Livres audio gratuits de la catégorie 'Nouvelles' :


CHOLEM ALEICHEM – Un bon conseil

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 27min | Genre : Nouvelles


Un bon conseil170 220.gif

Le début : « Vous apprenez que, durant trois jours de suite, un jeune homme s’est pointé chez vous matin, midi et soir, et ne vous a jamais trouvé à la maison. Selon lui, il lui importe grandement de vous rencontrer.

C’est aussi le message que je reçois un jour en rentrant de voyage. Je me dis : évidemment, un écrivaillon avec une œuvre à la main !

Je m’installe à mon bureau pour travailler et vlan ! On sonne à la porte d’entrée. Celle-ci s’ouvre et j’entends le bruit de quelqu’un qui commence à s’occuper de soi-même : il ôte ses guêtres, il tousse, il se mouche, en bref, tous les symptômes de l’écrivain amateur. Je me sens tout de même piqué d’une certaine curiosité. Mon homme fait son entrée et fait une jolie courbette de politesse. Le geste est d’ailleurs assez réussi. Cela consiste en un petit recul discret, accompagné d’un mouvement délicat et d’un frottement des mains. Puis il se présente à moi, en utilisant un nom sorti de quelque légende, un de ces patronymes qu’on oublie juste après les avoir entendus.

- Asseyez-vous. En quoi puis-je vous être utile ?

- C’est un besoin urgent qui m’amène… enfin, urgent… Pour moi. C’est vraiment urgent ! Ma vie elle-même en dépend. Je crois que vous seul pouvez me comprendre. Vous écrivez tellement que, selon moi, vous devez tout connaître et tout comprendre. Enfin, je ne le pense pas, j’en suis sûr. »

Traduction : Shmuel Retbi, pour Littératureaudio.com.

Un bon conseil.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 809 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

POE, Edgar Allan – Le portrait ovale (Version 2)

Donneur de voix : Lostania0 | Durée : 8min | Genre : Nouvelles


Edgar Allan Poe

« Le château dans lequel mon domestique s’était avisé de pénétrer de force, plutôt que de me permettre, déplorablement blessé comme je l’étais, de passer une nuit en plein air, était un de ces bâtiments, mélange de grandeur et de mélancolie, qui ont si longtemps dressé leurs fronts sourcilleux au milieu des Apennins, aussi bien dans la réalité que dans l’imagination de Mistress Radcliffe… »

Traduction : Charles Baudelaire (1821-1867).

Le Portrait ovale.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 043 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOYLESVE, René – Nouvelles (Troisième Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 38min | Genre : Nouvelles


Ruines de Suippes (Marne), 1915

Quatre nouvelles de René Boylesve (1867-1926) plus ou moins inspirées par la guerre de 14-18.

« À Jean-Louis Vaudoyer
De votre observatoire d’artillerie, mon cher ami, vous m’avez, à plusieurs reprises, affirmé que le journal qui vous apportait ces contes était pour vous et pour certains de vos camarades une cause de détente heureuse. D’autres lettres, reçues du front et de combattants que je n’avais pas l’honneur de connaître, ont contribué avec les vôtres à me laisser croire que notre vieille besogne littéraire, ingrate à accomplir par le temps qui court, pouvait cependant n’être pas tout à fait vaine. C’est ce qui me donne l’audace, en un moment pareil, de réunir ces feuilles disparates, certaines écrites avant la guerre, les autres inspirées par ses lointains échos, quelques-unes volontairement étrangères à ce grand sujet, afin de procurer aux pauvres hommes, durant cinq minutes, l’illusion qu’il en existe encore un autre. »

- Les Deux Aveugles
- Cherchez
- Un miracle
- Les Pommes de terre

« La guerre vous prive de tout, c’est connu; on y est fait: mon pauvre homme avait bien une balle dans les reins depuis 70 et qui l’asticotait par le mauvais temps, aussi quand c’est qu’il a vu partir ses trois garçons, il a dit: «A eux trois, ils leur en f… toujours plus que je n’en ai reçu!» Et c’est tout. Mais les Boches sont passés chez nous, mesdames, saouls comme des gorets déjà avant de nous avoir vidé la cave… Ça, je m’en souviendrai! Quand le père Souriau a vu tous ses fûts à sec, ça lui a porté un coup. De ce moment-là, c’était un homme fini; ne fallait même plus lui parler de tailler ses plants de vigne ni de bêcher son clos: c’est moi, telle que vous me voyez, qui ai semé les pommes de terre »…

La pauvre femme !

