Livres audio gratuits pour 'Allemagne' :


KANT, Emmanuel – Qu’est-ce que s’orienter dans la pensée

Donneuse de voix : Bruissement | Durée : 54min | Genre : Philosophie


Emmanuel Kant

« Ce n’est pas seulement un besoin pour notre raison de donner la notion de l’infini pour fondement à la notion du fini, par conséquent à toutes les autres choses, mais ce besoin va même jusqu’à la supposition de l’existence de l’infini. Sans cela elle ne peut se donner aucune raison satisfaisante de l’existence des choses dans le monde, et moins encore s’expliquer la finalité et l’ordre qui se rencontrent partout à un degré si étonnant. À moins d’admettre un créateur intelligent, on ne peut, du moins sans tomber dans de pures absurdités, en donner aucune raison intelligible ; et quoique nous ne puissions pas prouver l’impossibilité d’une telle finalité sans une cause intelligente (car alors nous aurions des raisons ob­jectives suffisantes de cette assertion, et nous ne se­rions pas dans la nécessité de nous en rapporter à des raisons subjectives), il reste encore, malgré ce défaut de lumière, une raison subjective suffisante de l’ad­mettre, en ce sens que la raison a besoin de supposer quelque chose qui lui soit intelligible pour expliquer par là le phénomène donné, puisque tout ce à quoi du reste elle peut seulement rattacher une notion ne peut la satisfaire. »

Traduction : Joseph Tissot (1801-1876).

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 001 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

KANT, Emmanuel – D’un prétendu droit de mentir par humanité

Donneuse de voix : Bruissement | Durée : 17min | Genre : Philosophie


Emmanuel Kant

« Il suffit donc de définir le mensonge une déclaration volontairement fausse faite à un autre homme, et il n’y a pas besoin d’ajouter cette condition, exigée par la définition des jurisconsultes, que la déclaration soit nuisible à autrui (mendacium est falsiloquium in præjudicium alterius). Car, en rendant inutile la source du droit, elle est toujours nuisible à autrui, sinon à un autre homme, du moins à l’humanité en général. [...] »

Traduction: Jules Barni (1818-1878).

D’un prétendu droit de mentir par humanité.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 392 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

NIETZSCHE, Friedrich – Généalogie de la morale

Donneuse de voix : Domi | Durée : 7h 55min | Genre : Philosophie


Friedrich Nietzsche (1875)

La Généalogie de la morale est une œuvre du philosophe Friedrich Nietzsche publiée en 1887. Elle suit, complète et éclaire Par-delà le bien et le mal.
Nietzsche se donne pour objectif de montrer d’où viennent les valeurs morales contemporaines et pourquoi nous devrions en changer pour des valeurs plus saines.
La Généalogie de la morale se compose d’une préface et de trois dissertations écrites dans un style jugé brillant et d’une grande force par les commentateurs. Cette forme donne à la pensée de Nietzsche une présentation plus systématique et accessible que ses œuvres précédentes.

Pour ces raisons, elle est souvent considérée comme le chef-d’œuvre de Nietzsche et comme l’une des œuvres majeures de la pensée morale contemporaine. (d’après Wikipédia)

Fichier 0 : Avant-propos (29 min)
Fichier 1 : Première Dissertation, première partie (49 min)
Fichier 2 : Première Dissertation, deuxième partie (50 min)
Fichier 3 : Deuxième Dissertation, première partie (64 min)
Fichier 4 : Deuxième Dissertation, deuxième partie (67 min)
Fichier 5 : Troisième Dissertation, première partie (65 min)
Fichier 6 : Troisième Dissertation, deuxième partie (74 min)
Fichier 7 : Troisième Dissertation, troisième partie (76min)

Traduction : Henri Albert (1868-1921)

> Écouter un extrait : Chapitre 00.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 15 371 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HOFFMANN, E.T.A. – Ignace Denner

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 2h 55min | Genre : Nouvelles


Ignace Denner

Ignace Denner est un des Contes nocturnes (1817) fantastique et inquiétant, mélange d’hallucinations et de réalité.
Hoffmann nous raconte une histoire de brigands. Un garde-chasse Andrès qui vit dans la pauvreté accepte l’aide d’un mystérieux étranger pour sauver la vie de sa femme et son enfant.
Ce visiteur au sourire inquiétant Ignace Denner est-il un ange gardien ? Sa générosité pourrait-elle dissimuler de sombres desseins ?
Une captivante histoire, située près de la frontière italo-allemande, où vous aurez le plaisir de rencontrer Satan, rôle important du docteur Trabacchio comme ces lignes vous le montrent :
« Car dès que l’enfant avait atteint neuf semaines, ou neuf mois, on le massacrait sans pitié, en lui ouvrant la poitrine pour en retirer le cœur, avec des préparatifs et des cérémonies particulières. Satan n’avait jamais manqué d’assister à cette opération, tantôt sous une forme, tantôt sous une autre, mais le plus souvent en chauve-souris avec un masque humain. C’était lui qui attisait, par le battement de ses ailes hideuses, le feu de charbon sur lequel Trabacchio, avec le sang du cœur de l’enfant, préparait les gouttes précieuses de cette panacée qui triomphait si miraculeusement des maux les plus incurables. Quant à ses femmes, Trabacchio les faisait périr bientôt après… »

Traduction : Henry Egmont (1810-1863).

