Livres audio gratuits pour 'Alexandre Dumas' :


DUMAS, Alexandre – Le Comte de Monte-Cristo (Tome 6)

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 8h 10min | Genre : Romans


Cellule

Le triomphe du roman de Dumas se situe dans les années 1844 à 1848. Son statut de livre à succès mondial fut rapidement acquis et déjà en 1848 le roman était traduit et connu dans le monde entier.

Livre 6 : Monte-Cristo s’attaque à Danglars. Grâce à sa fortune et aux mauvais penchants du baron banquier, il va presque parvenir à le ruiner.
Vient donc le tour de Villefort, dont l’épouse empoisonne, méthodiquement et un à un, les membres de sa belle-famille, afin que son fils Édouard soit seul héritier.
Danglars, piégé par Monte-Cristo, et préférant une bonne banqueroute à une mauvaise prison, s’est enfui à Rome où le comte l’a fait enlever par le bandit Vampa en vue de lui prendre, repas après repas, les millions qu’il a volés aux hospices et ce à raison de « cent mille francs par souper ».
Une fois sa vengeance accomplie Monte Cristo est torturé de questions sur le droit de se faire justice, de se substituer à Dieu.

Serge Dewulf ne peut vraiment pas enregistrer le dernier tome de ce roman. Mais, comme il sait que vous êtes impatients de connaître la fin de l’histoire, il m’a demandé de terminer à sa place ce Comte de Monte Cristo, si apprécié par tous les audio lecteurs.

Accéder à l’œuvre intégrale

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 9 147 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DUMAS, Alexandre – Henri IV

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 6h 20min | Genre : Romans


Henri IV

« Étudié dans ses habitudes privées par un observateur qui verrait la grandeur à travers la simplicité, la poésie à travers la prose, l’idéal à travers le réel, peut-être le grand homme grandirait-il encore. La réalité n’est pas, à nos yeux, la tombe où s’engloutit l’homme C’est, au contraire, le piédestal où s’élève sa statue.

Henri IV s’était arrêté pour dîner dans un petit village. Comme Sully était occupé à donner des ordres pour la marche de son artillerie et voyant qu’il allait dîner seul, il demanda qu’on aille lui chercher l’homme qui passait pour avoir le plus d’esprit dans le village.
Cinq minutes après, on lui amenait un paysan, qu’il fait asseoir devant lui, de l’autre côté de la table.
« Comment t’appelle-t-on ?
- Gaillard !
- Ah ! Et quelle différence vois-tu entre gaillard et paillard ?
- Sire, la largeur d’une table !
- Ventre-saint-gris, dit le roi, je ne croyais pas trouver tant d’esprit dans un si petit village ! »

Bassompierre fut employé par Henri IV comme ambassadeur. Au retour d’une de ces ambassades en Espagne, il contait au roi qu’il avait fait son entrée à Madrid sur la plus belle petite mule qui fut au monde.
« – Ah ! dit Henri IV, le beau spectacle que cela devait faire, de voir un âne monté sur une mule !
- Tout beau, Sire, dit Bassompierre, je représentais Votre Majesté ! »

« J’aime tant Paris et Saint-Germain, disait un jour la reine-mère, que je voudrais avoir un pied à Paris et l’autre à Saint-Germain.
- Et moi, dit Bassompierre, en faisant le geste de regarder au plafond, je voudrais être à Nanterre. » »

Henri IV fait partie de la série Les Grands Hommes en robe de chambre, écrite par Alexandre Dumas en 1855 et 1856.

