Livres audio gratuits pour 'Christian Dousset' :


FÉNÉON, Félix – L’Éducation spiritualiste

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 11min | Genre : Société


Félix Fénéon

« Il faut absolument entrer dans la voie de la « déchristianisation ». Là est la tâche urgente. Et cette déchristianisation se traduit par l’abrogation du Concordat, la séparation des Églises et de l’État. Tout autre solution est illusoire. »

Félix Fénéon (1861-1944) est surtout connu comme journaliste, critique d’art et directeur de revues. Parmi celles-ci, citons La Libre Revue, La Revue blanche et La Revue indépendante. C’est dans cette dernière publication que paraît le présent article en juin 1884. Plus tard, sa plume se glissera dans les colonnes du Figaro et du Matin où il rédigera ses fameuses Nouvelles en trois lignes.
Ce découvreur de talents défendra tant les impressionnistes que les novateurs du style tels que Rimbaud, Laforgue, Mallarmé, Valéry, Apollinaire…
Signataire du Manifeste des intellectuels pour le soutien au capitaine Dreyfus, il sera aussi très engagé dans le mouvement anarchiste.

Illustration : Félix Fénéon.

Licence Creative Commons

L’Éducation spiritualiste.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 776 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VERLAINE, Paul – La Main du major Müller

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 22min | Genre : Contes


Auguste Rodin, Main crispée (Photographie d'Eugène Druet, 1898)

Voici un conte extrait de Histoires comme ça (1888-1890), recueil de courts textes en prose appartenant aux œuvres posthumes de Verlaine.

Une réunion d’étudiants dans une taverne, l’histoire d’un officier débauché, une main droite… en voilà assez pour que la réalité dérape et que nous entrions dans le fantastique. Construit sur une mise en abyme, ce petit conte fantastique ne manque pas d’humour.

« Ce fut précisément à propos d’une querelle de jeu et non pour une dame, comme d’aucuns l’ont prétendu qui n’avaient aucune autorité, qu’ayant été insulté, il eut, à l’épée, un duel resté fameux, où il tua son adversaire ; mais il avait reçu lui-même, au poignet, une si malheureuse entaille que l’on dut, malgré les premiers symptômes les moins inquiétants, lui faire la résection de la main droite. »

Illustration : Auguste Rodin, Main crispée (Photographie d’Eugène Druet, 1898).

Licence Creative Commons

La Main du major Müller.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 167 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

NIETZSCHE, Friedrich – Nietzsche contre Wagner, pièces justificatives d’un psychologue

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 1h | Genre : Essais


Nietzsche contre Wagner

« Après avoir écrit avec le Cas Wagner une petite bouffonnerie, c’est le sérieux qui s’exprime ici : car nous — Wagner et moi — avons au fond vécu une tragédie l’un avec l’autre. »

Lorsqu’il écrit son Nietzsche contre Wagner, pièces justificatives d’un psychologue, en 1888, le philosophe du Gai Savoir est revenu depuis plusieurs années de la solide amitié qui le liait au musicien. Déçu par les positionnements du compositeur et par sa musique, symbole selon lui d’une certaine décadence car liée au romantisme, il se montre particulièrement critique à l’égard de Parsifal car « c’est une œuvre de rancune, de vengeance, un attentat secret contre ce qui est la première condition de la vie, une mauvaise œuvre ». Comme il y voit aussi l’ombre de l’ascèse catholique, il y entendra la « foi de Rome, sans paroles ». D’ailleurs, il admire le Wagner « absolument grand et parfait partout où il se met en musique » mais il déplore le peintre des « grands tableaux » dont la « musique est sans avenir ».
Si Nietzsche « résiste physiologiquement » aux lourdeurs wagnériennes qui affaiblissent et épuisent, il retrouve quelque stimulation dans Carmen, l’œuvre de Georges Bizet : « Bizet me rend fécond. Je n’ai pas d’autre gratitude ». (Le Cas Wagner).
Dans l’avant-propos de ce court texte, Nietzsche annonce qu’il a procédé à une compilation d’extraits de ses œuvres antérieures afin de clarifier sa relation à Wagner. Le lecteur en ressort en effet sans aucun doute.

Petite remarque technique : comme certaines séquences de l’enregistrement sont constituées de plusieurs chapitres, il convient de ne pas s’arrêter à la petite phrase musicale qui ponctue chacun d’eux.

Traduction : Henri Albert (1869-1921).

Illustration : Friedrich Nietzsche en 1882 ; Richard Wagner en 1861.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : 01. Avant-propos.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 685 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOVE, Emmanuel – Mes amis

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 3h 45min | Genre : Romans


Emmanuel Bove (1928)

Durant sa courte vie – il décède à 47 ans -, Emmanuel Bove (1898-1945) va passer pour l’un des espoirs littéraires du 20ème siècle. Remarqué par Colette lors de la parution de l’une de ses nouvelles, il connaîtra le succès avec Mes amis, en 1924. Néanmoins, il tombe dans l’oubli après 1945. Pourtant, son style bouscule le roman psychologique par une phrase dépouillée, des notations parfois très réalistes et des descriptions qui rappellent l’écriture cinématographique.
Dans ce récit à la première personne, le héros velléitaire, qui passe ses journées à ne rien faire, consacre son temps à la recherche d’une relation affective pérenne. Spectateur de sa souffrance morale, le lecteur navigue alors entre ses enthousiasmes, ses déceptions et ses épanchements plaintifs.
De nos jours, ce roman d’Emmanuel Bove semble retrouver un certain public comme en témoignent les diverses traductions de l’œuvre. D’ailleurs, certains critiques littéraires établissent parfois un parallèle entre Bâton et Meursault, le héros de L’Étranger.

