Livres audio gratuits de la catégorie 'Nouvelles' :


RAMEAU, Jean – Le Pape

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 33min | Genre : Contes


Le Pape

Le Pape, belle histoire tragique, est de la plume « hydropathe » du Landaus Laurent Labaigt, dit Jean Rameau, romancier et poète (1858-1942).

« Sur la lande infinie, plate ainsi qu’une mer, il s’érigeait seul, comme un grand dôme feuillu. C’était un chêne gigantesque, un chêne extravagant et fabuleux avec un tronc énorme d’où s’en allaient, contournées et bizarres, pareilles à des membres de colosse, des branches noires toutes velues de mousse.
C’était le plus bel arbre du pays, le plus vieux, le plus apparent. Et les voyageurs se le montraient de loin, comme les matelots se montrent un phare.
Il s’appelait le Pape.
Pourquoi le Pape ? On ne sait pas. Parce qu’il était haut sans doute, et prestigieux, et gravement solennel sur la lande vaste aplatie à ses pieds. »

Illustration : Chêne (photographie de Vi Ko, licence Cc-By-Sa-4.0).

Le Pape.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 454 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AGIOUT, Alexandre (d’) – La Nymphe des eaux

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 20min | Genre : Nouvelles


La Nymphe des eaux

La Nymphe des eaux

« Chut !… Pour l’amour de Dieu ! ne la nommez pas !… Ne l’appelez pas !… Elle pourrait revenir !… Elle m’a pris six hommes, dont le pilote et le mousse. N’est-ce pas assez ? »

On sait peu de choses sur la vie du vicomte Alexandre d’Agiout (né en Italie en 1867- mort à Paris en 1907 ou 1909), écrivain et compositeur. On peut trouver une liste de ses œuvres (littéraires et musicales) sur cette page.

Illustration : William Heathe Robinson,  The nymph rose from the sea and bore the viel away (XXe).

La Nymphe des eaux.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 103 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AYCARD, Marie – Le Sabbat

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 20min | Genre : Nouvelles


Le Sabbat

Cette courte histoire de « sorcellerie » de l’écrivain (masculin) Marie Aycard (1794-1859) est parue dans le Journal des journaux en 1845.

« Au même moment, on vit arriver sur la place une charrette attelée d’un mauvais cheval, sur laquelle était liée avec des cordes une jeune fille de dix-huit ans à peine et dont la beauté, qui aurait attendri les juges les plus cruels, ne faisait qu’animer une population superstitieuse et fanatisée ; une forêt de cheveux noirs couvrait sa tête et cachait une partie de son front ; ses joues pâles, sa bouche petite et décolorée donnaient à sa physionomie un attrait particulier et une séduction singulière. Le cavalier la regarda attentivement, et peu disposé à ajouter foi aux croyances ridicules des villageois, il fit à part lui cette réflexion, qu’il devait être fort agréable d’aller au sabbat avec une aussi jolie fille et que M. Bastien était plus heureux qu’il n’appartenait à un vilain. Trente ou quarante ans auparavant, les grands seigneurs avaient cru aux sorciers, aux devins, aux sorts, aux apparitions et enfin à l’astrologie. M. le duc de Luxembourg, Mme de Mazarin et mille autres avaient payé fort cher cette faiblesse ; mais, en 1755, la raison humaine avait fait un pas en France, et la philosophie railleuse de Voltaire commençait déjà à éraciner bien des préjugés. »

Le Sabbat.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 364 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RICHEPIN, Jean – Violé

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 21min | Genre : Nouvelles


Violé

Violé, de Jean Richepin, n’est pas grivois, mais amusant !

« Parfaitement, répéta le grand Paul, parfaitement ! Oui, moi, tel que tu me vois, j’ai été violé. Et violé par !… Mais, si je te disais tout de suite par qui, cela ne ferait pas un conte, n’est-ce pas ? Et puisque c’est un conte que tu veux, je vais donc te le conter de fil en aiguille et commencer par le commencement… »

Illustration : Rudolf Swoboda der Ältere, Chasseurs à l’affût (détail, ca. 1859).

