Livres audio gratuits de la catégorie 'Poésie' :


AIGOIN, Louis et GAY, Cécile – Pastiches du « Sonnet d’Arvers » (Poèmes)

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 4min | Genre : Poésie


Pierre-Auguste Renoir - La Rêverie

Voici quatre réponses signées Louis Aigoin (1817-1908) et Cécile Gay (18?-19?) au très célèbre Sonnet d’Arvers (Version 1, Version 2, Version 3).

« Mon âme a son secret, ma vie a son mystère :
Un amour éternel en un moment conçu.
Le mal est sans espoir, aussi j’ai dû le taire,
Et celle qui l’a fait n’en a jamais rien su.

Hélas ! j’aurai passé près d’elle inaperçu,
Toujours à ses côtés, et pourtant solitaire,
Et j’aurai jusqu’au bout fait mon temps sur la terre,
N’osant rien demander et n’ayant rien reçu.

Pour elle, quoique Dieu l’ait faite douce et tendre,
Elle ira son chemin, distraite, et sans entendre
Ce murmure d’amour élevé sur ses pas ;

À l’austère devoir pieusement fidèle,
Elle dira, lisant ces vers tout remplis d’elle :
« Quelle est donc cette femme ? » et ne comprendra pas. »

Illustration : Pierre-Auguste Renoir, La Rêverie, ou Portrait de Jeanne Samary (1877).

Pastiches du « Sonnet d’Arvers ».

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 534 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DANTE ALIGHIERI – La Divine Comédie : L’Enfer

Donneur de voix : Francis | Durée : 4h 30min | Genre : Poésie


Dante par Botticelli

« C’était à la moitié du trajet de la vie ;
Je me trouvais au fond d’un bois sans éclaircie,
Comme le droit chemin était perdu pour moi.

Ah ! que la retracer est un pénible ouvrage,
Cette forêt épaisse, âpre à l’œil et sauvage,
Et dont le seul penser réveille mon effroi !

Tâche amère ! la mort est plus cruelle à peine ;
Mais puisque j’y trouvai le bien après la peine,
Je dirai tous les maux dont j’y fus attristé. »

Traduction : Louis Ratisbonne (1827-1900).

> Écouter un extrait : Chant 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 699 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RAMEAU, Jean – Rêve (Poème)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 8min | Genre : Poésie


Jean Rameau

Une très belle envolée lyrique digne de rivaliser avec certains poèmes de La Légende des siècles de Victor Hugo dont Jean Rameau, l’auteur, aimait à se dire « le fils spirituel ».

Rêve (22 strophes)

« Hosanna ! Hosanna ! je suis grand et béni !
Je sens en moi tout naître, et mourir, et renaître !
Je peuple tout le ciel, je peuple l’infini !
Je suis Seul, je suis Tout, je suis Dieu, je suis l’Être ! »

Illustration : Jean Rameau (1913).

Rêve.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 655 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LEMOYNE, André – La Cité des rêves – Vieux Rêves – Le Poète et l’Hirondelle (Poèmes)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 9h | Genre : Poésie


André Lemoyne

« S’il [André Lemoyne] n’a pas beaucoup produit, chacune de ses compositions est marquée d’un caractère spécial. Son œuvre offre une série de tableaux variés, peints avec largeur dans un petit cadre. [...] Les Roses d’antan, Les Charmeuses ont été couronnés à la fois par l’Académie française en 1871. » (Wikipédia)

La Cité des rêves
« Enfin, vous entrez dans la ville de vos rêves ; mais vous ne la reconnaissez plus. [...]
« Quel changement ! dites-vous ; est-ce possible ! c’est une erreur, sans doute. » Pauvre homme ! Toi seul as changé. »

Le Poète et l’Hirondelle
Dialogue poétique entre l’homme et l’oiseau.

Vieux Rêves

Illustration : André Lemoyne, dessin de Frédéric-Auguste Cazals (1890).

