Livres audio gratuits pour 'Alphonse Allais' :


ALLAIS, Alphonse – Ne nous frappons pas (Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Nouvelles


Postes et télégraphes

Une demi-heure divertissante portant surtout sur les mots… Postes et télégraphes est extrait de Vive la vie ! et les cinq autres textes de Ne nous frappons pas, par la Revue blanche en 1900.

Deux questions très à la mode soulevées par Alphonse Allais :
I
« Quand on est lancé dans la voie glissante de la publicité, bien malin celui que dirait où l’on s’arrêtera. »(Où s’arrêtera la publicité ?)

II
« Prenons, par exemple, le cas de l’omnibus Batignolles-Clichy.
En 1889, date de la précédente Exposition universelle, ladite ligne a transporté 9847433,17 voyageurs.
Il est clair, disent ces messieurs, qu’en l’an 1, ladite ligne en aurait transporté 1889 fois moins.
Et non moins clair, qu’en 1900 elle transportera 1900 fois plus.
Il n’y a donc plus qu’à exécuter une simple règle de 3 et à accomplir ce petit calcul :

9847433,17 multiplié par 1900 et divisé par 1889.

Un bébé de vingt mois tant soit peu précoce se tirerait facilement d’une opération aussi limpide.
Et le plus curieux, c’est que les résultats ainsi obtenus sont généralement couronnés de succès. » (Un peu de statistique)

> Écouter un extrait : Postes et télégraphes.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 102 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ALLAIS, Alphonse – Amours, délices et orgues (Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 45min | Genre : Nouvelles


Isidore

Nouvelle mine de rires d’Alphonse Allais, Amours, délices et orgues parut en 1898.

Certes, l’Histoire ne se répète pas exactement, mais ce récit humoristique a un petit air 2014 :
« À la fin de chaque année – c’est une coutume qui m’a toujours réussi – je jette les yeux arrière et m’arrête à la contemplation des événements diplomatiques accomplis au cours de ces douze mois écoulés. Hélas aujourd’hui, le spectacle n’est pas des plus réjouissants : partout, on n’entend parler que de malheurs !
Pour ne causer que de notre continent, croyez-vous que l’état de l’Europe soit bien agréable ?
De quelque côté que vous jetiez les regards, mille points noirs surgissent à l’horizon européen. Si vous connaissez un peuple qui soit content de son sort, vous seriez bien aimable de me l’indiquer ; moi, je n’en connais pas. » (L’Année diplomatique)

Les autres « blagues » sont plus jubilatoires :
« Oyez-moi ce menu :
Tout d’abord pigeons,
Sept ou huit pigeons !
Du vieux Pô tirons
Quelques potirons !
Aux doux veaux rognons
Leurs tendres rognons,
Qu’alors nous oignons
Du jus des oignons !
Puis, enfin, bondons-
Nous de gras bondons !
Les vins ?… Avalons
D’exquis Avallons !
Après quoi, ponchons
D’odorants ponchons »
(Néfaste, – parfois, – l’influence de Jean Richepin sur la lyre moderne)

> Écouter un extrait : Isidore.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 12 828 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ALLAIS, Alphonse – Deux et deux font cinq (Deuxième Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h | Genre : Nouvelles


Alphonse Allais

« Vous permettrez bien à l’étincelant humoriste que je suis de se taire un jour pour donner la parole à l’honnête homme dont il a la prétention de me doubler. »
est une réflexion tirée de Une sale blague qui fait partie de ce deuxième lot de Deux et deux font cinq.

Une heure d’humour garantie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 9 337 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ALLAIS, Alphonse – Le Boomerang

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 3h 10min | Genre : Romans


Le Boomerang

Un peu plus bref que L’Affaire Blaireau, ce long roman posthume (1912) satirique a pour sujet essentiel un pari stupide dont est l’objet une ravissante petite actrice idiote. Pourquoi le titre de Le Boomerang, ou Rien n’est mal qui finit bien ? Parce que le suicide manqué d’un personnage, à la fin, renvoie au suicide manqué d’un autre, au début, et que la ravissante idiote, responsable de ces envies de mourir, permet à l’histoire de « finir bien ».
Alphonse Allais ne s’arrête pas, pendant 19 chapitres, de se moquer de ses héros, de leurs propos, de leurs situations, de leurs idées, de lui-même : « Chapitre dix-neuxième. – Dans lequel l’auteur n’est pas fâché d’en finir avec toutes ces histoires à dormir debout. » Il va jusqu’à faire de l’auto-publicité pour Le Pauvre Bougre et le bon génie (version 1, version 2).

