Livres audio gratuits de la catégorie 'Nouvelles' :


BADIN, Adolphe – Un blessé

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 54min | Genre : Nouvelles


Un blessé

« Le siège de Paris est un épisode de la guerre franco-allemande de 1870. À partir du 17 septembre 1870, la ville est rapidement encerclée par les troupes allemandes, que la résistance parisienne n’empêche pas de progresser au nord de la Loire durant l’automne 1870. » (Wikipédia)

C’est à cette époque que se situe cette émouvante nouvelle d’Adolphe Badin (1831-vers 1890), journaliste auxerrois qui a vécu ces événements.

« Quel défilé ! C’était un officier d’artillerie, dont les jambes pendaient fracassées entre les mains des brancardiers ; un pauvre chasseur dont le visage disparaissait tout entier sous un masque de sang coagulé ; puis d’autres, officiers, sous-officiers, soldats de toute arme, les mains enveloppées dans des linges sanglants, la tête bandée, le corps inerte dans une capote toute souillée de boue et de sang, avec un grand trou sur la poitrine. »

Illustration : Blessés dans la cabine d’un bateau-mouche, pendant le siège de Paris.

Un blessé.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 734 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GYP – Petit Bleu

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 1h 40min | Genre : Nouvelles


Petit bleu

Sybille Riquetti de Mirabeau, par son mariage comtesse de Martel de Janville, plus connue sous le nom de plume de Gyp, est une romancière française, née au château de Coëtsal à Plumergat le 15 août 1849 et morte le 28 juin 1932 à Neuilly-sur-Seine. (Source : Wikipédia).

Extrait : « Antoinette […] priait à sa façon, employant les formules que lui dictaient son cœur, et refusant de réciter les prières qui, disait-elle, servaient « à tout le monde ».
Sa tante, dont la galanterie commençait à se transformer en dévotion, la menaçait des foudres du ciel et des brûlures éternelles de l’enfer, mais la petite répondait en riant : « que Dieu était trop grand pour ne pas être bon… et qu’elle était bien tranquille ! »
La marquise indignée, réclamait alors l’intervention de son mari, et Antoinette, grondée ou punie par sa tante et sermonnée par son oncle, prenait Dieu à témoin de ce qui lui arrivait :
« C’est à cause de vous, mon Dieu, pourtant tout çà !… mais je vous aime tout de même, allez ! Parce que vous êtes bon… quoi qu’ils disent !… et miséricordieux !… et grand !… et tout !… n’est-ce pas, mon Dieu que c’est vrai, et que je vous vois bien comme vous êtes ?… »»

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 654 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

COURTHION, Louis – Au pays des bisses – Le Bon Tailleur

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 41min | Genre : Nouvelles


Bisse de Saxon

La promenade commencée avec Le Gouffre dans le décor valaisan continue, ornée parfois de termes du terroir.

Ainsi, le titre Au pays des bisses : Le Saut de la Matta s’éclaire si l’on sait qu’un « bisse » est un canal irriguant les hauts coteaux de la vallée du Rhône suisse et qu’une « matta » est une pucelle (ajoutons qu’un « mayen » est une petite construction, composée d’un socle en maçonnerie grossière, d’une partie supérieure en madriers de mélèze ou en pierre, et d’une toiture en tôle ondulée).

Le Bon Tailleur a pour principal sujet le dialogue entre un incrédule et un bon croyant qui sortent chacun transformés par ce qu’ils découvrent dans l’autre.
Louis Courthion était, paraît-il, classé dans les « autodidactes anticléricaux ».

Illustration : Bisse de Saxon.

Au pays des bisses.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 733 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PAWLOWSKI, Gaston (de) – Un philanthrope – L’Écorcheur de nuages – Le Monstre – L’Attraction mystérieuse

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 36min | Genre : Nouvelles


Gustav Jagerspacher - Le Penseur (1921)

Ironique, féroce, plaisantin selon les moments, l’écrivain français Gaston de Pawlowski nous donne des témoignages de son humour dans :

Un philanthrope qui crée une maison à plafonds bas pour culs de jatte.

L’Écorcheur de nuages, le viveur de rêves s’achève ainsi :
« L’Écorcheur de Nuages rêve encore et, peu à peu, une fatigue très douce le berce. Il ne désire plus rien que le sommeil et, confiant dans la nuit des songes, il s’endort. »

Grande différence de ton avec Le Monstre :
« Tous les journaux ont dernièrement parlé de ce grand praticien qui laissait habituellement ses instruments les plus coûteux dans le ventre de ses malades pour leur éviter des frais inutiles lors d’une seconde opération. »

L’Attraction mystérieuse est le comble du canular :
« Il faut bien le reconnaître, dût notre orgueil scientifique en souffrir : nous sommes, à l’heure actuelle, à peu de chose près, aussi ignorants des phénomènes qui nous entourent que les premiers hommes des cavernes. »

Dates à retenir d’esprits voisins : Gaston de Pawlowski, 1874-1933, et Alphonse Allais, 1854-1905.