> Écouter un extrait : Chapitre 00.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 42 499 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DUMAS, Alexandre – Une mère

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 20min | Genre : Contes


Une serre

Une mère est présenté par Alexandre Dumas comme un « conte imité d’Andersen ». En effet la nuit, les buissons, les lacs et surtout la Mort y dialoguent en notre langue humaine.
Dans « la grande serre chaude de la Mort, fleurs, plantes, arbres, arbustes, sont rangés et étiquetés selon leur âge… Il y avait des jacinthes sous des cloches de verre, des plantes aquatiques nageant à la surface des bassins, quelques-unes fraîches et bien portantes, d’autres malades et à demi fanées ; des serpents d’eau se couchaient enroulés sur celles-ci, et des écrevisses noires grimpaient après leurs tiges. Il y avait là de magnifiques palmiers, des chênes gigantesques, des platanes et des sycomores immenses ; il y avait des bruyères, des serpolets, du thym en fleurs. Chaque arbre, chaque plante, chaque fleur, chaque brin d’herbe avait son nom et représentait une vie humaine, les unes en Europe, les autres en Afrique, celles-ci en Chine, celles-là au Groenland. Il y avait de grands arbres dans de petites caisses qui paraissaient sur le point d’éclater, étant devenues trop étroites. Il y avait aussi maintes petites plantes dans de trop grands vases, dix fois trop grands pour elles. Les caisses trop étroites représentaient les pauvres, les vases trop grands représentaient les riches. »

C’est dans cet endroit étrange que la mère viendra chercher son enfant disparu…

Illustration : Konzerthaus Ravensburg, par Wilhelm Plappert (1856-1925).

Une mère.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 007 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DUMAS, Alexandre – Deux Infanticides – Désir et possession

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Nouvelles


Hippopotames

Histoires de Bric à brac.

Deux Infanticides a pour sujet la mort de deux hippopotames tués par leur mère ; Dumas propose à « messieurs les savants » ses propres hypothèses sur de tels crimes.

« Disons en passant que, lorsque la gueule de l’hippopotame s’ouvre dans sa plus grande étendue, soit en jouant, soit en bâillant, soit en absorbant une gerbe de carottes, elle mesure un mètre d’étendue d’une mâchoire à l’autre. Les savants étaient désolés de cette mort, attendu que les naturalistes avaient généralement affirmé que l’hippopotame était unipare, c’est-à-dire ne mettait bas qu’une seule fois.
Il est vrai qu’unipare veut aussi bien dire, à mon avis, que l’hippopotame ne met bas qu’un seul petit à la fois. »

Présentation par Dumas de Désir et possession, charmant conte à découvrir :

« Dites-moi, donc, cher lecteur ou belle lectrice, – c’est pour l’esprit perspicace des lectrices surtout que sont faites les charades, – dites-moi de quelle langue est tiré l’apologue suivant.
Est-ce du sanscrit, de l’égyptien, du chinois, du phénicien, du grec, de l’étrusque, du roumain, du gaulois, du goth, de l’arabe, de l’italien, de l’anglais, de l’allemand, de l’espagnol, du français ou du basque ?
Remonte-t-il à l’antiquité, et est-il signé Anacréon ? – Est-il gothique, et est-il signé Charles d’Orléans ? – Est-il moderne, et est-il signé Goethe, Thomas Moore on Lamartine ? – Ou plutôt, ne serait-il pas de Saadi, le poète des perles, des roses et des rossignols ? – Ou bien… ?
Mais ce n’est pas mon affaire de deviner ; c’est la vôtre.
Devinez donc, chez lecteur.
Voici l’apologue en question. »

Dumas ne donnera pas la solution !

Deux Infanticides.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 699 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DUMAS, Alexandre – Poètes, peintres et musiciens – Un fait personnel

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 35min | Genre : Nouvelles

Victor Hugo et Alexandre Dumas

Il n’est pas sûr que ceux qui liront ou écouteront cette thèse sur Poètes, peintres et musiciens épouseront les idées de Dumas ainsi formulées :
« – Si j’avais à prier devant un Christ ou devant une Vierge Marie, ce ne serait point devant un Christ de Rubens ou une Vierge Marie de Rembrandt que je prierais.
Voilà pourquoi le peintre peut apprécier le poète au point de vue, de la poésie ; voilà pourquoi le poète n’appréciera jamais le peintre au point de vue de la peinture. »

« La poésie n’aime pas la musique, parce qu’elle est elle-même une musique. Quand la poésie a affaire à la musique, elle n’a donc point affaire à une sœur, mais à une rivale. [...] Les mélomanes suivront les notes, les poètes suivront les paroles ; mais les paroles dévoreront les notes ou les notes mangeront les paroles. » (À rapprocher du mot de Victor Hugo « Défense de déposer de la musique le long de mes vers »)

Le second extrait de Bric à brac (dont ont déjà été enregistrés Le Curé de Boulogne et Heures de prison) est Un fait personnel qui enrichit pour nous la biographie de l’auteur se justifiant d’attaques portées contre lui et nous renseignant, entre autres, sur son amitié et son admiration pour Hugo né, comme lui, en 1802, proscrit comme lui et de qui il partageait les sentiments.

