Livres audio gratuits de la catégorie 'Nouvelles' :


WHARTON, Edith – La Tragédie de la muse

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 50min | Genre : Nouvelles


John Robert Cozens - Villa d'Este (178?)

La Tragédie de la muse est la confession, à son jeune soupirant sans espoir, d’une femme que tout le monde artiste admirait pour son bonheur d’être la Muse inspiratrice du grand poète anglais Rendle. Après la mort de l’homme célèbre, elle révèle sa vraie vie de femme, bien éloignée de celle qu’on lui prêtait.

La plume féminine d’Edith Wharton convient parfaitement au récit « tragique » de la vérité.

Traduction : Mme M.P.B. (1909).

Illustration : John Robert Cozens, Villa d’Este (178?).

La Tragédie de la muse.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 989 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TÖPFFER, Rodolphe – Elisa et Widmer

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 30min | Genre : Nouvelles


Rodolphe Töpffer

À chaque lecture d’un texte de Rodolphe Töpffer (1799-1846), nous avons mentionné La Bibliothèque de mon oncle, « une suite de souvenirs autobiographiques très agréables à lire ; dans cette Nouvelle genevoise l’auteur, avec beaucoup d’humour, ravive des épisodes de sa jeunesse », comme ouvrage de référence de ses souvenirs de famille qui jonchent ses œuvres, y compris Elisa et Widmer (1834) qui offre deux intérêts majeurs :

- une grande partie autobiographique :

« Je vais quelquefois au cimetière : c’est un lieu qui m’émeut plus qu’il ne m’attriste. À mesure que j’avance en âge, il me semble que les liens qui m’attachent aux vivants vont se dénouant, et que d’autres se forment en secret qui m’entraînent vers les morts, cette future société, chez qui je vais bientôt descendre. »

- et la belle histoire d’amour d’Elisa et de Widmer :

« C’est pour moi que je le pleure (dit la vieille servante de Widmer), mon bon monsieur ; pour lui, la mort l’a délivré : il n’aimait plus la vie. Quant à son histoire, je vous dirai ce que j’en sais : peu de chose. Il ne causait jamais de ses chagrins ; ce que j’en ai appris, c’est d’ailleurs. Tout jeunes, ils s’étaient aimés avec une jeune demoiselle, se promettant d’être l’un à l’autre, mais ils n’avaient pas de fortune. Il prit un état, travailla de bon courage pendant bien des années, et, une fois ses affaires avancées, ils s’épousèrent. Je ne les ai pas connus dans ce temps, si ce n’est qu’un jour je vis cette dame, bien jeune et bien pâle, qui regardait à cette fenêtre. C’est pas bien loin de là qu’elle mourut. »

Un récit très touchant d’un grand écrivain.

Elisa et Widmer.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 947 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HERVILLY, Ernest (d’) – Histoires divertissantes (Première Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 10min | Genre : Nouvelles


Henri Fantin-Latour - Coin de table

Ernest d’Hervilly (1839-1911) était agent des Ponts et Chaussées… et romancier et poète et dramaturge. (Sur le tableau Coin de table de Fantin-Latour, il est le quatrième assis, à la gauche de Verlaine.)

Auteur de nombreuses comédies en un acte, il a publié des poèmes charmants, comme Sur le pont d’Iéna :

« Singulier rendez-vous ! – Oui, c’était un jeudi,
À la fin de janvier ; il faisait clair de lune.
Les glaçons charriés par le fleuve engourdi
Nous rappelaient, si blancs sur l’eau luisante et brune,
Les larges nénuphars cueillis pendant l’été…

Va ! sur ce pont désert, sous cette bise rêche,
Nous n’avions froid ni l’un ni l’autre en vérité !
Seulement, mon cher cœur, ta joue était si fraîche !…

Ta lèvre était tantôt glacée, ô mon amour,
Comme une fraise encore humide de rosée,
Et tantôt tiède ainsi qu’une fraise exposée
Au soleil, et qu’on cueille à la chute du jour…

Tandis que la rivière où le gaz se reflète,
Avec un cliquetis doux et charmant filait,
Dans chacun de tes yeux, à travers la voilette,
Une petite lune exquise étincelait. »

Et une montagne d’articles, romans et nouvelles : Les Historiettes de l’histoire, L’Homme jaune, Histoires burlesques, Les Parisiens bizarres, Le Chat du Neptune, etc, et quarante Histoires divertissantes (1876) dont ces cinq sélectionnées :

- Le Mari de ma femme,
- Le Gros Vieux Bouquin,
- L’Homme élastique,
- L’Amour mouillé,
- Affaire du Bois d’Écouen.

> Écouter un extrait : Le Mari de ma femme.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 106 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CAOUETTE, Jean-Baptiste – Une intrigante sous le règne de Frontenac

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 1h 25min | Genre : Nouvelles


Armes des Frontenac

Le début : « Nous sommes à la fin d’août 1690. C’est le matin. Une brise légère caresse le feuillage où la rosée brille encore sous les rayons du soleil. Toutes les voix de la nature semblent s’unir pour célébrer à l’unisson la puissance et la bonté du Créateur.
Le Château Saint-Louis, posté comme une sentinelle sur le rocher de Québec, offre aux regards de ceux qui l’habitent le plus gracieux panorama que l’on puisse voir.
Debout, près d’une fenêtre ouverte de son palais, le gouverneur Frontenac, le front soucieux, voit à cette heure d’un œil indifférent le spectacle grandiose que chaque matin il se plaît à contempler. Puis, comme attiré par une force occulte, il s’approche d’une nouvelle et magnifique gerbe de roses qu’une main inconnue place sur son pupitre, depuis quelques jours.
Après avoir un instant rêvé devant ces fleurs, il se met à arpenter son cabinet de travail en relisant une lettre, très injurieuse pour lui, qu’une âme vile avait adressée de Québec à la comtesse de Frontenac, à Paris, et que celle-ci a fait parvenir au comte avec cette note brève :
« Connaissant la noblesse de votre caractère et votre loyauté à mon égard, je tiens à vous dire que j’ai pour l’auteur de la lettre ci-jointe le plus profond mépris…. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 399 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GASKELL, Elizabeth – Cousine Phillis (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 3h 25min | Genre : Nouvelles