Illustration : Ruines de Suippes (Marne), 1915.

> Écouter un extrait : Les Deux Aveugles.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 918 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TOLSTOÏ, Alexis Konstantinovitch – La Famille du Vourdalak (Version 2)

Donneur de voix : Lostania0 | Durée : 1h 3min | Genre : Nouvelles


Alexis Konstantinovitch Tolstoï

« L’année 1815 avait réuni à Vienne tout ce qu’il y avait de plus distingué en fait d’éruditions européennes, d’esprits de société brillants et de hautes capacités diplomatiques. Cependant, le Congrès était terminé.
Les émigrés royalistes se préparaient à rentrer définitivement dans leurs châteaux, les guerriers russes à revoir leurs foyers abandonnés et quelques Polonais mécontents à porter à Cracovie leur amour de la liberté pour l’y abriter sous la triple et douteuse indépendance que leur avaient ménagée le prince de Metternich, le prince de Hardenberg et le comte de Nesselrode… »

Nouvelle écrite directement en français pas Alexis Konstantinovitch Tolstoï.

La Famille du Vourdalak.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 089 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LERNE, Emmanuel (de) – Les Sorcières noires

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Nouvelles


Otto Wallenius - Chasseur dans un paysage d'automne

Une belle allégorie édifiante.

On sait peu de choses sur Emmanuel de Lerne, pseudonyme d’Emmanuel Le Boucher, magistrat, né à Angers en 1821. Il commence sa carrière en 1856 comme substitut à Romorantin, puis à Orléans. Procureur impérial à Montargis, Orléans, Nantes. Démissionnaire en 1880. Il a publié La Vie de l’homme (1845), Romans et nouvelles (1850) et Les Sorcières blondes en 1853 qui se termine par la nouvelle Les Sorcières noires, sorte d’allégorie.

Il y est question de Gloire, de Beauté, d’Amour, d’Art, de Jeunesse, que de Lerne oppose à la tranquille vie campagnarde qui cherche un bonheur simple. Ces sorcières blondes sont plus tard remplacées par les Sorcières noires qui sont l’Envie, l’Inquiétude et le Découragement. « La nacelle disparut, emportant l’Amour, la Beauté, la Jeunesse et la Gloire. Leurs chants se perdirent au milieu des flots. Abîmé dans sa douleur, Jacques tendait vers celles qui l’abandonnaient des mains suppliantes. »
Il rencontre enfin la Charité, accompagnée de sa sœur :

« Voici ma sœur, continua-t-elle ; nul ici-bas n’a pu l’approcher. Et pourtant, à genoux devant elle, combien n’ont pas vécu heureux. Jamais elle ne trompe ceux qui l’aiment, jamais elle ne leur semble ni moins jeune ni moins belle. Elle l’aidera à supporter la vie ; elle en a consolé de plus découragés que toi. Elle s’appelle l’Idéal… Nul n’a jamais touché la main de ma sœur. Mais, crois-moi, le bonheur qu’elle donne est plus durable et plus pur que tous les bonheurs de la terre. L’amour qu’elle inspire fait l’homme grand et le fait meilleur. Aime-la sans partage ; durant le reste de ta vie, efforce-toi toujours d’atteindre jusqu’à elle. Un jour tu seras jugé digne de l’approcher et de la presser sur ton cœur. »

Illustration : Otto Wallenius, Chasseur dans un paysage d’automne (19?).

Les Sorcières noires.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 729 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DEULIN, Charles – Le Compère de la Mort

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 26min | Genre : Nouvelles


Le Compère de la Mort

Troisième des Contes d’un buveur de bière (1868) de Charles Deulin, Le Compère de la Mort est la recherche du censier Jean-Philippe pour trouver à son treizième fils un parrain irréprochable, recherche vaine parce qu’un tel homme n’est trouvable, ni en Belgique ni ailleurs.

