Livres audio gratuits pour 'Charles Baudelaire' :


BAUDELAIRE, Charles – Mon cœur mis à nu

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 5min | Genre : Essais


Édouard Manet - Charles Baudelaire

On ne peut adhérer à tous les jugements émis par Baudelaire dans Mon cœur mis à nu, journal intime (publication posthume en 1864), ouvrage autobiographique, certes, mais surtout notes prises pour un travail futur. Thèmes abordés : l’amour et les femmes, Dieu, la peine de mort, le progrès, l’histoire de la France, etc, et en même temps des notes pour divers projets.

Voici deux réflexions très acceptables :
« Il est impossible de parcourir une gazette quelconque, de n’importe quel jour, ou quel mois, ou quelle année, sans y trouver, à chaque ligne, les signes de la perversité humaine la plus épouvantable, en même temps que les vanteries les plus surprenantes de probité, de bonté, de charité, et les affirmations les plus effrontées, relatives au progrès et à la civilisation.
Tout journal, de la première ligne à la dernière, n’est qu’un tissu d’horreurs. Guerres, crimes, vols, impudicités, tortures, crimes des princes, crimes des nations, crimes des particuliers, une ivresse d’atrocité universelle.
Et c’est de ce dégoûtant apéritif que l’homme civilisé accompagne son repas de chaque matin. Tout, en ce monde, sue le crime : le journal, la muraille et le visage de l’homme.
Je ne comprends pas qu’une main puisse toucher un journal sans une convulsion de dégoût. »

« Il n’y a de grand parmi les hommes que le poète, le prêtre et le soldat.
L’homme qui chante, l’homme qui sacrifie et se sacrifie.
Le reste est fait pour le fouet.
Défions-nous du peuple, du bon sens, du cœur, de l’inspiration et de l’évidence. »

Mais le jugement suivant ne grandit pas le poète :

« George Sand n’a jamais été artiste. Elle a le fameux style coulant, cher aux bourgeois.
Elle est bête, elle est lourde, elle est bavarde. Elle a, dans les idées morales, la même profondeur de jugement et la même délicatesse de sentiment que les concierges et les filles entretenues. [...] Je ne puis penser à cette stupide créature, sans un certain frémissement d’horreur. Si je la rencontrais, je ne pourrais m’empêcher de lui jeter un bénitier à la tête. »

Mon cœur mis à nu.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 9 921 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BAUDELAIRE, Charles – Amœnitates belgicæ (Œuvre intégrale)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 15min | Genre : Poésie


Baudelaire, par Nadar

Poèmes mordants, satiriques, méchants parfois et même grossiers traduisant la haine de Baudelaire pour les Belges, les Amœnitates belgicæ (« les charmes de la Belgique ») sont un recueil de la vengeance. En 1864 ses soucis d’argent s’aggravant et sa santé se détériorant, Baudelaire s’installe en Belgique pour donner des conférences qui ne lui rapportent rien, l’humilient et il reporte toute sa colère sur le mauvais français, la bêtise, la saleté des habitants et leurs habitudes latrinesques ; il s’amuse de la mort du roi Léopold et décharge toute sa rancune envers son pays et son siècle. Une petite facette peu honorable du grand poète des Fleurs du mal qui ne sera révélée qu’en 1908 dans ses œuvres posthumes, avec Mon cœur mis à nu et Fusées. Voici le sonnet le moins virulent des 21 poèmes :

« Les Belges et la lune

On n’a jamais connu de race si baroque
Que ces Belges. Devant le joli, le charmant,
Ils roulent de gros yeux et grognent sourdement.
Tout ce qui réjouit nos cœurs mortels les choque.

Dites un mot plaisant, et leur œil devient gris
Et terne comme l’œil d’un poisson qu’on fait frire ;
Une histoire touchante ; ils éclatent de rire,
Pour faire voir qu’ils ont parfaitement compris.

