Livres audio gratuits pour 'Christiane-Jehanne' :


CHATEAUBRIAND, François-René (de) – Mémoires d’outre-tombe (Troisième Partie, Livre 41)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 1h 7min | Genre : Biographies


Cathédrale de Salzbourg

Livre 41 :
Journal de Padoue à Prague, du 20 septembre au 26 septembre 1833.
Séjour à Prague.
Retour et arrivée en France le 4 octobre, jour de la Saint-François.
« Le 6 octobre au matin je rentrai dans mon Infirmerie. […] J’aperçus les réverbères agités, dont la lumière demi-éteinte vacillait comme la petite lampe de ma vie. »

« Ici se place le livre écrit À Maintenon », des Suppléments aux Mémoires d’outre-tombe, livre rédigé en 1836.

Au « joli hameau de Saint-Michel, au fond d’une vallée », Chateaubriand se souvient des vers du poème Les Tombeaux champêtres :
« Là dorment ignorés des poètes sans gloire,
Des orateurs sans voix, des héros sans victoire. »

Dans les bois, près de Prague, Combourg et sa sœur Lucile lui viennent à l’esprit.
« Ô ma Lucile, bien des années nous ont séparés ! Maintenant la foule de jours a passé, et, en se dissipant, me laisse mieux voir ton image. »

Le livre de Lucile de Chateaubriand nous permet de la mieux connaître, ainsi que le Livre 17, entre autres, des Mémoires d’outre-tombe.

Nous retrouverons Chateaubriand en 1837, dans le livre 42.

Illustration : Cathédrale de Salzbourg.

Licence Creative Commons

Livre 41.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 349 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHATEAUBRIAND, François-René (de) – Mémoires d’outre-tombe (Supplément « À Maintenon »)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 28min | Genre : Biographies


Château de Maintenon

Ce livre des Suppléments aux Mémoires d’outre-tombe, À Maintenon, écrit en 1836, complète le Livre 41.
Il est composé de quatre sous-parties :

1. Incidences – Jardins.
2. Château et parc de Maintenon – Les aqueducs – Racine – Mme de Maintenon – Louis XIV – Charles X.
3. Manuscrit – Passage de Charles X à Maintenon.
4. L’auteur du manuscrit – Mes hôtes.

Citation :
« Lorsqu’en 1816, je passai par ici pour aller écrire à Montboissier le troisième livre de la première partie de ces Mémoires, le château de Maintenon était délaissé ; Mme de Chalais n’était pas encore née : depuis elle a étendu et compté sa vie entière sur vingt−six années de la mienne. Les lambeaux de mon existence ont ainsi composé les printemps d’une multitude de femmes tombées après leurs mois de mai. Montboissier est à présent désert, et Maintenon est habité : ses nouveaux maîtres sont mes hôtes. ».

Illustration : Château de Maintenon.

Licence Creative Commons

À Maintenon.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 234 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHATEAUBRIAND, François-René (de) – Mémoires d’outre-tombe (Supplément sur Venise)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 1h 23min | Genre : Biographies


Canaletto - Le Palais des Doges (1725)

Ce Livre Sur Venise complète les Livres 39 et 40 des Mémoires d’outre-tombe.

Nous sommes en septembre 1833.
Sont évoqués Rousseau et Byron.
Silvio Pellico et la jeune Zanze.
Des personnalités et Canova.
Et naturellement Venise, ses lieux et son histoire ainsi que la mer et le Lido :

« J’avais une autre raison d’aller au Lido, à savoir mon envie de dire un mot de tendresse à la mer, ma mignonne, ma maîtresse, mes amours. Les hommes à patries méditerranées, ne les rencontrent plus quand ils les ont quittées. Nous autres, nés que nous sommes dans les vagues, avons une chance plus heureuse : notre patrie, la mer, embrasse le globe ; nous la retrouvons partout ; elle semble nous suivre et s’exiler avec nous. »

Illustration : Canaletto, Le Palais des Doges (1725).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 10.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 513 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHATEAUBRIAND, François-René (de) – Mémoires d’outre-tombe (Troisième Partie, Livres 39 et 40)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 3h 50min | Genre : Biographies


Venise

Livre 39 : Chateaubriand vient de rentrer à Paris. Il écrit une lettre à madame la Dauphine où l’on peut lire : « Le temps a deux pouvoirs : d’une main il renverse, de l’autre il édifie. Enfin le temps agit sur les esprits par cela seul qu’il marche… ».

