⚠️ Le site est en lecture seule le temps d'une maintenance. Vous ne pouvez plus poster ni commentaires ni messages sur le forum.
Pour plus d'informations, veuillez lire le message explicatif. Patience nous revenons très bientôt !

Livres audio gratuits de la catégorie 'Philosophie' :


L’ENCYCLOPÉDIE – Alphabet – Anagramme

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 27min | Genre : Histoire


Anagramme sur le nom de Louis XV

L’article Alphabet du Dictionnaire philosophique de Voltaire ne traite pas les mêmes sujets que celui de L’Encyclopédie de Dumarsais et Mallet que voici.

« Pour nous nous n’avons pas d’alphabet qui nous soit propre ; il en est de même des Italiens, des Espagnols, & de quelques autres de nos voisins. Nous avons tous adopté l’alphabet des Romains. [...] C’est un défaut qu’un même son soit représenté par plusieurs caracteres différens : mais ce n’est pas le seul qui se trouve dans notre alphabet. [...] Il est évident que notre alphabet est défectueux, en ce qu’il n’a pas autant de caracteres, que nous avons de sons dans notre prononciation. »
Des remarques pertinentes dans ces constatations.

Pour rester dans le domaine des mots commençant par A, Anagramme est un article bien documenté sur ce divertissement, dû à la plume de Diderot, auteur de plus de mille articles de L’Encyclopédie.

« Telle est encore l’anagramme qu’on a imaginée sur le meurtrier d’Henri III, Frere Jacques Clement, & qui porte, c’est l’enfer qui m’a créé. »

N’oublions pas que ces articles sont de 1750 et qu’on n’y trouvera rien sur les mots croises, par exemple, dont la première grille fut publiée en France en 1924 sous le nom de « Mosaïque mystérieuse ».

Illustration : Anagramme sur le nom de Louis XV.

Alphabet.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 084 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LEOPARDI, Giacomo – Dialogue d’un physicien et d’un métaphysicien

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 16min | Genre : Philosophie


Giacomo Leopardi Portrait

Ce dialogue est l’Œuvre morale numéro X.

« Giacomo Leopardi, né le 29 juin 1798 à Recanati et mort le 14 juin 1837 à Naples, est un poète, philosophe, écrivain, moraliste et philologue papiste, considéré comme le plus grand poète de langue italienne du XIXe siècle et une des plus importantes figures de la littérature mondiale ainsi que du romantisme littéraire.
Il est considéré comme précurseur de Freud, de Cioran. » (Wikipédia)

« Mais pleine de loisir et d’ennui, ce qui revient à dire vide, elle semble justifier cette pensée de Pyrrhon, qu’entre la vie et la mort il n’y a pas de différence. »

Les échanges du texte de cet audiolivre amènent de profondes réflexions autour de la vie, sa durée, l’art de bien vivre, d’être heureux.

Traduction : Alphonse Aulard (1849-1928).

Illustration : Portrait de Giacomo Leopardi.

Licence Creative Commons

Dialogue d’un physicien et d’un métaphysicien.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 509 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

L’ENCYCLOPÉDIE – Vérité (Suite)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 15min | Genre : Philosophie


« Ainsi la géométrie démontre-t-elle, comme nous l’avons déja dit, qu’un globe mille fois plus grand que la terre peut se soutenir sur un essieu moins gros mille fois qu’une aiguille ; mais un globe & une aiguille, tels que la géométrie se les figure ici, ne subsistent point dans la réalité : ce sont de pures abstractions que notre esprit se forme sur des objets. »

Suite promise de l’article de L’Encyclopédie Vérité de Jaucourt.

Après s’être intéressé à définir le terme de Vérité, l’auteur nous propose, à lire avec lenteur, Vérité métaphysique ou transcendentale, Vérité éternelle, Vérité métaphysique, Vérité dans l’Écriture, Vérité en mythologie, avec en appendice, Véracité.

de quoi combler les amoureux de la philosophie.

