Livres audio gratuits de la catégorie 'Nouvelles' :


HERVILLY, Ernest (d’) – Un singulier voyageur – Cauchemar – Le Vague à l’âme

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 45min | Genre : Nouvelles


Cauchemar

Ces trois Nouvelles divertissantes d’Ernest d’Hervilly se joignent aux dix déjà sélectionnées.

Un singulier voyageur est un ange qui tombe du ciel sur la terre un jour de mardi-gras. Il a vraiment mal choisi le moment, vu ce qui lui arrive.

Cauchemar a comme refrain : « Le cœur humain a de ces mystères ».

Le Vague à l’âme
« Eh non je ne suis pas une créature céleste, mon amie. Je suis une femme. Aussi ces phrases que mon oreille de femme entend, je les comprends, et elles me blessent cruellement. Que l’homme est vil et grossier. Il ne sait pas voir au-dessous de l’enveloppe. C’est un voyageur qui s’arrête au premier village un peu gai, sur sa route, s’y établit, y mange, y boit, y dort, et oublie les pays inconnus après lesquels il aspirait, et qu’il était allé découvrir.
Oh l’amour ! L’union pure de deux pensées, le vol parallèle et candide de deux âmes ; deux cœurs marchant de conserve sur les eaux bleues de l’idéal. Voilà l’amour comme je l’entends. »

> Écouter un extrait : Un singulier voyageur.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 314 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOVE, Emmanuel – Voyage autour d’un appartement

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 35min | Genre : Nouvelles


Voyage autour d'un appartement

Voyage autour d’un appartement

Il écrit des contes. Elle adore meubler son appartement. Ils sont jeunes mariés et s’entendent parfaitement, au prix de petites concessions.

« Les deux jeunes mariés restaient longtemps ainsi dans le silence qu’aucun bruit de l’avenue déserte ne venait troubler. Puis, brusquement, Marguerite se levait.
- Pierre, il est bientôt minuit. Il faut dormir.
Il ne bougeait pas, plongé qu’il était dans ses pensées.
- Allons, Pierre, lève-toi. Ce n’est pas raisonnable de veiller ainsi quand tu ne travailles pas.
Finalement, Pierre Vilbert obéissait. À peine debout, il serrait sa femme contre lui, l’embrassait, puis lentement, l’esprit ailleurs, commençait à se dévêtir. »

Emmanuel Bove a publié cette histoire sans histoire en 1928.

Voyage autour d’un appartement.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 725 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ALEXIS, Paul – La Fin de Lucie Pellegrin

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 51min | Genre : Nouvelles


Ferdinand Hodler - Madame Goré-Darel malade

« La Fin de Lucie Pellegrin est la plus ancienne de mes Études. En 1874, à une époque difficile de mes débuts, j’allais manger quelquefois rue Germain Pilon, dans un restaurant infime, où j’entendis quatre « habituées » à une table voisine, tout en prenant leur café et en fumant leur cigarette, parler longuement d’une de leurs camarades, très lancée et très connue, qui se mourrait de la poitrine. Leur conversation me frappa. Elle donnait des détails tellement typiques qu’il me sembla que l’imagination d’un romancier ne pourrait en trouver de plus poignants, ni de plus vrais. Cette « Lucie » que je n’avais jamais vue, maintenant, avec ce que je venais d’entendre, elle était là devant mes yeux, réelle et vivante, inoubliable. Une des quatre habituées parla d’aller la voir une après-midi toutes ensemble. » Paul Alexis.

Cette conversation frappa tellement Paul Alexis qu’il écrivit sur ce sujet, non seulement la nouvelle ci-dessous, mais une pièce de théâtre, La Fin de Lucie Pellegrin, qui se trouve dans la bibliothèque en projet collectif.

Illustration : Ferdinand Hodler, Madame Goré-Darel malade (1914).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 913 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ALLAIS, Alphonse – En ribouldinguant (Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 45min | Genre : Nouvelles


En ribouldinguant

Du recueil d’Alphonse Allais En ribouldinguant voici neuf nouvelles humoristiques inédites.

« Ce que je vais vous conter là, mes bons petits lecteurs chéris, n’est peut-être pas d’une cocasserie excessive. Qu’importe, si c’est une bonne action, et c’en est une ! Vous permettrez bien à l’étincelant humoriste que je suis de se taire un jour pour donner la parole à l’honnête homme dont il a la prétention de me doubler. Ma nature frivole, et parfois facétieuse, m’a conduit à commettre un désastre irréparable peut-être. » (Une sale blague)

Illustration : En ribouldinguant, par Joaquín Xaudaró (1900).