Et il « rentre dans les habitudes de sa vie ».
Une lettre de la duchesse de Berry témoigne de sa confiance en lui et il part pour Venise.

Ce Livre 39 est ensuite consacré à ce déplacement et à la cité de Venise.

De profondes réflexions émaillent ce très beau livre :
« Toujours regretter ce qu’il a perdu, toujours s’égarer dans les souvenirs, toujours marcher vers la tombe en pleurant et s’isolant : c’est l’homme. […] Pourquoi mourir ? je le sais. Pourquoi naître ? je l’ignore. […] Les pesantes années que nous jetons dans les flots du temps ne sont pas des ancres ; elles n’arrêtent pas notre course. »
Et encore : « [...] ce qu’on gagne par le mensonge en réputation d’habileté, on le perd en considération ; l’ancienne sincérité que vous avez pu professer vous défend à peine. Qu’un homme estimé du public s’avilisse, il n’est plus à l’abri dans son nom, mais derrière son nom. »

Venise, ville des chefs-d’œuvre et des arts le charme :
« Je respire à l’aise au milieu de la troupe immortelle, comme un humble voyageur admis aux foyers d’une riche et belle famille. »

Le livre 40 est dans la continuité immédiate du Livre 39. De Venise, il se rend à Ferrare et à Padoue. Des pages très intéressantes sont consacrées au Tasse et au poète-écrivain Silvio Pellico, également évoqué dans le Livre Sur Venise, des Suppléments aux Mémoires d’outre-tombe.

La vie politico-monarchique, culturelle et littéraire s’entremêlent sous la plume de Chateaubriand en ces lieux.

Illustration : Venise, Palais des Doges.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 116 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BALZAC, Honoré de – Splendeurs et misères des courtisanes (Œuvre intégrale, Version 2)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne & | Durée : 22h 48min | Genre : Romans


Pierre-Auguste Renoir - Les Amoureux (1875)

Splendeurs et misères des courtisanes est un roman d’Honoré de Balzac publié entre 1838 et 1847 qui fait suite à Illusions perdues. Composé de quatre parties, il met en scène les aspects souterrains de la société, en explorant le monde du crime et de la prostitution. Le premier est dominé par le personnage satanique du forçat évadé, Don Carlos Herrera, qui connaîtra une forme de rédemption sociale dans sa dernière incarnation ; le second montre une jeune prostituée, Esther, rachetée par son amour pour Lucien de Rubempré, le poète sans volonté dont l’ambition et la vanité sont les ressorts tragiques du roman.

Le roman définitif est divisé en quatre parties :

- Comment aiment les filles,
- À combien l’amour revient aux vieillards,
- Où mènent les mauvais chemins,
- La Dernière Incarnation de Vautrin.

(Source : Wikipédia).

Illustration : Pierre-Auguste Renoir, Les Amoureux (1875).

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 408 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BALZAC, Honoré de – Splendeurs et misères des courtisanes (Partie 04, Version 2)

Donneurs de voix : Christiane-Jehanne & | Durée : 5h 36min | Genre : Romans


La Conciergerie

Cette quatrième et dernière partie de Splendeurs et misères des courtisanes s’intitule : La Dernière Incarnation de Vautrin.

Nous sommes au tout début de cette partie :

« – Qu’as-tu, mon ami ? dit la jeune femme effrayée.
– Ah ! ma pauvre Amélie, il est arrivé le plus funeste événement… J’en tremble encore. Figure-toi que le procureur général… Non, que madame de Sérizy… que… Je ne sais par où commencer…
– Commence par la fin !… dit madame Camusot. »

Les aventures, craintes, sentiments, démêlés avec la justice se poursuivent.

Le regard de l’auteur sur la société s’entrelace avec talent, réflexion et humour autour de ces péripéties, comme :

« Les grades à gagner développent l’ambition ; l’ambition engendre une complaisance envers le pouvoir ; puis l’égalité moderne met le justiciable et le juge sur la même feuille du parquet social. Ainsi, les deux colonnes de tout ordre social, la Religion et la Justice, se sont amoindries au dix-neuvième siècle, où l’on se prétend en progrès sur toute chose. »

Plus loin :

« Faire arriver un homme médiocre ! c’est pour une femme, comme pour les rois, se donner le plaisir qui séduit tant les grands acteurs, et qui consiste à jouer cent fois une mauvaise pièce. C’est l’ivresse de l’égoïsme ! Enfin c’est en quelque sorte les saturnales du pouvoir. »

Et aussi :

« Quand la loi est satisfaite, la société ne l’est pas, elle conserve ses défiances, et elle fait tout pour se les justifier à elle-même ; elle rend le forçat libéré un être impossible ; elle doit lui rendre tous ses droits, mais elle lui interdit de vivre dans une certaine zone… »

Chacun pourra réfléchir à la société et aussi à la psychologie des personnages, la naïveté, l’innocence, le bien, le mal, l’ambition, etc…, à la complexité humaine.