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 842 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HILDEGARDE (Sainte) – Scivias Domini (Livre III, Visions 1-12)

Donneuse de voix : Veski | Durée : 1h 20min | Genre : Religion


Hildegarde - Alphabet secret

À l’âge de 43 ans, Hildegarde, abbesse rhénane, commence la rédaction de ses visions, qui seront réunies en trois recueils. Vigoureusement soutenue par Bernard de Clairvaux – grande figure du courant Cistercien – et par le pape Eugène III, elle devint une célébrité universellement reconnue, consultée avec déférence par les plus hauts dignitaires, qu’elle n’hésitait pas à fustiger à l’occasion. Elle fut, à la fin de sa vie, invitée à prêcher en chaire (cas unique pour une femme).

Son œuvre écrite, considérable pour l’époque (environ 2000 pages), est surprenante par sa diversité : outre les trois recueils concernant ses visions et son abondante correspondance, elle laissa une somme encyclopédique de savoirs sur, entre autres, les vertus curatives des plantes et l’équilibre alimentaire. Ses talents de musicienne et de compositrice contribuèrent également à sa renommée actuelle (surtout en Allemagne et aux États-Unis). Elle fut canonisée et proclamée docteur de l’Église en 2012.

Le premier des trois recueils de visions, intitulé Scivias Domini, est lui-même subdivisé en trois « livres ». Le troisième commence par un cycle de douze textes décrivant, étape par étape, la Jérusalem Céleste.

En publiant ses premières œuvres, elle osait s’aventurer sur un terrain dangereux, dans un monde ébranlé par l’échec de la 2ème croisade, les dérives de certains pans de l’Église, la violence des réactions contre les hérésies naissantes. « Infirme, inculte, tremblante », selon ses dires, elle s’exprime, en tant que femme, « sur injonction divine » et dans une conformité absolue aux dogmes liturgiques. Mais au delà de ce fond d’ostensible soumission et de constantes justifications, elle « creusa quelques trous dans le plafond de verre médiéval » (selon les termes de la réalisatrice du film Visions, qui lui est consacré) : il sourd de ces textes un désir d’expression, une puissance poétique, une « viridité » (génial néologisme qui sous-tend toute son œuvre) qu’elle portait en gestation, et qui devait, à la toute fin de ce XIIème siècle, propulser la croisée d’ogive au ciel des cathédrales.

Traduction : Pierre Lachèze (1863).

> Écouter un extrait : 01. Première Vision.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 228 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HEYSE, Paul – Le Garde-vignes

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 4h 10min | Genre : Romans


Paul Heyse

Paul Johann Ludwig von Heyse (1830-1914) est un écrivain allemand. Il étudie les langues classiques et traduit de nombreux poètes italiens. Il écrit aussi des nouvelles et publie plusieurs romans, mais aucune trace du conflit franco-allemand. En 1910, il reçoit le prix Nobel de littérature.

Le Garde-vignes (celui qui poursuit ceux qui volent des raisins) s’appelle André, garçon énigmatique dont nous découvrons petit à petit l’identité. Il a à subir l’hostilité de son entourage de paysans, sauf celle d’un bon vicaire qui dirige sa vie. Des problèmes d’inceste et un climat religieux donnent à ce récit un ton assez inattendu.
Il est très bien traduit et les passages sur la nature sont très soignés :

« Les derniers bruits de la ville où le travail cessait de bonne heure, les derniers sons des cloches s’éteignaient doucement ; bientôt on ne distingua plus que le bruissement rapide des eaux qui descendaient de la montagne, et le vent du sud dont on entendait le mugissement lointain, tandis qu’il chassait la poussière sur la route en légers tourbillons et balayait les feuilles séchées par l’automne. Vers onze heures, le silence devint plus profond encore, et la nuit noire, lourde, sans étoiles, sans le moindre souffle d’air, étendit ses vapeurs humides et chaudes sur la terre, distribuant à des milliers d’yeux la bienfaisante rosée du sommeil. »

Traduction : Émile Jonveaux (1819-1871).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 769 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GRIMM, Frères – Les Aventures du coq Chanteclair et de la poule Pondeuse

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 11min | Genre : Contes


Coq

Ce conte est extrait du recueil Vieux Contes pour l’amusement des petits et grands enfants.

Préface des éditeurs :
« Les Contes publiés dans ce volume sont traduits ou imités de vieilles traditions populaires allemandes.
Nous avons cru que ces amusantes et morales fictions procureraient aux enfants un utile délassement et seraient lues avec intérêt par les personnes réfléchies qui cherchent dans leurs lectures le but, quelle que soit la forme.

« Les noix sont toutes mûres maintenant, dit le coq Chanteclair à sa femme Pondeuse. Si nous allions en manger autant que nous pourrions avant que l’écureuil les ait dévorées toutes ? – De tout mon cœur, dit la poule Pondeuse, allons-y et jouissons ensemble de ce jour de fête ! »

Traduction anonyme (1824).

Les Aventures du coq Chanteclair et de la poule Pondeuse.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 15 191 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GRIMM, Frères – L’Ondine de l’étang

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 13min | Genre : Contes


Grimm - Ondine

« Il y avait une fois un meunier qui vivait heureux avec sa femme. Ils avaient de l’argent et du bien. Mais le malheur vint et leur fortune diminua d’année en année.
Il était fort affligé et ne goûtait plus de repos. Un matin, ne pouvant dormir, il se leva et sortit pour prendre l’air. Comme il passait près de l’étang, il entendit un peu de bruit. Il se retourna et aperçut une belle femme qui s’élevait lentement du milieu de l’eau. »

Traduction : Frédéric Baudry (1818-1885).

Un grand merci à Isabelle qui a fait la statuette pour l’illustration de ce conte. Un grand merci à Christine qui a mis la photo aux normes.

L’Ondine de l’étang.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 9 099 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Allemagne :