> Écouter un extrait : La Cité des rêves.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 336 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DERÈME, Tristan – Bonne Année – RIMBAUD, Arthur – Le Matin des étrennes (Poèmes)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 3min | Genre : Poésie


Bonne Année 2019

Vœux de Tristan Derème (1889-1941)
Bonne Année

« Voici la nouvelle année
Souriante, enrubannée,
Qui pour notre destinée,
Par le ciel nous est donnée :
C’est à minuit qu’elle est née.
Les ans naissent à minuit
L’un arrive, l’autre fuit. »

et d’Arthur Rimbaud, Le Matin des étrennes.

ainsi que ces rimes (non lues) anonymes glanées sur Internet

« Dire « oui » au bonheur
Dire « non » à la mauvaise humeur,
Dire « peut être » à l’avenir,
Dire « je ne t’oublie pas » aux souvenirs,
Dire « adieu » au stress,
Dire « pourquoi pas » à la paresse
Dire « j’ai compris » aux erreurs,
Dire « plus jamais » aux jugements de valeur,
Dire « pardon » à la peine,
Dire « bye bye » à la haine,
Dire « heureusement que tu es là » à l’humour,
Dire « pour toujours » à l’amour,
Dire « reste là » à l’envie,
Dire « je t’aime » à la vie ! »

Illustration : Nouvel An 2019 (licence CC0).

Bonne année.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 254 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HUGO, Victor – Chanson – Une fée (Poèmes)

Donneuse de voix : René Depasse | Durée : 6min | Genre : Poésie


Une fée

Deux poésies peu connues de Victor Hugo…

Chanson (dans Les Quatre Vents de l’esprit)

« J’aime à me figurer, de longs voiles couvertes,
Des vierges qui s’en vont chantant dans les chemins
Et qui sortent d’un temple avec des palmes vertes
Aux mains. [...] »

Une fée (dans Odes et ballades)

« Que ce soit Urgèle ou Morgane,
J’aime, en un rêve sans effroi,
Qu’une fée, au corps diaphane,
Ainsi qu’une fleur qui se fane,
Vienne pencher son front sur moi. »

Illustration : Sophie Gengembre Anderson, Take the Fair Face of Woman, and Gently Suspending, With Butterflies, Flowers, and Jewels Attending, Thus Your Fairy is Made of Most Beautiful Things (XIXe).

Chanson.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 505 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VOLTAIRE – Azolan – Sésotris (Poèmes)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 16min | Genre : Poésie


Sésotris

Azolan, ou Le Bénéficier

« À son aise dans son village
Vivait un jeune musulman,
Bien fait de corps, beau de visage,
Et son nom était Azolan.
Il avait transcrit l’Alcoran,
Et par cœur il allait l’apprendre.
Il fut, dès l’âge le plus tendre,
Dévot à l’ange Gabriel

Sésotris

« Vous le savez, chaque homme a son génie
Pour l’éclairer et pour guider ses pas
Dans les sentiers de cette courte vie.
À nos regards il ne se montre pas,
Mais en secret il nous tient compagnie. »

Illustration : Pharaon égyptien, illustration de 1907.

Azolan, ou Le Bénéficier.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 978 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOURGET, Paul – Conte d’hiver (Poème)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 2min | Genre : Poésie


Conte d'hiver

« Les toits et les clochers sont perdus dans la brume,
La fumée à flocons monte à travers l’air gris,
Et, dans ces jours d’hiver, je vais sans amertume,
En songeant à vos yeux, sous le ciel de Paris.

Je sens que je suis seul dans les bruits de la rue.
Rien ne me distrait plus des chers bonheurs passés ;
Votre divine image à mes yeux apparue
Fait couler tous les pleurs en silence amassés.

Et voici que ma joue en est tout inondée,
Mais cette angoisse est douce et ce chagrin charmant ;
Je me sens revenir vers une ancienne idée
Qui sur toute douleur verse un apaisement.

C’est vrai, vous ne m’avez jamais dit un mot tendre,
Vos yeux sont restés clairs en regardant mes yeux,
Mais votre esprit clément et qui sait tout comprendre
N’a-t-il pas eu pitié de mon cœur soucieux ?

Peut-être vous m’aimez sans vouloir me le dire,
Comme dans les romans qui nous parlent d’amour ;
Peut-être vous cachez sous votre pur sourire
Des pleurs que j’essuierai des lèvres quelque jour,

Ce sera par un soir d’hiver dans votre chambre,
La chambre rose et blanche où chantent vos oiseaux ;
Obscur comme aujourd’hui, le grand ciel de décembre
D’un humble brouillard voilera les carreaux.

La neige lentement tournoie et le vent pleure :
Je suis sous votre porte et je demeure en bas…
Ah ! si mon rêve est vrai, vienne vite cette heure
Où la neige en tombant ne m’attristera pas ! »

Conte d hiver.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 014 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Poésie :