Livres audio gratuits de la catégorie 'Nouvelles' :


WHARTON, Edith – Verdict

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 25min | Genre : Nouvelles


Georg Friedrich Kersting - Caspar David Friedrich dans son atelier

Verdict est une nouvelle du recueil Les Metteurs en scène, d’Edith Wharton.

Le narrateur, invité chez Gisburn, peintre à la mode, se demande pourquoi cet artiste a renoncé tout d’un coup à la peinture et a banni de sa maison toutes ses toiles.

Accuser sa femme? Ce serait trop simple.

S’agirait-il d’une rencontre entre un « peintre un peu au-dessous de la moyenne » avec une esquisse réalisée par un génie de la peinture ?

Edith Wharton nous montre ici une autre facette de son immense talent.

Traduction : Jane Chalençon (1861-1919).

Verdict.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 023 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CERVANTES, Miguel (de) – La Force du sang

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 5min | Genre : Nouvelles


La Fuerza de la sangre

La Force du sang (La Fuerza de la sangre) est l’une des Nouvelles exemplaires publiées par Miguel de Cervantes en 1613.

Au début, le jeune Rodolphe, riche et impétueux, viole, à Tolède, Léocadie, jeune fille de 16 ans qui s’évanouit « et ne put voir qui l’emportait ni où il l’emportait ».
« Audacieux jeune homme, lui dit-elle,  car tes actions font assez voir que tu as peu d’âge, je te pardonne l’offense que tu m’as faite, pourvu seulement que tu me promettes, que tu me jures, qu’ainsi que tu l’as cachée, dans cette obscurité, tu la cacheras dans un perpétuel silence sans en rien dire à personne. »

À la fin de l’histoire, suite à un second évanouissement dû à une tout autre cause, Léocadie connaît le bonheur du mariage… et pourtant les acteurs n’ont pas changé.

La nouvelle vous permettra de tout comprendre.

Traduction : Louis Viardot (1800-1883).

Illustration : Luis Paret y Alcázar, La Fuerza de la sangre (XVIIIe).

La Force du sang.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 968 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

WHARTON, Edith – Xingu

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 1h 13min | Genre : Nouvelles


Xingu

Le Lunch Club, l’association littéraire distinguée présidée par Mrs. Ballinger, est en grand émoi aujourd’hui, car le club reçoit la visite de la grande romancière Osric Dane.

Et pourtant, lorsqu’arrive l’important personnage, la platitude de la conversation ne manque pas d’attirer son mépris et ses sarcasmes, et les membres du club, rivalisant de lieux communs, ne peuvent que déplorer secrètement la désespérante inefficacité des autres.

Mais, alors que tout semble perdu, voilà que surgit… Xingu.

Edith Wharton met son sens du récit et du dialogue au service d’une intrigue jubilatoire qui fustige avec bonheur le snobisme littéraire et les petits tyrans ordinaires.

Traduction : Vincent de l’Épine pour Littératureaudio.com.

Illustration : Xingu, par Chloé Stemmelin (illustration réalisée pour ce livre audio, licence Cc-By-Sa-3.0).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 664 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TWAIN, Mark – Considérations sur le temps – Le Chat de Dick Baker – Un veinard

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 35min | Genre : Nouvelles


Le Chat de Dick Baker

Quelques précisions pour situer le lieu des manifestations météorologiques spéciales de Considérations sur le temps.

La région de la Nouvelle-Angleterre (en anglais New England) est située au Nord-Est des États-Unis. La région est composée de six États : Maine, Massachusetts, New Hampshire, Vermont, Rhode Island et Connecticut. L’appellation de New England est antérieure à l’indépendance des États-Unis et ne correspond pas à une entité administrative. Un habitant de la Nouvelle-Angleterre est en anglais un New Englander ou, particulièrement en anglais américain, un Yankee.

Le Chat de Dick Baker n’a rien d’un minet d’appartement :

« Ce beau chat gris avait plus de sens commun que n’importe qui dans notre camp de mineurs ; d’une dignité sans pareille, il n’aurait jamais toléré la moindre familiarité, fût-ce de la part du gouverneur de Californie. Jamais il ne s’abaissa à attraper un rat, il était au-dessus de ce petit métier. La mine seule et ses secrets l’intéressaient. Il connaissait tout de la vie des mineurs. »

Mark Twain a raison de garder pour lui le vrai nom de ce Veinard de lieutenant général Lord Arthur Scorosby V. G. K. G. B. etc, vu la nature du monsieur :

« Là, devant moi, était assis en chair et en os l’homme dont j’entendis parler plus d’un millier de fois, depuis le jour où son nom, s’élevant d’un champ de bataille de Crimée, monta jusqu’au zénith de la gloire. Je ne pouvais me rassasier de contempler ce demi-dieu ; j’étais en extase devant lui, je le buvais des yeux. »
Hélas ! celui qui lui servit de précepteur pendant ses études nous apprend que « tandis que les autres élèves de sa section répondaient tous brillamment, lui se montra d’une ignorance crasse » Il réussit pourtant des examens en répétant bêtement ce que lui fourrait dans la tête son maître
« La guerre de Crimée venait d’être déclarée.
« Quel malheur, pensai-je, voici maintenant la guerre ; ce pauvre âne va avoir l’occasion d’étaler au grand jour sa nullité. » Je m’attendais à un désastre. »

Oui, mais on est veinard ou on ne l’est pas !!

Traduction : François de Gail (1910).

