Livres audio gratuits de la catégorie 'Société' :


MAUPASSANT, Guy (de) – Cinq Chroniques

Donneuse de voix : Domi | Durée : 1h 13min | Genre : Société


Maupassant - Gil Blas

Voici cinq nouvelles chroniques de Maupassant.
Toujours observateur lucide et ironique, il livres ses chroniques sous divers noms et à différents journaux.

> Écouter un extrait : Causerie triste.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 065 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MAUPASSANT, Guy (de) – Six Chroniques

Donneuse de voix : Domi | Durée : 1h 28min | Genre : Nouvelles


Guy de Maupassant

Guy de Maupassant analyse l’être humain dans ses romans, ses nouvelles mais aussi ses chroniques pour le journal Le Gaulois. Il y montre une vision sur la condition humaine en général pessimiste.
Ses chroniques témoignent de ses points de vue politiques, sociaux, religieux, esthétiques et philosophiques qui sont souvent choquantes. Elles sont aussi un témoignage, parfois ironique et cruel de l’époque.

> Écouter un extrait : Nos optimistes.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 421 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MICHOTTE, Edmond – La Visite de R. Wagner à Rossini

Donneuse de voix : Mon Evasion | Durée : 1h 47min | Genre : Société


La Visite de R. Wagner à Rossini

Né dans une riche famille noble belge, Edmond Michotte (1831-1914) a fait ses études en Belgique et à Paris. À partir de 1854, il vit entre Bruxelles et Paris, où il évolue dans les cercles de célébrités de la foule musicale et fait la connaissance de Rossini, alors près de quarante ans son aîné.
Après avoir eu l’occasion d’assister à la rencontre du compositeur avec Richard Wagner, il a publié une brève revue de l’événement.

Rencontre entre Richard Wagner et Rossini : la scène se déroule en mars 1860, dans l’appartement qu’occupait alors Rossini, au croisement de la rue de la Chaussée d’Antin et du Boulevard des Italiens. Rossini est la personnalité musicale qui domine la scène parisienne depuis près de trente ans alors même qu’il s’est retiré sur son Olympe (!) et a abandonné la composition d’opéras depuis la création de Guillaume Tell en 1829.
Wagner, de son côté, est âgé de 47 ans. Il a déjà composé Rienzi, Le Vaisseau fantôme, Lohengrin et Tannhäuser et a déjà bien avancé la Tétralogie.
Le texte de Michotte est éclairant sur l’affrontement de style, de génération et de conception même de la musique qui oppose, au moins prima facie, Richard Wagner et le « Cygne de Pesaro ».

> Écouter un extrait : À Auguste Gevaert.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 543 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

KLEIST, Heinrich (von) – Anecdotes

Donneuse de voix : Ramina | Durée : 19min | Genre : Société


Caspar David Friedrich - Klosterfriedhof im Schnee

Dramaturge et novelliste allemand, Heinrich von Kleist eut aussi une activité de journaliste. Ces seize anecdotes parurent dans le Berliner Abendblätter, quotidien berlinois que Kleist avait fondé en 1810.
Il y mêle des réminiscences de sa brève carrière militaire et un goût prononcé pour les situations malheureuses, voire désespérées.

Avec l’aimable autorisation du traducteur Laurent Margantin.

Anecdotes.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 728 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ZOLA, Émile – Livres d’aujourd’hui et de demain

Donneuse de voix : Pomme | Durée : 11min | Genre : Société


Marie-Madeleine

Article paru en 1869 dans Le Gaulois.

« Il est certaines gens qui voient plus loin que les textes, et qui tuent un livre, pour les choses laides qu’ils ont rêvées en le lisant. »

Zola défend le livre d’un historien sur les courtisanes de l’antiquité, et en particulier sur Marie-Madeleine, l’amie du Christ. Ce livre, publié à Bruxelles, a été interdit en France.

