Livres audio gratuits de la catégorie 'Société' :


LE PELETIER DE SAINT-FARGEAU, Michel – Plan d’Éducation Nationale

Donneur de voix : Bigmall | Durée : 1h 20min | Genre : Essais


Jean Siméon Chardin - Les Attributs des sciences

Le 20 janvier 1793, Michel Le Peletier de Saint-Fargeau était assassiné. Quelques mois plus tard, Maximilien de Robespierre lisait à la tribune de la convention son Plan d’Éducation Nationale. Il est vrai que cette réflexion a souvent été considérée depuis comme utopique et l’on pourrait penser que l’ouvrage est aujourd’hui désuet. Néanmoins, la question de l’éducation est encore au centre des priorités de notre société. Par ailleurs, malgré les progrès dans l’accès à l’éducation, l’égalité des chances est encore loin d’être une réalité, même dans notre pays. Enfin lorsque l’on considère les difficultés qu’éprouvent nos sociétés et nos systèmes politiques à l’heure où l’on réfléchit au rétablissement du service militaire pour intégrer au mieux les populations, la question de la formation et de la responsabilisation des citoyens semble digne d’intérêt.
Nous espérons que ce livre, au delà de son intérêt historique, pourra alimenter les réflexions des audiolecteurs sur l’éducation et la société.

> Écouter un extrait : 01. Plan d’Éducation nationale.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 496 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BALZAC, Honoré (de) – Les Parisiens comme ils sont (Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 37min | Genre : Histoire


Librairie nouvelle, Boulevard des Italiens

Dans le recueil Les Parisiens comme ils sont (1830-1840) sont groupés quinze articles de revues diverses où Balzac se montre un critique féroce à l égard de son époque.

Voici les deux premiers:

Paris en 1831 :
« Pays des contrastes, centre de boues, de crotte et de merveilles, du mérite et des médiocrités, de l’opulence et de la misère, du charlatanisme et des célébrités, du luxe et de l’indigence, des vertus et des vices, de la moralité et de la dépravation ;
Où les chiens, les singes et les chevaux sont mieux traités que les humains ;
Où l’on voit des hommes remplir les fonctions de chevaux, de singes et de chiens. »
« Paris est un sujet d’envie pour ceux qui ne l’ont jamais vu ; de bonheur ou de malheur (selon la fortune) pour ceux qui l’habitent, mais toujours de regrets pour ceux qui sont forcés de le quitter. »

De la mode en littérature est un ensemble de conseils à une comtesse qui voudrait être auteur en ces temps de décadence littéraire :

« Mais cependant, apprenez que l’âge d’un auteur est, en ce moment, une question d’un haut intérêt. Nous aimons les fruits verts. Un jeune homme à peine débarrassé des langes universitaires, une jeune fille qui n’a pas encore fait sa première communion sont presque certains de captiver l’attention du public. »

Illustration : A.-P. Martial, Librairie nouvelle, Boulevard des Italiens (1877).

Paris en 1831.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 515 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FERVAL, Claude – Une visite à la prison Saint-Lazare

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 47min | Genre : Histoire


Hubert Robert - La Récréation à la prison Saint-Lazare

Claude Ferval, pseudonyme de Marguerite Aimery Harty de Pierrebourg, née Thomas-Galline (1856-1943) est l’auteure de quelques romans dont L’Autre Amour, Jean-Jacques Rousseau ou les femmes et La Vie et la mort de Cléopâtre.

Une visite à la prison Saint-Lazare paraît en 1913, quatorze ans avant la fermeture de cette prison pour femmes prostituées ou criminelles.
Émue et émouvante, la visiteuse nous décrit la vie affreuse des prisonnières. Il faut que cela cesse !

« Si ami soit-on du pittoresque, comment méconnaître l’incompatibilité qui parfois existe entre la conservation de la prison et les nouvelles exigences de l’hygiène ? Vous-même ne pourriez admettre que pour sauver un pan du passé, on continuât plus longtemps à étouffer des êtres vivants dans ces locaux insalubres, atroces. »

Illustration : Hubert Robert, La Récréation à la prison Saint-Lazare (179?).

Une visite à la prison Saint-Lazare.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 515 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LE BON, Gustave – La Psychologie des foules

Donneuse de voix : Christine Treille | Durée : 4h 58min | Genre : Essais


Foule

Gustave Le Bon (1841-1931), médecin anthropologue et sociologue, est connu pour avoir été en France le vulgarisateur des notions concernant la psychologie collective.
Cette étude montre que des individus en foule perdent leurs propres caractéristiques pour acquérir celles bien particulières des masses. La morale, les idées, les raisonnements, l’imagination changent totalement. Une foule n’est pas la somme de personnes isolées mais bien une nouvelle entité avec ses propres qualités et ses propres défauts. Elle aura ses propres réactions et on ne peut pas la diriger comme on le ferait avec une personne en particulier.
Les foules sont nombreuses, elles sont politiques, religieuses, criminelles, électorales, parlementaires, jurys, etc..
Le Bon trace aussi dans son livre le portrait de ces meneurs de foule qui ont très bien compris la mentalité de ce nouveau corps.
Cette œuvre malgré quelques remarques surannées est encore l’ouvrage de référence en ce qui concerne l’étude des foules. Il est abordable par tous, offre de nombreux exemples et, au fil des pages, on a l’impression que Le Bon décrit la réalité d’aujourd’hui. Si certains de nos politiciens, de nos avocats, de nos syndicalistes ou de nos nouveaux gourous ont lu L’Art de la Guerre, d’autres connaissent très certainement l’œuvre de Le Bon !