Ajoutons que le récit est bourré de petites notes-calembours ou références contemporaines – impossibles à mêler à la lecture et qu’on ne peut consulter que dans la version-texte :
« Surnommer un homme Crocodile parce qu’il ressemble à un alligator ! Étrange raison, et de celles dont on peut dire que leur auteur les allègue à tort. »
« Sous ce titre, qui, mieux qu’un titre, est tout un programme, notre éminent collaborateur, Alphonse Allais, a fait paraître, à la Librairie Ollendorff, un fort remarquable volume. »

Cette œuvre humoristique mérite d’être connue…

> Écouter un extrait : Chapitres 01 à 03.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 11 345 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ALLAIS, Alphonse – À l’œil (Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 30min | Genre : Nouvelles


Ruggero Leoncavallo - La Bohème, affiche de la première à la Fenice en 1897

Cette sélection commence par deux textes (Vert-Vert et Vitrail) où l’humour est teinté de mélancolie, puis la satire et la moquerie reprennent le dessus et elle s’achève par un bouquet d’anecdotes sur Venise où les touristes sont ridiculisés.
Entendu ce colloque entre touristes bien parisiens :
« — Alors, vous partez ?
— Mais oui… Nous sommes ici depuis quatre jours, c’est plus qu’il n’en faut pour tout voir (sic).
— Vous vous êtes bien amusés ?
— Oh ! ça, non ! Je trouve Venise d’un triste !
— Vraiment ?
— Oui… on a tout le temps l’air de se promener dans des inondations. »

> Écouter un extrait : Vert-Vert.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 270 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ALLAIS, Alphonse – À la une (Deuxième Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h | Genre : Contes


Coco

Farceur, fumiste, loufoque, farfelu, grand amuseur, tel nous apparaît Alphonse Allais dans ses contes et chroniques. Dans cette deuxième sélection de À la une, remarquons cependant un texte qui pourrait légèrement assombrir l’idée que nous nous faisons de l’auteur.

Le 2 mars 1905, huit mois avant sa propre mort, Allais fait mourir son héros, Coco le perroquet qui se rencontre souvent dans son œuvre. Cette phrase de La Mort de Coco ne serait-elle pas prémonitoire : « Une bande d’affreux corbeaux le déchiquettent vivant, à grands coups de becs. » Accident ou mort volontaire ? « Les corbeaux » ne seraient-ils pas ses créanciers ou sa neurasthénie qui le ronge de plus en plus ?
Il a fait croire à des millions de gens que la vie était drôle grâce à son humour. Remercions-le. Même la fin de La Mort de Coco nous fait sourire : « Une bande d’affreux corbeaux, acharnée après le doux jaseur exotique, le déchiquettent vivant, à grands coups de becs.
Et dans l’horrible vacarme des sinistres croassements, on peut distinguer la voix éplorée de Coco :
« Chacun votre tour, citoyens ! Chacun votre tour ! » »

> Écouter un extrait : Un garçon sensible.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 11 065 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ALLAIS, Alphonse – À la une (Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 10min | Genre : Nouvelles


A Allais

Quinze des quarante-cinq articles humoristiques de À la une, publiés il y a plus de cent ans et où nous trouvons cette triste prémonition qui est pour Allais une boutade :

« Tenez, je prends la première phrase qui me passe par la tête et je vais la transcrire successivement des deux façons :
En vieux jeu, d’abord
« Quel chouette banquet que le banquet des vingt mille maires ! »
Et maintenant en « modern style » :
« Kel chouett bankè ke le bankè dé vintmil mer ! »
Hein ! qu’est-ce que je vous disais ? [...]
Avec la même superficie de papier et le même nombre de lignes, le lecteur jouira d’un tiers de substance en sus.
Les romans de 300 pages n’en compteront plus que 200, et, au lieu de les payer 3 francs, on les aura pour quarante sous !
Si vous trouvez que cela n’est rien, vous ! »

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 521 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ALLAIS, Alphonse – Le Bec en l’air (Deuxième Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h | Genre : Nouvelles


Usage Allais

Des calembours :
« — Ça ne vous fait pas rire ? demanda la jolie sans-cœur.
— Fichtre non, car j’estime que ce pauvre garçon est appelé, dans pas bien longtemps, à devenir fou à lier !
— Chef-lieu Moulin. » (Danger de la simultanéité du surmenage cérébral et de la passion amoureuse)

et des histoires cocasses pour divertir :
« Un jour, entre autres, il me souvient d’avoir attaché à un vieux parapluie un panier dans lequel j’avais délicatement posé le chat d’un jeune ami à moi.
Nous étions au grenier.
Tout à coup, vient à s’élever une jolie brise N.-N.-O., à qui je confiai mon aérostat.
Le tout alla se heurter contre le clocher de l’église voisine, au coq duquel le chat, non sans terreur, s’empressa de s’agripper, en attendant qu’un intrépide pompier vint le quérir.
Plus jamais je ne fus réinvité dans la famille de mon jeune ami. » (Aérostation)

> Écouter un extrait : Radicale Proposition.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 187 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Alphonse Allais :