Livres audio gratuits de la catégorie 'Nouvelles' :


POLIDORI, John William – Le Vampire (Version 3)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 59min | Genre : Nouvelles


Le Vampire

Pour sa nouvelle John William Polidori est parti d’un brouillon de Lord Byron écrit à la Villa Diodati lors de l’été qu’ils ont passé ensemble, avec le couple Shelley (Percy Shelley et Mary Shelley), en 1816. Dans le but d’attirer l’attention des lecteurs et d’utiliser la notoriété du poète, Le Vampire paraît tout d’abord sous le nom de Lord Byron. Ce dont le poète se défend lorsque son éditeur, John Murray le questionne à ce sujet  : « J’ai bien reçu votre extrait ainsi que Le Vampire. Je n’ai pas besoin de préciser qu’il n’est pas de moi – il faut se plier à la règle – vous êtes mon éditeur (jusqu’au jour où nous nous disputerons) et ce qui n’est point publié par vous n’est pas écrit par moi. » (Source : Wikipédia)

Traduction : Henri Faber (1819).

Le Vampire.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 874 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HARTE, Bret – Scènes de la vie californienne (Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 35min | Genre : Nouvelles


Bret Harte

Nous avons peu de détails sur Bret Harte (1836-1902), poète et écrivain américain, connu pour ses ouvrages sur la vie des pionniers en Californie.

La lecture de Scènes de la vie californienne nous révèle un auteur d’une belle écriture comme en témoignent :

L’Arche de Marie, en souvenir de l’arche de Noé, avec de jolies descriptions,

« La marée se retirait rapidement et auprès de Marie venait voltiger une troupe de divers palmipèdes, canards, sarcelles et pluviers, dont quelques-uns se posèrent sans crainte sur le tronc d’arbre, entre autres un joli petit oiseau blanc, semblable au pélican, mais d’une autre espèce que le pélican, et qui, après avoir tournoyé autour de sa tête, finit par se laisser familièrement caresser comme une colombe apprivoisée. »

et Boonder, la vie intelligente d’un capricieux toutou sympathique et mélomane,

« Quand certaines notes mineures s’échappaient du piano, Boonder en était toujours péniblement affecté et hurlait une remontrance. Si par égard pour l’artiste et quelques visiteurs à l’oreille délicate, on le reléguait à l’arrière-cour, il ne fallait pas que la note provocatrice parvînt jusqu’au lieu de cette exclusion offensante, car il y répondait en improvisant un long hurlement à l’adresse du pianiste. »

Traduction : Amédée Pichot (1795-1877).

Illustration : Bret Harte en 1872.

L’Arche de Marie.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 005 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SACHER-MASOCH, Leopold (von) – Theodora – La Pénitente

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 45min | Genre : Nouvelles


Theodora

Rappelons-nous que l’écrivain autrichien du XIXe siècle, Sacher-Masoch, a décrit le plaisir particulier procuré à un individu par sa propre souffrance. Il a donné son nom au « masochisme » (lisez par exemple Les Batteuses d’hommes).

Deux flagellations différentes dans ces deux récits de Femmes slaves (1889) :

Theodora (Serbie)

« Théodora retira vivement une corde qu’elle avait autour des reins, et attacha au baron les bras derrière le dos. « Voilà ! murmura-t-elle ; maintenant, mon amour, nous allons pouvoir célébrer nos noces. » Puis, elle lui appliqua un vigoureux coup de poing dans le dos et le poussa devant elle en le frappant d’une baguette qu’elle venait de couper dans la haie voisine. »

La Pénitente (Petite-Russie) :

« La jeune femme, les dents serrées, la frappa à deux reprises du bout de son petit pied dédaigneux. D’un mouvement spontané la pénitente, de ses deux mains, s’empara de ce pied, chaussé d’une pantoufle brodée d’or, et le pressa contre ses lèvres. »

Traduction anonyme (1889).

Illustration : Les Batteuses d’hommes (1909).

Theodora.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 274 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

JANIN, Jules – L’Éclipse – Le Rendez-vous

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 22min | Genre : Nouvelles


Portail de la Vierge

Ces deux nouvelles de Jules Janin viennent compléter la quarantaine déjà enregistrée.

L’Éclipse expose sereinement les moments de bonheur et de tristesse d’une jeune démente, qui se croit l’épouse du soleil, à la clinique du Docteur Blanche (celle où Gérard de Nerval, Gounod, Maupassant,Théo Van Gogh… ont été soignés).

« Singulière et heureuse folie ! aimable délire ! savoir son âme attachée au ciel par un rayon du soleil ! n’avoir pas d’autre passion que celle-là, un ciel serein ! n’avoir à redouter que les nuages qui voilent l’astre du jour ! être heureuse toutes les fois que la nature est heureuse ! ouvrir son âme à la douce chaleur comme fait la terre, et en recevoir la bienfaisance influence ! chanter tout bas un cantique à son amour, et n’être jalouse que de l’herbe des champs ! »

Le Rendez-vous pourrait s’intituler « la découverte de la façade de Notre Dame de Paris ».

