Livres audio gratuits de la catégorie 'Non classé' :


ROUSSEAU, Jean-Jacques – Julie, ou La Nouvelle Héloïse (Œuvre intégrale)

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 28h 25min | Genre : Romans


Jean-Jacques Rousseau - Julie

Julie, ou La Nouvelle Héloïse est un roman épistolaire de Jean-Jacques Rousseau paru en 1761 chez Marc-Michel Rey à Amsterdam. Maintes fois réédité, il a été l’un des plus grands succès de librairie de la fin du XVIIIe siècle, révélant ainsi la place faite à la sensibilité au temps des Lumières.
Intitulé à l’origine Lettres de deux amans, Habitans d’une petite ville au pied des Alpes, La Nouvelle Héloïse s’inspire de l’histoire d’Héloïse et de Pierre Abélard, de plus de vingt ans son aîné, où la passion amoureuse est dépassée pour céder la place à la renonciation sublimée. (Wikipédia)

- Livre 01,
- Livre 02,
- Livre 03,
- Livre 04,
- Livre 05,
- Livre 06.



Donneurs de voix ayant participé au projet, par ordre de leur entrée en scène :

Saint-Preux : Aymeric,

Baron d’Étanges : Gustave,

Milord Edouard : Vincent de l’Épine,

M. de Wolmar : René Depasse,

Fanchon : Plume,

M. d’Orbe : Lemoko,

Julie : Pauline Pucciano,

Madame d’Orbes : Domi,

avec l’aimable participation de Naomi qui a lu la lettre d’Henriette à sa mère,

Coordination : Cocotte.



> Références musicales :

Georg Philipp Telemann, Partita in Bb, interprété par Paul Arden-Taylor, Keith Lewis et Carol Holt (domaine public).

> Consulter la version texte de ce livre audio.
Page vue 9 847 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

NODIER, Charles – Quatre Infernaliana

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Contes


Le Revenant rouge

« Nous engageons nos lecteurs à se défier de ces récits ainsi que des prétendues histoires de revenants, de sorciers, de diables, etc » nous prévient Charles Nodier dans l’Avertissement de ses 37 Infernaliana (1822) dont plusieurs ont été publiés sur le site.

Le Revenant rouge :
« À peine avais-je fini ces mots, que la porte s’ouvre, et nos regards se portent sur un fantôme d’une grandeur gigantesque ; ses yeux creux étaient enflammés, sa bouche livide laissait voir des dents longues et décharnées, ses joues dépouillées de chair, n’offraient à notre vue qu’un monstre horrible, sa tête chauve ajoutait encore à ce tableau ; ses mains étaient armées de griffes crochues, son corps n’était qu’un vrai squelette entouré de reptiles, enfin il était mille fois plus hideux que la mort, telle qu’on nous la représente. »

Le Lièvre, Le Spectre d’olivier, La Maison du lac, complètent cette sélection.

> Écouter un extrait : Le Revenant rouge.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 405 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MIRBEAU, Octave – Sur la route – Un point de vue – La Tête coupée

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 47min | Genre : Contes


Alois Schornböck - Homme avec brouette et sac de jute

Trois Contes d’Octave Mirbeau qui ne nous paraissent pas avoir trop vieilli dans notre société actuelle.

Sur la route exprime l’incompréhension d’un octogénaire pas trop instruit qui se demande où passe l’argent des impôts qu’il acquitte :
« Car le vieux Ibire se méfie, maintenant, quand la Chambre vote quelque chose, et même lorsqu’elle ne vote rien. Au seul mot de Chambre ou de député, instinctivement, par un geste rapide, le bonhomme garantit, de ses deux mains, ses deux poches, comme s’il y avait encore quelque chose à prendre, depuis le temps qu’on y puise. »

Dans Un point de vue un toucheur de fonds secrets s’étonne d’être traduit devant les tribunaux parce que le gouvernement vient de changer de cap sans l’avoir averti :
« Et puis, qu’est-ce que cela aurait bien pu me faire de devenir honnête homme, du moment que je n’y perdais pas un sou et que j’y gagnais, au contraire, un redoublement de confiance auprès du gouvernement et de plus sérieux, de plus fréquents émargements aux fonds secrets ? »

Le ton change dans La Tête coupée, confession, déconseillée aux âmes sensibles, d’un déséquilibré amoureux de sa femme hideuse. Une horreur qui ne nous surprend cependant pas sous la plume de l’auteur du Jardin des supplices.

> Écouter un extrait : Sur la route.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 943 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VEBER, Pierre et DELORME, Hugues – Le Maître à aimer

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 47min | Genre : Théâtre


Pierre Veber - Le Maître à aimer

Lindor est un jeune homme de dix-sept ans, « coquebin encore », qui vient de terminer ses études. Ses parents chargent son oncle de l’accompagner à Paris, avec mission de le déniaiser et de « lui apprendre la manière d’agir avec audace et pourtant galamment ».
Son oncle le confie au marquis de Courvalin, expert en matière de séduction, qui va donc lui apprendre comment on séduit une femme.

