Livres audio gratuits pour 'Alphonse Karr' :


KARR, Alphonse – Bourdonnements (Fragment 2)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 56min | Genre : Histoire


Hortense de Beauharnais et le futur Napoléon III

Dans ce deuxième fragment de Bourdonnements, Alphonse Karr continue ses propos satiriques. Après avoir parlé des rumeurs sur la naissance de Napoléon III, il accuse la versatilité du peuple français :
« À ces cris tumultueux, d’autres cris ne tarderont pas à succéder, la foule prendra bientôt une autre direction, mais ce seront des clameurs aussi violentes, aussi furieuses, aussi assourdissantes, des à bas remplaçant des vivats, une folie contraire, mais une folie égale, une course aussi effrénée, mais dans le sens précisément contraire ; hier, on courait à Charybde ; aujourd’hui, on court à Scylla ; toujours on court, et toujours à l’écueil. »
Il déplore ensuite son isolement de critique, apostrophe les bourgeois inconscients du sort qui les attend :
« Ils s’étaient accoutumés à attaquer la royauté, et aujourd’hui, sans le faire exprès, ils ne peuvent s’empêcher, un peu par air et beaucoup par habitude, de se mêler aux attaques dont la nouvelle royauté est l’objet à son tour. »
refuse la loi électorale, ridiculise certains décrets et regrette le trop grand nombre d’avocats à la Chambre.

Bourdonnements.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 032 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

KARR, Alphonse – Bourdonnements (Fragment 1)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 57min | Genre : Essais


Alphonse Karr, par Nadar

Ce n’est pas le romancier ni le nouvelliste Alphonse Karr qui publie Bourdonnements en 1880, mais le journaliste ironique et satirique qui, sautant du coq à l’âne, aborde, dans ce long ouvrage que nous enregistrerons par fragments d’une heure, les sujets les plus divers.
Aujourd’hui il mêle, successivement, les baignades hommes-femmes, injures et menaces dont il est la cible, la sagesse, le suffrage universel et les remèdes possibles, l’impôt, le droit, divin ou non, de gouverner, le roi Victor-Emmanuel maltraité par l’archevêque de Paris, la corruption de M.Thiers qui aurait dû prendre exemple sur Cicéron…

« Par exemple, tout le monde est d’accord que la dissolution de l’Assemblée des représentants est imminente, et qu’on ne tardera probablement guères à faire de nouvelles élections. Personne n’ignore les résultats jusqu’ici de ce mensonge imbécile et mortel du suffrage dit universel.
Il a approuvé le crime du Deux Décembre, – il a approuvé et appuyé toutes les folies de l’empire, jusqu’à la guerre déclarée à la Prusse,- crime et folie à la fois. Plus tard, il a envoyé à l’Assemblée, et, de là, dans les places, un tas d’avocats sans études, sans talents, sans conviction, sans patriotisme etc… »

Dans le fragment suivant il attaquera la famille de Napoléon…

Bourdonnements (Fragment 1).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 246 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

KARR, Alphonse – Bouret et Gaussin

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 22min | Genre : Nouvelles


Alphonse Karr

De cette nouvelle amusante Bouret et Gaussin (1856), nous extrayons la déclaration écrite du jeune homme à l’illustre actrice Mademoiselle Gaussin :
« Voici donc, mademoiselle, ce que j’ai imaginé ; au nom du ciel, ne me refusez pas, ce serait me porter au désespoir. Je vous offre mon amour et ce que je possède ; car, je le répète, je ferai fortune ; je vous offre l’amour comptant ; la fortune à terme, de la manière que voici : je signerai un papier blanc, je corroborerai cette signature de toutes les formalités possibles, et je le déposerai à vos pieds. Quand j’aurai fait fortune, vous remplirez le blanc de la manière qu’il vous plaira, et j’aurai le bonheur de reconnaître dignement ce qui me semble plus précieux que tout l’argent de M. le comte et que la couronne du roi de France. »

Bouret et Gaussin.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 930 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

KARR, Alphonse – Les Willis

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 24min | Genre : Nouvelles


Giselle, ou Les Willis

« Dans une partie de l’Autriche, il y a une légende qui offre certaines similitudes avec les antérieures, bien que celle-ci soit d’une origine slave. C’est la légende de la danseuse nocturne, connue dans les pays slaves sous le nom de « willi ». Les willis sont des fiancées qui sont mortes avant le jour des noces, pauvres jeunes filles qui ne peuvent pas rester tranquilles dans la tombe. Dans leurs cœurs éteints, dans leurs pieds morts reste encore cet amour de la danse qu’elles n’ont pu satisfaire pendant leur vie ; à minuit, elles se lèvent, se rassemblent en troupes sur la grande route, et, malheur au jeune homme qui les rencontre ! Il faut qu’il danse avec elles ; elles l’enlacent avec un désir effréné, et il danse avec elles jusqu’à ce qu’il tombe mort. Parées de leurs habits de noces, des couronnes de fleurs sur la tête, des anneaux étincelants à leur doigts, les willis dansent au clair de lune comme les elfes. Leur figure, quoique d’un blanc de neige, est belle de jeunesse ; elles rient avec une joie si effroyable, elles vous appellent avec tant de séduction, leur air a de si doucettes promesses ! Ces bacchantes mortes sont irrésistibles. » (Heinrich Heine, De l’Allemagne)

Cette légende a inspiré Alphonse Karr et est le sujet du ballet Giselle d’Adolphe Adam.

