Livres audio gratuits pour 'André Rannou' :


DICKENS, Charles – Dombey et fils (Tome 02)

Donneur de voix : André Rannou | Durée : 10h 58min | Genre : Romans


Dombey et fils

En vacances dans la station thermale de Leamington, M. Dombey rencontre une jeune veuve sans le sou, Edith Granger, femme dédaigneuse, d’une beauté éclatante, avec laquelle il décide de se remarier. Sur les instances de sa mère, Mrs Skewton, elle accepte, non sans récriminer, ce qui est à ses yeux une pure transaction commerciale. Le mariage a lieu, mais ce couple mal assorti ne tarde pas à se disputer. Florence, devenue une belle jeune fille, toujours tenue à l’écart par son père, trouve cependant en Edith une « seconde maman », trop heureuse de répondre à son amitié, mais peu désireuse de s’entremettre entre le père et sa fille. Edith est fascinée par Carker, l’hypocrite gérant de M. Dombey, qui l’a percée à jour et dont le lecteur pressent qu’il va tôt ou tard trahir son maître.

Traduction : Mme Bressant, sous la direction de Paul Lorain (1895).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 192 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DICKENS, Charles – Dombey et fils (Tome 01)

Donneur de voix : André Rannou | Durée : 13h 24min | Genre : Romans


Dombey et fils

Dombey et fils, publié en vingt feuilletons entre octobre 1846 et avril 1848, marque le début de la maturité de Dickens en tant que romancier. Mme Dombey (Fanny) meurt en donnant le jour à un garçon, Paul, qui se révèle bientôt de santé très délicate. Très vite, son affection pour Florence, sa sœur aînée, prend le pas sur celle que lui inspire son père, homme orgueilleux et froid, uniquement préoccupé d’assurer sa succession à la tête de la maison « Dombey et fils ». Lorsque Paul meurt, à l’âge de six ans, M. Dombey, cruellement déçu, s’enferme dans son chagrin et repousse avec hauteur la tentative désespérée de Florence, quatorze ans, pour lui témoigner son amour et le réconforter. Ce geste irréfléchi, il s’en repentira un jour amèrement.
D’humeur plutôt sombre, ce roman met cependant en scène plusieurs personnages comiques.

Traduction : Mme Bressant, sous la direction de Paul Lorain (1895).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 925 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AUGUSTIN (Saint) – Les Confessions

Donneur de voix : André Rannou | Durée : 11h 37min | Genre : Religion


Sandro Botticelli - Saint Augustin dans son cabinet de travail (1480)

Né en 354 à Thagaste (aujourd’hui Souk-Ahras, en Algérie), Augustin a quarante-trois ans lorsque vers 397 il entreprend la rédaction des Confessions. Il est converti au christianisme depuis onze ans, prêtre depuis six ans, et évêque d’Hippone (aujourd’hui Annaba, dans le Constantinois) depuis deux ans environ. Le christianisme a définitivement triomphé des antiques religions païennes, mais les païens sont encore nombreux et les chrétiens sont eux-mêmes divisés. Cet homme de la fin de l’Antiquité, ce chrétien hanté par les problèmes essentiels de la foi en un Dieu tout-puissant et miséricordieux, du péché, de la grâce, du bien, est aussi un très grand écrivain, et c’est l’auteur de l’Antiquité qui nous est le mieux connu.
Baptisé vers l’âge de trente ans, après avoir été manichéen, et avoir longtemps vécu avec une femme qui lui a donné un fils, Adéodat, Augustin rédige les treize « livres » de ses Confessions pour retracer son itinéraire spirituel. Il y souligne sa dette envers sa mère, Monique, et envers Ambroise, évêque de Milan, y consigne sans fard l’aveu de ses faiblesses charnelles, et, se fondant sur l’Écriture sainte, proclame la gloire de Dieu. Les Confessions sont la première grande autobiographie de la littérature occidentale.

Une sélection d’extraits de cet ouvrage est également disponible sur notre site à cette adresse.

