dans Vaninka, un des quatre Crimes célèbres qu’il publie en 1840.

Vaninka est la fille hautaine et orgueilleuse du général comte Tchermaylof ; elle tombe amoureuse du jeune soldat Foedor qui la laissait indifférente, mais qui s’est illustré en Italie dans la guerre contre la France et est revenu glorieux. À la mort par asphyxie de ce dernier, dont elle est en partie responsable, commence l’histoire tragique pour elle… et pour nous.

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 534 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BATAILLE, Albert – Les Assassins de Paris (1889)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Histoire


Assassinat de Mme Roux par le caporal Geomey

Trois procès aux Assises de la Seine en 1889 regroupés sous le titre Les Assassins de Paris par Albert Bataille dans Causes criminelles et mondaines :

- Geomey
- Les Assassins d’Auteuil
- Kaps

« L’auteur a tenu à rapprocher ces trois procès, témoignages saisissants de la précocité des assassins. Geomey avait vingt et un ans, Allorto 22, Mécrant 19 et Kaps quatorze ans au moment de l’assassinat du père Vinçard ! »

> Écouter un extrait : 01. Geomey.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 469 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAS CASES, Emmanuel (de) – Mémorial de Sainte-Hélène (Chapitres 03 et 04)

Donneur de voix : Gustave | Durée : 7h 40min | Genre : Histoire


Napoléon Ier dictant ses mémoires aux généraux Montholon et Gourgaud en présence du grand-maréchal Bertrand et du comte de Las Cases

Noble émigré rallié à l’Empire, Emmanuel de Las Cases (1766-1842) est fait chambellan et comte d’Empire. Resté fidèle à Napoléon, il l’accompagne à Sainte-Hélène, partageant son exil jusque fin 1816, où il est arrêté et renvoyé en Europe. Il fait office de secrétaire particulier de l’empereur déchu, notant leurs conversations, dont il compose plus tard, au château de Sohan, le Mémorial de Sainte-Hélène. Cet ouvrage de plus de 2000 pages est sans doute le meilleur témoignage sur la déchéance de Napoléon, mais surtout sur sa pensée, ou du moins de ce qu’il a voulu en laisser. Autorisé à rentrer en France après la mort de Napoléon, Las Cases publie le Mémorial en 1823 ; le succès de l’ouvrage est immense et fait la fortune à son auteur. Ceci est la deuxième des huit parties proposées.

> Écouter un extrait : Décembre 1815.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 402 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HUYSMANS, Joris-Karl – Sainte-Débarras – Les Gobelins

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 31min | Genre : Histoire


Sainte Wilgeforte

Après Les Habitués de café et Le Quartier Notre-Dame voici deux nouveaux récits historiques de De tout (1902).

Sainte-Débarras est révérée dans plusieurs endroits et non pas dans Beauvais seule comme Huysmans le croyait au départ. (cf. Wikipédia : Wilgeforte, ou Livrade, est une sainte légendaire de la tradition catholique, également invoquée sous le nom de sainte Débarras. Récits et représentations la dépeignent sous les traits d’une vierge miraculeusement barbue et d’une martyre crucifiée. [...] Depuis le XIXe siècle, l’existence historique de sainte Wilgeforte n’est plus soutenue et son caractère purement légendaire est considéré comme acquis.)

Huysmans a beaucoup étudié la question et nous fait part de ses doutes sur cette femme à barbe crucifiée.

Deuxième visite-souvenir d’un quartier de Paris : Les Gobelins est un rappel de l’histoire de la manufacture et une nouvelle occasion pour l’auteur de nous remmener au bord de sa Bièvre chérie (voir La Bièvre, inspiratrice de Hugo et de Huysmans).

> Écouter un extrait : Sainte-Débarras.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 028 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

L’ENCYCLOPÉDIE – Alphabet – Anagramme

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 27min | Genre : Histoire


Anagramme sur le nom de Louis XV

L’article Alphabet du Dictionnaire philosophique de Voltaire ne traite pas les mêmes sujets que celui de L’Encyclopédie de Dumarsais et Mallet que voici.

« Pour nous nous n’avons pas d’alphabet qui nous soit propre ; il en est de même des Italiens, des Espagnols, & de quelques autres de nos voisins. Nous avons tous adopté l’alphabet des Romains. [...] C’est un défaut qu’un même son soit représenté par plusieurs caracteres différens : mais ce n’est pas le seul qui se trouve dans notre alphabet. [...] Il est évident que notre alphabet est défectueux, en ce qu’il n’a pas autant de caracteres, que nous avons de sons dans notre prononciation. »
Des remarques pertinentes dans ces constatations.

Pour rester dans le domaine des mots commençant par A, Anagramme est un article bien documenté sur ce divertissement, dû à la plume de Diderot, auteur de plus de mille articles de L’Encyclopédie.

« Telle est encore l’anagramme qu’on a imaginée sur le meurtrier d’Henri III, Frere Jacques Clement, & qui porte, c’est l’enfer qui m’a créé. »

N’oublions pas que ces articles sont de 1750 et qu’on n’y trouvera rien sur les mots croises, par exemple, dont la première grille fut publiée en France en 1924 sous le nom de « Mosaïque mystérieuse ».

Illustration : Anagramme sur le nom de Louis XV.

Alphabet.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 211 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Histoire :