« Vérité métaphysique : on entend par vérité métaphysique, l’existence réelle des choses conforme aux idées auxquelles nous avons attaché des mots pour désigner ces choses ; ainsi connoître la vérité, dans le sens métaphysique, c’est apercevoir les choses telles qu’elles sont en elles-mêmes, & en juger conformément à leur nature ; mais comme le grand jour convient moins aux jeux du théatre que la lumiere, ainsi la vérité plait moins que l’erreur à la plûpart des hommes, cependant quelle que soit leur foible vue, ou leurs affections dépravées, l’amant de la vérité, qui la recherche, qui la connoît, & qui en jouit, possede le plus grand bien auquel on puisse aspirer ici-bas. Il est beau de considérer du haut d’un mont escarpé, les erreurs & les égaremens des foibles mortels, pourvû qu’on les regarde d’un œil compatissant, & non pas d’un œil orgueilleux. C’est du pic de cette montagne qu’on apprend pourquoi la vérité, fille du ciel, tombe flétrie sous le poids des chaînes de la superstition. »

Vérité (Fin de l’article).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 586 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

L’ENCYCLOPÉDIE – Fausseté – Mensonge

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 10min | Genre : Philosophie


« On dit qu’il y a eu cent mille hommes écrasés dans le tremblement de terre de Lisbonne : ce n’est pas un mensonge, c’est une fausseté. »

Fausseté et Fausseté des vertus humaines, articles signés Voltaire dans L’Encyclopédie reprennent le même sujet, étoffé, que dans le Dictionnaire philosophique.

« Il y a de la fausseté dans le cœur quand on s’est accoutumé à flatter et à se parer de sentiments qu’on n’a pas ; cette fausseté est pire que la dissimulation, et c’est ce que les Latins appelaient simulatio.
Il y a beaucoup de faussetés dans les historiens, des erreurs chez les philosophes, des mensonges dans presque tous les écrits polémiques, et encore plus dans les satiriques.
Les esprits faux sont insupportables, et les cœurs faux sont en horreur. »

Mensonge de L’Encyclopédie est de la plume de Jaucourt :

« Concluons que si le mensonge, les équivoques & les restrictions mentales sont odieuses, il y a dans le discours des faussetés innocentes, que la prudence exige ou autorise ; car de ce que la parole est l’interprête de la pensée, il ne s’ensuit pas toujours qu’il faille dire tout ce que l’on pense. »

Illustration: Jacques-Philippe Le Bas, Ruines de l’église de São Paulo, après le tremblement de terre de Lisbonne en 1755 (1757).

Encyclopédie : Mensonge.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 851 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VÉRITÉ, selon Voltaire et l’Encyclopédie

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Philosophie


Giovanni Lanfranco - Veritas (1600-1625)

Même titre, Vérité, pour l’article de L’Encyclopédie de Jaucourt et pour celui du Dictionnaire philosophique de Voltaire, mais peu de ressemblance dans leur contenu.

Soyons précis :

Voltaire traite trois sujets : Sens de vérité, Vérités historiques et Des degrés de vérité selon lesquels on juge les accusés.

« La vérité est un mot abstrait que la plupart des hommes emploient indifféremment dans leurs livres et dans leurs jugements, pour erreur et mensonge. Cette définition aurait merveilleusement convenu à tous les faiseurs de systèmes. Ainsi le mot sagesse est pris souvent pour folie, et esprit pour sottise.

Humainement parlant, définissons la vérité, en attendant mieux, « ce qui est énoncé tel qu’il est ».

Celui qui a entendu dire la chose à douze mille témoins oculaires n’a que douze mille probabilités, égales à une forte probabilité, laquelle n’est pas égale à la certitude. »

Vérité de l’Encyclopédie est un article très philosophique demandant beaucoup d’attention, avec plusieurs sections dont nous ne donnons que la première… Les autres viendront, en particulier Vérités métaphysiques.

« Il faut considérer la vérité relativement à nos connoissances : considerée sous ce point de vue, on peut la définir une conformité de nos jugemens avec ce que sont les choses : en sorte que ce qu’elles sont en elles-mêmes, soit précisément ce que nous en jugeons.
Si la vérité est une conformité de notre pensée avec son objet, elle est donc une particularité ou circonstance de notre pensée ; elle en est donc dépendante, elle ne subsiste donc point par elle-même. S’il n’y avoit point de pensées & de connoissances au monde, il n’y auroit point de vérité. »

Dictionnaire philosophique : Vérité.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 839 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

KROPOTKINE, Pierre – Trois Courts Textes

Donneuse de voix : Domi | Durée : 2h 3min | Genre : Essais


Pierre Kropotkine

Pierre Kropotkine (1842-1921) est un théoricien du communisme libertaire.
Kropotkine rédige de très nombreux ouvrages et en parallèle des articles dans des journaux tels que Le Révolté ou Les Temps nouveaux. Il publie également de petites brochures de quelques dizaines de pages sur des sujets variés qui permettent d’atteindre un plus vaste public populaire.