Illustration: Emmanuel Bove en 1928.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 669 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FLAUBERT, Gustave – Un cœur simple (Version 2)

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 1h 37min | Genre : Contes


Reproduction de la page 66 du manuscrit de « Trois Contes »

Paru en 1877 dans le recueil Trois Contes, Un cœur simple dresse le portrait d’une domestique exemplaire dans cette Normandie bourgeoise que Flaubert évoquera si souvent.
Félicité, dont la bonté sans bornes est malheureusement trahie par son entourage, essaiera de trouver refuge dans l’affection qu’elle voue à son perroquet puis s’abandonnera à la foi.
L’œuvre, entre nouvelle réaliste et conte philosophique, est aussi empreinte de mysticisme. Difficile de ne pas y sentir également, çà et là, les pointes d’une ironie propre à l’auteur.

Illustration : Reproduction de la page 66 du manuscrit de Trois Contes.

Licence Creative Commons

Un cœur simple.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 703 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PROUST, Marcel – Sur la lecture (Version 2)

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 1h 54min | Genre : Essais


Livre et signet

« Tant que la lecture est pour nous l’initiatrice dont les clefs magiques nous ouvrent au fond de nous-mêmes la porte des demeures où nous n’aurions pas su pénétrer, son rôle dans notre vie est salutaire. Il devient dangereux au contraire quand, au lieu de nous éveiller à la vie personnelle de l’esprit, la lecture tend à se substituer à elle, quand la vérité ne nous apparaît plus comme un idéal que nous ne pouvons réaliser que par le progrès intime de notre pensée et par l’effort de notre cœur, mais comme une chose matérielle, déposée entre les feuillets des livres comme un miel tout préparé par les autres et que nous n’avons qu’à prendre la peine d’atteindre sur les rayons de la bibliothèque et de déguster ensuite passivement dans un parfait repos de corps et d’esprit. »

En préface au livre de J. Ruskin Sésame et les lys dont il a assuré la traduction, Marcel Proust nous invite à une réflexion sur le livre et l’acte de lire. Comment ne pas retrouver ici les thèmes qui vont sillonner La Recherche, comment ne pas sentir cette vibrante invitation à nous pencher sur nous-mêmes ?

« Il n’y a peut-être pas de jours de notre enfance que nous ayons si pleinement vécus que ceux que nous avons cru laisser sans les vivre, ceux que nous avons passé avec un livre préféré. »

Remarque : Pour la commodité de l’écoute, le texte a été divisé en 3 parties de manière artificielle. En outre, les notes auxquelles l’auteur renvoie ont été insérées au texte ce qui peut sembler alourdir la lecture.

Illustration: Livre et signet (cliché personnel).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 092 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

WHARTON, Edith – Lendemain (Version 2)

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 1h 28min | Genre : Nouvelles


Dragon de métal (détail), cliché personnel

« C’était bien ce qu’elle avait prévu : il craignait de parler tout autant qu’elle. C’était une des misères de leur situation qu’ils ne fussent jamais assez occupés pour que cela nécessitât ou même excusât l’ajournement des discussions pénibles. »

Edith Wharton, romancière américaine du début du 20ème siècle, proche de Henry James, campe ici un personnage de femme libre, en rupture avec les conventions d’un milieu particulièrement fermé.
Amour, mariage, divorce, vie à deux, ces thèmes animent ce que l’on peut considérer parfois comme un huis-clos psychologique dont la justesse repose sur l’inaltérable modernité du propos. Au-delà des interrogations de l’héroïne, c’est en effet de l’existence du couple qu’il est question, de l’autonomie de chacun des partenaires mais surtout de la dépendance l’un vis-à-vis de l’autre.

Traduction : Jeanne de Polignac (1861-1919).

Illustration : Dragon de métal (détail), cliché personnel.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 620 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AHIKAR – Adorable Olivia

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 48min | Genre : Nouvelles


Portrait de l'écrivain chinois Lu Xun vers la fin de sa vie

« Une vieille dame qui promenait son caniche, vit tout à coup celui-ci pris d’une peur panique. Il semblait tétanisé, comme s’il avait vu le diable. »

C’est par ces lignes que débute le texte de Ahikar, à mi-chemin entre nouvelle et conte philosophique. D’ailleurs, le sous-titre, Des choses cachées depuis la fondation du monde, intrigue déjà et invite à l’activité intellectuelle.
À travers ce récit à la première personne, le narrateur part d’un événement a priori très banal, mais qui l’obsède, pour nous amener à une réflexion profonde sur les croyances, l’irrationnel, le rôle de la raison et le devenir des civilisations. Dans une langue très actuelle où l’humour trouve toute sa place, la question de la foi religieuse se trouve ainsi subtilement abordée. La fiction permet alors une mise en perspective pertinente et sans lourdeur aucune. Dans un monde souvent livré au vent de l’immédiateté et de l’irrationnel, Ahikar signe ici une fable salutaire.

Illustration : Portrait de l’écrivain chinois Lu Xun vers la fin de sa vie.

Adorable Olivia.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 364 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Christian Dousset :