Livres audio gratuits pour 'Belgique' :


KOWKA – Romain de Laroque

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 12min | Genre : Nouvelles


Herboristerie du Père Blaize à Marseille (1920)

Romain de Laroque

« Il existait dans une région appelée Cézarenque, une grande forêt sombre fréquentée principalement par des chasseurs et des charbonniers. Cette région était traversée par une rivière dénommée la Rodière. Pourtant en son sein existait un gros bourg diraient les gens de l’extérieur, une petite ville diraient ses habitants, mais pour tout le monde, elle se nommait fièrement Carsan-d’Euzet.
C’est là que résidait Monsieur Romain de Laroque, dans la rue de Lussan, l’ancienne Grand’rue. C’était un petit homme rondouillard, on aurait même pu dire confortable. Il était herboriste ce qui était très pratique, lui qui souffrait d’un estomac porté fièrement en avant. »

Romain de Laroque.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 305 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

KOWKA – Les Draps de plage

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 9min | Genre : Nouvelles


Georges Lemmen - Plage à Heist

« Lorsque je revis Agnès, elle sortait de l’eau et regagnait son essuie de plage, nimbée de gouttelettes d’eau scintillantes dans le soleil. Je l’avais croisée la veille à la discothèque de la station et nous avions partagé quelques pas syncopés sur la piste au milieu des flashs stroboscopiques. Puis tout en sirotant un Monaco, nous avions refait le monde sur le coin du comptoir. Avant de nous quitter à l’aube, nous nous étions promis de nous retrouver dès l’après-midi sur la plage.
[…]
Je retournai m’asseoir sur mon drap de plage, Agnès n’était plus sur le sien. Elle devait être à l’eau ou jouer au ballon ou encore déguster une glace. Je m’en voulu d’être parti, j’aurais bien aimé lui offrir cette glace, cela m’aurait permis de reprendre notre conversation du soir. Puis tactiquement, elle m’aurait été un peu redevable, ne serait-ce que d’une glace et hypocritement j’en espérais un peu plus et même beaucoup plus. »

Les Draps de plage.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 035 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

KOWKA – Lulu

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 9min | Genre : Nouvelles


John George Brown - Admiration mutuelle

Après La Roche aux Fades et Le Banc public de Nice, aujourd’hui, Kowka nous offre une courte nouvelle, attendrissante, d’un petit garçon et d’un chiot.

« Autant Mauricette était grise, autant Lulu, lui, était roux. Cheveux rouges ébouriffés, de ce rouge nommé poil de carotte, crollés comme on dit chez nous. Deux grands yeux rieurs de couleur noisette mouchetés de grains d’or lui envahissaient tout le visage, parsemé de taches de son.
C’est comme ça que j’ai fait la connaissance de Lucien, son petit-fils, qui venait la chercher tous les mercredis dès sa sortie de l’école après être passé à l’oisellerie. »

Lulu.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 673 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

KOWKA – Le Banc public de Nice

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 26min | Genre : Contes


Bancs dans le jardin du Grand Palais de Paris

Comment ? Que dites-vous ? Vous croyez qu’un banc public n’est pas capable de ressentir des émotions, d’avoir des sentiments, d’admirer un beau lever de soleil sur la mer, de sentir l’odeur des mimosas et de lutter contre une bande de voleurs ?

Attendez, attendez ! Vous ne connaissez pas encore René, Tchang, Georges et Nice 212. Quand vous aurez lu leurs aventures, vous ne regarderez plus les bancs de la même façon. Je vous laisse en leur savoureuse compagnie.

Après La Roche aux Fades, une courte histoire pleine de charme, tendre et poétique, Kowka nous offre, dans un autre registre, une nouvelle pleine d’humour et très originale.

« Je suis né à Pont-à-Mousson, dans le Doubs. Je suis sorti d’une maternité célèbre, connue dans toute l’Europe, sous le nom de Fonderie de Pont-à-Mousson. Je suis né adulte, c’est comme ça dans notre famille, nous naissons tous adultes, en taille du moins mais avec un esprit d’enfant; puis nous prenons petit à petit de la maturité. Mon nom est Nice 212 car je suis installé sur la Promenade des Anglais. Qui dit promenade dit fatigue, qui dit fatigue dit repos, qui dit repos dit banc, voilà la boucle est fermée. »

Le Banc public de Nice.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 787 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

KOWKA – La Roche aux Fades

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 5min | Genre : Contes


John Atkinson - Spirit of the night (1879)

Kowka est un enseignant retraité. Il est Belge et a choisi les Cévennes pour vivre paisiblement, entre le soleil et les cigales, dans le parfum du thym et du romarin, ses années de repos, dans cette France qu’il aime tant !
Ses centres d’intérêt sont nombreux, tout l’intéresse.
Il a écrit une centaine de poèmes, contes et courtes nouvelles. Voici la première qu’il offre aux audio-lecteurs de Littérature audio.

En vacances chez son oncle et sa tante, se promenant à travers la Roche aux Fades, à la recherche d’insectes, un jeune homme trouve un petit elfe blessé, crotté, recroquevillé, abandonné et malheureux…

La Roche aux Fades.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 759 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AUDÉ – Dissertation sur les idées morales des Grecs et sur le danger de lire Platon

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 24min | Genre : Philosophie


Aude

La Grèce aujourd’hui sur Littératureaudio.com pour des raisons qui n’ont rien d’européennes !

Joseph Octave Delepierre (1802-1879), homme de lettres belge, a écrit sous le pseudonyme Audé un ouvrage moral qui montre combien est dangereuse pour la jeunesse la lecture de Platon. Il étudie historiquement l’amour des hommes pour les hommes (qu’il appelle « philopédie » synonyme des mots pédophilie et pédérastie) et l’amour des femmes pour les femmes.

