Livres audio gratuits de la catégorie 'Nouvelles' :


SACHER-MASOCH, Léopold (von) – Récits galiciens : scènes du ghetto

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 26min | Genre : Nouvelles


Récits galiciens : scènes du ghetto

Cette cocasse et cruelle nouvelle a été publiée dans la Bibliothèque universelle suisse en 1879.

Le début : « Un jour de deuil pour Israël, un jour qui provoqua dans les rues juives de la capitale galicienne un tumulte inouï, ce fut celui où l’on publia l’édit de l’empereur Joseph II, ordonnant aux juifs d’adopter immédiatement des noms de famille. Ce fut comme par un incendie. Tous ces êtres craintifs qui nichaient amoncelés dans d’étroites maisons de bois, souvent plusieurs familles dans une chambre, séparées seulement par une mince cloison, venaient se rassembler en un groupe épais, criant et gesticulant avec violence, selon l’usage juif. Lorsque, à bout de plaintes et de protestations, on se fut décidé à se soumettre au décret de l’empereur, l’ambition commença à fermenter sous les caftans les plus modestes, et, toutes ces têtes serrées dans des streimiks, dans des diadèmes on des foulards, commencèrent à travailler, à rêver les plus beaux noms, des noms bien agréables à l’oreille. »

Traduction anonyme (1879).

Récits galiciens : scènes du ghetto.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 699 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ALEXANDRE, Arsène – A E I O U

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 14min | Genre : Nouvelles


A E I O U

A E I O U. Cet article d’Arsène Alexandre est à rapprocher des lectures récentes, Voyelles de Rimbaud et La Vengeance des consonnes d’Armand Silvestre. Il a pour thème l’« audition colorée » et permet à chacun de s’interroger sur ses propres perceptions.

« Les jours de la semaine présentaient pour un autre le même phénomène : lundi est gris ; mardi, samedi et dimanche sont rouge foncé ; mercredi et vendredi sont bleus ; jeudi est jaune. »

A E I O U.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 630 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

NORMAND, Charles – Galla Pudentia

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 2h 24min | Genre : Nouvelles


Galla Pudentia

Cette délicieuse histoire, qui se déroule dans la Rome antique, de Charles Normand (1848-19?) a été publiée dans la Revue universelle en 1890.

Le début : « Quand Galla Pudentia naquit, son père, honorable sénateur romain, qui avait perdu un œil à la bataille de Cannes, se trouva fort embarrassé ; il avait déjà trois garçons ; et quatre filles qu’il avait bien de la peine à élever : les récoltes avaient été mauvaises, les fermages ne rentraient pas régulièrement et, pour comble de malheur, sa villa d’Albe la Longue venait d’être pillée par Hannibal avec tout le soin que ce grand capitaine mettait aux opérations de ce genre, quand il s’en chargeait en personne. En d’autres temps, Pudentius, qui était un brave homme, bien qu’il n’eût jamais ri que deux fois dans sa vie, se fût bien gardé de réclamer le bénéfice de la loi romaine, qui permettait à tout père de famille de ne pas élever son enfant, à condition d’en faire l’abandon au moment même de la naissance : mais vraiment la vie était trop dure, le nouveau-né n’était par malheur qu’une fille, et c’était déjà si difficile de marier une fille en ce temps-là ! Il hésitait, partagé entre son bon cœur et le désir de faire une sérieuse économie, et il regardait d’un air perplexe le berceau où l’on avait déposé à ses pieds l’innocente petite créature, en se murmurant à lui-même :
- Encore si les vignes n’avaient pas gelé cette année ! »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 850 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RÉGNIER, Henri (de) – L’Hésitation sentimentale

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 16min | Genre : Nouvelles


L'Hésitation sentimentale

Une subtile analyse par Henri de Régnier de L’Hésitation sentimentale qui mérite d’être connue.

« De quel sortilège étais-je la proie, qui me réduisait à l’inexplicable et douloureux silence où je me consumais, le cœur battant et la bouche cousue ? Que s’était-il passé en moi ? Ah ! ce n’étaient pas mes audaces de jeunesse que je regrettais. Ce que j’enviais, c’était l’humble pouvoir d’exprimer à celle que j’aimais le secret de mes pensées. »

Illustration : Faune dansant, bronze de Lequesne (XIXe).