Histoire drôle et pas drôle à la fois, ayant pour moralité : La mort est fixée pour chacun et rien ne peut en modifier l’heure.

« Non, fieu, non, il faut sauter le pas. Quand tu étais en quête d’un homme juste, personne n’avait, à tes yeux, la conscience assez nette ; & tu n’a pas plus tôt trouvé ton homme que tu veux le corrompre en lui payant des chopes. Tu es encore un drôle de chrétien, toi ! »

« Ton homme », c’est la Mort déguisée qui refuse le délai que lui demande Jean-Philippe en essayant de l’acheter.

Illustration : Le Compère de la Mort, eau-forte d’Omer Bouchery (1934).

Le Compère de la Mort.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 665 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOVE, Emmanuel – La Mort de Dinah

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 2h 10min | Genre : Nouvelles


Rose blanche

Une petite fille de treize ans, Dinah va mourir, atteinte de tuberculose. Un séjour en Suisse pourrait la sauver mais sa mère n’a pas les moyens de payer le voyage. Dinah mourra de la mesquinerie de tous : celle de Jean et de sa femme, celle du propriétaire du pavillon qu’elles louent et celle de son oncle.

« Ce court roman réussit à nous émouvoir tout en restant parfaitement honnête. Comme toujours Emmanuel Bove réussit à parler de l’intime et de la misère dans une langue courte et sans fioritures, visant à une sorte de transparence qui au lecteur non initié peut paraître fade et neutre alors qu’il s’agit très exactement de l’inverse. Toujours prompt à pointer les faux-semblants et la médiocrité des hommes, Bove ne s’autorise jamais la facilité et trace à la pointe sèche des psychologies tout à fait précises et crédibles. » (Barda, Critiques Libres)

« Dans ce style simplifié qui est le sien, volontiers dépouillé, tranchant, Bove nous donne ici encore un exemple parfait de sa petite musique : un lento decrescendo, traversé de doutes et de torpeurs, où les choses de la vie vont toujours bancales, toujours pincées – comme on le dit parfois d’un cœur. » (Jean-Luc Coatalem, Le Quotidien de Paris)

« La Mort de Dinah est bien à l’image de l’œuvre de Bove, qui a souffert d’un relatif désintérêt du public. Des livres étonnamment modernes, portés par une écriture d’une précision et d’une rigueur rares. » (M.P., La Cité)

Illustration : Rose blanche.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 839 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DELBRUCK, Georges – Le Club de l’harmonie

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 45min | Genre : Nouvelles


Thomas Cole - Dream of Arcadia

Le Club de l’harmonie est un extrait d’un long roman intitulé Au pays de l’harmonie et publié en 1906 par Georges Delbruck.

« Sans tirades socialistes et sans développements scientifiques, vous y apprendrez comment une peuplade sauvage de gens extrêmement civilisés vit à l’abri des principaux tyrans qui malmènent l’homme : le besoin d’argent et l’ambition, par exemple ; comment l’amour libre se concilie admirablement avec les plus pures lois de l’hygiène et de quelle façon la musique parvient à adoucir les mœurs… Ce livre de Georges Delbruck est plein de jolies pensées, de jolies peintures, et il console de tous les romans sentimentaux de cette époque où le sentiment analysé va généralement d’un adultère en herbe à un adultère épanoui, faisant regretter un libertinage plus sain, sinon plus ample. »
(Rachilde, « Les Romans », Mercure de France)

« J’ai pensé, continua Lysias, que cela vous intéresserait peut-être d’écrire le récit de vos aventures et de tenter de l’envoyer en France. Nous réduirons votre manuscrit par la photographie et le tirerons sur pelure avant de le confier au pigeon voyageur. J’y mets toutefois une condition expresse, c’est que vous ne fournirez aucun renseignement de nature à divulguer le secret du courant zénithal, que vous ne donnerez ni votre nom ni le nom de la localité d’où vous êtes parti, ni la position géographique de notre pays, position que vous ne connaissez d’ailleurs pas. »

Delbruck est à rapprocher de Jules Verne, de Georges Wells ou de Rosny aîné.

Illustration : Thomas Cole, Dream of Arcadia (1838).

Le Club de l’harmonie.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 679 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Nouvelles :