Livres audio gratuits de la catégorie 'Poésie' :


VOLTAIRE – La Bastille (Poème)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 8min | Genre : Poésie


Voltaire à la Bastille composant la Henriade

Voltaire, mort la même année que Rousseau en 1778, n’a pu assister à la prise de La Bastille, mais en 1717 il a eu l’honneur, selon lui, d’être embastillé dans cette demeure royale qui lui est présentée comme le serait aujourd’hui un hôtel de grand luxe :

« Puis me faisant admirer la clôture,
Triple la porte et triple la serrure,
Grilles, verrous, barreaux de tout côté:
« C’est, me dit-il, pour votre sûreté. »

« Me voici donc en ce lieu de détresse,
Embastillé, logé fort à l’étroit,
Ne dormant point, buvant chaud, mangeant froid,
Trahi de tous, même de ma maîtresse. »

Voltaire (ou plutôt Arouet) avait alors 23 ans et il reviendra 9 ans plus tard en auteur très connu goûter deux semaines les délices de cette prison !

Illustration : Louis François Charon, Voltaire à la Bastille composant la Henriade (XIXe).

La Bastille.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 049 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HEREDIA, José Maria (de) – Antoine et Cléopâtre (Version intégrale)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 3min | Genre : Poésie


Antoine et Cleopatre.gif

« À la proue éclatante où l’épervier s’éploie,
Hors de son dais royal se penchant pour mieux voir,
Cléopâtre, debout dans la splendeur du soir,
Semble un grand oiseau d’or qui guette au loin sa proie. »

Antoine et Cléopâtre.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 217 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HUGO, Victor – Ce qu’on entend sur la montagne (Poème, Version 2)

Donneuse de voix : Pomme | Durée : 7min | Genre : Poésie


Ce qu'on entend sur la montagne

In Les Feuilles d’automne.

« [...] Voici ce qu’on entend : – du moins un jour qu’en rêve
Ma pensée abattit son vol sur une grève,
Et, du sommet d’un mont plongeant au gouffre amer,
Vit d’un côté la terre et de l’autre la mer,
J’écoutai, j’entendis, et jamais voix pareille
Ne sortit d’une bouche et n’émut une oreille. »

Ce qu’on entend sur la montagne.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 298 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HUGO, Victor – À des oiseaux envolés (Poème)

Donneur de voix : Julien Darowski | Durée : 14min | Genre : Poésie


Frederick Morgan - Ring-a-Ring-a-Roses-Oh (1885)

Hugo a 35 ans quand il publie en 1837 ce poème extrait du recueil : Les Voix intérieures. C’est à mon sens un chef-d’œuvre absolu et immortel. La candeur de l’enfance, son amour infini pour la nature, son rapport à la poésie et à la création, le cheminement de son imaginaire, tout y est. Dans ces vers merveilleux, Victor Hugo livre ce qu’il y a de plus vulnérable en lui, ce besoin d’innocence et de lumière, cette douleur de se savoir si souvent impuissant, cette conscience d’être minuscule en comparaison du ciel ou des oiseaux. Laissons ses mots résonner maintenant avec un court extrait :

« Comme on oublie un mort roulé dans son linceul,
Vous m’avez laissé là, l’œil fixé sur ma porte,
Hautain, grave et puni. – Mais vous, que vous importe !
Vous avez retrouvé dehors la liberté,
Le grand air, le beau parc, le gazon souhaité,
L’eau courante où l’on jette une herbe à l’aventure,
Le ciel bleu, le printemps, la sereine nature,
Ce livre des oiseaux et des bohémiens,
Ce poème de Dieu qui vaut mieux que les miens,
Où l’enfant peut cueillir la fleur, strophe vivante,
Sans qu’une grosse voix tout à coup l’épouvante ! »

Illustration : Frederick Morgan, Ring-a-Ring-a-Roses-Oh (1885).

À des oiseaux envolés.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 428 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHAPMAN, William – La mort n’existe pas (Poème)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 9min | Genre : Poésie


La mort n'existe pas

De l’écrivain canadien William Chapman (1870-1917), ce cinquième poème de cent vers sur le site, La mort n’existe pas, mêle heureusement la beauté à l’optimisme.

« Rien ne meurt à jamais, rien à jamais ne fuit ;
La goutte d’eau qui monte au ciel du précipice,
Captive du rayon que le soleil y glisse,
Peut redescendre en perle, au milieu de la nuit,
Dans le lis altéré qui lui tend son calice.
[...]
La mort n’existe pas ! la mort n’existe pas !
Le père disparu dans l’enfant vit encore ;
Le cœur broyé conserve une fibre sonore,
Et ce que nous nommons, en tremblant, le trépas,
Au lieu d’être un couchant, est un lever d’aurore. »

Illustration : Rebirth, photo de Albert Herring (licence Cc-By-2.0).

La mort n’existe pas.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 177 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FRANC-NOHAIN – Six Poèmes comiques

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 26min | Genre : Arts


Gustave Caillebotte - Nature morte aux huîtres

Ces six poèmes boutades, fables drôles, où chaque récit part de ou aboutit à un jeu de mots, avec des rimes inattendues, s’ajoutent à ceux deja publiés de Franc-Nohain disparu en 1934.

Ayez à l ‘esprit cette citation d Alphonse Allais :

« Ce n’est pas parce que les Malais sont laids, les Portugais gais, les Colombiens bien, que les Espagnols sont gnols. »

et la fable de la Fontaine Le Lièvre et la tortue pour apprécier deux des poèmes présentés : le déclic n’est pas immédiat !!

Illustration : Gustave Caillebotte, Nature morte aux huîtres (1881).

> Écouter un extrait : Les Tortues.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 039 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BALZAC, Honoré (de) – Ode à une jeune fille (Poème)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 3min | Genre : Poésie


William Bouguereau - Les Secrets de Cupidon (1896)

Curiosité littéraire :

Connaissez-vous un autre poème signé d’Honoré de Balzac, immense prosateur, que Ode à une jeune fille ?

Illustration : William Bouguereau, Les Secrets de Cupidon (1896).

Ode à une jeune fille.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 636 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GOLBERG, Mécislas – Berceuse marine (Poème)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 20min | Genre : Poésie


Plage de Menton

Les cinq étapes de Berceuse marine, poème en prose de Mécislas Golberg (1869-1907), poète, dramaturge, critique d’art, journaliste et essayiste libertaire d’origine polonaise qui écrit son œuvre en français.

« Emporte-moi, vague folle, emporte moi loin, où enveloppée de silence se meurt la mélancolie.
Infini des eaux
[...]
Emporte-moi, vague folle, emporte-moi loin, où, brûlé par les vents, le rêve languit.
Infini des airs
[...]
Emporte-moi, vague folle, emporte-moi loin, où le néant paraît dans le ciel déchiré
Infini des sons
[...]
Emporte-moi, vague folle, emporte-moi loin, où bercée par tes plaintes règne l’accalmie.
Infini de la vie
[...]
Emporte-moi, vague folle, emporte-moi loin, où dans la buée des ombres l’astre blanc resplendit. »

Laissez-vous emporter en regardant la mer… ou en fermant les yeux.

Illustration : Plage de Menton (photo de Mikani, licence Cc-By-Sa-2.0).

Berceuse marine.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 267 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Poésie :