Livres audio gratuits pour 'Aurélien Ridon' :


PATÉ, Lucien – Trois Poèmes

Donneur de voix : Aurélien Ridon | Durée : 6min | Genre : Poésie


Lucien Paté - Trois Poèmes

Lucien Paté (1845-1939) est un poète français.

Le Vieux Pêcher (extrait)

« C’était le vieux pêcher, le grand arbre, l’aïeul
Aux bras ouverts, couvrant tout un mur à lui seul :
L’automne, à le charger de parures vermeilles,
À l’envie du printemps, épuisait ses corbeilles.
Tantôt c’étaient des fleurs à nourrir vingt ruchers,
Et mille essaims joyeux s’y voyaient attachés,
Et le mur, pour voiler son visage morose,
Semblait tenir ouvert un large éventail rose. »

> Écouter un extrait : Poètes du clocher.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 916 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PORCHAT, Jacques – Quinze Poèmes

Donneur de voix : Aurélien Ridon | Durée : 27min | Genre : Poésie


Jacques Porchat - Quinze Poèmes

Jean-Jacques Porchat-Bressenel, dit Jacques Porchat (1800-1864) est un poète, fabuliste, romancier, dramaturge et traducteur suisse. Il a aussi écrit sous le pseudonyme de Valamont.

Les poèmes enregistrés ici sont tirés des recueils Poésies vaudoises, et Souvenirs poétiques, publiés respectivement en 1832 et 1864.

> Écouter un extrait : Le Poète de province.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 476 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SÉGUY-VILLEVALEIX, Charles – Huit Poèmes

Donneur de voix : Aurélien Ridon | Durée : 11min | Genre : Poésie


Charles Séguy-Villevaleix - Huit Poèmes

Charles Séguy-Villevaleix (1835-1923) est un poète haïtien.

Les poèmes enregistrés ici sont issus du recueil Primevères, publié en 1866.

Le roman d’une goutte d’eau

« D’abord au ciel planant, vaporeuse fumée,
Du prisme j’empruntai les riantes couleurs,
Puis, tombée, on me vit, parmi les prés en fleurs
Goutte d’eau, scintiller dans une urne embaumée.

Plus tard, au souvenir d’une infidèle aimée,
Du cœur au bord des cils je montai, – tièdes pleurs
Et soudain, dans le fond de ton âme calmée,
Plus doucement coula la source des douleurs.

Mais je n’habite plus l’azur ni les calices.
La volage Fanny ne fait plus ses délices
A voir ton œil humide étoile de mes feux :

Car un Sylphe en collier a transformé tes larmes,
Et perle maintenant, je te rends de ses charmes
Sinon le seul, – du moins le possesseur heureux. »

> Écouter un extrait : Le Datura.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 171 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MAYARD, Constantin – Quatre Poèmes

Donneur de voix : Aurélien Ridon | Durée : 7min | Genre : Poésie


Constantin Mayard - Quatre Poèmes

Constantin Mayard (1882-1940) est un poète, librettiste et diplomate haïtien.
Sa poésie est d’une grande délicatesse.

Mars

« L’hivernage a chauvi le front bleu des collines
L’urrucane a mis bas l’orgueil des hauts mapous

Et mars est tout en pleurs : ses promesses divines
Sont mortes, feuille à feuille, en proie au vent jaloux…

Quand donc viendra juillet avec son chaud soleil
Inspirateur des nids et rédempteur des ruines ?

L’allègre pipirit n’a pas sonné l’éveil
Et, triste, Mars « fait nord » et, triste, Mars pleuvine…

La pluie a, jusqu’au sol, courbé les vétivers,
Des limons ont terni les sources opalines…

Toi, blottie en mes bras, bercée au bruit des vers,
Toute l’adustion de mon cœur t’illumine.

Ma lèvre s’abandonne à tes dents hyalines
Et nous rions parmi le deuil des Univers… »

> Écouter un extrait : Créoles au clair de lune.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 124 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MITCHELL, Susan Langstaff – Five Poems

Donneur de voix : Aurélien Ridon | Durée : 6min | Genre : Poésie


Susan Langstaff Mitchell - Cinq Poèmes

Susan Langstaff Mitchell est une poétesse irlandaise, née à Carrick-on-Shannon, et ayant vécu de 1866 à 1926.

Les poèmes enregistrés ici sont tirés du recueil The Living Chalice and Other Poems publié en 1908.

