Livres audio gratuits de la catégorie 'Histoire' :


DUMAS, Alexandre – Marie Stuart

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 7h 28min | Genre : Histoire


François Clouet - Marie Stuart, en tenue de deuil blanc

Marie Stuart est la plus connue des souverains écossais, en grande partie à cause de son destin tragique qui inspira écrivains, compositeurs et cinéastes.

Son histoire est la plus touchante de la série des Crimes célèbres d’Alexandre Dumas.

Marie Stuart fut reine de France, épouse du roi François II, et reine d’Écosse à la mort de son père, Jacques V d’Écosse.
À la mort de François II, elle retourne en Écosse, où elle épouse Lord Darnley, assassiné deux ans après. Reine catholique dans un pays devenu protestant, elle est traitée avec défiance par son peuple. Son remariage avec James Hepburn, suspect du meurtre, précipita sa chute. Elle tente de retrouver son trône en cherchant l’appui de sa cousine Elizabeth 1ère d’Angleterre. Celle-ci la perçoit comme une menace à cause de ses droits à la couronne d’Angleterre. Elle fait emprisonner Marie qui, après 18 ans de captivité, est exécutée. (Wikipédia)

Illustration : François Clouet, Marie Stuart, en tenue de deuil blanc (1559-1560).

> Écouter un extrait : Partie 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 382 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

L’ENCYCLOPÉDIE – Suffrage

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 11min | Genre : Histoire


Suffrage universel

Rappel historique sans prétention littéraire composé de :

1) Ces notes d’Alain Garrigou pour Le Monde diplomatique (1998).

« Le 2 mars 1848, le suffrage universel fut proclamé en France. Ce fut le premier État de la planète à s’engager dans cette voie. Dans d’autres pays européens, l’échec des révolutions de 1848 signa l’échec provisoire du suffrage universel. Du coup, les Français pouvaient se flatter d’avoir innové. [...] La Constitution de 1793 avait déjà adopté le principe du suffrage universel, mais il était resté sans application. La révolution de 1848 donna l’occasion de passer aux actes. Principe proclamé (à nouveau) le 2 mars 1848, institution légale décrétée le 5 mars, les élections des 23 et 24 avril 1848 furent l’occasion de sa mise en œuvre. Toutefois, il fallut attendre 1944 pour qu’en France le suffrage « universel » inclue enfin les femmes. »

2) L’article lu de L’Encyclopédie, Suffrage, à Athènes, à Lacédémone et à Rome.

« On ne sera peut-être pas faché de savoir encore quelle étoit la récompense de ceux qui poursuivoient les corrupteurs des suffrages pour arriver aux magistratures.Il y en avoit de quatre sortes… »
(Relire sur le même sujet L’Encyclopédie, Démocratie)

3) Le résumé lu de Wikipédia sur Le Droit de vote en France en 2017.

Suffrages.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 809 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VOLTAIRE – Dictionnaire philosophique : Crimes ou délits de temps et de lieu – Procès criminel

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 35min | Genre : Histoire


Vue de Loreto (XVIIIe)

Voltaire nous propose dans son Dictionnaire philosophique deux articles qui ont surtout un intérêt historique.

Crimes ou délits de temps et de lieu :

« C’est une chose très-indifférente d’avoir une statue dans son vestibule ; mais si, lorsque Octave surnommé Auguste était maître absolu, un Romain eût placé chez lui une statue de Brutus, il eût été puni comme séditieux. Si un citoyen avait, sous un empereur régnant, la statue du compétiteur à l’empire, c’était, disait-on, un crime de lèse-majesté, de haute trahison. »

Procès criminel :

« C’est un grand abus dans la jurisprudence que l’on prenne souvent pour loi les rêveries et les erreurs, quelquefois cruelles, d’hommes sans aveu qui ont donné leurs sentiments pour des lois. », article qui se termine par un rappel détaillé de « l’Affaire Sirven » où Voltaire joua un grand rôle et dont nous avons sur le site plusieurs références, en particulier Les Sirven et leurs persécuteurs et plusieurs versions du Traité sur la tolérance (Version 1, Version 2, Version 3).