Sa Dissertation sur les idées morales des Grecs et sur le danger de lire Platon est très fournie :

« Assez de passages nous restent dans les écrits des philosophes et des poëtes, pour nous prouver que l’amour était compris chez les Grecs d’une tout autre manière que chez nous, tant parmi les hommes que parmi les femmes

Plutarque, dans la Vie de Lycurgue, fait mention de l’amour des femmes de Lacédémone pour les jeunes filles. Cet amour y était si bien reçu et si approuvé, que les plus honnêtes femmes s’y adonnaient.

D’après les idées des Grecs, prouvées unanimement par leurs auteurs, l’amitié, telle que nous l’entendons, n’existait qu’entre des vieillards et des hommes d’un âge mûr, entre des enfants et des femmes

Comment un philosophe tel que Platon, qui avait, dit-on, devancé son siècle, a-t-il pu tomber dans de si grossières aberrations ? Préparera-t-on bien les jeunes hommes du XIXe siècle à la vie sociale en leur présentant l’éloquence et le beau style d’un tel auteur comme modèle ? Il est vrai que le latin leur offre Martial ; mais au moins ce n’est pas sous l’épithète de Divin, ce n’est pas pour leur enseigner le développement de la pensée humaine dans les hautes régions intellectuelles. »

Dissertation sur les idées morales des Grecs et sur le danger de lire Platon.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 186 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

KRAINS, Hubert – La Cité mercantile

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Nouvelles


Hubert Krains

Hubert Krains (1862-1934) est un écrivain belge et un militant wallon. On connaît surtout de lui La Cité mercantile (1882) et Le Pain noir (1904).

« Les maisons se succédaient, uniformes, le long des rues. Si elles différaient en proportions, nulle cependant ne s’enjolivait d’aucun ornement d’architecture, mais les plus cossues avaient des portes sciées dans le meilleur chêne, des serrures ouvragées par les artisans les plus experts… Les étalages regorgeaient de marchandises…. Dans les rues, larges et propres (où çà et là des écriteaux portaient en lettres blanches sur fond bleu : Mendicité interdite) on ne rencontrait point de flâneurs… La véritable mission de l’homme ne consiste-t-elle pas à tirer le meilleur parti possible de l’existence, à augmenter par un labeur constant son bien-être matériel, à écheniller sa vie des ennuis, des chagrins, de toutes les petites misères qui s’acharnent et qui rongent ?… Le soir, par exemple, après souper, à côté de leurs femmes qui tricotaient et de leurs enfants courbés sur des cahiers et des livres, ils ne pouvaient réprimer un battement de cœur tandis qu’ils évaluaient les gains du jour et supputaient les bénéfices du lendemain. La vue de l’église leur était désagréable ; ils l’exécraient. Vieille et sale, avec ses gargouilles de pierre verdie, ses briques liserées de mousse et ses fenêtres en ogive où des carreaux poussiéreux s’enchâssaient dans des mailles de plomb, elle se dressait, au centre des maisons cossues et propres, comme un mendiant orgueilleux dans une assemblée de parvenus. »

Un soir un mendiant aveugle qui n’avait pu lire « Mendicité interdite » s’aventura avec son accordéon et son vieux chien. Les habitants de La Cité mercantile le lapidèrent et tuèrent la malheureuse bête

Épouvantable histoire que jamais le titre n’aurait laissé prévoir. Comment le mercantilisme, l’appât de gain a -t-il pu faire des monstres des paisibles habitants d’une cité prospère ?

La Cité mercantile.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 491 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

EEKHOUD, Georges – Croix processionnaires – Hiep-Hioup !

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 50min | Genre : Contes


Croix

Georges Eekhoud nous propose ici deux nouveaux Contes patibulaires (terme synonyme d’inquiétant, menaçant, louche, suspect, sinistre, terrifiant).

Croix processionnaires
Devant le cimetière proche d’un pénitencier :
« Combien de dépouilles gueuses engraissent ce sol inculte : carcasses ravagées de routiers endurcis ou savoureuses pulpes de novices !… Pas plus que le couperet ne nombre les têtes des guillotinés, ces douze croix ne comptent les tertres qu’elles foulent en passant…
À chaque décès le fossoyeur déracine la croix du plus ancien des douze derniers morts, et en surmonte la nouvelle tombe anonyme…
Mieux que moi vous savez combien le paysan de cette contrée incline au merveilleux… C’est de leur propre gré que ces croix s’ébranleraient une à une pour rôder à travers la campagne. »

Hiep-Hioup ! est une sombre nouvelle qui, dès le début, semble devoir mal finir :

« Jakkè Overmaat, l’air réservé, plus grave que son âge, était une sorte d’oracle pour sa paroisse. Le caractère ecclésiastique qu’il avait failli revêtir ajoutait à son prestige… S’il tenait à distance les familiers, il ne se connaissait aucun ennemi et pas une mère qui ne l’eût rêvé pour gendre. »
Il rencontre, pour son malheur, car il en devient amoureux, une fille « grande pièce, dégingandée, maigrichonne, les cheveux ébouriffés luisant comme du charbon, l’ovale allongé du masque troué de deux yeux noirs comme l’orage, toute sa personne serpentine travaillée par un brasier intérieur…
Les villageois l’avaient appelée Hiep-Hioup ! à cause de ses interjections favorites qu’elle accompagnait d’un entrechat et d’un claquement des doigts, et bientôt elle ne fut plus connue que sous ce sobriquet… Cette paroissienne devait avoir fatalement maille à partir avec Jakkè Overmaat. »

Croix processionnaires.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 219 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Belgique :