Livres audio gratuits de la catégorie 'Romans' :


LEBLANC, Maurice – L’Aiguille creuse (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 6h 26min | Genre : Sciences


L'Aiguille creuse

L’Aiguille creuse est le deuxième secret de la reine Marie-Antoinette et de Cagliostro. Le Mystère de l’Aiguille creuse comporte un secret que les rois de France se transmettaient et qu’Arsène Lupin s’est approprié. La fameuse « aiguille » contient le plus fabuleux trésor jamais imaginé, il rassemble les dots des reines, des perles, rubis, saphirs et diamants… la fortune des rois de France.

« Le problème de l’Aiguille creuse, comme l’appelaient les innombrables Œdipes qui, penchés sur les chiffres et sur les points, tâchaient de leur trouver une signification… L’Aiguille creuse ! association déconcertante de deux mots, incompréhensible question que posait ce morceau de papier dont la provenance même était inconnue ! Était-ce une expression insignifiante, le rébus d’un écolier qui barbouille d’encre un coin de feuille ? Ou bien était-ce deux mots magiques par lesquels toute la grande aventure de l’aventurier Lupin prendrait son véritable sens ? On ne savait rien. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 652 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GASKELL, Elizabeth – Nord et Sud (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 18h 20min | Genre : Romans


Nord et Sud

« Les Américains jettent leurs tissus sur le marché en si grande quantité, que notre seule ressource est de les produire à plus bas prix qu’eux. Si nous n’y arrivons pas, il ne nous reste plus qu’à fermer boutique. Et ces insensés viennent nous parler des salaires d’il y a trois ans ! et même quelques-uns de leurs chefs nous citent les salaires de Dickinson, quoiqu’ils sachent tout aussi bien que moi, qu’avec les amendes qu’on retient aux ouvriers sur leur paye, et d’autres détours que, pour ma part, je rougirais de mettre en pratique, le véritable salaire chez Dickinson est moindre que chez nous. Sur mon honneur, ma mère, je voudrais que les anciennes lois fussent encore en vigueur. Il est révoltant de voir des insensés, des ignorants, des opiniâtres tels que ceux-ci, en unissant leurs sottes têtes, disposer de la fortune de ceux qui apportent toute la sagesse que la science, l’expérience, et bien souvent les méditations pénibles et les graves inquiétudes, peuvent donner. Il nous faudra bientôt, et en vérité nous ne sommes pas loin de là aujourd’hui, aller demander humblement, le chapeau à la main, au secrétaire de l’Union des tisserands, d’avoir la bonté de nous fournir des ouvriers au prix qu’il leur conviendra de fixer. C’est là ce que veulent ceux qui n’ont pas assez de sens pour comprendre que, si nous n’avons pas une part de profit qui puisse compenser toutes les tracasseries que nous avons à subir en Angleterre, nous pouvons nous transporter dans quelque autre pays ; et aussi qu’avec la concurrence intérieure et extérieure, il n’est guère probable qu’aucun de nous fasse autre chose qu’un bénéfice modéré. »

Traduction : Henriette Loreau (1815-18?) et H. de L’Espine (18?-18?).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 177 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RAMUZ, Charles-Ferdinand – L’Amour du monde

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 3h 45min | Genre : Romans


Lac, reflets

« C’est vers ce temps-là qu’il a commencé à se hasarder jusque dans les rues de la ville, ce qu’il n’aurait pas osé faire auparavant, mais il y avait des choses qui n’étaient pas permises et, à présent, elles l’étaient. »

Charles-Ferdinand Ramuz (1878-1947) a publié ce très beau texte en 1925.

En 4ème de couverture, nous pouvons lire ceci, écrit par René Lalou :
« L’Amour du monde est un drame hallucinant où les personnages sont tous projetés au premier plan, où chaque sentiment atteint aussitôt son paroxysme… »
Et ceci écrit par Henri Pourrat :
« Ici, on n’oserait parler d’éclat, mais une sourde poésie baigne tout de sa lumière tranquille.
[…] C’est écrit avec un art neuf et traditionnel… »
André Rousseaux ajoute :
« Claudel tient Ramuz pour un des grands écrivains de ce temps. Et c’est vrai qu’il y a dans les livres de ce romancier un relief étonnant sur lequel il fait jouer la lumière avec une incomparable maîtrise. »

Résumé de Wikipédia :
« Dans une petite ville au bord du lac, « on n’avait jamais cherché à savoir ce qui se passait au-delà des choses familières qui bornaient notre vue ». Trois événements vont déranger ce monde bien réglé : l’installation d’un cinéma, le retour de Louis Joël d’un périple dans les pays lointains et un illuminé que tout semble rapprocher de Jésus. »

Découvrons maintenant ce village, ses habitants, les rêves de certains… à travers le style si particulièrement poétique de l’auteur et la musique ramuzienne, si nuancée, que nous avons pu appréciée dans Aline.

Texte lu : livre papier, Plon, publication 1925.

Illustration : Lac, reflets.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 00.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 721 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CONAN DOYLE, Arthur – La Vallée de la peur (Épisode 01)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 57min | Genre : Romans


La Vallée de la peur

La dernière aventure de Sherlock Holmes légalement publiable.
La Vallée de la peur sera présentée en feuilletons.