Illustration : Vue de Loreto (XVIIIe).

Crimes ou délits de temps et de lieu.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 037 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHOLEM ALEICHEM – Histoires de chaos

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 2h 6min | Genre : Histoire


Exodus

Lorsqu’éclate la guerre de 14-18, qu’on appellera bientôt la Grande Guerre, Cholem Aleichem, citoyen russe, se trouve à Berlin avec quelques amis. Il parvient à grand peine à gagner le Danemark, un pays neutre. À Copenhague, il trouve une foule de réfugiés juifs d’Europe centrale et orientale et parmi eux les membres de sa propre famille. Ils arrivent à monter sur un bateau en partance pour les États-Unis et pendant la traversée, l’écrivain se lie avec toutes sortes d’exilés dont il recueillera les malheurs. Le cycle des Histoires de chaos comporte les quatorze récits de Jacob Yonéver, un pour chacun des jours de la traversée. Ce réfugié juif polonais raconte à sa façon les atrocités de la grande guerre qui n’en est encore qu’à ses débuts. À travers la narration des affres qui frappent la petite communauté de Kroushnik, Cholem Aleichem décrit en termes sobres et prenants la vie et la mort de ces gens pris en tenailles entre les Russes, les Allemands et les Polonais. La ville de Kroushnik n’existe que dans l’imagination de l’auteur mais l’histoire a certainement eu lieu dans une bonne centaine de villages de Pologne.

Traduction : Shmuel Retbi, pour Littératureaudio.com.

Illustration : Exodus (1947).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 18 430 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

NADAUD, Marcel et PELLETIER, Maurice – Le Couteau du boucher

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 48min | Genre : Société


Alfred Pacotte devant la cour d'assises

Le Couteau du boucher relate une erreur judiciaire, non encore réparée quand Nadaud et Pelletier nous la font connaître dans leur ouvrage paru en 1926.

« Devrons-nous attendre encore vingt ans ? Un délai d’un demi-siècle, est-ce la durée suffisante et nécessaire à la révision d’une erreur ? », s’indignent les auteurs.

« Le premier souci d’un juge d’instruction aurait dû être celui-ci : « Il y a eu crime. J’ai une dénonciation. Mais émanant de qui ? On me dit que Pacotte est le criminel. Mais un autre que lui n’aurait-il pas commis le crime ? »

Un lecteur dijonnais historien aurait-il aujourd’hui des éléments pour nous renseigner sur la réhabilitation de Pacotte, la conclusion de Le Couteau du boucher et « pour faire triompher l’idéal humain le plus élevé : le Droit » ?

Le Couteau du boucher.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 141 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

STAËL, Germaine (de) – Considérations sur la Révolution française (Œuvre intégrale)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 27h 16min | Genre : Essais


Portrait de Madame de Staël par François Gérard

Les Considérations sur la Révolution française est un ensemble de six parties retraçant les journées historiques de cette période, avec des précisions de moments vécus par l’auteure, fille de monsieur Necker, ministre.
Elle exprime ses convictions politiques, son horreur du despotisme, sa grande admiration pour une monarchie constitutionnelle et un régime représentatif avec éloquence, détermination, dans un style clair, précis, incisif, ironique.
Les révolutions anglaise et française sont traitées et comparées avec érudition et tout le brio de son style.
Les personnages importants sont présentés sous différentes facettes.
Les « Lumières », l’éducation, la société, la politique, la religion, tout cela sert à Germaine de Staël à exprimer de toute la force de sa conviction son amour de la France et de la Liberté, dans le contexte de l’époque.