> Écouter un extrait : Comme les autres.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 239 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AHIKAR – Pépé la canne

Donneuse de voix : Gaëlle | Durée : 13min | Genre : Contemporains


Émile Claus - Le Vieux Jardinier

« Pépé la canne n’était pas un grand-père comme les autres. » Pépé la canne a une jambe raide, il est grincheux, pingre, et très sévère. Mais Pépé la canne est un excellent pépiniériste, et il aime par dessus tout son jardin…
C’est le souvenir doux-amer de ce vieil homme qu’évoque Ahikar dans ce court texte, illustré musicalement par un ragtime de Scott Joplin.

Illustration : Émile Claus, Le Vieux Jardinier (1886).

Licence Creative Commons

Pépé la canne.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 488 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

POLIDORI, John William – Le Vampire (Version 3)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 59min | Genre : Nouvelles


Le Vampire

Pour sa nouvelle John William Polidori est parti d’un brouillon de Lord Byron écrit à la Villa Diodati lors de l’été qu’ils ont passé ensemble, avec le couple Shelley (Percy Shelley et Mary Shelley), en 1816. Dans le but d’attirer l’attention des lecteurs et d’utiliser la notoriété du poète, Le Vampire paraît tout d’abord sous le nom de Lord Byron. Ce dont le poète se défend lorsque son éditeur, John Murray le questionne à ce sujet  : « J’ai bien reçu votre extrait ainsi que Le Vampire. Je n’ai pas besoin de préciser qu’il n’est pas de moi – il faut se plier à la règle – vous êtes mon éditeur (jusqu’au jour où nous nous disputerons) et ce qui n’est point publié par vous n’est pas écrit par moi. » (Source : Wikipédia)

Traduction : Henri Faber (1819).

Le Vampire.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 420 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HARTE, Bret – Scènes de la vie californienne (Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 35min | Genre : Nouvelles


Bret Harte

Nous avons peu de détails sur Bret Harte (1836-1902), poète et écrivain américain, connu pour ses ouvrages sur la vie des pionniers en Californie.

La lecture de Scènes de la vie californienne nous révèle un auteur d’une belle écriture comme en témoignent :

L’Arche de Marie, en souvenir de l’arche de Noé, avec de jolies descriptions,

« La marée se retirait rapidement et auprès de Marie venait voltiger une troupe de divers palmipèdes, canards, sarcelles et pluviers, dont quelques-uns se posèrent sans crainte sur le tronc d’arbre, entre autres un joli petit oiseau blanc, semblable au pélican, mais d’une autre espèce que le pélican, et qui, après avoir tournoyé autour de sa tête, finit par se laisser familièrement caresser comme une colombe apprivoisée. »

et Boonder, la vie intelligente d’un capricieux toutou sympathique et mélomane,

« Quand certaines notes mineures s’échappaient du piano, Boonder en était toujours péniblement affecté et hurlait une remontrance. Si par égard pour l’artiste et quelques visiteurs à l’oreille délicate, on le reléguait à l’arrière-cour, il ne fallait pas que la note provocatrice parvînt jusqu’au lieu de cette exclusion offensante, car il y répondait en improvisant un long hurlement à l’adresse du pianiste. »

Traduction : Amédée Pichot (1795-1877).

Illustration : Bret Harte en 1872.

L’Arche de Marie.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 405 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SACHER-MASOCH, Leopold (von) – Theodora – La Pénitente

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 45min | Genre : Nouvelles


Theodora

Rappelons-nous que l’écrivain autrichien du XIXe siècle, Sacher-Masoch, a décrit le plaisir particulier procuré à un individu par sa propre souffrance. Il a donné son nom au « masochisme » (lisez par exemple Les Batteuses d’hommes).

Deux flagellations différentes dans ces deux récits de Femmes slaves (1889) :

Theodora (Serbie)

« Théodora retira vivement une corde qu’elle avait autour des reins, et attacha au baron les bras derrière le dos. « Voilà ! murmura-t-elle ; maintenant, mon amour, nous allons pouvoir célébrer nos noces. » Puis, elle lui appliqua un vigoureux coup de poing dans le dos et le poussa devant elle en le frappant d’une baguette qu’elle venait de couper dans la haie voisine. »

La Pénitente (Petite-Russie) :

« La jeune femme, les dents serrées, la frappa à deux reprises du bout de son petit pied dédaigneux. D’un mouvement spontané la pénitente, de ses deux mains, s’empara de ce pied, chaussé d’une pantoufle brodée d’or, et le pressa contre ses lèvres. »

Traduction anonyme (1889).

Illustration : Les Batteuses d’hommes (1909).

Theodora.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 680 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Nouvelles :