Traducteur: L. Moreau (1914).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 584 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PAINE, Thomas – Le Sens commun

Donneur de voix : André Rannou | Durée : 2h 25min | Genre : Essais


Common Sense

Le 10 janvier 1776, à Philadelphie, parut un pamphlet anonyme de 50 pages intitulé Le Sens commun (Common Sense) et adressé aux « habitants de l’Amérique ». Il se vendit à 150.000 exemplaires en quelques mois et la tradition prétend qu’il fut lu par la moitié de la population. L’auteur était Thomas Paine, autodidacte de 37 ans, arrivé d’Angleterre quelques mois plus tôt, au moment où le conflit opposant les treize colonies à la Grande-Bretagne atteignait son point culminant. Le sang avait coulé à la bataille de Lexington le 19 avril et à celle de Bunker Hill le 17 juin 1775, et Paine affirme dans une langue simple que les Américains doivent renoncer à résoudre par la négociation la querelle avec la métropole et exiger l’indépendance immédiate. Il se livre à une attaque en règle contre la monarchie en général et contre George III en particulier, et énumère les raisons, tant économiques que politiques, qui militent en faveur de l’indépendance. Beaucoup de lecteurs furent scandalisés, mais la majorité fut enthousiasmée, et Le Sens commun, plus que toute autre publication, ouvrit la voie à la Déclaration d’Indépendance, unanimement ratifiée le 4 juillet 1776. Thomas Paine, qui allait plus tard défendre la Révolution française contre la charge d’Edmund Burke et néanmoins risquer la guillotine, est à juste titre considéré comme l’un des pères fondateurs des États-Unis d’Amérique.

Traduction : François Xavier Lanthenas (1754-1799).

> Écouter un extrait : Chapitres 00 et 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 598 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

WELLS, Herbert George – L’Homme invisible

Donneur de voix : André Rannou | Durée : 5h 24min | Genre : Romans


The Invisible Man654935945large

L’Homme invisible est un roman de science-fiction de H.G. Wells qui fut publié en 1897, soit un an avant La Guerre des mondes. Le scientifique Griffin, après des années de recherches et de dépenses qui l’ont ruiné, découvre la formule de l’invisibilité. Après l’avoir testée sur le chat d’une voisine, il décide d’en faire lui-même l’expérience. Il devient alors totalement invisible et, après quelques mésaventures cocasses, sombre progressivement dans la mégalomanie et la paranoïa meurtrière. Cette histoire, qui débute sur le ton de la comédie burlesque, finira par tourner au drame terrifiant, dont le héros inspire à la fois horreur et compassion.
Ce chef-d’œuvre de la littérature fantastique a été souvent adapté au cinéma, notamment en 1933 par James Whale, avec Claude Rains dans le rôle du héros. Signalons que ce film est disponible en VO sur YouTube.

Traduction : Achille Laurent (1901).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 274 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

WELLS, Herbert George – La Guerre des mondes

Donneur de voix : André Rannou | Durée : 6h 53min | Genre : Romans


La Guerre des mondes

La première partie de ce célèbre roman de science-fiction, paru en 1897, raconte comment des missiles lancés depuis Mars atterrissent dans le sud de l’Angleterre, ne provoquant d’abord que peu d’intérêt. La simple curiosité fait place à la panique lorsque en sortent d’effrayantes machines de guerre qui dévastent la région et qu’il devient évident que toute résistance est vaine. Les Martiens atteignent bientôt Londres, provoquant un exode massif de sa population. La seconde partie décrit le calvaire de deux hommes, le narrateur et un ecclésiastique plutôt borné, qui survivent de justesse au désastre et peuvent observer de près quelques-uns des envahisseurs.

La diffusion en 1938, le soir de Halloween, d’une adaptation radiophonique de ce roman par Orson Welles déclencha une énorme panique dans de nombreuses régions des Etats-Unis.

Traduction : Henry-David Davray (1873-1944).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 329 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PAINE, Thomas – Les Droits de l’Homme

Donneur de voix : André Rannou | Durée : 8h 52min | Genre : Histoire


Statue de Thomas Paine à Thetford (Norfolk)

Les Droits de l’Homme est l’ouvrage écrit par Thomas Paine (1737-1809) pour défendre les idéaux de la Révolution française contre la violente attaque d’Edmund Burke dans ses Réflexions sur la Révolution de France.