> Écouter un extrait : Considérations sur le temps.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 261 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LONDON, Jack – Le Bénéfice du doute (Version 2)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h | Genre : Nouvelles


Le Bénéfice du doute

Le Bénéfice du doute (1910) tient à la fois de l’erreur judiciaire et de la farce.

Scénario : un juge qui avait condamné un innocent se retrouve, comme citoyen accusé, devant le tribunal pour un délit semblable.

Ce conte de Jack London n’est pas une attaque comme on en entend de nos jours et comme nous pourrait le faire croire ce jugement du sociologue héros de l’histoire Carter Watson :

« Tous ces juges et avocaillons, se disait-il, abusant lâchement de leurs fonctions, sont pires, mille fois pires, que les brutes de marins qui, maîtres à leur bord, martyrisent leurs hommes ; ceux-là du moins, doivent se protéger eux-mêmes des effets de leurs sévices. Tandis que tous ces méchants robins se réfugient sous la majesté de la loi ! Ils frappent sans crainte qu’on ne leur rende coup pour coup, parce qu’ils ont pour les défendre les massues des policiers, cogneurs professionnels ! […] »

« Cause singulière, très singulière ! Les dépositions des deux parties sont en flagrante contradiction. Il n’y a pas de témoins en dehors des deux plaignants : chacun d’eux prétend que l’autre a commencé, et les moyens légaux me manquent pour établir où gît la vérité. »

« Une coutume légale veut qu’on consente à tout accusé le bénéfice du doute. Or, il existe ici un doute indiscutable. En conséquence, nous accordons le bénéfice du doute au dit Carter Watson, dont nous ordonnons par le présent arrêt l’élargissement. Le même raisonnement s’applique à Patrick Horan. Il obtient donc le bénéfice du doute et sa mise en liberté. »

Traduction : Louis Postif (1887-1942).

Le Bénéfice du doute.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 365 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAMOTHE-LANGON, Étienne-Léon (de) – La Damnation éternelle – Le Perroquet, ou Le Magicien suédois

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h | Genre : Nouvelles


Leopold Munsch - Château de Tures (1886)

Retour aux pays des fantômes, lieux habituels fréquentés par Lamothe-Langon.

En Italie avec La Damnation éternelle :

« Dans un château voisin de Pavie, en tournant vers la Lunegiane, petit pays à l’est de la rivière de la Magra, vivait, au commencement du XVIIe siècle, une noble famille, issue des illustres comtes Guido-Guidi, dont elle portait le nom, bien qu’elle en fût distincte depuis un temps immémorial. Cette famille était d’ailleurs célèbre par une destinée funeste attachée à chacun de ses membres, dont aucun, quel que fût le sexe ou l’âge, ne terminait sa vie d’une mort naturelle. Les uns, voués aux éléments matériels, périssaient par le fer, le feu, les eaux, par des commotions de la nature, par la chute d’édifices ou de corps durs ; les autres, condamnés à se détruire eux-mêmes, ou à périr de la main des hommes, se suicidaient, ou mouraient par le poignard ou le poison. Du reste, aucune époque n’était réglée pour le terme de leur existence. C’était une loi terrible, inexorable, mais qui frappait avec la même irrégularité que le trépas ordinaire. »

Aux environs de Toulouse, avec Le Perroquet, ou Le Magicien suédois :

Une femme belle et célèbre interdit l’entrée de sa maison à un comte suédois amoureux d’elle.

« Jamais outrage plus sanglant n’avait été fait au Suédois présomptueux. Son amour-propre, si cruellement froissé, ne connut plus de bornes. Il se promit d’en tirer une vengeance éclatante. »

Frissons et humour sont au rendez-vous.

Illustration : Leopold Munsch, Château de Tures (1886).

La Damnation éternelle.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 116 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

WHARTON, Edith – Le Confessionnal

Donneuse de voix : Maria Scaniglia | Durée : | Genre : Nouvelles


Albrecht Dürer - Mains en prière (1508)

Le Confessionnal est une nouvelle tirée du recueil Les Metteurs en scène, d’Edith Wharton.

On a tous des blessures secrètes, un passé, une histoire intime qui nous rend unique.

Ce récit enchâssé nous dévoile l’une de ces histoires.

Perdu dans une ville gigantesque (New-York), un prêtre raconte sa vie et ses aventures. Un passé en Italie, des combats, des peines, des révoltes et puis la fuite, brutale.
L’histoire d’un immigré. Et d’un immense désir de liberté !

Traduction : Jane Chalençon (1861-1919).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 294 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GOZLAN, Léon – La Dame verte

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 10min | Genre : Nouvelles


Irruption de la police dans une maison de jeux

Il n’est pas sûr que la suite de cette histoire posthume ait été écrite, malgré les promesses de l’auteur et nous restons sur notre faim, parce qu’elle n’est pas banale.

Léon Gozlan, avec La Dame verte, nous fait visiter des salles de jeux en 1848 comme il nous avait promenés à La Morgue en 1831.

Une rencontre avec l’aimée dans des circonstances très étranges comme vous le verrez…

« J’entrevis alors, à la clarté d’une des lanternes de la porte, l’ensemble de ses traits. Ils me parurent fort beaux, mais leur grande pâleur leur donnait une beauté de fantôme, surtout sous le voile vert à travers lequel je les apercevais. Comme ce voile était très-long, ainsi qu’on les portait alors, elle s’en drapa vivement le visage, la pensée tardive lui étant venue sans doute qu’elle avait commis l’imprudence de me le laisser voir. »

La Dame verte.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 042 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Nouvelles :