« L’Anarchie fut comprise par ses fondateurs comme une grande idée philosophique. Elle est, en effet, plus qu’un simple mobile de telle ou telle autre action. Elle est un grand principe philosophique. Elle est une vue d’ensemble qui résulte de la compréhension vraie des faits sociaux, du passé historique de l’humanité, des vraies causes du progrès ancien et moderne. Une conception que l’on ne peut accepter sans sentir se modifier toutes nos appréciations, grandes ou petites, des grands phénomènes sociaux, comme des petits rapports entre nous tous dans notre vie quotidienne. » (Principe anarchiste)

« Trois points essentiels ont été acquis par ce formidable mouvement d’idées et d’action, et ils ont déjà largement pénétré dans la conscience publique. Ce sont : l’abolition du salariat forme actuelle du servage ancien ; l’abolition de l’appropriation individuelle de tout ce qui doit servir à la production ; et l’émancipation de l’individu et de la société du rouage politique, l’État, qui sert à maintenir la servitude économique. » (Communisme et anarchie)

Trois courts textes sont lus ici : Le Principe anarchiste (13 min), Communisme et anarchie (44 min), Loi et autorité (1h 06 min).

> Écouter un extrait : Le Principe anarchiste.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 858 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VOLTAIRE – Dictionnaire Philosophique : Huit Questions sur la religion

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Religion


Jamphel Gyatso (1754-1804), huitième Dalai Lama

Voltaire, dans l’article de l’édition 1769 de son Dictionnaire philosophique pose Huit Questions sur la religion. Chacune des citations ci-dessous appartient à chaque section (qui n’est pas intitulée).

Première Question :
« En effet si la Religion juive avait été bonne, pourquoi l’aurait-on abolie ? Une Religion vraie doit être pour tous les tems & pour tous les lieux, elle doit être comme la lumière du soleil, qui éclaire tous les peuples & toutes les générations. »

Deuxième Question :
« J’ose croire, au contraire, qu’on a commencé d’abord par reconnaître un seul Dieu, & qu’ensuite la faiblesse humaine en a adopté plusieurs. »

Troisième Question :
« On commença dès le second siècle, par chasser les démons au nom de Jésus ; auparavant on les chassait au nom de Jehovah, ou Yhaho. »

Quatrième Question :
« L’ancienne maxime était qu’il vaut mieux obéïr à Dieu qu’aux hommes ; la maxime opposée est reçue, que c’est obéir à Dieu que de suivre les loix de l’État. »

Cinquième Question :
« La religion la moins mauvaise ne serait-elle point celle qui ne soutiendrait pas sa créance par des bourreaux, & qui n’inonderait pas la terre de sang pour des sophismes inintelligibles ? »

Sixième Question :
« Les sacrifices humains sont très rares chez les anciens Romains ; en un mot, la religion payenne a fait répandre très peu de sang, & la nôtre en a couvert la terre. »

Septième Question :
« Un homme blessé de vingt coups de fusil dans une bataille, ne se met point en colère ; mais un docteur blessé du refus d’un suffrage devient furieux & implacable. »

Huitième Question :
« Ne faut-il pas soigneusement distinguer la religion de l’État & la religion théologique ? [...] Il n’en est pas ainsi de la religion théologique ; celle-ci est la source de toutes les sottises, & de tous les troubles imaginables ; c’est la mère du fanatisme & de la discorde civile, c’est l’ennemie du genre humain. »

> Écouter un extrait : Questions 01 et 02.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 293 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHATEAUBRIAND, François-René (de) – Mémoires d’outre-tombe (Supplément « Digression philosophique »)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 1h 2min | Genre : Biographies


Anne-Louis Girodet de Rousset-Trioson - Portrait de Chateaubriand

Voici de très intéressantes pages, des Textes retranchés des Suppléments aux Mémoires d’outre-tombe, dans lesquelles Chateaubriand nous livre ses réflexions sur l’âme, le corps, et son regard sur la spiritualité.

Ce texte se présente en quatre parties :

Première Partie :

- De l’âme et de la matière.
- Deux études parallèles – Opérations mixtes ou Panthéisme.

Deuxième Partie :

- Divers systèmes sur la nature de l’âme. Le néant. Dieu formé par la matière. Conscience. J.−J. Rousseau.
- Qu’est−ce que la matière ? Matérialisme et athéisme, orgueil déguisé. Que si l’on est déiste, il faut logiquement devenir chrétien, et pourquoi. Que la Religion de la Croix loin d’être à son terme, entre à peine dans sa troisième période.

Citation :
« Si l’homme n’a pas d’âme, vos cruelles expériences ne portent alors que sur la matière, ne démontrent que les aptitudes de cette matière ; mais il faut que vous me prouviez que l’homme n’a pas d’âme ; or c’est ce dont je vous défie. »

Illustration : Anne-Louis Girodet de Rousset-Trioson, portrait de Chateaubriand.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 446 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Philosophie :