Livres audio gratuits de la catégorie 'Poésie' :


DJAMI – Oïna et Riyâ (Poème)

Donneur de voix : Projet collectif | Durée : 35min | Genre : Poésie


Djami par Behzad

Djami (Ǧāmī, ʿAbd al-Raḥmân ibn Aḥmad Nūr al-Dīn, 1414-1492)

Avec Djami se referme ce que nous pourrions appeler l’âge d’or de la littérature persane. En quelques siècles, maints auteurs de génie se sont succédés : Ferdowsî, Ansârî, Nezâmi, Attar, Rûmî, Hafez,… Il aura fallu attendre la venue de Majrouh pour retrouver un auteur qui les égale en profondeur.

Dans ce très beau poème de Djami, dont la traduction en prose ne peut malheureusement pas rendre les beautés de l’original, nous retrouvons un thème cher aux grands poètes soufis, l’union mystique, la fusion avec l’Un, et son pendant terrestre et charnel, l’amour éperdu de l’amant pour celle qu’il désire, ou parfois, comme dans Youssouf et Zouleikha, peut-être le chef-d’œuvre de Djami, l’amour éperdu d’une femme pour un homme jusqu’à ce que leurs deux âmes se rencontrent et se rejoignent dans une union à la fois spirituelle et charnelle.

Mais, oubliez donc cette notice et laissez-vous transporter par cette histoire émouvante…

Traduction : Antoine-Léonard Chézy (1773-1832).

Illustration : Djami par Kamāl ud-Dīn Behzād.

Avec l’aimable participation de M. Iraj Adibzadeh qui a enregistré la version persane du poème et de pour le montage.

Oïna et Riyâ.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



Page vue 2 792 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CREVEL, René – Trois Poèmes surréalistes en prose

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Poésie


Paul Kayser - Port de Travemünde (1920)

René Crevel (1900-1930) était un écrivain et poète dadaïste et surréaliste. À 14 ans il voit son père se suicider. À 21 ans il fait la connaissance d’André Breton et rejoint les surréalistes. À 26 ans il est atteint de tuberculose et à 30 ans apprend qu’il souffre d’une tuberculose rénale alors qu’il se croyait guéri. La nuit suivante, il se suicide au gaz dans son appartement : « Prière de m’incinérer. Dégoût. »

Klaus Mann son ami écrit : « Il se suicida parce qu’il avait peur de la démence, il se suicida parce qu’il tenait le monde pour dément. »

D’un malade « né révolté comme d’autres naissent avec lesyeux bleus » (Philippe Soupault), la colère contre le monde et la glorification du suicide ne nous étonnent pas dans ces trois nouvelles extraites de Feuilles éparses : Mais si la mort n’était qu’un mot, Le Pont de la mort et Bobards et fariboles.

Illustration : Paul Kayser, Port de Travemünde (1920).

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 614 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LEOPARDI, Giacomo – À un vainqueur du jeu-de-paume (Poème)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 4min | Genre : Poésie


Giacomo Leopardi

Voici le texte poétique numéro V, du recueil Poésies et œuvres morales.
Poésie datée de 1824.

Citation :
« Nommera-t-on inutile celui qui découvre et secoue les étincelles cachées de la vertu native, et qui ravive la chaleur caduque du souffle vital dans les poitrines malades et enrouées ? Depuis que Phébus pousse son triste char, les œuvres des mortels sont-elles autre chose qu’un jeu ? et la vérité est-elle moins vaine que le mensonge ? »

Une belle poésie pour l’Italie bien chère au cœur de cet auteur si sensible.

Traduction : Alphonse Aulard (1849-1928).

Illustration : Giacomo Leopardi.

Licence Creative Commons

À un vainqueur du jeu-de-paume.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 734 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LOUŸS Pierre – Chansons de Bilitis (10 Poèmes)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 20min | Genre : Poésie


Chansons de Bilitis

La Femme et le pantin et Chansons de Bilitis sont les œuvres les plus connues de Pierre Louÿs.

Bilitis aurait été une poétesse contemporaine de Sappho (VIe siècle avant JC). L’écrivain lui donne une vie fictive et lui attribue cent cinquante huit « chansons ». Ce sont de petits poèmes en prose de facture parnassienne ou symboliste, sensuels, bucoliques et érotiques.

Voici la biographie imaginaire de Bilitis suivie d’une sélection de dix poèmes pour vous donner envie de feuilleter leur intégralité dans la version texte.

Illustration : Chansons de Bilitis, par George Barbier (1922).

> Écouter un extrait : Vie de Bilitis.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 265 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LEOPARDI, Giacomo – Pour les noces de ma sœur Pauline (Poème)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 6min | Genre : Poésie


Portrait de Paolina Leopardi

Voici le texte poétique numéro IV, du recueil Poésies et œuvres morales.
Poésie datée de 1824.