Citation :

« Qui serait fier d’être Français, si l’on avait vu la liberté détruite par la tyrannie, la tyrannie brisée par les étrangers, et que les lauriers de la guerre ne fussent pas au moins honorés par la conquête de la liberté ? Il ne s’agirait plus que de voir lutter l’un contre l’autre l’égoïsme des privilégiés par la naissance et l’égoïsme des privilégiés par les événements. Mais la France, où serait-elle ?
[...]
La liberté ! répétons son nom avec d’autant plus de force que les hommes qui devraient au moins le prononcer comme excuse l’éloignent par flatterie; répétons-le sans crainte de blesser aucune puissance respectable : car tout ce que nous aimons, tout ce que nous honorons y est compris. Rien que la liberté ne peut remuer l’âme dans les rapports de l’ordre social. Les réunions d’hommes ne seraient que des associations de commerce ou d’agriculture, si la vie du patriotisme n’excitait pas les individus à se sacrifier à leurs semblables. »

Ce texte est d’une grande force et aussi de douce émotion lorsque Germaine de Staël évoque sa famille.
Sur le plan intellectuel, ses réflexions sont toujours d’une pertinence bien actuelle, de par leur profondeur et leur générosité.

- Première Partie,
- Deuxième Partie,
- Troisième Partie,
- Quatrième Partie,
- Cinquième Partie,
- Sixième Partie.

Illustration : Portrait de Madame de Staël par François Gérard, Château de Versailles (1810).

Licence Creative Commons


> Consulter la version texte de ce livre audio.
Page vue 1 142 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

STAËL, Germaine (de) – Considérations sur la Révolution française (Sixième Partie)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 3h 24min | Genre : Essais


François Gérard - Portrait de Madame de Staël

« Et par quel sentiment public serions-nous désormais émus si nous repoussions l’amour de la liberté ?
[...]
Qui serait fier d’être Français, si l’on avait vu la liberté détruite par la tyrannie, la tyrannie brisée par les étrangers, et que les lauriers de la guerre ne fussent pas au moins honorés par la conquête de la liberté ? Il ne s’agirait plus que de voir lutter l’un contre l’autre l’égoïsme des privilégiés par la naissance et l’égoïsme des privilégiés par les événements. Mais la France, où serait-elle ? »

Voici la sixième et dernière partie des Considérations sur les principaux événements de la Révolution française, très bel ouvrage de Germaine de Staël.
Ses profondes réflexions politiques se poursuivent et terminent ce livre extrêmement important sur le plan historique, intellectuel, et aussi littéraire avec un style clair, incisif, ironique et généreux.
La pertinence de ses remarques est remarquable.
À toute époque, une telle intelligence politique est à étudier et méditer.
Germaine de Staël est une grande avocate de la Liberté dans le contexte de l’époque.

« La liberté ! répétons son nom avec d’autant plus de force que les hommes qui devraient au moins le prononcer comme excuse l’éloignent par flatterie; répétons-le sans crainte de blesser aucune puissance respectable : car tout ce que nous aimons, tout ce que nous honorons y est compris. Rien que la liberté ne peut remuer l’âme dans les rapports de l’ordre social. Les réunions d’hommes ne seraient que des associations de commerce ou d’agriculture, si la vie du patriotisme n’excitait pas les individus à se sacrifier à leurs semblables.
[...]
Sans doute il faut des lumières pour s’élever au-dessus des préjugés, mais c’est dans l’âme aussi que les principes de la liberté sont fondés : ils font battre le cœur comme l’amour et l’amitié; ils viennent de la nature, ils ennoblissent le caractère. »

Illustration : Portrait de Madame de Staël par François Gérard, Château de Versailles (1810).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 993 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DUMAS, Alexandre – Les Cenci

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 1h 20min | Genre : Histoire


Guido Reni - Beatrix Cenci

Francesco Cenci apparaît comme l’incarnation diabolique de son époque.

Il avait hérité de son père un revenu de soixante mille piastres. Né avec des instincts mauvais et maître d’une fortune immense qui lui permettait d’acheter l’impunité, il s’abandonna à tous les désordres de son tempérament fougueux et passionné. Il détestait ses enfants.

Lorsque Béatrix, sa seconde fille, eut treize ans, elle était d’une grande beauté et Francesco, auquel aucun crime n’était étranger, jeta des regards incestueux sur elle. Pendant trois ans, elle fut la victime de viols cruels et répétés. La jeune fille était obligée de partager la couche de son père et de sa seconde femme.

Excédées, les deux jeunes femmes décidèrent de faire tuer l’auteur de tant de crimes.

Un nouvel épisode des Crimes célèbres

Les Cenci.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 260 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Histoire :