Amergin

« I buzz in the dizzy fly, I crawl in the creeping things.
I croak in the frog’s throat and fly on the bird’s wings.

I play on the keys of the brain, a thought goes here, goes there ;
Bird or beast it has bounds, but I am everywhere.

I dip in the pools of the rocks and the minnow plays with me.
Finned I am like a fish, and merry children are we.

At the dumb call of darkness I go to the ocean’s side,
I stand on the docile beach and bridle the eager tide.

The fretted waters I hold in the hollow of my hand.
From my heart go fire and dew and the green and the brown land. »

> Écouter un extrait : Amergin.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 211 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VERNE, Jules – Le Village aérien

Donneur de voix : Aurélien Ridon | Durée : 7h 5min | Genre : Romans


Le Village Aérien

« Le chariot, uniquement destiné au transport des voyageurs, ne contenait ni marchandises ni provisions. Que l’on se figure une sorte de wagon disposé sur quatre roues massives, et mis en mouvement par un attelage de six bœufs. À la partie antérieure s’ouvrait une porte. Éclairé de petites fenêtres latérales, le wagon se divisait en deux chambres contiguës que séparait une cloison. Celle du fond était réservée à deux jeunes gens de vingt-cinq à vingt-six ans, l’un américain, John Cort, l’autre français, Max Huber. Celle de l’avant était occupée par un trafiquant portugais nommé Urdax, et par le « foreloper » nommé Khamis. Ce foreloper, – c’est-à-dire l’homme qui ouvre la marche d’une caravane, – était indigène du Cameroun et très entendu à ce difficile métier de guide à travers les brûlants espaces de l’Oubanghi.
Il va de soi que la construction de ce wagon-chariot ne laissait rien à reprendre au point de vue de la solidité. Après les épreuves de cette longue et pénible expédition, sa caisse en bon état, ses roues à peine usées au cercle de la jante, ses essieux ni fendus ni faussés, on eût dit qu’il revenait d’une simple promenade de quinze à vingt lieues, alors que son parcours se chiffrait par plus de deux mille kilomètres.
Trois mois auparavant, ce véhicule avait quitté Libreville, la capitale du Congo français. De là, en suivant la direction de l’est, il s’était avancé sur les plaines de l’Oubanghi plus loin que le cours du Bahar-el-Abiad, l’un des tributaires qui versent leurs eaux dans le sud du lac Tchad. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 315 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VERNE, Jules – 25 Poèmes

Donneur de voix : Aurélien Ridon | Durée : 49min | Genre : Poésie


25 Poèmes

« Comme un pur stalactite, œuvre de la nature,
Le génie incompris apparaît à nos yeux.
Il est là, dans l’endroit où l’ont placé les Cieux,
Et d’eux seuls, il reçoit sa vie et sa structure.

Jamais la main de l’homme assez audacieuse
Ne le pourra créer, car son essence est pure,
Et le Dieu tout-puissant le fit à sa figure ;
Le mortel pauvre et laid, pourrait-il faire mieux ?

Il ne se taille pas, ce diamant bizarre,
Et de quelques couleurs dont l’azur le chamarre,
Qu’il reste tel qu’il est, que le fit l’éternel !

Si l’on veut corriger le brillant stalactite,
Ce n’est plus aussitôt qu’un caillou sans mérite,
Qui ne réfléchit plus les étoiles du ciel. »

Jules Verne – Le Génie

> Écouter un extrait : 01. Le Coq.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 851 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VERNE, Jules – César Cascabel

Donneur de voix : Aurélien Ridon | Durée : 12h 12min | Genre : Romans


Jules Verne - César Cascabel

« Ah ! revoir sa France, « revoir sa Normandie, » comme dans la célèbre chanson de Bérat, c’était à cela que tendaient toutes les pensées, toutes les aspirations de César Cascabel !

Une fois à New York, le véhicule devait être démonté, empaqueté, embarqué à bord d’un paquebot à destination du Havre, et il n’y aurait plus qu’à le remettre sur ses roues pour qu’il prît le chemin de la capitale.

Combien il tardait à M. Cascabel, à sa femme, à ses enfants d’être partis, et, sans doute aussi, à leurs compagnons, on pourrait dire leurs amis à quatre pattes ! C’est pourquoi ils quittèrent la grande place de Sacramento dès l’aube, le 15 février, les uns à pied, les autres dans la voiture – chacun à sa fantaisie. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 22 695 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |