Livres audio gratuits pour 'Christian Dousset' :


MALOT, Hector – Anie

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 10h 42min | Genre : Romans


L'Atelier de Corot

« Il y a une vérité d’art plus haute et plus vraie que celle de la réalité. C’est celle-là que j’ai poursuivie. » (Hector Malot, notice sur Anie).

Hector Malot (1830-1907) écrit Anie en 1891. Il s’agit donc d’une œuvre de la maturité où le réalisme ouvre la voie à une forme de critique sociale. En effet, si le personnage central en paraît une jeune femme artiste-peintre à qui sa famille veut trouver un mari, les relations intra-familiales et sociales, les liens entre invention et argent, savants et hommes d’affaires constituent le fond du récit. Si cette famille bourgeoise est peinte dans le cadre d’un héritage problématique, les liens affectifs entre ses différents membres y font aussi l’objet de notations psychologiques intéressantes.
En outre, pour Hector Malot, ce républicain engagé dans divers combats de son époque, le statut de l’enfant naturel ne représente-t-il une cause digne d’être abordée dans son roman ?

Illustration: Jean-Baptiste-Camille Corot, L’Atelier de l’artiste (1868).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 752 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ZWEIG, Stefan – Le Bouquiniste Mendel (Version 2)

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 1h 27min | Genre : Nouvelles


Arcimboldo - Le Bibliothécaire

« C’est seulement par les deux cercles de ses lunettes, à travers ces lentilles luisantes et absorbantes, que les milliards d’infusoires noirs des caractères d’imprimerie s’infiltraient dans son cerveau ; tout le reste ne faisait que passer à côté de lui, comme un vacarme contingent. »

Dans cette nouvelle parue en 1925, et qui appartient au recueil La Peur, Stefan Zweig nous livre une évocation de la société viennoise « d’avant et d’après la première guerre mondiale ».
Ce vieux bouquiniste juif, Jakob Mendel, véritable monument de la mémoire bibliographique mais totalement étranger au monde qui l’entoure, devient la victime d’une Europe qui, oublieuse de son humanité, a sombré dans la barbarie.
À travers cette œuvre sensible, Stefan Zweig nous invite à une réflexion sur la mémoire, le souvenir, le temps et… l’oubli.

« Et pourtant, cet homme, j’avais pu l’oublier ! Il est vrai que la guerre était venue et que je m’étais consacré à mes propres œuvres avec une ardeur semblable à la sienne. Mais j’éprouvais devant cette table vide une sorte de honte à son égard, doublée d’une vive curiosité. Qu’était-il devenu, en effet ? Où pouvait-il se trouver ? »

Traduction : Manfred Schenker (1883-1929).

Illustration: Arcimboldo, Le Bibliothécaire (1570).

Licence Creative Commons

Le Bouquiniste Mendel.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 196 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FÉNÉON, Félix – L’Armure

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 14min | Genre : Nouvelles


Armure savoyarde

Si, dans Les Ventres, la plume acide de Félix Fénéon vitriole impitoyablement les travers d’une société égoïste et dénuée d’humanité, la charge se fait plus légère dans L’Armure même si l’ironie, fort présente, se manifeste sous d’autres formes. Cette nouvelle a été publiée dans La Libre Revue, le 16 mai 1884.

« Ce couple était une ambulante antithèse.
D’une longueur infinie, anguleux, le parchemin du visage zigzagué d’inextricables rides, face glabre et jaunâtre, front soucieux, tel était M. de Lansalumey. Perpétuellement occupé à résoudre mille questions d’une érudition heidelbergeoise, son suprême bonheur était de se jeter à corps perdu dans les bras décharnés de la science. Au contraire, pour sa femme, le bonheur consistait à se jeter à corps non moins perdu dans les bras du sculpteur Maxence Gla… »

Illustration: Armure savoyarde.

Licence Creative Commons

L’Armure.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 817 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FÉNÉON, Félix – Les Ventres

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 22min | Genre : Nouvelles


Félix Fénéon par Vallotton

Après L’Éducation spiritualiste, tribune philosophique et politique, voici un autre aspect du talent de Félix Fénéon à travers l’une de ses nouvelles parue dans La Libre Revue du 1er décembre 1883 et intitulée Les Ventres.

« Un assourdissant vacarme emplissait cette petite bourgade savoyarde.
Temps lugubre et froid : ciel gris de nuages, terre grise de neige piétinée et boueuse. La nature était triste parce qu’on était en février ; les hommes gais parce qu’on était en carnaval.
De tout le territoire ambiant, les campagnards étaient accourus au village, bien décidés à prendre leur revanche des stagnantes tristesses de l’hiver. Et c’étaient des cris, des danses, des gesticulations.
Seuls, deux hommes se montraient réfractaires à ces joyeusetés carnavalesques. »

Sont-ils si éloignés de nous ces villageois gavés, sourds à la détresse de ces deux « étrangers », incapables d’un geste d’humanité ? Oserai-je un rapprochement intempestif en évoquant Brueghel, Marco Ferreri et Coluche ? En tous cas, ici, point « d’Auvergnat qui, sans façons, m’a donné quatre bouts de pain quand dans ma vie il faisait faim » mais des Savoyards qui…

Illustration : Félix Vallotton, portrait de Félix Fénéon (1898).

