Livres audio gratuits pour 'Christiane-Jehanne' :


NECKER DE SAUSSURE, Albertine-Adrienne – Notice sur le caractère et les écrits de madame de Staël (02. Les Écrits)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 3h 28min | Genre : Essais


Albertine Necker de Saussure

Voici la suite de l’introduction et du début de la première partie, qui évoquait l’éducation et la jeunesse de Germaine de Staël.

Ici, la première partie se poursuit avec les Écrits qui sont traités avec beaucoup de finesse par Albertine-Adrienne Necker de Saussure ; c’est aussi une critique nuancée et tout à fait passionnante, un éclairage personnel de madame Necker de Saussure qui est offert dans ses belles pages, dans un style précis et fluide.

Trois périodes nous sont présentées :

- avant la Révolution, avec les Lettres sur Rousseau plus particulièrement,
- sous la Révolution jusqu’à la mort de monsieur Necker, ministre, et ce texte passionnant De l’influence des passions, qui sera prochainement sur notre site,
- et enfin la troisième période postérieure à cet événement si marquant pour Germaine de Staël.

Autres textes évoqués : Considérations sur la Révolution, De l’Allemagne (Chapitre 12 de la troisième partie, Chapitres 10, 11 et 12 de la quatrième partie).

Madame Necker de Saussure nous transmet son intérêt pour ce magnifique texte qui fut censuré : le discernement de Germaine de Staël ne plaisait guère à une certaine époque de notre Histoire. Puis elle évoque le talent de madame de Staël dont les ouvrages annoncent une nouvelle littérature.

Illustration : Albertine Necker de Saussure.

À suivre : 03. Vie domestique et sociale de Madame de Staël.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 02.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 865 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LEOPARDI, Giacomo – Pour les noces de ma sœur Pauline (Poème)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 6min | Genre : Poésie


Portrait de Paolina Leopardi

Voici le texte poétique numéro IV, du recueil Poésies et œuvres morales.
Poésie datée de 1824.

« Femmes, la patrie n’attend pas peu de vous, et ce n’est pas pour la perte et la honte de la race humaine qu’il fut donné aux doux rayons de vos regards de dompter le fer et le feu. C’est à votre gré que l’homme sage et fort travaille et pense, et tout ce que le jour enveloppe du circuit de son char divin s’incline devant vous. C’est à vous que je demande compte de notre époque. »

Giacomo Leopardi est fasciné par la gloire passée de l’Italie, il associe dans ces superbes lignes sa sœur Pauline et Virginie qui refusa les approches de Néron.
« Le lit impie du tyran ne me recevra pas. Peut-être mon sang donnera-t-il à Rome de la vie et de la force : tue-moi donc. »

Traduction : Alphonse Aulard (1849-1928).

Illustration : Paulina Leopardi (ca. 1860).

Licence Creative Commons

Pour les noces de ma sœur Pauline.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 291 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

NECKER DE SAUSSURE, Albertine-Adrienne – Notice sur le caractère et les écrits de madame de Staël (01. Jeunesse)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 56min | Genre : Essais


Albertine Necker de Saussure

Pour commémorer le bicentenaire de la mort de madame Germaine de Staël, décédée le 14 juillet 1817, à Paris, voici la Notice sur le caractère et les écrits de cette femme exceptionnelle, par la qualité de son écriture et de ses réflexions politiques.

Ce très beau texte a été écrit par madame Albertine Necker de Saussure, née de Saussure, fille du naturaliste, et épouse du botaniste Jacques Necker, neveu de monsieur Necker, ministre de Louis XVI et père de Germaine de Staël.

Ces pages très bien écrites, d’un style aéré et précis, sensible et juste, sont une introduction pour la première édition des œuvres de Germaine de Staël, en 1821.

Ici, l’introduction et la partie évoquant l’éducation et la jeunesse de mademoiselle Germaine Necker vous sont proposées.

Suivront dans un très prochain audiolivre, les pages très intéressantes de madame Necker de Saussure concernant les écrits de sa cousine par alliance, qui toute jeune montrera un talent, une verve, une capacité de réflexion associée à une sensibilité remarquables.

