Livres audio gratuits de la catégorie 'Nouvelles' :


PHANEG, Georges – L’Emmuré

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 37min | Genre : Nouvelles


L'Emmuré

Georges Phaneg (1867-1945), dans Le Voile d’Isis, revue mensuelle d’études ésotériques, psychiques et divinatoires, propose en 1912, L’Emmuré :

« Une histoire de fantômes ! dit le Dr Legrand, tandis que, mêlé à la fumée odorante des havanes, le parfum troublant des roses montait dans l’air pur de ce soir d’été ; oui, j’en connais une authentique, tragique aussi, qu’une suite de curieuses coïncidences, me permit d’observer moi-même dès le début.
À la réflexion, je puis vous le dire sans danger, car, à présent tous les acteurs de cette étrange histoire sont morts ou disparus. »

Illustration : Le Muré vivant (1927).

L’Emmuré.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 662 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CONAN DOYLE, Arthur – L’Escarboucle bleue (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 44min | Genre : Nouvelles


L'Escarboucle bleue

Nouvelle incluse dans Les Aventures de Sherlock Holmes.

« – Alors, dites-moi, je vous en prie, ce que vous pouvez déduire de ce chapeau ?
Holmes le ramassa et l’examina avec la pénétration qui était si caractéristique chez lui.
- Il est peut-être moins suggestif qu’il aurait pu l’être, remarqua-t-il, et cependant j’en tire un certain nombre de déductions, dont quelques-unes seulement très claires, d’autres basées sur de sérieuses probabilités. Il est évident que le possesseur de ce chapeau était extrêmement intelligent, et que dans ces dernières années il s’est trouvé dans une situation, qui, d’aisée, est devenue difficile. Il a été prévoyant, mais l’est beaucoup moins aujourd’hui, c’est la preuve d’une rétrogression morale qui, ajoutée au déclin de sa fortune, semble indiquer quelque vice dans sa vie, probablement celui de l’ivrognerie. Ceci explique suffisamment pourquoi sa femme ne l’aime plus. »

Traduction : Jeanne de Polignac (1861-1919).

L’Escarboucle bleue.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 942 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

NOAILLES, Anna (de) – Tragédie simple

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 17min | Genre : Nouvelles


Tragédie simple

Cette (lyrique) nouvelle sur la tragédie de la vieillesse et sa fin par la comtesse Anna-Élisabeth de Noailles, née Bibesco Bassaraba de Brancov (1876-1933) est parue dans la revue Demain en 1924.

« Le médecin, avec la conscience heureuse et rassérénée d’un homme qui a donné par humanité le coup de grâce, s’éloigna, indifférent désormais – mais non sans avoir indiqué à tout le groupe familial, par un doigt posé sur les lèvres et par une démarche feutrée, que le silence et le calme s’imposaient, la malade entrant désormais dans la douceur de ce paradis artificiel que tout organisme à l’agonie était en droit d’attendre de sa compétence comme de sa mansuétude.
L’auréole discrète et mystique du deuil entourait déjà tous les fronts affligés. Filles et gendres s’abordaient sans paroles, mais avec des pensées transparentes et d’une nette intelligibilité, que, d’ordinaire, les vocables leur refusaient. Ces vivants, momentanément devenus un peuple de fantômes, glissaient, bruissaient autour de la mourante qui, par son premier rôle tragique, gardait seule de la puissance matérielle, et attachait sur elle l’attention du destin vainqueur qu’elle avait si longtemps tenu en échec par ces deux noblesses vigilantes de l’homme : l’autorité et le commandement. Si légère se faisait cette famille digne, mais d’âme malingre et résignée, que les objets prirent soudain un éclat palpitant et cordial, une subite prépondérance. »

Tragédie simple.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 447 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TCHEKHOV, Anton – La Chose contraire à la loi

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 11min | Genre : Nouvelles


La Chose contraire à la loi

Cette courte nouvelle au dénouement inattendu d’Anton Tchekov (1860-1904) est parue dans la revue La Vogue en 1899.

Le début : « Comme il rentrait de sa promenade du soir, l’assesseur de collège Migonieff s’arrêta devant un poteau de télégraphe et soupira profondément. C’était là que huit jours avant, au même lieu, à l’heure de son retour, son ancienne servante Agnia l’avait rejoint pour l’apostropher :
- Attends un peu ! Je vais te faire un tel scandale que tu désapprendras vite à perdre d’innocentes jeunes filles ! Je porterai le petit à ta porte, je me plaindrai à la justice, et je dirai tout à ta femme…
Et en fin de compte elle avait réclamé le dépôt dans une banque et à son nom de cinq mille roubles, Migonieff se rappelait tout cela ; il soupira et une fois encore, en proie au repentir, il se reprocha sa passion passagère qui lui valait tant de soucis et de souffrance. »

Traduction : Léon Golschmann (1861-1926).

