Livres audio gratuits pour 'Catulle Mendès' :


MENDÈS, Catulle – Le Cadeau de la petite Noël

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 16min | Genre : Contes


Le Cadeau de la petite Noël

Dans Le Cadeau de la petite Noël notez bien ce passage : « Mais ce qui charma le plus Rose Noël, ce fut une babouche persane, brodée de petites perles, qu’elle aperçut dans un vieux plat de cuivre repoussé. « Ah ! la jolie pantoufle ! vous ne savez pas ce que vous devriez faire ? Puisque c’est Noël, mettez-la dans votre cheminée, ce soir. » Et ce qu’elle conseillait, elle le fit ; elle plaça la babouche derrière les lourds rideaux. « Le petit Noël doit être mon parent, puisque je m’appelle comme lui. Je lui dirai de vous apporter un joli cadeau. »»
et laissez vous entraîner par l’imagination de Catulle Mendès…

Le Cadeau de la petite Noël.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 682 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MENDÈS, Catulle – La Fille garçon – La Tueuse d’écho – Le Mangeur de rêve

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Nouvelles


Jean Béraud - Les Buveurs (détail)

Trois nouvelles publiées en 1883 plutôt sombres de couleur…
Dans La Fille garçon, le poète-romancier évoque le souvenir de sa camarade Antoinette à 16 ans « Elle était extraordinaire. Ce qu’on ignore, elle le savait ; ce qu’on chuchote, elle le criait. Tous les cynismes de parole : un matin elle m’appela du haut de l’escalier : « Conçois-tu cela ? ma mère vient de renvoyer cette pauvre Mariette, parce que le cocher lui a fait un enfant ! » (ce passage est cité parce qu’il a son importance dans la conclusion de la nouvelle)

La Tueuse d’écho est la confession d’une prostituée cherchant l’oubli dans l’absinthe. Le titre se justifie ainsi : « Voilà pourquoi je bois autant que je puis. L’absinthe enroue, le genièvre aussi. Après avoir bu, je n’ai plus le son de parole que j’avais dans le temps. Et, à force d’avaler tout ce qui sèche et brûle la gorge, j’espère bien arriver à ne jamais plus entendre, quand je tire le bras aux hommes de la rue, la voix douce dont j’appelais maman et dont je disais que je l’aimais à mon premier amoureux. »

L’enchaînement est facile avec Le Mangeur de rêve, condamnation de la drogue et de ses ravages :
« O délicieuse et sinistre drogue ! que tu sois la pâte épaisse, pesante, qui s’agglutine, ou que tu te dérobe, quintessenciée, sous l’argent des pilules, – dawamesk ou haschichine, – tu es terrible, Haschich !
Oui, tu es adorable ; oui, tu donnes la langueur exquise ou la joie effrénée, la paix, comme Dieu, l’orgueil, comme Satan ; oui, par toi, l’on oublie ! Hors des médiocrités de la vie réelle, loin de la sottise rampante et des devoirs étroits, l’homme par toi s’élève, avec les ailes de la délivrance, dans les chimères et dans les victoires. Tu es la fausse clé du paradis ! [...] Hélas ! tu es un bourreau subtil. À force d’exaspérer les forces vives des cœurs et des esprits, tu les brises, ces cœurs, tu les tues, ces esprits. Rien de ce qui doit être aimé ne semble plus digne de l’être, rien de ce qui peut être rêvé ne paraît plus digne d’une pensée. »

> Écouter un extrait : La Fille garçon.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 692 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MENDÈS, Catulle – Don Juan au Paradis

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 14min | Genre : Nouvelles


Don Juan

Avant d’écouter cette nouvelle de Catulle Mendès célébrant la memoire de Don Juan, il est suggéré par l’auteur de se rappeler les vers de Don Juan aux enfers de Baudelaire.

« Quand il comparut, – après les formalités, très simplifiées pour lui, de l’agonie et de la mort, – devant le Juge qui, choisissant le bon grain de l’ivraie, ouvre aux élus les portes paradisiaques et précipite les damnés à l’éternelle géhenne, Don Juan, selon qu’il est écrit dans le livre de Charles Baudelaire, ne daigna point se montrer ému. [...]

A l’aspect de cet adolescent qui avait eu, dès la terre, l’immortalité de la grâce, les vierges du ciel révèrent d’un ciel qu’elles ne connaissaient pas, et soupirèrent, charmées ; elles faisaient des vœux, se parlant bas entre elles, pour qu’aucune charge grave ne s’élevât contre l’accusé, pour qu’il fût admis dans l’impérissable joie, salaire des innocences ou des repentirs ; elles auraient plaisir à se promener en sa compagnie… »

Don Juan au paradis.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 596 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MENDÈS, Catulle – Poème et nouvelle

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 15min | Genre : Nouvelles


Pierre Auguste Renoir - Les Filles de Catulle Mendès

Catulle Mendès (1844-1909) fut le gendre de Théophile Gautier, se sépara de sa femme et d’Augusta Holmès, compositrice, eut cinq enfants ; une de ses filles épousa Henri Barbusse (l’illustration ci-jointe est un tableau d’Auguste Renoir).
Ce poète-romancier a fréquenté Villiers de l’Isle-Adam, Leconte de Lisle, François Coppée, Hérédia, Théodore de Banville, etc, mais sa renommée n’a pas atteint celle de ses contemporains.
Son style maniéré, un peu précieux, et sa poésie « décadente » (que Verlaine aimait beaucoup) n’ont pas toujours été appréciés.
Ce court poème et cette nouvelle légère donnent une idée de son talent.

L’Enfant et l’étoile.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 129 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Catulle Mendès :


<123