Illustration : Albertine Necker de Saussure.

À suivre : 02. Les Écrits ; 03. Vie domestique et sociale de Madame de Staël.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 00.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 688 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PLATON – Lettres 03 à 13

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 2h 12min | Genre : Philosophie


Platon

Voici les Lettres 03 à 13 attribuées à Platon, qui font suite aux Lettres première et deuxième, publiées ici il y a quelques jours.

« La lettre 07 est de loin la plus longue et la plus importante de la collection et celle qui a rassemblé le plus grand nombre de partisans de son authenticité. Si elle n’est pas authentique, elle provient d’un philosophe bien informé de l’entourage de Platon. C’est pourquoi elle est précieuse comme source d’information sur la vie et les efforts politiques du philosophe et pour l’histoire de la Sicile. Du point de vue de l’histoire des idées politiques, ses développements sont significatifs pour la théorie de la connaissance de Platon, et sur l’insuffisance du discours philosophique. Dans la mesure où Platon est réellement l’auteur, il s’agit du plus ancien texte autobiographique de l’histoire littéraire européenne. » (Source : Wikipédia).

La lecture de toutes ces lettres est passionnante, c’est une belle source de réflexions sur la politique et la philosophie.
Lois, richesses, serment…, voilà des thèmes a-temporels, à rapprocher de Victor Hugo, et de ses textes politiques : Histoire d’un crime et Napoléon le petit.

Notes en fichier supplémentaire.

Traduction : Victor Cousin (1792-1867).

Illustration : Platon.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Lettre 03.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 226 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PLATON – Lettres première et deuxième

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 18min | Genre : Philosophie


Platon

Voici les Lettres première et deuxième, attribuées à Platon, traduction Victor Cousin (1792-1867).

Platon est généralement considéré comme l’un des premiers philosophes occidentaux, sinon comme l’inventeur de la philosophie, au point que Whitehead a pu dire : « la philosophie occidentale n’est qu’une suite de notes de bas de page aux dialogues de Platon ». (Source : Wikipédia)

Lettre première : Dion à Denys ; bonheur et sagesse
« Songe combien tu t’es mal conduit à mon égard pour te mieux conduire envers les autres. »

Lettre deuxième : Platon à Denys ; bonheur et sagesse
« À l’avenir, tu feras bien, je crois, quand on te fera de ces rapports sur quelqu’un des miens, de m’écrire à moi-même et de m’en demander l’explication : je ne craindrai ni ne rougirai jamais de te dire la vérité. Voici notre position l’un à l’égard de l’autre. Je ne crois pas qu’il y ait un seul Grec qui ne nous connaisse : tout le monde parle de notre amitié, et la postérité aussi en parlera, sois-en bien persuadé, à cause des noms de ceux qu’elle unit, du temps qu’elle a duré et de l’éclat qu’elle a jeté. Que conclure de là ? Je vais te le faire comprendre en prenant les choses de plus haut. C’est une loi de la nature que la sagesse et la souveraine puissance se réunissent : elles se cherchent l’une l’autre, se poursuivent et finissent par se rencontrer. »

Notes en fichier supplémentaire.

Illustration : Platon.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Lettre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 603 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HUGO, Victor – Napoléon le petit (Livres 03 à 09)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 6h 17min | Genre : Histoire


Bruxelles, Maison du Pigeon

« Louis Bonaparte venait d’inventer un massacre nouveau, le massacre des passants. »
Ce livre audio suit Napoléon le petit (Livres 01 et 02), avec le Livre 01 : L’Homme, et le Livre 02 : Le Gouvernement.