La Chose contraire à la loi.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 690 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CONAN DOYLE, Arthur – La Défense du capitaine

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 37min | Genre : Nouvelles


La Défense du capitaine

« La mort de la belle miss Ena Garnier, ou, du moins, les circonstances de cette mort telles qu’on les connut dans le public, et le fait que son meurtrier, le capitaine John Fowler, s’était refusé à toute défense devant la cour de police, avaient provoqué l’émotion générale. L’accusé y avait ajouté en déclarant que, s’il réservait sa défense, c’était avec la certitude qu’au moment où elle se produirait elle revêtirait un caractère imprévu et décisif. »

Ainsi commence le procès d’espionnage La Défense du capitaine clairement écrit par Conan Doyle et traduit par Louis Labat (1867-1947) en 1925.

Illustration : The Prisoner’s Defence, par Graham Simmons (1916).

La Défense du capitaine.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 523 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ESSARTS, Alfred (des) – Antonia, histoire allemande

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 52min | Genre : Nouvelles


Antonia

Cette haletante nouvelle d’Alfred des Essarts (1811-1893) est parue dans la revue La Presse littéraire en 1856.

«« Antonia, votre meilleur ami emprunte le langage et l’écriture des mortels pour se mettre en communication avec vous. Longtemps invisible à vos regards, il vous a contemplée tendrement, et cette tendresse fraternelle eût voulu écarter de votre jeune cœur jusqu’au plus léger souci. Aujourd’hui, si je me fais connaître, c’est qu’il faut que vous me compreniez ; il faut que vous secondiez mes efforts pour vous. Antonia, Antonia, ne soyez pas effrayée ; car celui qui vous parle ici est votre protecteur. Habitant du monde idéal, il veut travailler ici-bas à votre bonheur. Secondez-le ; soyez forte comme il est dévoué ! Votre Ariel. »
Antonia relut lentement, une à une, ces lignes qui tout à la fois la charmaient et l’effrayaient. Ariel… que signifiait ce nom ? Elle dut attendre un second billet qui lui expliquât le sens du premier ; intérieurement, elle le désirait. Aussi sembla-t-il qu’Ariel eût deviné ce vœu : le lendemain, nouvelle lettre. Antonia regarda autour d’elle avec une certaine terreur ; puis, se rassurant par un signe de croix, elle prit, ouvrit et lut la lettre qui la mettait en garde contre un mariage avec le marquis. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 519 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ARLINCOURT, Charles-Victor Prévost (d’) – La Bible du Diable

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 11min | Genre : Nouvelles


La Bible du Diable

Cette (maligne) nouvelle, extraite de l’Étoile polaire du Vicomte d’Arlincourt (1788-1856) a été publiée comme telle dans la revue Le Journal des journaux en 1843.

Voir également cet article de Wikipédia.

« – Troupier devenu calotin ! dit gaillardement le diable avec un sourire malhonnête, et portant la main à ses cornes comme pour un salut militaire, je te tire ma révérence. Or ça, qu’y a-t-il pour ton service ? donne tes ordres, camarade !
J’ai oublié de dire que le père Ignace tenait singulièrement au langage de la bonne compagnie et aux habitudes de l’extrême politesse. De là aussi la bienveillance générale qu’il s’attirait. Le style cavalier et le sans-façon vulgaire du diable, l’ont, en conséquence, indigné. Il croit, néanmoins, devoir se contraindre ; et, se découvrant le front, en clerc parfaitement éduqué, il réplique avec l’urbanité la plus exquise :
- J’ai trop de savoir-vivre, monseigneur, pour me permettre de vous intimer des ordres. Veuillez vous donner la peine de vous asseoir.
- C’est inutile, saint farceur ! Au fait, et point de périphrases. Je connais ta pensée secrète. Tu veux que cette nuit… »

La Bible du Diable.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 510 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GORKI, Maxime – Contes d’Italie

Donneuse de voix : Pomme | Durée : 5h 18min | Genre : Nouvelles


Contes d'Italie

Le traducteur Serge Perski présente ainsi les contes de Gorki :

« Maxime Gorki s’était surtout fait connaître jusqu’ici comme l’incomparable évocateur de la steppe, de la vie des vagabonds et de cette trouble époque que fut la révolution russe.
Après quelques années passées à Capri, il nous donne aujourd’hui des pages uniquement inspirées de cette terre italienne où le proscrit a trouvé un asile et l’écrivain le repos.
[...] Parfois, – dans quelques-uns de ces contes, – transparaissent les tendances fondamentales du romancier, son amour de la justice et de la liberté, son inébranlable foi en une régénération sociale. Mais ces pages sont, pour ainsi dire, noyées dans l’ensemble du livre, qui est avant tout un poème du soleil, de la lumière et de la couleur. »

Ajoutons que certains contes ne sont pas exempts d’une certaine intensité dramatique.

Traduction : Serge Perski (1870-1938).

> Écouter un extrait : 01. Une grève à Naples.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 997 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Nouvelles :