Livres audio gratuits de la catégorie 'Nouvelles' :


JASINSKI, Max – Discrétion

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 13min | Genre : Nouvelles


Discrétion

Un des Contes de la vieille France de l’académicien français Max Jasinski (1864-19?) agréablement écrit et sobrement intitulé Discrétion :

« Mais si elle était belle, lui aussi était beau. Ils se regardèrent, se plurent et, après quelques entrevues, s’épousèrent. Ainsi une fée eut pour mari un mortel ! Mais, auparavant, il avait dû s’engager par serment à ne point révéler son mariage. »

Illustration : Discrétion (1920).

Discrétion.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 013 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MAUPASSANT, Guy (de) – La Morte (Version 2)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 23min | Genre : Nouvelles


La Morte

Confidence : Il y a dix ans j’avais laissé à notre amie Victoria la lecture de ce beau texte de Maupassant qui me tentait. Aujourd’hui, en souvenir et en hommage à notre chaleureuse lectrice disparue, je joins ma voix à la sienne pour vous faire réentendre La Morte.

« Je me levai et me mis à errer dans cette ville des disparus. J’allais, J’allais. Comme elle est petite cette ville à côté de l’autre, celle où l’on vit ! Et pourtant comme ils sont plus nombreux que les vivants, ces morts. Il nous faut de hautes maisons, des rues, tant de place, pour les quatre générations qui regardent le jour en même temps, boivent l’eau des sources, le vin des vignes et mangent le pain des plaines.
Et pour toutes les générations des morts, pour toute l’échelle de l’humanité descendue jusqu’à nous, presque rien, un champ, presque rien ! La terre les reprend, l’oubli les efface. Adieu !
Au bout du cimetière habité, j’aperçus tout à coup le cimetière abandonné, celui où les vieux défunts achèvent de se mêler au sol, où les croix elles-mêmes pourrissent, où l’on mettra demain les derniers venus.
Il est plein de roses libres, de cyprès vigoureux et noirs, un jardin triste et superbe, nourri de chair humaine. »

Illustration : La Morte, par Lobel-Riche (1900).

La Morte.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 459 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MIRBEAU, Octave – Les Millions de Jean Loqueteux

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 13min | Genre : Nouvelles


Les Millions de Jean Loqueteux

Le célèbre Octave Mirbeau nous offre une histoire de fous : Les Millions de Jean Loqueteux.

« Sa santé revenue, le médecin établit, dans une consultation savante, le dérangement des facultés mentales du pauvre diable et conclut à son admission immédiate dans un asile de fous. »

Illustration : Théophile Alexandre Steinlen, Chemineau assis (1913).

Les Millions de Jean Loqueteux.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 032 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAGERLÖF, Selma – Margareta, la princesse de la paix

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 21min | Genre : Nouvelles


Margareta, la princesse de la paix

Cette nouvelle, lyrique et poétique, est tirée du recueil Les Liens invisibles paru en 1894.

« Lorsqu’elle traversa le fleuve dans le grand bac, elle descendit de son cheval, et, penchée sur l’eau fuyante, elle se parlait à elle-même : « Tu vois cette eau : elle est irrésistiblement poussée jusqu’à la mer. Il n’est pas permis aux ondes d’hésiter : elles doivent se jeter dans le sein puissant même s’il leur semble amer et redoutable. La rivière a beau rencontrer une baie calme, encadrée de roseaux : elle ne peut s’y attarder. Elle ne peut pas davantage remonter à sa source paisible, là-haut, sous la forêt. Il faut qu’elle aille en avant et toujours. Telle est la destinée. Sois la vague douce et molle qui se laisse absorber dans l’agitation du monde pour en adoucir l’amertume. »

Traduction : André Bellessort (1866-1942).

Margareta, la princesse de la paix.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 119 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SULTE, Benjamin – Le Nom des mois

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 10min | Genre : Nouvelles


Novembre

Benjamin Sulte (1841-1923), journaliste et poète canadien vous apprend peut-être quelque chose.

Le Nom des mois

« Il y avait une fois un petit garçon qui demandait à son père la signification du mot novembre ; il reçut cette réponse : – C’est emprunté à la langue latine ; cela veut dire neuvième mois de l’année. Mais l’enfant se mit à rire et dit : – Je sais compter ; c’est le onzième mois. Le père se trouva un instant interloqué, puis il expliqua que, dans l’ancien temps, l’année commençait avec le mois de mars. »

Illustration : Novembre, mosaïque romaine de Sousse (photographie de Ad Meskens, licence Cc-By-Sa-3.0).