« J’en vins à considérer l’immense porte à double battant de Notre Dame de Paris que le Suisse à l’air soucieux venait de fermer à grand bruit. Je considérai attentivement cette belle figure de la Vierge sculptée sur la porte ; une femme céleste que quelque pauvre artiste trouva enfouie sous un bois obscur. Cette porte a bien souffert du temps ! Toute couleur est perdue, des fentes nombreuses sillonnent ce beau corps. Cependant il y a là une beauté réelle, une grâce ineffable, comme tout ce qui est spontané dans les arts. »

Illustration : Détail du portail de la Vierge, Notre-Dame de Paris (photo de Thesupermat, licence Cc-By-Sa-3.0).

L’Éclipse.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 281 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LOUÏSE, Gilles – Le Tout-Paris échiquéen

Donneur de voix : Aegidius | Durée : 14min | Genre : Nouvelles


Madame Chaudé de Silans

Stanislas, un jeune joueur d’échecs polonais, est invité à Paris par une tante lointaine dont il ignorait l’existence, et découvre la capitale française à cette occasion.

Illustration : Chantal Chaudé de Silans, esquisse de Fabie Lou (avril 2017).

Le Tout-Paris échiquéen.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 883 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DELARUE-MARDRUS, Lucie – La Pirane

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 52min | Genre : Nouvelles


Lucie Delarue-Mardrus

Les tribulations de La Pirane ont pour décor Honfleur, immortalisée par Gustave Courbet et Claude Monet, ville natale d’Alphonse Allais, d’Erik Satie et de Lucie Delarue-Mardrus (1874-1945), poétesse, romancière, journaliste, historienne, sculptrice et dessinatrice qui nous a laissé plus de 70 romans, des poèmes et des nouvelles dont La Pirane où elle exprime sa sensibilité passionnée par la vie des pêcheurs.

L’héroine Clémence Piran est loin d’être parfaite ; poissonnière (de « piscis » poisson), poissarde (de « poix » ou « poisse »), elle est très réaliste en paroles et dévergondée en conduite…

Cette histoire finira mal pour elle…

« Peu de jours après, les poissonnières et les matelots promenèrent dans toute la ville un mannequin à l’image de Clémence Piran, et brûlèrent cela solennellement, au pied de la Lieutenance, parmi cris et menaces. Il était temps de disparaître. »

Illustration : Portrait de Lucie Delarue-Mardrus par Paul Nadar (1914).

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 512 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HÉMON, Louis – La Rivière – Le Coureur de marathon

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 23min | Genre : Nouvelles


Ahmed Djebelia, vainqueur français du marathon de Londres en 1914

Champions, records et défaites (1904-1911) publié par Louis Hémon comprend dix nouvelles, la première La Rivière et la dixième Le Coureur de marathon.

La Rivière nous enchante avec les reposants paysages canadiens émerveillant les sens d’un baigneur quotidien.

« Pourtant les plus beaux jours sont ceux de la fin, quand vient l’automne. L’eau est chaque jour plus froide, et, chaque jour plus nombreuses, on voit les feuilles jaunies descendre au long de la rivière. Le jour se meurt quand j’arrive, et, par certains soirs brumeux et gris, il fait si sombre qu’on sent déjà la nuit prochaine. Mais je sens ma force en moi, et je remonte sans hâte vers le tertre planté d’arbres, d’où je regarde agoniser la lumière. »

L’entraînement, les rêves et les déceptions du Coureur de marathon sont parfaitement décrits par l’auteur de Maria Chapdelaine et de L’Enquête (récemment enregistrée).

« Le coureur de Marathon lève en passant vers la foule des yeux ivres et une figure ravagée. Il n’est guère qu’à mi-parcours, il se sent déjà las et vide, et, le grand jour venu, son illusion l’a déserté. Il a beau se répéter tout bas le mot magique : son exaltation des autres soirs se refuse à venir. Il reste Thomas Todd, que la foule contemple avec pitié, et qui s’acharne sans espoir. »

Illustration : Ahmed Djebelia, vainqueur français du marathon de Londres pendant la course (1914).

La Rivière.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 023 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOVE, Emmanuel – Un soir chez Blutel

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 3h 35min | Genre : Nouvelles


Max Liebermann - La Famille de l'artiste (192?)

Maxime Corton arrive à la gare de l’Est à Paris, de retour de Vienne où il a habité quelque temps. Il espère vivre en paix à Paris. Il prend une chambre très modeste. Il rencontre Madeleine, une prostituée. Après quelque hésitation, il décide de rendre visite à son ancien ami Blutel, qu’il n’a plus revu depuis la fin de la guerre. Lorsqu’ils se trouvent l’un en face de l’autre, ils ne savent pas quoi se dire. Blutel a invité d’autres personnes, qui arrivent au fil de la soirée. C’est une réunion de petits bourgeois, de gens figés dans leur comportement, acceptant leur destin sans rancune ni révolte. La grande guerre plane sur tous ces destins, et sur ce que ses personnages auraient pu devenir sans elle. Bove cisèle leurs portraits, sans prendre parti, ni juger. (Source : Bibliothèque numérique romande)

Illustration : Max Liebermann, La Famille de l’artiste (192?).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 893 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Nouvelles :