« Femmes, la patrie n’attend pas peu de vous, et ce n’est pas pour la perte et la honte de la race humaine qu’il fut donné aux doux rayons de vos regards de dompter le fer et le feu. C’est à votre gré que l’homme sage et fort travaille et pense, et tout ce que le jour enveloppe du circuit de son char divin s’incline devant vous. C’est à vous que je demande compte de notre époque. »

Giacomo Leopardi est fasciné par la gloire passée de l’Italie, il associe dans ces superbes lignes sa sœur Pauline et Virginie qui refusa les approches de Néron.
« Le lit impie du tyran ne me recevra pas. Peut-être mon sang donnera-t-il à Rome de la vie et de la force : tue-moi donc. »

Traduction : Alphonse Aulard (1849-1928).

Illustration : Paulina Leopardi (ca. 1860).

Licence Creative Commons

Pour les noces de ma sœur Pauline.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 436 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LEÇON poético-grammaticale sur le verbe « Ravoir » (en compagnie d’Alphonse Allais)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1min | Genre : Poésie


Émile Littré - Dictionnaire de la langue française, article « Ravoir »

Présent
je rai
tu ras
il ra
nous ravons
vous ravez
ils ront
Imparfait
je ravais
tu ravais
il ravait
nous ravions
vous raviez
ils ravaient
Passé simple
je reus
tu reus
il reut
nous reûmes
vous reûtes
ils reurent
Futur
je raurai
tu rauras
il raura
nous raurons
vous raurez
ils rauront

Toute la conjugaison du verbe Ravoir est disponible sur Wiktionary

Il ne faut pas rayer le verbe ravoir « récupérer, avoir de nouveau » de la grammaire ni railler, en râlant, ceux qui s’y rallient.
On peut aussi raire ou réer, mais en rayant ou en réant, vous prouvez que vous êtes un cerf !

« J’ai perdu mon titre, dit le champion, mais je le raurai… Il faudrait beaucoup d’efforts pour je le reusse, mais, en le rayant, quel bonheur de dire : « je le rai »».

Qui aurait pu dire cela ? Antonio, après le match de foot, quand il eut stoppé sa Rolls au parking, ce week-end ? (lol du speaker sous sa chechia) Bye !

En cadeau, pour vos oreilles, ce ré-engistrement (2017) de Complainte amoureuse (2007) d’Alphonse Allais.

Illustration : Émile Littré, Dictionnaire de la langue française, article « Ravoir » (1883).

Complainte amoureuse.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 841 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VERLAINE, Paul – Chansons pour elle (Poèmes, Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 12min | Genre : Poésie


L'été ne fut pas adorable, par Aristide Maillol

« La chair est triste hélas et j’ai lu tous les livres », écrivait Mallarmé à 53 ans et à 45 ans Paul Verlaine, tout au contraire, la glorifiait comme joyeuse dans Chansons pour elle.

« Après nos nuits d’amour robuste,
Je sors de tes bras mieux trempé,
Ta riche caresse est la juste
Sans rien de ma chair de trompé,
Ton amour répand la vaillance
Dans tout mon être, comme un vin,
Et, seule, tu sais la science
De me gonfler un cœur divin.
Aime-moi,
Car, sans toi,
Rien ne puis,
Rien ne suis. »
C’est de ce recueil de 25 courtes poésies, érotiques pour la plupart, que nous avons extrait ces dix rarement citées dans les œuvres de Verlaine.

À propos du poème « Je fus mystique et je ne le suis plus », il serait intéressant de feuilleter Sagesse, paru huit ans plus tôt, dont vous trouverez le texte intégral sur le site.

> Écouter un extrait : Tu n’es pas du tout vertueuse.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 426 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RIVOIRE, André – Berthe aux grands pieds

Donneuse de voix : Pomme | Durée : 52min | Genre : Contes


André Rivoire - Berthe aux grands pieds

« [...] Et Berthe dit : « Ma mère, on croirait que le soir
Est triste d’une absence et vide d’un espoir ;
En vain, mon œil s’attache aux plis de la colline ;
Personne ne viendra, personne n’est venu ;
Ma jeunesse est stérile et mon cœur méconnu ;
Je vous aime, et pourtant je me sens orpheline.

« J’espère encore, et me sens triste d’espérer ;
Je voudrais être seule et je voudrais pleurer :
Quelque chose en mon cœur se lamente et s’étonne.
Qu’ai-je fait de ce jour qui penche à son déclin ?
J’ai brodé de la toile et j’ai filé du lin.
Mon printemps est pensif et las, comme un automne
[... ] »

Berthe aux grands pieds.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 666 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Poésie :