Illustration : La Conciergerie.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 401 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHATEAUBRIAND, François-René (de) – Mémoires d’outre-tombe (Troisième Partie, Livre 38)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 1h 44min | Genre : Biographies


Heidelberg

Ce Livre 38 concerne le voyage de retour, entre Prague et Paris.

« Le chemin de Prague à Carlsbad s’allonge dans les ennuyeuses plaines qu’ensanglanta la guerre de Trente Ans. En traversant la nuit ces champs de bataille, je m’humilie devant ce Dieu des armées, qui porte le ciel à son bras comme un bouclier. On aperçoit d’assez loin les monticules boisés au pied desquels se trouvent les eaux. »

Chateaubriand nous présente les villes qu’il traverse, il accompagne ce très joli texte de ses pensées et douces rêveries, telle Cynthie.
Ce livre est très varié : réflexion et humour, fine observation, description et poésie, animent, avec le style incomparable de l’auteur, ce texte.

Chaque anecdote amène des réflexions sur la vie telle :
« Qui peut s’assurer de n’être pas bossu ? qui vous dira jamais que vous l’êtes ? Si vous vous regardez au miroir, vous n’en verrez rien ; se voit-on jamais tel qu’on est ? »

ainsi que les descriptions :
« Un arc de triomphe en pierres rouges annonce l’entrée de Heidelberg. À gauche, sur une colline, s’élèvent les ruines moyen-âgées d’un château. À part leur effet pittoresque et quelques traditions populaires, les débris du temps gothique n’intéressent que les peuples dont ils sont l’ouvrage. »

Le thème de fond, bien sûr, le temps et la mémoire, est toujours si magnifiquement offert :
« Ma mémoire est un panorama ; là, viennent se peindre sur la même toile les sites et les cieux les plus divers avec leur soleil brûlant ou leur horizon brumeux. »

Chateaubriand rentre à Paris le 6 juin 1833.

Illustration : Heidelberg.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 132 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHATEAUBRIAND, François-René (de) – Mémoires d’outre-tombe (Troisième Partie, Livre 37)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 2h 5min | Genre : Biographies


Tour gothique du pont Charles à Prague

Prague. « À mesure que je montais, je découvrais la ville au-dessous. Les enchaînements de l’histoire, le sort des hommes, la destruction des empires, les desseins de la Providence, se présentaient à ma mémoire en s’identifiant aux souvenirs de ma propre destinée : après avoir exploré des ruines mortes, j’étais appelé au spectacle des ruines vivantes. »

Le 24 mai 1833, l’auteur arrive à Prague, où réside Charles X avec sa famille.
Il rencontre le roi, passe une soirée dans une certaine intimité familiale auprès de Charles X et des siens. Les enfants royaux, Henri et Louise sont vifs et proches de leur grand-père. Chateaubriand les « peint » avec son art du portrait bien ciselé.

La vie politique, bien sûr très présente, amène pensées et réflexions :
« L’incapacité est une franc-maçonnerie dont les loges sont en tout pays, cette charbonnerie a des oubliettes dont elle ouvre les soupapes, et dans lesquelles elle fait disparaître les États. »

Les promenades ou une messe en la basilique font ressurgir des souvenirs, en d’autres lieux, et autres textes, tel Les Aventures du dernier Abencerage (Version 1, Version 2) et son personnage Aben-Hamet :
« J’ai peint Aben−Hamet errant dans la mosquée chrétienne de Cordoue : « Il entrevit au pied d’une colonne une figure immobile, qu’il prit d’abord pour une statue sur un tombeau. » L’original de ce chevalier qu’entrevoyait Aben−Hamet était un moine que j’avais rencontré dans l’église de l’Escurial, et dont j’avais envié la foi. »

Les convictions politiques de l’auteur sont exposées avec force et clarté.

Ce Livre 37 est touchant par l’approche très sensible de Chateaubriand et le recul de sa réflexion, lors de ce moment passé à Prague, auprès de Charles X.

Le 30 mai, il quitte Prague, rejoint Carlsbad, le retour vers la France sera traité dans le Livre 38.

Illustration : Tour gothique du pont Charles à Prague.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 955 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Christiane-Jehanne :