Livres audio gratuits pour 'Allemagne' :


GRIMM, Frères – La Belle au bois dormant

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 8min | Genre : Contes


La Belle au bois dormant, par Heinrich Leutemann

« Il était une fois un roi et une reine qui se désolaient de ne pas avoir d’enfant.
Enfin, la reine eut une petite fille et les parents furent si heureux qu’ils donnèrent une grande fête, en invitant leurs amis, connaissances et aussi les femmes sages du royaume.
Malheureusement, ils n’invitèrent pas la treizième, qui apparut à la fin du festin, au moment où les femmes sages donnaient à la princesse la beauté, la richesse et tout ce que l’on peut désirer.
Cette treizième fée prédit que la princesse, lorsqu’elle atteindrait ses quinze ans, se piquerait le doigt à un fuseau et qu’elle en mourrait… »

Traduction : René Bories (Licence Art Libre).

Avec une affectueuse pensée pour Émilie, Lukas et Marie.

La Belle au bois dormant.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 19 054 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MARX, Karl – Travail salarié et capital

Donneuse de voix : Albatros | Durée : 2h | Genre : Histoire


Père Peinard - Capital et travail

« Maintenant que nos lecteurs ont vu se développer la lutte de classe en l’année 1848 sous des formes politiques colossales, il est temps d’approfondir les rapports économiques eux-mêmes sur lesquels se fondent l’existence de la bourgeoisie et sa domination de classe ainsi que l’esclavage des ouvriers.

Nous chercherons à faire un exposé aussi simple et populaire que possible, et sans supposer connues à l’avance les notions les plus élémentaires de l’économie politique. Nous voulons être compréhensible pour les ouvriers. »

« Quelle est donc la loi générale qui détermine la hausse et la baisse du salaire et du profit dans leurs relations réciproques ? Ils sont en rapport inverse. La part du capital, le profit, monte dans la mesure même où la part du travail, baisse, et inversement [...] les intérêts du capital et les intérêt du travail salarié sont diamétralement opposés.

Même la situation la plus favorable pour la classe ouvrière, l’accroissement le plus rapide possible du capital, quelque amélioration qu’il apporte à la vie matérielle de l’ouvrier [...] profit et salaire sont, après comme avant, en raison inverse l’un de l’autre. [...] l’abîme social qui le sépare du capitaliste s’est élargi.

[...] Toute réforme sociale reste une utopie jusqu’au moment où la révolution prolétarienne et la contre-révolution féodale se mesureront par les armes dans une guerre mondiale. » (Karl Marx, Travail salarié et capital)

Avec une introduction de Friedrich Engels, 1891.

Traduction : Charles Longuet (1839-1903) et Eduard Bernstein (1850-1932).

> Écouter un extrait : Introduction de Friedrich Engels.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 77 717 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MARX, Karl – La Guerre civile en France 1871 (La Commune de Paris)

Donneuse de voix : Albatros | Durée : 5h | Genre : Histoire


Commune de Paris, caricature de Thiers

« Le 28 mai [1871], les derniers combattants de la Commune succombaient sous le nombre sur les pentes de Belleville, et deux jours après déjà, le 30, Marx lisait devant le Conseil général [de l'Association internationale des travailleurs] son ouvrage, dans lequel la signification historique de la Commune de Paris est représentée en traits brefs, puissants, mais si pénétrants, et avant tout si vrais, que cela n’a jamais plus été égalé dans l’ensemble de l’abondante littérature sur ce sujet.
[...]
Le philistin social-démocrate entre une fois de plus dans une terreur sacrée au mot de dictature du prolétariat. Allons bon, voulez-vous savoir, Messieurs, de quoi cette dictature a l’air ? Regardez la Commune de Paris. C’était la dictature du prolétariat. »

F. Engels, introduction à La Guerre civile en France 1871, de Karl Marx

« Malgré toutes ses fautes [celles qui l'ont empêché de vaincre], la Commune est le modèle le plus grandiose du plus grandiose mouvement prolétarien du XIXe siècle ». Lénine.

Traduction anonyme (1936).

> Écouter un extrait : Introduction de Friedrich Engels.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 857 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

THOMAS A KEMPIS – L’Imitation de Jésus-Christ

Donneuse de voix : Domi | Durée : 8h 58min | Genre : Religion


Bible de Gutemberg

Thomas a Kempis, c’est le nom latinisé utilisé en français pour désigner un moine allemand du Moyen Âge (1380?-1471).
C’est à lui qu’on attribue L’Imitation de Jésus-Christ avec le plus de certitude. On a aussi pensé que ce livre pouvait avoir été écrit par Jean Gersen, Gerson ou Gérard Groote.
L’œuvre était destinée à des religieux mais fut lue par de nombreux chrétiens.
Elle enseigne l’importance de l’humilité, de la résignation et de l’abnégation.

Elle est le témoignage du renouveau spirituel qui marqua l’Europe à cette époque et qui prône l’intériorisation et la méditation face aux horreurs de l’époque.

Elle est composée de quatre livres comportant de nombreux et très courts chapitres.