Violé.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 272 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PRADEZ, Eugénie – Nouvelles

Donneuse de voix : Pomme | Durée : 3h 22min | Genre : Nouvelles


Eugénie Pradez

Eugénie Pradez décrit des gens modestes, tous rudes travailleurs aux mains calleuses mais au cœur d’une extrême délicatesse. Un monde où un sourire bienveillant peut blesser, où l’on ose à peine rêver à son bonheur, où un amour chaste peut tourmenter, où une mère peut donner son enfant, où l’on se dévoue aux autres, etc, mais où règne toujours la modestie.

> Écouter un extrait : Zysine.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 081 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MICHEL, Francisque – Pour l’amour d’une charogne

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 13min | Genre : Nouvelles


Francisque Michel

Francisque Michel, né François-Xavier Michel à Lyon le 18 février 1809 et mort à Paris le 18 mai 1887, est un philologue et médiéviste français, infatigable fouilleur d’archives qui publia de très nombreux manuscrits du Moyen Âge, et prit position dans la défense des juifs ou des cagots. (Source : Wikipédia).

Pour l’amour d’une charogne est une mise en garde contre les magiciens inspirés par Satan.

« Je suis d’Italie, dit l’abbé, et de noble parentage. Arrivé à l’âge de dix-huit ans, je me lançai en aveugle dans tous les plaisirs, jusqu’à ce qu’un jour, ayant vu dans une cour plénière une jeune damoiselle, d’une merveilleuse beauté, déployer ses grâces en dansant, j’éprouvai de tels transports d’amour, que je crus avoir perdu mon bon sens. »

Illustration : Francisque Michel (Atelier Nadar, fin XIXe).

Pour l’amour d’une charogne.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 913 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HOUSSAYE, Arsène – Le Jeu des fantômes

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 15min | Genre : Nouvelles


Mademoiselle Clemencia

Théophile Gautier, Gérard de Nerval et Arsène Houssaye sont les témoins de l’apparition du spectre de la jeune actrice Clemencia récemment décédée…

Tel est le sujet de Le Jeu des fantômes.

« George Sand n’a pas craint d’ériger en axiome cette vérité, que nul n’a le droit de nier l’au-delà, par cette raison que celui-ci ne voit pas ce que celui-là voit.

Contant un soir cette histoire dans le palais romain des Champs-Élysées que Mme de Girardin habitait au temps où elle faisait tourner les table, la dixième Muse affirma, en vraie visionnaire, que c’était bien l’ombre de Mlle Clemencia qui descendait l’escalier toutes les nuits. »

Illustation : Edmund Blair Leighton, La Traîne dorée (1891).

Le Jeu des fantômes.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 869 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GRÉVILLE, Henry – Le Potier de Tanagra

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 26min | Genre : Nouvelles


Le Potier de Tanagra

Cette nouvelle (antique) de Alice Marie Céleste Durand, alias Henry Gréville, est parue dans la Nouvelle Revue en 1880.

« C’était une mince statuette, haute de quelques pouces, si semblable a la forme humaine, que Charmide lui-même doutait de sa réalité.
- Est-ce bien moi qui l’ai faite? se demandait-il en regardant attentivement les traits purs, les membres souples de la figurine. Est-ce moi, mortel, ou bien quelque déesse a-t-elle terminé mon œuvre pendant mon sommeil ?
C’était l’image d’une femme aux formes élégantes ; drapée jusqu’au col dans les plis multiples d’un vêtement léger, la tête un peu inclinée en avant, un bras replié sur la poitrine, l’autre main rapprochée de son visage, elle souriait avec une grâce mêlée de modestie ; ses yeux semblaient chercher à lire dans les yeux de celui qui la regardait. Le jeune artiste la contempla longtemps et soupira encore. La femme que représentait la statuette n’avait jamais daigné lui sourire. »

Le Potier de Tanagra.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 831 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Nouvelles :