Note de la donneuse de voix : pour une meilleure fluidité de lecture et d’audio, les sous-titres des chapitres n’ont pas été lus. Il en est de même pour les notes. L’auditeur les retrouvera dans la version papier.

> Écouter un extrait : Préface.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 348 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DUMAS, Alexandre – Filles, lorettes et courtisanes (Partie 02 : Lorettes)

Donneur de voix : Alain Degandt | Durée : 45min | Genre : Société


Paul Gavarni - Lorettes

La lorette est un type de prostituée parisienne, une femme entretenue par plusieurs hommes, appelés des Arthur. Même si sa fortune fluctue au gré de ses succès, elle côtoie périodiquement le luxe et l’élégance, ainsi que les fêtes et les réjouissances, comme le carnaval parisien. Terreur des bonnes familles, elle écume le quartier Notre-Dame-de-Lorette, alors en pleine mutation.
Dumas lui consacre la seconde partie de son ouvrage. Il s’y fait plus « littéraire » et son étude cède parfois le pas à des anecdotes légères et amusantes, pleines de vie.

Illustration : Paul Gavarni, Les Lorettes (1841).

Licence Creative Commons

Lorettes.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 276 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TROLLOPE, Frances – Paris et les Parisiens en 1835 (Tome 02)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 6h 4min | Genre : Voyages


Paris et les Parisiens en 1835

« La manière dont une vieille fruitière en plein vent noue les paquets de cerises qu’elle vend aux enfants pour un sou, pourrait servir de leçon au plus habile décorateur de nos tables. Une touffe de violettes, d’un prix assez modique pour être à la portée de la moindre soubrette de Paris, est arrangée avec une grâce qui la rend digne d’être portée par une duchesse, et j’ai vu le mince fonds de commerce d’une fleuriste, qui n’avait d’autre pavillon qu’un arbre et le ciel azuré, étalé avec un si heureux mélange de couleurs et de formes, que je me suis arrêtée à le contempler avec plus de plaisir que je n’en ai éprouvé à regarder le Palais de Flore, dans le King’s Road. »

Traduction : Jean Cohen (1781-1848).

> Écouter un extrait : Lettre 31.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 695 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DUMAS, Alexandre – Filles, lorettes et courtisanes (Introduction – Partie 01 : Filles)

Donneur de voix : Alain Degandt | Durée : 1h 5min | Genre : Société


Toulouse-Lautrec -Salon de la rue des Moulins (1894-1895)

S’inspirant de l’étude de Parent-Duchâtelet : La Prostituée à Paris au XIXème siècle, Dumas explore à sa manière le monde de la prostitution, à travers trois catégories distinctes.

Dans la première catégorie, il évoque les « filles » et leur vie difficile au plus bas de l’échelle sociale ; les contrôles sanitaires dégradants auxquels elles sont soumises régulièrement et qui les conduisent parfois à la prison-hôpital de Saint-Lazare où elles sont privées de ressources ; les souteneurs qui les maltraitent et les exploitent ; leur destin souvent cruel… Il distingue les « filles à carte », qui vont chercher le client dans la rue, des « filles à numéro » qui attendent le client dans la maison close où elles sont employées. L’auteur fait également une longue digression sur le sport auquel s’adonnent particulièrement les souteneurs : la savate (boxe française).

Remerciements à la Bibliothèque Numérique Romande pour son admirable travail bénévole de mise en ligne des textes du Domaine Public.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Introduction.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 404 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TROLLOPE, Frances – Paris et les Parisiens en 1835 (Tome 01)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 6h 10min | Genre : Voyages


Paris et les Parisiens en 1835

En 1835, sous la monarchie de Juillet, Frances Trollope revient, après sept ans, visiter Paris. Elle porte sur les Parisiens son regard de femme de lettres anglaise, mais surtout d’aristocrate…

« Malgré l’excès de vanité dont on accuse communément les Français, il est certain qu’ils en montrent beaucoup moins que nous dans leur relations avec leurs semblables. J’ai vu une comtesse, d’une des plus anciennes maisons du royaume, ouvrir elle-même la porte extérieure de son appartement et y recevoir les personnes qui venaient la visiter, avec autant de grâce et d’élégance que si une triple rangée de grands laquais, portant sa livrée, eussent transmis leurs noms depuis l’antichambre jusqu’au salon. Et pourtant dans cette occasion ce n’était pas la fortune qui manquait, elle avait à ses ordres cocher, laquais, femme de chambre, et tous les domestiques accessoires d’une grande maison. Mais le hasard voulait que l’un eut été envoyé d’un côté et l’autre de l’autre, et il n’entra pas un seul instant dans la pensée de cette dame que sa dignité pût être compromise à se faire valoir sans eux. En un mot, la vanité des Français ne se montre pas dans les petites choses ; et c’est précisément pour cette raison que leurs relations sociales sont dépouillées de cette susceptibilité inquiète, de cette étiquette si pleine d’ostentation et d’orgueil qui pèse de tout son poids sur la nôtre. »

Traduction : Jean Cohen (1781-1848).

> Écouter un extrait : Préface.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 088 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Société :