Comme l’esprit, ils ont en horreur les lumières ;
Parfois sous la clarté calme du firmament,
J’en ai vu, qui rongés d’un bizarre tourment,

Dans l’horreur de la fange et du vomissement,
Et gorgés jusqu’aux dents de genièvre et de bières,
Aboyaient à la Lune, assis sur leurs derrières. »

> Écouter un extrait : Venus belga.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 15 038 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BAUDELAIRE, Charles – Les Fleurs du mal (Poèmes, Sélection)

Donneur de voix : Francis | Durée : 10min | Genre : Poésie


Charles Baudelaire

À une passante

« La rue assourdissante autour de moi hurlait.
Longue, mince, en grand deuil, douleur majestueuse,
Une femme passa, d’une main fastueuse
Soulevant, balançant le feston et l’ourlet ;

Agile et noble, avec sa jambe de statue.
Moi, je buvais, crispé comme un extravagant [...] »

> Écouter un extrait : À une passante (Version 3).

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 20 151 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

POE, Edgar Allan – L’Ile de la fée

Donneuse de voix : Océane | Durée : 11min | Genre : Nouvelles


Barque

« Ce fut dans un de mes voyages solitaires, dans une région fort lointaine, – montagnes compliquées par des montagnes, méandres de rivières mélancoliques, lacs sombres et dormants, – que je tombai sur certain petit ruisseau avec une île. J’y arrivai soudainement dans un mois de juin, le mois du feuillage, et je me jetai sur le sol, sous les branches d’un arbuste odorant qui m’était inconnu, de manière à m’assoupir en contemplant le tableau. Je sentis que je ne pourrais le bien voir que de cette façon, – tant il portait le caractère d’une vision. »

Traduction : Charles Baudelaire (1821-1867).

L’Île de la fée.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 13 406 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

POE, Edgar Allan – Le Roi Peste

Donneuse de voix : Océane | Durée : 28min | Genre : Nouvelles


Doge de Venise

« Évidemment, ils avaient atteint la place forte de la peste. À chaque pas ou à chaque culbute, leur route devenait plus horrible et plus infecte, les chemins plus étroits et plus embrouillés. De grosses pierres et des poutres tombant de temps en temps des toits délabrés rendaient témoignage, par leurs chutes lourdes et funestes, de la prodigieuse hauteur des maisons environnantes ; et, quand il leur fallait faire un effort énergique pour se pratiquer un passage à travers les fréquents monceaux de gravats, il n’était pas rare que leur main tombât sur un squelette, ou s’empêtrât dans les chairs décomposées. »

Traduction : Charles Baudelaire (1821-1867)

Le Roi Peste.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 341 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

POE, Edgar Allan – Silence

Donneuse de voix : Océane | Durée : 8min | Genre : Nouvelles


Auguste Rodin - Saint Jean Baptiste Paysage

« Écoute-moi, – dit le Démon, en plaçant sa main sur ma tête. – La contrée dont je parle est une contrée lugubre en Libye, sur les bords de la rivière Zaïre. Et là, il n’y a ni repos ni silence. »

Traduction : Charles Baudelaire (1821-1867).

Silence.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 9 325 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

POE, Edgar Allan – Lionnerie

Donneuse de voix : Océane | Durée : 10min | Genre : Nouvelles


Edgar Allan Poe

« La première action de ma vie fut d’empoigner mon nez à deux mains. Ma mère vit cela et m’appela un génie ; – mon père pleura de joie et me fit cadeau d’un traité de nosologie. Je le possédais à fond avant de porter des culottes. »

Traduction : Charles Baudelaire (1821-1867).

Lionnerie.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 990 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

POE, Edgar Allan – Bérénice

Donneuse de voix : Océane | Durée : 25min | Genre : Nouvelles


Jean-Antoine Houdon - Madame Houdon

Egæus, un homme mélancolique et seul s’apprête à épouser sa cousine Bérénice. Mais celle-ci est atteinte d’une maladie peu connue qui la ronge peu à peu. Son mal la transforme physiquement et la seule partie qui n’est pas touchée sont ses dents qui intriguent tant Egæus…

Traduction : Charles Baudelaire (1821-1867).

Bérénice.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 394 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Charles Baudelaire :