Livres audio gratuits de la catégorie 'Poésie' :


HARAUCOURT, Edmond – Rondel de l’adieu (Poème)

Donneuse de voix : Pomme | Durée : 2min | Genre : Poésie


Partir

« Partir, c’est mourir un peu. [...] »

Rondel de l’adieu.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 904 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HUGO, Victor – Ce que c’est que la mort (Poème)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 4min | Genre : Poésie


Ce que c'est que la mort

Un poème cueilli dans Les Contemplations de Victor Hugo pour célébrer la Fête des morts.

« Si c’est cela la mort, alors elle semble belle ! » (Verlaine)

Ce que c’est que la mort

« Ne dites pas : mourir ; dites : naître. Croyez.
On voit ce que je vois et ce que vous voyez ;
On est l’homme mauvais que je suis, que vous êtes ;
On se rue aux plaisirs, aux tourbillons, aux fêtes ;
On tâche d’oublier le bas, la fin, l’écueil,
La sombre égalité du mal et du cercueil ;
Quoique le plus petit vaille le plus prospère ;
Car tous les hommes sont les fils du même père ;
Ils sont la même larme et sortent du même œil.
On vit, usant ses jours à se remplir d’orgueil ;
On marche, on court, on rêve, on souffre, on penche, on tombe,
On monte. Quelle est donc cette aube ? C’est la tombe.
Où suis-je ? Dans la mort. Viens ! Un vent inconnu
Vous jette au seuil des cieux. On tremble ; on se voit nu,
Impur, hideux, noué des mille nœuds funèbres
De ses torts, de ses maux honteux, de ses ténèbres ;
Et soudain on entend quelqu’un dans l’infini
Qui chante, et par quelqu’un on sent qu’on est béni,
Sans voir la main d’où tombe à notre âme méchante
L’amour, et sans savoir quelle est la voix qui chante.
On arrive homme, deuil, glaçon, neige ; on se sent
Fondre et vivre ; et, d’extase et d’azur s’emplissant,
Tout notre être frémit de la défaite étrange
Du monstre qui devient dans la lumière un ange. »

Illustration : Nuages (photographie de Wingchi Poon, licence Cc-By-Sa-3.0).

Ce que c’est que la mort.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 836 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DUGAS, Marcel – Matins – Soirs (Poèmes)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 11min | Genre : Poésie


Marcel Dugas

L’œuvre poétique de Marcel Dugas comporte quelque quatre-vingts poèmes en prose, publiés dans neuf volumes.

Faisons connaissance avec ce poète canadien décédé en 1947. Les deux poèmes en belle prose choisis au hasard sont extraits du recueil Paroles en liberté, paru en 1944.

Matins

«Matins de la naissance du monde qui se levaient dans le rire du paradis terrestre où, sur un lit de roses, Ève, nue, endormie, bouche close, ignorait encore le baiser de l’homme… »

Soirs

« Soirs où la chair n’est qu’une grande plainte désolée vers les étoiles… Soirs où meurent toutes les âmes vaines, lasses de frémir et d’adorer. »

Illustration : Marcel Dugas en 1944.

Matins.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 007 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TINCHANT, Albert – Jours bleus – Chapelle (Poèmes)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 10min | Genre : Poésie


Chapelle

« Les plus désespérés sont les chants les plus beaux » disait Musset dans Nuit de mai.

En voici deux belles illustrations d’Albert Tinchant. Le premier, poème en prose, Jours bleus :

« Et voici que désireux d’emporter en la vie éternelle la mémoire d’un Eden ici-bas rêvé, j’ai vainement espéré la venue de la chère inconnue. Hélas ! Où est-elle ? Pourquoi si longtemps l’attendre ? »

Le second en décasyllabes, Chapelle :

« Pourtant cette église est chère à mon cœur.
Car, dans l’ombre, un soir, j’y vis, inconnue,
Prier une femme au regard si beau,
Que j’en veux rêver jusques au tombeau. »

Illustration : Franz Frankl, Chapelle (1930).

Jours bleus.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 818 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MAC-NAB, Maurice – Les Fœtus

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 5min | Genre : Poésie


Les Fœtus

L’art de Mac-Nab pour ôter le macabre d’un sujet, Les Fœtus.

« Heureux, sans vice ni vertu ;
D’indifférence revêtu,
Votre cœur n’a jamais battu.

Et vous seuls, vous savez, peut-être,
Si c’est le suprême bien-être
Que d’être mort avant de naître ! »

Les Fœtus.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 050 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ROLLINAT, Maurice – L’Abîme (Poèmes, Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 11min | Genre : Poésie


Maurice Rollinat

Cinq poèmes philosophiques avec des trouvailles de rimes parfois surprenantes, extraits du copieux recueil de Maurice Rollinat, L’Abîme, publié en 1886.

Les Tant Mieux et les Tant Pis

« On use avec intempérance
Des tant mieux comme des tant pis,
Qui doivent, quoique étant subis,
Exprimer plaisir et souffrance.
On en fait de nombreux débits,
Car ils déguisent l’apparence
Du plus ou moins d’indifférence
Où tous les cœurs sont accroupis.
Donc, veilleurs jamais assoupis,
Ils ont ruse et persévérance
Pour adoucir la concurrence
Des égoïsmes bien tapis.
Et pourtant, dans mainte occurrence,
Il leur vient des troubles subits,
Et l’on sent percer, sous l’outrance
Des tant mieux comme des tant pis,
Nos rancunes et nos dépits. »

Illustration : Maurice Rollinat, photographie d’Eugène Alluaud (1898).

> Écouter un extrait : Soliloque.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 721 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ÉVANTUREL, Eudore – Premières Poésies (Sélection)

Donneur de voix : Félix Tanguay | Durée : 37min | Genre : Poésie


Eudore Évanturel

Eudore Évanturel (1852-1919) est considéré comme le premier poète maudit de la littérature québécoise. Il précède et annonce Émile Nelligan. Évanturel aborde des thèmes en rupture avec le milieu conservateur de l’époque. C’est la raison pour laquelle son unique recueil, Premières Poésies (1876-1878), sera mal reçu, ce qui poussera le poète à abandonner l’écriture. Sa plume vaut pourtant vraiment la peine qu’on s’y arrête… Voici donc quelques poèmes choisis tirés de son recueil.

> Écouter un extrait : L’Inconnue.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 024 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LE ROUGE, Gustave – Jardin

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 10min | Genre : Poésie


Jardin

Rêverie, poésie, sensualité…

Gustave Le Rouge, Jardin

« L’ombre est pleine du crissement des soies froissées et l’on voit scintiller dans l’herbe de petits boutons de diamant que des mains trop passionnées firent sauter des corsages. Au pied d’un pin où, d’un flacon d’argent renversé par un pied impatient, s’épanchent des larmes de Chypre, un des hôtes du jardin reste songeur. »

Illustration : Leo Wehrli, Palermo, San Giovanni degli Eremiti, Kreuzgang (licence Cc-By-Sa-4.0).

Jardin.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 705 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Poésie :