« Je n’entre dans une affaire que pour aider aux fins de la loi et collaborer avec la police, dit Holmes. Si jamais je me suis séparé de l’autorité officielle, c’est qu’elle s’est elle-même séparée de moi. Je ne désire pas marquer des points à ses dépens, mais je revendique le droit de mener ma partie comme je l’entends et de n’annoncer mes résultats qu’à mon heure, d’un coup. »

Sommaire du jour du début de ce roman de Conan Doyle :

Première Partie : Le Drame de Birlstone

I – L’Avertissement
II – Propos de Sherlock Holmes
III – Le Drame de Birlstone
IV – Ténèbres

À suivre…

Traduction : Louis Labat (1867-1947).

Illustration : La Vallée de la peur, par Frank Wiles (1915).

> Écouter un extrait : Chapitres 01 et 02.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 003 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AUSTEN, Jane – Raison et sensibilité (Œuvre intégrale, Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 14h 10min | Genre : Romans


Jane Austen

Injustement privées de leur héritage, Elinor et Marianne Dashwood sont contraintes de quitter le Sussex pour le Devonshire, où elles sont rapidement acceptées par la bourgeoisie locale étriquée et à l’hypocrisie feutrée.
L’aînée, Elinor, a dû renoncer à un amour qui semblait partagé, tandis que Marianne s’éprend bien vite du séduisant Willoughby. Si Elinor, qui représente la raison, dissimule ses peines de cœur, sa cadette étale son bonheur au grand jour, incapable de masquer ses sentiments. Jusqu’au jour où Willoughby disparaît…

- Tome 01
- Tome 02
- Tome 03
- Tome 04

Traduction : Isabelle de Montolieu (1751-1832).


> Remarque
La mention « (Version 2) » à la suite du titre indique qu’il existe sur notre site un autre enregistrement de ce même texte, effectué par un donneur de voix différent. Voir aussi : Version 1.
Page vue 6 049 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AUSTEN, Jane – Raison et sensibilité (Tome 04, Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 3h 24min | Genre : Romans


Raison et sensibilité

Suite et fin des amours contrariés, mais en dernier lieu résolus, de Maria et Elinor Dashwood.

« Mon amour, qui était à peine assoupi, se ranima avec plus de force et j’étais engagé avec une une autre, et quelle autre, bon Dieu ! D’un coté, frivolité, insensibilité, coquetterie, jalousie ; de l’autre, grandeur d’âme, tendresse inépuisable, sensibilité profonde, confiance illimitée, esprit supérieur. Dieu ! qu’ai-je laissé échappé, et qu’ai-je trouvé en échange ! Mais Maria méritait mieux qu’un dissipateur qu’un libertin. Elle m’aurait corrigé de tout, je serais devenu digne d’elle. A présent, quel encouragement, quel exemple ai-je pour devenir vertueux ? Ô rage, ô désespoir ! Il se leva et se promena violemment le poing serré sur son front. »

Traduction : Isabelle de Montolieu (1751-1832).

Accéder à l’œuvre intégrale.

> Écouter un extrait : Chapitre 43.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 537 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOVE, Emmanuel – La Dernière Nuit

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 4h | Genre : Romans


Vincent van Gogh - La Nuit étoilée

« Arnold vit dans une chambre obscure d’un petit hôtel de Montmartre. En pleine crise de désespoir, il est en proie à de vives angoisses… Il s’offre alors l’un des plus grands moments de bravoure de sa vie, et de l’œuvre littéraire d’Emmanuel Bove : la saisissante description de son suicide, qu’Arnold pense pouvoir contrôler. » Le Castor astral, éditeur
« Bove a comme personne le sens du détail touchant. » – Samuel Beckett
« L’expérience de la lecture de Bove est unique. » – Pierre Michon, Le Monde
« C’est comme si, à cause de ou malgré son humour, l’œuvre de Bove finissait par faire peur, à frapper si juste. » – Mathieu Lindon, Libération

Le texte ne comporte pas de chapitres. Certains audio lecteurs pourraient peut-être hésiter à écouter 4 heures de lecture d’une seule traite. Pour ceux qui préfèrent une durée plus courte, j’ai découpé arbitrairement le texte en 7 parties de 35 minutes environ chacune.

Illustration : Vincent van Gogh, La Nuit étoilée (1889).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 059 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RAMUZ, Charles-Ferdinand – Aline

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 2h 47min | Genre : Romans


Pierre-Auguste Renoir - Fille aux pâquerettes

Pour fêter l’entrée de Charles-Ferdinand Ramuz dans le domaine public, voici Aline, un premier écrit, si riche dans sa simplicité apparente, riche de l’expression des sentiments nuancés, profonds, passionnés, riche par la naïveté et la fragilité d’Aline, par les désirs passagers de Julien, par les sentiments d’Henriette, la maman d’Aline, riche du contexte social qui nous est brossé, enfin riche de la nature, omniprésente et de la superbe puissance d’évocation de l’auteur qui nous accompagne tout au long de cette « histoire ».

Car Charles-Ferdinand Ramuz présente ainsi ce très beau et même poétique texte, une « histoire », dédiée à monsieur Édouard Rod, son mentor, son guide à Paris.

Notre auteur, suisse, né à Lausanne en 1878, vécut à Paris et fut introduit dans le salon d’Édouard Rod, qui l’aida à publier ce premier roman, Aline, en 1905.
En 1930, il s’installe à Pully, en Suisse, où il est décédé en 1947.

Aline aime Julien, suivons-les…

Avec nos vœux chaleureux pour une heureuse année 2018, en ce début d’année.

Illustration : Pierre-Auguste Renoir, Fille aux pâquerettes.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 877 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Romans :