Poètes, peintres et musiciens.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 529 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DUMAS, Alexandre – Les Quarante-cinq

Donneur de voix : Gustave | Durée : 27h 41min | Genre : Romans


Lesquarantecinq

Les Quarante-cinq, rédigé entre 1847-1848 avec l’aide de Maquet, est le troisième roman de la trilogie des Valois, faisant suite à La Reine Margot et La Dame de Monsoreau. Les Quarante-Cinq, gentilshommes gascons engagés par d’Épernon pour la garde d’Henri III, y tiennent d’ailleurs moins de place que les personnages de Chicot et de Diane de Monsoreau. Dumas prend ici bien des libertés avec les dates et les faits historiques, réunissant pour les besoins de sa narration la prise de Cahors par Henri de Navarre, la déroute d’Anjou devant Anvers ou la mort de ce prince. Le roman n’aura pas de suite, en dépit d’évidentes pistes ouvertes dans l’intrigue et les personnages.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 594 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DUMAS, Alexandre – Heures de prison

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 25min | Genre : Histoire


Marie Lafarge

L’affaire Dreyfus, l’affaire du collier de la Reine, l’affaire Lafarge sont trois exemples d’énigmes judiciaires qui ont passionné l’opinion publique.

Madame Lafarge, née Marie Capelle, 24 ans, est accusée d’avoir empoisonné son mari avec de l’arsenic. Condamnée à perpétuité, incarcérée à la prison de Montpellier, elle y rédige Heures de prison, et c’est ce livre poétiquement écrit que commente et juge Alexandre Dumas qui a eu l’occasion de connaître la famille de l’auteure. Libérée en 1852 pour cause de tuberculose, Marie meurt peu de temps après. On ne sait, à ce jour, si elle a effectivement empoisonné son mari. La science a en effet démontré depuis que l’arsenic est présent naturellement dans le corps humain. Une étude de 1978 évoque même la thèse de la fièvre typhoïde pour expliquer le décès de Charles Lafarge.

« Marie Capelle était-elle coupable ou non ? Ceci est maintenant une affaire entre ses juges et Dieu. Elle disait obstinément,
éternellement : -Non ! – La loi a dit une seule fois : -Oui,- et cette seule affirmation l’a emporté sur toutes ses dénégations.
Nous l’avons connue enfant, parée de la double robe virginale, de la jeunesse et de l’innocence. »

Heures de prison fait partie d’un recueil que Dumas a intitulé Bric-à-brac.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 127 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DUMAS, Alexandre – La Dame de Monsoreau

Donneur de voix : Gustave | Durée : 28h 42min | Genre : Romans


Henri III

La Dame de Monsoreau, roman publié en 1846, fait suite à La Reine Margot et précède Les Quarante-cinq. Il met en parallèle l’histoire d’amour entre Louis de Clermont, seigneur de Bussy d’Amboise et Diane de Méridor, épouse du comte de Monsoreau, et les troubles politiques et religieux du règne d’Henri III, notamment la rivalité qui l’oppose à son frère François, duc d’Alençon, personnage intrigant et sans honneur. On y trouve les figures attachantes de Chicot, fou du roi moins fou qu’il n’y paraît car il déjoue les intrigues menées contre son roi, ou son ami le moine Gorenflot, naïf et lâche épicurien. Ce roman en trois volumes, l’un des plus attachants de Dumas, a donné lieu dès 1971 à une série télévisée de l’ORTF, avant une nouvelle version en 2009, avec Esther Nubiola et Thomas Jouannet.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 11 478 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Alexandre Dumas :