Les Willis.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 747 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

KARR, Alphonse – Berthe et Rodolphe

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 13min | Genre : Nouvelles


Berthe et Rodolphe

« Un soir, le jeune musicien Rodolphe Arnheim et Berthe, la plus jolie des filles de Mayence, se trouvaient seuls. Rodolphe et Berthe étaient promis, et cependant ils allaient être séparés le lendemain. Rodolphe partait pour une province éloignée.

[...]

« Berthe, dit Rodolphe, jouons encore une fois ensemble cet air que tu aimes tant. Quand nous serons séparés, à la fin du jour, heure des pensées graves, nous jouerons chacun notre partie, et cela nous rapprochera. »

[...]

Chaque soir, à l’heure où ils s’étaient vus pour la dernière fois, Berthe se mettait à sa harpe, Rodolphe prenait sa flûte, et ils jouaient chacun leur partie. Cette heure du soir est solennelle et mystérieuse, elle dispose invinciblement à la rêverie… À cette heure, le dernier frémissement du vent dans les feuilles semble moduler les airs auxquels nous rattachons de doux ou de tristes souvenirs : la musique est la voix de l’âme. »

Une belle et triste histoire d’amour pour illustrer « la musique est la voix de l’âme. »

Berthe et Rodolphe.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 770 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

KARR, Alphonse – Un diamant

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 22min | Genre : Contes


Constantinople

« Au commencement de la vie, on est entraîné par une pente irrésistible, mais douce encore, entre des rives vertes et ombragées ; l’air est parfumé par les fleurs semées dans l’herbe, et les oiseaux chantent aux bords, dans les oseraies. Ceux qui nous ont précédés, et que nous avons perdus de vue, n’ont plus sur les rives qu’une herbe jaune et brûlée, et marchent sur une eau fétide et presque stagnante, sans qu’aucun effort leur permette de retourner en arrière. Doivent-ils pour cela nous crier d’une voix lugubre : « Ne vous livrez pas à ce plaisir qui charme vos sens, c’est une illusion, c’est une fantasmagorie ; tout à l’heure vous voudrez respirer le parfum d’une fleur, ou entendre jusqu’au bout le chant commencé d’un oiseau ; la fleur et l’oiseau disparaîtront. »

Sages paroles illustrées par l’aventure de Théodore…

Un diamant.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 958 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

KARR, Alphonse – Histoire d’un voisin – Le Bal au cinquième étage

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 32min | Genre : Nouvelles


Alphonse Karr

« Je n’ai jamais bien compris l’inquiétude des voyageurs. Je n’ai jamais rien trouvé dans un pays, quelque lointain qu’il fût, dont on ne trouvât l’équivalent dans sa rue ; beaucoup de gens sont allés en Amérique pour voir des arbres, et à la Chine pour découvrir des hommes. La seule excuse des voyageurs d’aller si loin voir ce qu’ils verraient si bien de leur fenêtre, est que l’on ne pourrait mentir sur les choses qui sont sous les yeux de tout le monde. Le seul voyage sérieux et digne d’intérêt qui ait jamais été écrit est, sans contredit, Le Voyage autour de ma chambre. »

« Certes la jeunesse a aussi ses peines, et elles sont d’autant plus amères, qu’alors on se croit en droit de demander beaucoup à la vie ; qu’on prend ses désirs pour des promesses, ses espérances pour des valeurs qui doivent être remboursées un jour ; mais la jeunesse a tant de force et de vie, que ses peines ont du charme et de la poésie ; que vivre et sentir est pour elle une jouissance, semblable aux enfants dont le corps est sans cesse en mouvement, et qui se fatiguent volontairement plus qu’un forçat sous le bâton des gardes-chiourme. A tout prendre, c’est l’âge le plus heureux ; c’est celui où l’homme vit le plus à la fois. »

On retrouve dans Le Bal au cinquième étage une satire féroce des grisettes ; l’auteur de Les Femmes n’a pas perdu son esprit mordant !

Histoire d’un voisin.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 195 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

KARR, Alphonse – Les Femmes

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 6h 10min | Genre : Essais


Auguste Renoir - Le chapeau épinglé

« Lorsque les femmes me choquent, c’est lorsque, cédant à une mode ridicule ou à une idée fausse, elles semblent s’efforcer d’être moins femmes ; – c’est lorsqu’elles veulent se dépouiller de quelques-uns de leurs charmes, et s’exposent à perdre de leur précieux empire et de leur chère tyrannie. »

Alphonse Karr (1808-1890), journaliste et romancier, se livre à une satire féroce des femmes (surtout aristocratiques) sous le règne de Napoléon III et il juge parfois l’éternel féminin avec… sévérité.

Un documentaire intéressant pour sa valeur historique et ses anecdotes.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 14 904 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Alphonse Karr :


<12