Le Maître à aimer.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 816 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LA FONTAINE, Jean (de) – Poème du quinquina

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Poésie


Quinquina

« C’est à la demande, non d’un médecin, non d’un apothicaire, mais de la charmante duchesse de Bouillon, que la Fontaine composa ce poème médical, consentit à célébrer les vertus de ce fébrifuge. La duchesse de Bouillon partageait l’engouement de la duchesse de Mazarin, sa sœur, pour cette précieuse écorce, dont l’anglais Tabor, qui se faisait appeler le chevalier Talbot, avait récemment propagé l’emploi en France, avec la recommandation, l’appui, de l’aimable Hortense.
En épousant chaleureusement la cause du puissant spécifique, ou, pour mieux dire, en suivant la mode nouvelle, les deux sœurs rendirent sans doute service à l’humanité, mais notre poète, en les secondant, en se résignant à cette tâche ingrate, risqua cependant plutôt d’ennuyer ses contemporains que de les convaincre. » (Juge Marie-Nicolas-Silvestre Guillon (1760-1847), prêtre, professeur et humaniste).

Certes ce long poème médico-pharmaceutique de plus de 600 vers sur Le Quinquina (sujet qui n’est pas éminemment poétique) traitant de la fièvre, de la circulation du sang ou du mode d’emploi du quinquina est parfois d’une lecture peu attrayante, mais c’est une prouesse de pouvoir ainsi versifier, et son auteur La Fontaine en est même assez fier :

« Le quina s’offre à vous, usez de ses trésors.
Eternisez mon nom, qu’un jour on puisse dire :
« Le chantre de ce bois sut choisir ses sujets ; »
[...]
J’accepte cet augure à mes vers glorieux ;
Tout concourt à flatter là-dessus mon génie :
Je les ai mis au jour sous Louis, et les dieux
N’oseraient s’opposer au vouloir d’Uranie. »

> Écouter un extrait : Chant premier.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 973 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MUSSET, Alfred (de) – On ne badine pas avec l’amour

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 1h 40min | Genre : Théâtre


Alfred de Musset - On ne badine pas avec l'amour

On ne badine pas avec l’amour est une pièce de théâtre en trois actes d’Alfred de Musset, publiée en 1834 dans La Revue des Deux Mondes et représentée le 18 novembre 1861 à la Comédie-Française.
La pièce se déroule au château du Baron et a pour principaux personnages Camille, sa nièce, une jeune fille de 18 ans qui sort du couvent, et son fils de 21 ans, Perdican, récemment titulaire d’un doctorat. Les deux jeunes gens se retrouvent après dix ans de séparation dans ce château si cher à leurs cœurs, où ils ont grandi, joué, et où ils se sont aimés. Le Baron projette de marier les deux cousins.
Perdican et Camille s’aiment depuis toujours, mais cette dernière, endoctrinée par les sœurs du couvent toutes victimes d’amours malheureuses, a appris à ne pas avoir confiance en les hommes. Elle a donc pris la décision d’y retourner et de vouer sa vie à Dieu.

> Écouter un extrait : Acte 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 38 978 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

JAMMES, Francis – Rosaire (Poème, Extraits)

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 4min | Genre : Poésie


Francis Jammes - La Prière

Ce poème, Rosaire, composé par Francis Jammes après sa conversion religieuse, est un hymne à tous les malheureux, à tous les désespérés, à tous les humiliés de ce monde. Sous le titre La Prière, Georges Brassens en a extrait et mis en musique les strophes ici présentées, leur donnant la célébrité qu’elles méritent.

« Au nom de cet enfant, de cette mère qui souffre, au nom de votre propre douleur à la mort de votre Fils, je vous rends hommage, Marie.

Au nom de la joie de celui qui retrouve ce qu’il a eu la douleur de perdre, je me souviens de votre joie, et je vous rends hommage, Marie. »

« Par le petit garçon qui meurt près de sa mère
Tandis que des enfants s’amusent au parterre
Et par l’oiseau blessé…..
Je vous salue, Marie »

La Prière.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 295 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BANVILLE, Théodore (de) – Le Saut du tremplin (Poème)

Donneur de voix : Gilles-Claude Thériault | Durée : 5min | Genre : Poésie


Bowler Tux Rene Bazinet01

En hommage à tous ces clowns de mon enfance
et à un des grands d’aujourd’hui : René Bazinet.
Qu’on pense au ‘Cirque du Soleil’ et à ses performances, entre autres, dans ‘Alegria’,
Saltimbanco’…

Le clown n’est-il pas le reflet du poète ?
Au-delà des mots, ils sont des magiciens
de l’espace et du silence !

Illustration : René Bazinet – ‘Bowler & Tux’.
Photographie : B. Buffington.
Sous licence CC BY-SA 3.0
et avec la permission de la photographe.

Ambiance musicale : Henry Fillmore – Rolling Thunder (extrait).
Avec le ‘Ceremonial Brass’ de la ‘United States Air Force Band’.
Domaine public

Je ne peux lire aujourd’hui ce poème de Théodore de Banville, sans penser à ‘L’Homme au plafond’ de René Bazinet. Comédien, mime et clown d’origine allemande, René Bazinet est né le 26 avril 1955 (même jour que mon anniversaire). Il arrive à Montréal, au Québec, au début des années 1970. À l’âge de 20 ans, il entreprend des études théâtrales au Collège John Abbott de Montréal. Il poursuivra des études à Paris chez Jacques Lecoq et Étienne Decroux, maître de Jean-Louis Barrault et du mime exceptionnel Marcel Marceau.

Pour une écoute ‘plurielle’:
avec Gérard Philipe ; avec Olivier Gaiffelet.

Le Saut du tremplin.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 645 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Non classé :