Le Nom des mois.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 054 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HARDY, Thomas – La Duchesse de Hamptonshire

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 29min | Genre : Nouvelles


La Duchesse de Hamptonshire.gif

Cette nouvelle d’amour tragique (1878), au dénouement stupéfiant, est parue dans la Revue bleue en 1933.

« Deux mois environ après le mariage, dans l’obscurité et le calme du soir, un homme franchissait la porte de l’avenue du parc conduisant de la grande route au manoir. Arrivé à deux cents yards des murs, il abandonna le gravier de l’allée pour se rapprocher de l’habitation par un sentier circulaire qui aboutissait à un bosquet. Là il attendit ; quelques minutes après l’heure sonnait à l’horloge du château et une forme féminine pénétrait dans ce coin écarté venant de la direction opposée. Là les deux formes indistinctes se rejoignirent comme le font en roulant sur une feuille deux gouttes de rosée puis ils demeurèrent face à face, la jeune femme baissant les yeux.
- Emmeline, vous m’avez supplié de venir et me voici. Que le ciel me pardonne ! dit l’homme d’une voix rauque.
- Vous allez émigrer, Alwyn, dit-elle d’une voix entrecoupée, je l’ai entendu dire, vous embarquez à Plymouth dans trois jours sur la Western Glory ! »

Traduction : Maxime Gaucher (1829-1888).

La Duchesse de Hamptonshire.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 217 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

JANIN, Jules – Traité des petits bonheurs

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 15min | Genre : Nouvelles


Traité des petits bonheurs

La conclusion du Traité des petits bonheurs (1828) de Jules Janin donne envie de connaître l’article entier :

« Voulez-vous savoir si vous êtes propre à devenir heureux à si bon marché : attendez encore quelques jours, et, lorsque le premier soleil de mai nous aura rendu le gazon des champs et les feuilles des arbres, allez au bord de quelque ruisseau chercher le repos et le frais. Là, si vous trouvez quelque volupté dans le bruit des arbres, dans le murmure des eaux, dans le cours rapide merveilleux des nuages, tantôt sombres comme un dernier acte de mélodrame, tantôt brillants comme une robe de gaze, si la chèvre au sommet d’un roc, l’agneau bêlant et la grasse génisse enfoncée dans les herbes, si tout cet ensemble de campagne et de printemps a pour votre âme un langage, si vous ne pensez alors ni à vos affaires, ni à vos plaisirs, ni à vos créanciers, ni à vos débiteurs, ni à rien de ce qu’il y a dans le monde, si votre être est là tout entier, tout enivré de son existence, alors, mon frère, je vous félicite du fond de l’âme ; vous êtes bien près d’être heureux d’un petit bonheur ! »

Illustration : Carl Spitzweg, Repos dans la vigne (ca. 1845).

Traité des petits bonheurs.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 389 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GAUTIER, Judith – L’Impératrice Zin Gou

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 12min | Genre : Nouvelles


L'Impératrice Zin Gou

Une page de l’histoire du Japon, romanesque et poétique, extraite du recueil Le Paravent de soie et d’or de Judith Gautier (1845-1917), fille de Théophile Gautier.

« La souveraine a mis pied à terre ; elle s’avance jusqu’aux bords des flots, et, enlevant sa coiffure d’or, dénoue ses longs cheveux. Pour en effacer les parfums, elle les baigne dans la mer, puis les tord, les relève, en forme un chignon unique, tel que les portent les hommes. Elle saisit alors une hache d’armes et monte sur la plus belle des jonques. De là, à tous, l’Impératrice guerrière apparaît comme sur un piédestal. Elle a revêtu l’armure de corne noire dont les lamelles, jointes par des points de soie pourpre, retombent plus bas que les genoux, sur l’ample pantalon de brocart blanc à dessins nuageux, serré à la cheville. Elle a des épaulières de velours noir et d’énormes manches, très majestueuses, qui, descendant jusqu’à terre, forment comme un manteau ; elles sont faites d’une étoffe semée de fleurettes d’or disposées en losange et la doublure est de satin uni. »

L’Impératrice Zin Gou.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 007 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Nouvelles :