Elizabeth Gaskell

Extrait : « Je la vois encore, la cousine Phillis, en pleine lumière et sous les obliques rayons du soleil couchant, vêtue de cotonnade bleue, avec une petite garniture autour du col, et des poignets. Je n’avais pas idée d’une pareille blancheur. Ses cheveux étaient blonds, d’un blond pâle et doux, qui répondait à l’expression calme de ses grands yeux gris, tandis qu’elle me contemplait, immobile et sereine. Mais elle avait un grand tablier à manches, et ce détail puéril me troublait par le désaccord apparent qu’il jetait entre son âge et sa mise. »

Traduction : Paul-Émile Daurand-Forgues (1813-1883).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 378 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PAWLOWSKI, Gaston (de) – Cinq Textes humoristiques

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 35min | Genre : Nouvelles


Gaston de Pawlowski

(Ne pas confondre avec l’écrivain russe Isaac Pavlovski.)

Gaston de Pawlowski (1874-1933) est un écrivain français, auteur de quelques livres satiriques, docteur en droit, critique littéraire, dramatique et artistique, reporter sportif, fondateur de l’Union vélocyclopédique de France. et du Canard enchaîné. Il est surtout connu pour son long roman de science-fiction Voyage au pays de la quatrième dimension.
Avant une sélection prochaine à paraître de quelques-uns des quarante-huit chapitres qui le composent, faisons connaissance avec l’humour critique de son temps de ce frère spirituel d’Alphonse Allais (1854-1905).

L’Étrange Voyage (le premier voyage en train de l’auteur) est d’une ironie féroce à l’égard du tourisme balnéaire naissant.

Ciel parisien est une plaisanterie lunaire… et peut être lunatique.

Utilisation des spectres et règlement des fantômes débute ainsi :
« Depuis les sensationnelles apparitions de M. Hamlet père sur l’esplanade d’Elseneur, les spectres ont toujours pris plaisir à brouiller les familles et à troubler, par leurs dangereuses fantaisies, la vie laborieuse des humains. Un mouvement de réaction, très accentué, s’est dessiné depuis peu contre les inutiles facéties de ces messieurs. Nous vivons, en effet, à une époque où tout le monde doit travailler, même les revenants, s’ils persistent à demeurer parmi nous. L’idée est partie du Nouveau Monde. Les journaux américains nous annoncent qu’on y emploie maintenant les spectres d’une façon courante aux travaux domestiques, selon leurs aptitudes. »

Voix d’outre-tombe imagine que la T.S.F. permettra d »entendre les voix disparues et « on ne résiste pas à une voix d’outre-tombe ».

La description des milieux artistiques dans Au salon, en trois portraits (Le riche amateur, l’amateur éclairé et Apoplexie) est une cruelle satire du public envahissant les expositions de peintures.

> Écouter un extrait : L’Étrange voyage.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 494 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VERNE, Jules – Les Forceurs de blocus

Donneur de voix : Bernard | Durée : 2h 9min | Genre : Nouvelles


Les Forceurs de blocus

Les Forceurs de blocus est une longue nouvelle de Jules Verne, publiée en 1865.
L’action se déroule durant la guerre de Sécession en 1862. James Playfair est capitaine, mais aussi négociant dans une entreprise familiale d’importation textile à Glasgow. Cette dernière souffre de la pénurie de coton provoquée par la guerre entre les états du Nord et ceux du Sud des États-Unis.
Playfair décide alors d’armer un bâtiment extrêmement rapide afin de forcer le blocus de Charleston et faire parvenir aux Confédérés une cargaison d’armes à échanger contre du coton à bon prix.

« Cependant les mieux informés, ou ceux qui se prétendaient tels, s’accordaient à reconnaître que ce steamer allait jouer un rôle dans cette guerre terrible qui décimait alors les États-Unis d’Amérique. Mais ils n’en savaient pas davantage, et si le Delphin était un corsaire, un transport, un navire confédéré ou un bâtiment de la marine fédérale, c’est ce que personne n’aurait pu dire. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 302 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MADELINE, Jean – Luce Magali

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 43min | Genre : Nouvelles


Émile Friant - Les Buveurs (1884)

Les six nouvelles publiées de Jean Madeline retrouvent toutes leurs qualités de délicatesse, d’émotion et de discrétion dans Luce Magali.

L’amour pour Luce, obstacle à l’amitié fraternelle de Milou et d’Éloi est une touchante histoire sobrement contée.

« Quand il revint de chez sa grand-mère, Milou ne parlait que de Luce. De tant et tant en entendre, le camarade
Éloi comprit bien que ces paroles sentaient l’herbe d’amour. Mais Milou lui-même ne le savait pas. Et le soir qu’Éloi lui dit brutalement « Tu l’aimes. », ce fut une révélation pour l’innocent.
De bonne foi, il avait répondu Non. Car ce travail était demeuré inconscient. Le regard avait coulé dans ses veines lentement et mystérieusement. Et il reçut en pleine poitrine le choc de son secret. »

Illustration : Émile Friant, Les Buveurs (1884).

Luce Magali.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 113 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Nouvelles :