Licence Creative Commons

Les Ventres.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 233 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FÉNÉON, Félix – L’Éducation spiritualiste

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 11min | Genre : Société


Félix Fénéon

« Il faut absolument entrer dans la voie de la « déchristianisation ». Là est la tâche urgente. Et cette déchristianisation se traduit par l’abrogation du Concordat, la séparation des Églises et de l’État. Tout autre solution est illusoire. »

Félix Fénéon (1861-1944) est surtout connu comme journaliste, critique d’art et directeur de revues. Parmi celles-ci, citons La Libre Revue, La Revue blanche et La Revue indépendante. C’est dans cette dernière publication que paraît le présent article en juin 1884. Plus tard, sa plume se glissera dans les colonnes du Figaro et du Matin où il rédigera ses fameuses Nouvelles en trois lignes.
Ce découvreur de talents défendra tant les impressionnistes que les novateurs du style tels que Rimbaud, Laforgue, Mallarmé, Valéry, Apollinaire…
Signataire du Manifeste des intellectuels pour le soutien au capitaine Dreyfus, il sera aussi très engagé dans le mouvement anarchiste.

Illustration : Félix Fénéon.

Licence Creative Commons

L’Éducation spiritualiste.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 381 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VERLAINE, Paul – La Main du major Müller

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 22min | Genre : Contes


Auguste Rodin, Main crispée (Photographie d'Eugène Druet, 1898)

Voici un conte extrait de Histoires comme ça (1888-1890), recueil de courts textes en prose appartenant aux œuvres posthumes de Verlaine.

Une réunion d’étudiants dans une taverne, l’histoire d’un officier débauché, une main droite… en voilà assez pour que la réalité dérape et que nous entrions dans le fantastique. Construit sur une mise en abyme, ce petit conte fantastique ne manque pas d’humour.

« Ce fut précisément à propos d’une querelle de jeu et non pour une dame, comme d’aucuns l’ont prétendu qui n’avaient aucune autorité, qu’ayant été insulté, il eut, à l’épée, un duel resté fameux, où il tua son adversaire ; mais il avait reçu lui-même, au poignet, une si malheureuse entaille que l’on dut, malgré les premiers symptômes les moins inquiétants, lui faire la résection de la main droite. »

Illustration : Auguste Rodin, Main crispée (Photographie d’Eugène Druet, 1898).

Licence Creative Commons

La Main du major Müller.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 475 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

NIETZSCHE, Friedrich – Nietzsche contre Wagner, pièces justificatives d’un psychologue

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 1h | Genre : Essais


Nietzsche contre Wagner

« Après avoir écrit avec le Cas Wagner une petite bouffonnerie, c’est le sérieux qui s’exprime ici : car nous — Wagner et moi — avons au fond vécu une tragédie l’un avec l’autre. »

Lorsqu’il écrit son Nietzsche contre Wagner, pièces justificatives d’un psychologue, en 1888, le philosophe du Gai Savoir est revenu depuis plusieurs années de la solide amitié qui le liait au musicien. Déçu par les positionnements du compositeur et par sa musique, symbole selon lui d’une certaine décadence car liée au romantisme, il se montre particulièrement critique à l’égard de Parsifal car « c’est une œuvre de rancune, de vengeance, un attentat secret contre ce qui est la première condition de la vie, une mauvaise œuvre ». Comme il y voit aussi l’ombre de l’ascèse catholique, il y entendra la « foi de Rome, sans paroles ». D’ailleurs, il admire le Wagner « absolument grand et parfait partout où il se met en musique » mais il déplore le peintre des « grands tableaux » dont la « musique est sans avenir ».
Si Nietzsche « résiste physiologiquement » aux lourdeurs wagnériennes qui affaiblissent et épuisent, il retrouve quelque stimulation dans Carmen, l’œuvre de Georges Bizet : « Bizet me rend fécond. Je n’ai pas d’autre gratitude ». (Le Cas Wagner).
Dans l’avant-propos de ce court texte, Nietzsche annonce qu’il a procédé à une compilation d’extraits de ses œuvres antérieures afin de clarifier sa relation à Wagner. Le lecteur en ressort en effet sans aucun doute.

Petite remarque technique : comme certaines séquences de l’enregistrement sont constituées de plusieurs chapitres, il convient de ne pas s’arrêter à la petite phrase musicale qui ponctue chacun d’eux.

Traduction : Henri Albert (1869-1921).

Illustration : Friedrich Nietzsche en 1882 ; Richard Wagner en 1861.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : 01. Avant-propos.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 901 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOVE, Emmanuel – Mes amis

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 3h 45min | Genre : Romans


Emmanuel Bove (1928)

Durant sa courte vie – il décède à 47 ans -, Emmanuel Bove (1898-1945) va passer pour l’un des espoirs littéraires du 20ème siècle. Remarqué par Colette lors de la parution de l’une de ses nouvelles, il connaîtra le succès avec Mes amis, en 1924. Néanmoins, il tombe dans l’oubli après 1945. Pourtant, son style bouscule le roman psychologique par une phrase dépouillée, des notations parfois très réalistes et des descriptions qui rappellent l’écriture cinématographique.
Dans ce récit à la première personne, le héros velléitaire, qui passe ses journées à ne rien faire, consacre son temps à la recherche d’une relation affective pérenne. Spectateur de sa souffrance morale, le lecteur navigue alors entre ses enthousiasmes, ses déceptions et ses épanchements plaintifs.
De nos jours, ce roman d’Emmanuel Bove semble retrouver un certain public comme en témoignent les diverses traductions de l’œuvre. D’ailleurs, certains critiques littéraires établissent parfois un parallèle entre Bâton et Meursault, le héros de L’Étranger.

Illustration: Emmanuel Bove en 1928.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 014 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Christian Dousset :