Livres audio gratuits pour 'Alfred de Musset' :


MUSSET, Alfred (de) – Rolla (Poème)

Donneuse de voix : Macha-Lou | Durée : 1h 3min | Genre : Poésie


Henri Gervex - Rolla

Publié en 1833, dans les Poésies nouvelles, Rolla préfigure La Confession d’un enfant du siècle.

« Regrettez-vous le temps où le ciel sur la terre
Marchait et respirait dans un peuple de dieux ;
Où Vénus Astarté, fille de l’onde amère,
Secouait, vierge encor, les larmes de sa mère,
Et fécondait le monde en tordant ses cheveux ?
Regrettez-vous le temps où les Nymphes lascives
Ondoyaient au soleil parmi les fleurs des eaux,
Et d’un éclat de rire agaçaient sur les rives
Les Faunes indolents couchés dans les roseaux ?
Où les sources tremblaient des baisers de Narcisse ? [...] »

> Écouter un extrait : Rolla 1.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 15 075 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MUSSET, Alfred (de) – Tristesse (Poème, Version 3)

Donneur de voix : Gilles-Claude Thériault | Durée : 3min | Genre : Poésie


Vincent Willem van Gogh - 002 Au seuil de l eternite

Un être esseulé.
Les croyances s’effondrent
alors que la Vérité se révèle comme une vertu
à la fois cruelle et sacrée, puisqu’éternelle.

Un thème on ne peut plus traditionnel.
Seul l’art du poète peut le renouveler.

Un sonnet qui s’exprime sous la forme
d’une lamentation et qui s’achève
sur une certaine paix retrouvée.
Les larmes ne nous rendent-elles pas vivants ?
Pour vivre et pour sentir l’homme a besoin des pleurs ’,
disait la Muse au Poète (Alfred de Musset, La nuit d’octobre).

Ambiance musicale :

Arioso ‘Behold, and see if there be any sorrow like unto His sorrow(Regardez et voyez s’il est une douleur comme la sienne – en référence au Livre des Lamentations 1,12 ) du Messie de Handel, avec le ténor David Lloyd et l’Orchestre philharmonique de New York sous la direction de Leonard Bernstein (enregistrement de 1956).

Illustration :

Au Seuil de l’Éternité ’ de Van Gogh, peint en 1890, l’année de sa mort.
Musée Kröller-Müller, Otterlo, Pays-Bas.

Tristesse.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 14 139 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MUSSET, Alfred (de) – Sur trois marches de marbre rose

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 23min | Genre : Poésie


Marches de marbre rose

Un poème impertinent, puis charmant puis révolté d’Alfred de Musset (1810-1857). Pendant la guerre en 1871, Théophile Gautier se rappelle Sur trois marches de marbre rose et va en pèlerinage à Versailles.
Un grand écrivain hanté par les vers d’un autre grand écrivain…

« Depuis qu’Adam, ce cruel homme,
A perdu son fameux jardin,
Où sa femme, autour d’une pomme,
Gambadait sans vertugadin,
Je ne crois pas que sur la terre
Il soit un lieu d’arbres planté
Plus célébré, plus visité,
Mieux fait, plus joli, mieux hanté,
Mieux exercé dans l’art de plaire,
Plus examiné, plus vanté,
Plus décrit, plus lu, plus chanté,
Que l’ennuyeux parc de Versailles. » (M.)

« On nous disait : la barricade du pont de Neuilly a été enlevée par nos troupes, et nous répondions intérieurement «Sur trois marches de marbre rose ». » (G.)

Alfred de Musset – Sur trois marches de marbre rose.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 413 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MUSSET, Alfred (de) – Rappelle-toi (Poème, Version 2)

Donneur de voix : Gilles-Claude Thériault | Durée : 4min | Genre : Poésie


Topfklao vergissmeinnicht reduction

Rappelle-toi, vergiss mein nicht,
serait des paroles écrites sur une musique
attribuée à Mozart.

Ce poème n’est pas sans rappeler
la fleur du souvenir, le myosotis petite-fleur,
seule espèce indigène en Amérique du Nord,
qui tirerait son nom populaire ne m’oublie pas,
forget-me-not, d’une légende allemande.

Deux amoureux se promènent au bord du Rhin
lorsque la jeune fille aperçoit une fleur bleue
dans l’eau. Le jeune homme, voulant la saisir et l’offrir, tombe et se noie.
Avant d’être happé par le tourbillon du fleuve,
il lui tend la petite fleur en criant :
Vergiss mein nicht, Ne m’oublie pas.