Illustration : Gustav Jagerspacher, Le Penseur (1921).

> Écouter un extrait : Un philanthrope.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 456 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ANDREÏEV, Léonid – L’Étranger

Donneuse de voix : Pomme | Durée : 40min | Genre : Nouvelles


Leonid Andreïev

« De onze heures du matin à huit heures du soir, l’étudiant Tchistiakof courait le cachet ; une fois par semaine seulement, le mercredi, jour où l’heure de ses leçons était retardée, il s’en allait un instant à l’Université, pour s’inscrire chez l’appariteur. Il n’assistait jamais aux cours et ne savait même pas où se trouvaient les auditoires des étudiants en droit de seconde année, car il détestait les professeurs et ne songeait qu’à quitter pour toujours sa patrie et à aller vivre et étudier à l’étranger. C’était pour cela qu’il avait accepté tant de leçons et qu’il économisait sans cesse. Le soir, rentré chez lui, il apprenait le français. [...] »

Traduction : Serge Persky (1870-1938).

L’Étranger.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 387 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RETBI, Shmuel – Deux Crimes de tous les jours

Donneuse de voix : Plume | Durée : 36min | Genre : Nouvelles


Police Line Crime Scene

Deux hommes sont poignardés dans deux quartiers de Tel-Aviv. Aucun lien entre les deux victimes. Pour l’inspecteur Itamar Braun, une question se pose : s’agit-il de l’œuvre d’un tueur en série ou de deux crimes banals indépendants l’un de l’autre ?

Aux détours de cette enquête à la solution inattendue, l’auteur glisse quelques réflexions sur la société israélienne d’aujourd’hui.

Deux Crimes de tous les jours.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 447 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ASSIS, Machado (de) – La Cartomancienne

Donneuse de voix : Christine Sétrin | Durée : 30min | Genre : Nouvelles


Edouard Bisson - Demandez aux cartes (1889)

« Villela, Camille et Rita, trois noms, une aventure et aucune explication préalable. Donnons-en. Les deux premiers étaient amis d’enfance. Villela suivit la carrière de la magistrature ; Camille entra dans le fonctionnarisme, contre la volonté de son père, qui voulait le voir médecin. Mais le père mourut, et Camille préféra n’être rien du tout, jusqu’au jour où sa mère lui trouva un emploi public. Au commencement de 1869, Vilella revint de sa province, où il s’était marié avec une personne jolie et frivole ; il abandonna la magistrature, et ouvrit un cabinet d’avocat. Camille lui trouva une maison du côté de Botafogo, et alla le recevoir à bord.
- C’est vous, Monsieur, s’écria Rita en lui tendant la main. Vous ne vous imaginez pas à quel point mon mari est votre ami. Il parle sans cesse de vous. »

Villela, Camille et Rita, trois personnages que les prophéties de La Cartomancienne entraîneront vers un dénouement tragique…

Traduction : Adrien Delpech (1867-1942).

Illustration : Édouard Bisson, Demandez aux cartes (1889).

Licence Creative Commons

La Cartomancienne.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 189 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VOGÜÉ, Eugène-Melchior (de) – Cœurs russes : Histoires d’hiver

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 2h 5min | Genre : Nouvelles


Cœurs russes

Le vicomte Marie-Eugène-Melchior de Vogüé est un homme de lettres, diplomate et homme politique français, né à Nice le 24 février 1848 et mort à Paris le 24 mars 1910. Passeur de la littérature et de l’âme russes en France, il est connu comme auteur du Roman russe (1886), recueil d’articles sur les écrivains vedettes russes du XIXe siècle : Alexandre Pouchkine, Nicolas Gogol, Fiodor Dostoïevski et Léon Tolstoï.

Extrait : « Vous parlerai-je de l’histoire ? Je ne veux pas professer un cours vous savez comme moi que nul peuple n’a été secoué par plus de mains et par des mains plus dures, que nul n’a subi autant de servitudes domestiques et étrangères, autant d’invasions qui ont déteint sur lui ; vous savez qu’il erre depuis longtemps, comme une grande épave, entre l’Europe et l’Asie. Tenez, j’aime mieux vous dire ma théorie scientifique elle en vaut bien une autre. À mon sens, le Russe est le produit de la soupe qu’il mange. Vous la connaissez, la soupe nationale, vous vous la rappelez avec horreur ; on y trouve de tout, du poisson, des légumes, des herbes, de la bière, de la crème aigre, de la glace, de la moutarde, que sais-je encore ? des choses excellentes et des choses exécrables, on ne devine jamais ce qu’un coup de sonde va ramener de là. Ainsi de l’âme russe : c’est une chaudière où fermentent des ingrédients confus tristesse, folie, héroïsme, faiblesse, mysticisme et sens pratique vous en retirerez de tout au petit bonheur, et vous en retirerez toujours ce que vous attendiez le moins. Si vous saviez jusqu’où cette âme peut descendre ! Si vous saviez jusqu’où elle peut monter ! et de quels bonds désordonnés ! »

> Écouter un extrait : Prologue.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 283 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Nouvelles :