La Première Partie, publiée en mars 1791, accuse Burke « de rancœur, de préjugés et d’ignorance ». Paine nie qu’une génération puisse obliger les générations suivantes à perpétuer une quelconque forme de gouvernement, surtout si celle-ci est imposée d’en haut au lieu d’émaner de l’ensemble de la nation. Il retrace les origines et les débuts de la Révolution jusqu’à l’adoption par l’Assemblée nationale de la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen (26 août 1789) et le retour forcé du Roi de Versailles à Paris (23 octobre 1789). Il critique l’interprétation qu’en donne Burke comme inexacte et par trop fondée sur l’émotion aux dépens de la raison.

La Deuxième Partie tire argument des Constitutions américaine et française pour dénoncer les institutions britanniques. Elle contient une attaque en règle contre la monarchie et l’aristocratie, et l’auteur y préconise une meilleure répartition de la richesse nationale, basée sur une refonte complète du système fiscal, et lance l’idée audacieuse d’une forme de « sécurité sociale » avant la lettre.

Né en Angleterre en 1737, Paine avait – par ses écrits – joué un rôle important dans l’accession à l’indépendance des 13 colonies américaines, et adopté la citoyenneté américaine. Il était rentré en Angleterre – via la France – en 1787, et la parution en février 1792 de la Deuxième Partie des Droits de l’Homme lui valut d’être accusé de sédition. Réfugié en France, il y reçut un accueil chaleureux et fut élu à la Convention. Cependant, parce qu’il s’était opposé à l’exécution de Louis XVI, il fut emprisonné pendant près d’un an et échappa de justesse à la guillotine. Il retourna en Amérique en 1802, mais à cause de l’hostilité suscitée par ses opinions religieuses et d’un différend avec George Washington, ses sept dernières années ne furent pas heureuses.

Traducteurs: François Soulès (Première Partie, 1791), F. Lanthenas (Deuxième Partie, 1792).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 372 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BURKE, Edmund – Réflexions sur la Révolution de France

Donneur de voix : André Rannou | Durée : 11h 13min | Genre : Histoire


Edmund Burke

Réflexions sur la Révolution de France, d’Edmund Burke (1727-1797), est sans doute la plus célèbre attaque contre la Révolution française. Publiée en novembre 1790, elle se présente comme une réponse à un sermon – prêché par Richard Price, pasteur dissident, en novembre 1789 – exaltant la Révolution, et prend la forme d’une longue lettre adressée à un jeune correspondant français.

Il importe de noter que Burke écrit ce pamphlet dans les huit ou neuf premiers mois de 1790, c’est-à-dire après la prise de la Bastille, après le retour forcé de la famille royale de Versailles à Paris (5-6 octobre 89), mais bien avant la fuite à Varennes (20 juin 91), la sanglante invasion des Tuileries (17 août 92), les massacres de septembre 92, l’exécution de Louis XVI (21 janvier 93) et les événements de la Terreur (1993-94). L’ouvrage est néanmoins postérieur à l’Abolition des Privilèges (4 août 89), à la nationalisation ou confiscation des biens de l’Église (2 novembre 89) – longuement commentée par Burke -, et à la Constitution Civile du Clergé (12 juillet 90). Bien que 1790 fût une année relativement calme, Burke condamne en bloc la Révolution et prévoit avec discernement que le pire est encore à venir.
Craignant que les idées révolutionnaires ne gagnent l’Angleterre, il reproche aux Français de détruire de vénérables institutions telles que la monarchie, et de mettre en danger toute une civilisation séculaire, lesquelles n’étaient certes pas parfaites mais méritaient d’être aménagées, réformées, plutôt qu’abolies. La société est à ses yeux un édifice organique où tout se tient, où passé, présent et avenir sont indissolublement liés, et il attache une valeur inestimable aux traditions, à l’expérience d’une sagesse accumulée au cours de nombreux siècles. Il exècre en revanche l’individualisme affirmé de la Déclaration du Clergé.

Cette violente charge contre la Révolution et ses acteurs, promptement traduite en français (mai 91), provoqua de nombreuses réponses, dont la plus célèbre fut Les Droits de l’Homme, de l’Anglais Thomas Paine, paru dès mars 1791 (1ère partie) et février 1792 (2ème partie), qui s’insurge contre le conservatisme et les préjugés de Burke et prend avec enthousiasme le parti des révolutionnaires et de leurs idéaux.

Traduction : Pierre Dupont (1762-1817, Chapitres 01-06), et J.-A.*** (1823, Chapitres 06-23).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 109 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour André Rannou :