Illustration :
Vergissmeinnicht, myosotis, photographie de Christoph Neumüller.
Domaine public.

Ambiance musicale :
Extraits de Pavane pour une infante défunte de Maurice Ravel,
tirés de l’album Moonlight (5) de la pianiste Robin Alciatore.
Avec son aimable autorisation.

Rappelle-toi.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 15 634 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MUSSET, Alfred (de) – À Ninon (Poème, Version 3)

Donneur de voix : Gilles-Claude Thériault | Durée : 6min | Genre : Poésie


Peer Gynt et Solveig Khroma 2003

Seul avec ses pensées.
Craignant la réponse.
Un amour inavoué.
Un amour se cherche.

J’ai volontairement mis en abyme, en relation de similitude, ce poème, avec la recherche amoureuse de Peer Gynt, dans le poème dramatique d’Henrik Ibsen, et Solveig qui a su maintenir le désir
sans douter un seul jour.

Une recherche perpétuelle de ce qu’on a trouvé souvent sans le savoir ?
Une recherche de l’autre par la recherche de soi ?
Alors que le plus souvent, il aurait suffi de faire sauter les verrous
et d’ouvrir sa porte…

« Où étais-je moi-même ? », demande Peer Gynt.
« Dans ma foi, dans mon espérance, dans mon amour », répond Solveig.

Illustration :

Peer Gynt, Edvard Grieg / Henrik Ibsen
photo de la scène finale, © Herman Sorgeloos,
production (saison 2003-2004) de Muziektheater Transparant
en coproduction avec le Théâtre de la Balsamine et Opéra en île de France.
Avec leur aimable autorisation.
Pour en savoir davantage sur cette production de Peer Gynt.

Ambiance musicale :

Edvard Grieg, Peer Gynt, suite no2, ‘La chanson de Solveig’,
interprétée au piano par Robin Alciatore. Avec l’aimable permission de l’artiste.

À Ninon.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 13 342 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MUSSET, Alfred (de) – Le Mie Prigioni (Mes Prisons)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 6min | Genre : Poésie


Fenêtre d'une cellule de prison

En 1843, s’étant dérobé au service de la Garde Nationale, Musset passa plusieurs jours en prison. Ce n’était pas la première fois (ni la dernière !) qu’il refusait cette obligation, d’où le titre Mes Prisons au pluriel.

Il faut être poète pour que les murs de la cellule se transfigurent en tableaux qui réjouissent la vue et les graffiti des prisonniers en vers…

« Et ces cachots n’ont rien de triste,
Il s’en faut bien :
Peintre ou poète, chaque artiste
Y met du sien.

De dessins, de caricatures
Ils sont couverts.
Çà et là quelques écritures
Semblent des vers. [...] »

Le Mie Prigioni.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 11 598 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MUSSET, Alfred (de) – Lettre à M. de Lamartine

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Poésie


Tombe d'Alfred de Musset

En 1836, à 26 ans, Alfred de Musset écrit à Lamartine, son aîné de vingt ans, ce très beau poème dont le thème et l’inspiration sont ceux des Nuits et de Souvenir. La comparaison d’Elvire et de George Sand ne plut pas à Lamartine qui n’apprécia jamais celui qui pourtant l’encensait :

« Qui de nous, Lamartine, et de notre jeunesse,
Ne sait par coeur ce chant, des amants adoré,
Qu’un soir, au bord d’un lac, tu nous as soupiré ?
Qui n’a lu mille fois, qui ne relit sans cesse
Ces vers mystérieux où parle ta maîtresse,
Et qui n’a sangloté sur ces divins sanglots,
Profonds comme le ciel et purs comme les flots ? [...]»

Lettre à M. de Lamartine.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 17 253 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MUSSET, Alfred (de) – À la mi-carême (Poème)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 6min | Genre : Poésie


Alfred de Musset

Poème assez peu connu dans lequel Musset célèbre l’arrivée de la valse destinée à remplacer le menuet.

« X.

Autres temps, autres mœurs ; le rythme et la cadence
Ont suivi les hasards et la commune loi.
Pendant que l’univers ligué contre la France
S’épuisait de fatigue à lui donner un roi,
La Valse d’un coup d’aile a détrôné la danse.
Si quelqu’un s’en est plaint, certes, ce n’est pas moi. [...] »

À la mi-carême.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 12 149 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Alfred de Musset :