L’Hésitation sentimentale.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 672 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AUDEBRAND, Philibert – Le Faisan doré

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 36min | Genre : Nouvelles


Le Faisan doré

Ce réjouissant hommage à la gastronomie par Philibert Audebrand (1815-1906) est paru dans La Revue pour tous en 1889.

« Ici le vieux marquis se leva de la chaise sur laquelle il était assis ; il alla prendre la main de la malheureuse créature, la serra dans la sienne et dit :
- Il y a remède à tout, et surtout à cela.
- Je n’en crois rien, monsieur.
- Écoutez-moi. Je suis le marquis de Cussy ; on m’appelle le premier des gourmands, c’est une flatterie ; on devrait me surnommer le premier des médecins ; ce serait une justice. Je guérirai votre mari.
- Vous, monsieur ? comment cela ?
- À l’aide de ma science. Mais vous entendez bien que j’y mets une condition.
- Laquelle, monsieur ?
- C’est que vous me laisserez médicamenter M. Simon Leblanc comme je l’entendrai.
- Rien de plus juste.
La jeune femme ne pleurait plus ; elle était tout yeux et tout oreilles.
- Pour commencer, reprit le gastronome, je vais écrire à votre mari un mot que vous lui remettrez quand il rentrera.
Il se mit devant un petit bureau de noyer, et jeta quelques lignes sur un bout de papier.
- C’est la première de mes ordonnances ; n’oubliez pas qu’il faudra la suivre, les yeux fermés. »

Le Faisan doré.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 757 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LEMONNIER, Camille – La Petite Femme de la mer

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Nouvelles


La Petite Femme de la mer

La mer, la foi, le mystère se partagent l’intérêt de La Petite Femme de la mer, nouvelle de Camille Lemonnier.

« On ne revit plus jamais le marin. On supposa qu’il avait entendu une voix et qu’il était parti là-bas d’où la petite femme aux cheveux verts n’était pas revenue. »

La Petite Femme de la mer.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 687 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BATAILLE, Albert – Le Double Suicide de l’hôtel d’Irlande

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 20min | Genre : Société


La Fontaine de la Croix du Trahoir  au coin de la rue Saint-Honoré

Découvrez Le Double Suicide de l’hôtel d’Irlande, nouveau procès de 1894, extrait des Causes criminelles et mondaines d’Albert Bataille.

« C’est bien un assassinat en effet, le plus lâche et le plus cruel de tous, que ce misérable a commis en menant à la mort maladie hantée par les idées noires, en flattant sa manie, en lui procurant successivement la corde, le revolver, le réchaud, et en jouant enfin, pour triompher de ses hésitations dernières, l’indigne comédie d’un suicide à deux. »

On peut donc suicider quelqu’un d’autre que soi-même !

Illustration : Eugène Atget, La Fontaine de la Croix du Trahoir  au coin de la rue Saint-Honoré (1899).

Le Double Suicide de l’hôtel d’Irlande.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 747 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MIRABEAU, Comtesse (de) – Le Passé et l’Avenir

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 22min | Genre : Nouvelles


Le Passé et l'Avenir

Cette plaisante nouvelle d’amour de la Comtesse de Mirabeau (Marie Le Harivel de Gonneville Mirabeau, 1827-1916), mère de Gyp, est parue dans la Revue de Paris en 1866.

« - Madeleine, vous m’avez rendu la vie, mais vous avez gardé mon cœur tout entier. Je n’ai plus d’autre pensée, d’autre horizon que vous ! Je ne saurai pas m’éloigner de ces lieux où j’ai reçu vos soins, où j’ai rêvé un bonheur complet. Voulez-vous être ma femme ? Je jure devant Dieu de consacrer à vous seule toute mon existence.

Mme de Salbray fit un mouvement en arrière ; elle éprouvait une surprise pénible ; son regard, attaché fixement sur moi, avait une douloureuse expression.

- Enfant ! me dit-elle avec un triste sourire, je pourrais être votre mère. »

Le Passé et l’Avenir.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 752 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Nouvelles :