Livres d’aujourd’hui et de demain.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 263 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BALZAC, Honoré (de) – L’Épicier

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 33min | Genre : Essais


L'Épicier

Dans l’introduction à L’Encyclopédie morale du XIXeme siècle intitulée Les Français peints par eux-mêmes, Jules Janin fixe ainsi l’objectif du projet : « Ce que nos devanciers n’ont pas fait pour nous, nous le ferons pour nos petits-neveux : nous nous montrerons à eux non pas seulement peints en buste, mais des pieds à la tête et aussi ridicules que nous pourrons nous faire ». Aussi ne s’étonnera-t-on pas du ton quelque peu satirique distillé dans ces divers portraits de Français.
Le tome 1, publié en 1840 par Léon Curmer, s’ouvre sur un texte d’Honoré de Balzac consacré à la figure de l’épicier : « À mes yeux, l’épicier, dont l’omnipotence ne date que d’un siècle, est une des plus belles expressions de la société moderne. »

Illustration : Gravure de l’épicier dans l’édition originale (1840).

Licence Creative Commons

L’Épicier.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 542 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PROUST, Marcel – Impressions de route en automobile

Donneuse de voix : Christine Sétrin | Durée : 17min | Genre : Essais


Impressions de route en automobile

Troisième et dernier volet de notre série consacrée aux premières impressions automobiles. Après René Boylesve et Maurice Maeterlinck, voici le tour de Marcel Proust. Dans cet article publié dans Le Figaro le 19 novembre 1907, il évoque ses souvenirs d’un voyage en Normandie, en compagnie de son secrétaire Alfred Agostinelli. De nouveau nous sommes frappés par ces sensations nouvelles provoquées par la vitesse et la technique qu’aujourd’hui nous ne remarquons plus…

« Un accident de machine nous força de rester jusqu’à la nuit tombante à Lisieux ; avant de partir je voulus revoir à la cathédrale quelques-uns des feuillages dont parle Ruskin, mais les faibles lumignons qui éclairaient les rues de la ville cessaient sur la place où la cathédrale était presque plongée dans l’obscurité. [...] Au moment où je m’approchais d’elle à tâtons, une subite clarté l’inonda; tronc par tronc les piliers sortirent de la nuit, détachant vivement en pleine lumière sur un fond d’ombre le large modelé de leurs feuilles de pierre. C’était mon mécanicien, l’ingénieux Agostinelli, qui, envoyant aux vieilles sculptures le salut du présent dont la lumière ne servait plus qu’à mieux lire les leçons du passé, dirigeait successivement sur toutes les parties du porche, à mesure que je voulais les voir, les feux du phare de son automobile. »

Illustration : Leonetto Cappiello, Automoto, affiche publicitaire (1907).

Licence Creative Commons

Impressions de route en automobile.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 953 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MIRBEAU, Octave – L’Affaire Dreyfus

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 3h 46min | Genre : Société


Alfred Dreyfus (1859-1935)

« Alors que nous caressons ce rêve magnifique d’abolir les frontières et de fraterniser avec les peuples, le stupide nationalisme multiplie les frontières, non seulement de peuple à peuple, de région à région, de village à village, mais d’homme à homme. C’est le retour à la barbarie, la régression aux époques de la force brutale, où l’homme fort, l’homme élu, celui qu’« ils »cherchent encore dans les ténèbres de la férocité humaine, était la brute horrible et sanglante qui avait le plus tué, le plus pillé, le plus massacré.
Ô patrie, idole toujours gorgée de viande humaine, quand donc auras-tu fini d’accomplir, sur l’humanité, ta besogne sinistre ? » L’Aurore, 22 juillet 1899.

Adresse à Alfred Dreyfus dans L’Aurore du 11 septembre 1899 :
« Ne craignez pas que nous vous abandonnions : nous prenons l’engagement de rester fidèles à la cause de la justice et de la vérité. »

À travers ces 34 documents, en majorité des chroniques parues dans la presse de novembre 1897 à septembre 1899, Octave Mirbeau nous plonge dans l’atmosphère haineuse et viciée de la France de « L’affaire Dreyfus ». C’est dans un style vigoureux qu’il dénonce antisémitisme et nationalisme. On aimerait tant considérer qu’il s’agit d’une époque révolue…

N.B. : les textes Pétition au Président de la chambre, Adresse à Émile Zola, Aux hommes libres, Lettre à Adrien Hébrard, Lettre à monsieur le Président du Conseil et À Alfred Dreyfus ont été écrits par plusieurs auteurs, dont Octave Mirbeau.

Illustration : Alfred Dreyfus (ca. 1894).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 974 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Société :