- Livre 01 : Avis utiles pour entrer dans la vie intérieure
- Livre 02 : Instruction pour avancer dans la vie intérieure
- Livre 03 : De la vie intérieure
- Livre 04 : Du sacrement de l’Eucharistie

Traduction : Félicité Robert de Lamennais (1782-1854).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 26 267 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GOETHE, Johann Wolfgang (von) – Les Mystères – Die Geheimnisse

Donneuse de voix : Sandrine Seyller & Ahikar | Durée : 1h 3min | Genre : Poésie


Johann Wolfgang von Goethe - Les Mystères

Dans son poème Les Mystères (1784-1785), Goethe pose un personnage, Humanus qui contient toutes les religions. Goethe laissa ce poème inachevé. Et plus tard, quand on lui demanda les raisons de cet inachèvement, il répondit simplement qu’il devançait par trop les idées de son siècle. Goethe, avec son Faust, avait déjà ouvert des voies immenses, mais il savait qu’il ne pouvait aller trop loin. Avec Humanus, un personnage qui contient toutes les religions, il s’exposait trop. Car certains auraient bien compris que cet Humanus n’était qu’un double de lui-même.

Goethe tenait tant à ce poème qu’il le plaça en tête de ses Œuvres complètes dès 1787.

« Si tous les hommes aspirent à la vérité, l’erreur est chose si commune, qu’elle étouffe de partout la vérité. Ceux qui possèdent la Vérité sont si rares, qu’à peine apparus, ils sont étouffés sous la masse de ceux qui proclament des vérités contraires, à commencer même par : la Vérité n’existe pas. »

Traduction : Jacques Porchat (1800-1864).

Illustration : Hermann Linde (1863-1923).

> Écouter un extrait : Les Mystères (Version française).

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 9 773 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ANDREAS-SALOMÉ, Lou – Réflexions sur le problème de l’amour

Donneuse de voix : Veski | Durée : 1h 28min | Genre : Essais


Veski - Réflexions

Le nom de Lou Andreas-Salomé, descendante de Huguenots français se ressentant de culture russe et écrivant en allemand, évoque l’amour de Nietzsche, la passion de Rilke, l’amicale estime de Freud. En somme l’image floue d’une grande mondaine, le type même de l’égérie, sulfureuse peut-être…

Mais ses essais de psychologie, comme ses fictions et sa correspondance (œuvre, dans l’ensemble, tardivement traduite en Français) la révèlent d’une toute autre stature : cultivée, généreuse, clairvoyante, affranchie.

Année 1900 : après trois ans de relations passionnelles, Lou et le jeune Rainer Maria Rilke conviennent de rompre. Désormais une amitié profonde les unira jusqu’à la mort du poète. Elle a 39 ans, et, enjambant les préjugés corsetés de son temps, publie ce texte louvoyant sur l’« étrangeté » et les paradoxes du mécanisme amoureux :« Deux êtres n’en deviennent un seul que s’ils restent deux ».

La lucidité de sa réflexion et son expression paisiblement transgressive semblent annoncer le style de Simone de Beauvoir… avec 50 ans d’avance.

Ce texte est extrait du recueil Eros regroupant quatre essais écrits respectivement en 1899, 1900, 1910 et 1917.

Traduction de l’allemand par Henri Plard (1920-2004) : la maison d’édition Les Éditions de Minuit ont autorisé cette diffusion, qu’elle en soit vivement remerciée.

Réflexions sur le problème de l’amour.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 24 649 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GRIMM, Frères – L’Homme à la peau d’ours

Donneuse de voix : Bruissement | Durée : 14min | Genre : Contes


Chasseur Ours

« Il était un jeune homme qui s’engagea dans l’armée : il s’y conduisit bravement, toujours le premier devant les balles. Tout alla bien pendant la guerre mais quand la paix fut conclue, il reçut son congé, et son capitaine lui dit d’aller où il voudrait. Ses parents étaient morts, il n’avait plus de domicile il pria ses frères de le recevoir jusqu’à ce que la guerre recommençât. Mais ils avaient des cœurs durs, et ils lui répondirent qu’ils ne pouvaient rien pour lui, qu’il n’était propre à rien, et que c’était à lui à se tirer d’affaire. Le pauvre garçon ne possédait que son fusil ; il le mit sur son épaule et s’en fut au hasard. Il atteignit une grande lande sur laquelle on ne voyait rien qu’un cercle d’arbres. Là il s’assit à l’ombre en pensant tristement à son sort. »

Traduction : Frédéric Baudry (1818-1885).

L’Homme à la peau d’ours.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 14 377 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GRIMM, Frères – La Douce Bouillie

Donneuse de voix : Bruissement | Durée : 4min | Genre : Contes


John William Waterhouse - Le Cercle magique (1886)

« Une fille, pauvre mais vertueuse et craignant Dieu, vivait seule avec sa vieille mère. Leur misère était devenue si grande qu’elles se voyaient sur le point de mourir de faim.

Dans cette extrémité, la pauvre fille, toujours confiante en Dieu, sortit de leur misérable cabane, et pénétra dans le bois voisin.
Elle ne tarda pas à rencontrer une vieille femme qui, devinant (c’était une fée) la détresse de la jeune fille, lui donna un petit pot, bien précieux vraiment. »

Traduction anonyme (1885).

La Douce Bouillie.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 9 776 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Allemagne :