Il débute par le Livre 03 : Le Crime :
« Mais ce gouvernement, ce gouvernement horrible, hypocrite et bête, ce gouvernement qui fait hésiter entre l’éclat de rire et le sanglot, cette constitution-gibet où pendent toutes nos libertés, ce gros suffrage universel et ce petit suffrage universel, le premier nommant le président, l’autre nommant les législateurs, le petit disant au gros : Monseigneur, recevez ces millions, le gros disant au petit : Reçois l’assurance de mes sentiments ; ce sénat, ce conseil d’État, d’où toutes ces choses sortent-elles ? Mon Dieu ! est-ce que nous en sommes déjà venus à ce point qu’il soit nécessaire de le rappeler ? D’où sort ce gouvernement ? Regardez ! cela coule encore, cela fume encore, c’est du sang. Les morts sont loin, les morts sont morts. Ah ! chose affreuse à penser et à dire, est-ce qu’on n’y songerait déjà plus ? »

Un extrait, particulier pour Napoléon le petit, est publié ici, et l’on a dans Histoire d’un crime, sous-titrée « Déposition d’un témoin », tous les faits, extrêmement détaillés, retravaillés par l’auteur, avec recul et des informations heure par heure, concernant ces événements de décembre 1851.

Puis ce texte puissant se poursuit avec :

Livre 04 : Autres crimes.
Livre 05 : Le Parlementarisme, avec Mirabeau, la tribune la parole de la France.
Livre 06 : L’Absolution, Première forme, avec les chapitres sur la conscience humaine : « Jamais le droit et le crime ne se rencontrent ».
Livre 07 : L’Absolution, Deuxième forme, et ce que peut et doit être un serment.
Livre 08 : Le Progrès inclus dans le coup d’état, l’avenir est « devenu possible ».
Conclusion, le Livre 09 de ce livre audio : « Désespérer, c’est déserter. [...] Ce siècle proclame la souveraineté du citoyen et l’inviolabilité de la vie ; il couronne le peuple et sacre l’homme. »

C’est le regard net de Victor Hugo, posé sur ce drame humain et historique. Il a mis tout son immense talent d’écrivain, varié, éloquent, pour que l’on n’oublie, jamais, que l’on réfléchisse, toujours, que la Démocratie est une richesse bien fragile, et aussi que l’on espère.

« Un jour, avant peu, les sept nations qui résument toute l’humanité s’allieront et se fondront, comme les sept couleurs du prisme, dans une radieuse courbure céleste ; le prodige de la paix apparaîtra éternel et visible au-dessus de la civilisation, et le monde contemplera, ébloui, l’immense arc-en-ciel des Peuples-Unis d’Europe. » (Dernières phrases de Histoire d’un crime)

Victor Hugo exilé tisse ces pages, de si haut vol intellectuel, en 1852,
« Oh ! une plainte, un mot contre toi, France ! non, non ! on n’a jamais plus de patrie dans le cœur que lorsqu’on est saisi par l’exil. Ils feront leur devoir entier avec un front tranquille et une persévérance inébranlable. Ne pas te revoir, c’est là leur tristesse ; ne pas t’oublier, c’est là leur joie. »

Et chaque page de ce pamphlet si éblouissant, si remarquable par sa verve, sa réflexion, son ironie, sa spiritualité aussi, sa forme et son fond, serait à citer et à méditer, alors, ouvrons-les maintenant…

Illustration : La « maison du Pigeon », qu’habita Victor Hugo, lors de son exil à Bruxelles en 1852 (photo de EmDee, licence Cc-By-Sa-3.0).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 100 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HUGO, Victor – Napoléon le petit (Livres 01 et 02)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 2h 38min | Genre : Histoire


Bruxelles, Maison du Pigeon

« Qu’on le sache donc, et qu’on se hâte, et, du moins, qu’on brise les chaînes, qu’on tire les verrous, qu’on vide les pontons, qu’on ouvre les geôles, puisqu’on n’a pas encore le courage de saisir l’épée ! Allons, consciences, debout ! éveillez-vous, il est temps !
[...]
On se réveillera.
Mais cela (l’indifférence du monde civilisé) ne sera pas ; on se réveillera.
Ce livre n’a pas d’autre but que de secouer ce sommeil. La France ne doit pas même adhérer à ce gouvernement par le consentement de la léthargie ; à de certaines heures, en de certains lieux, à de certaines ombres, dormir, c’est mourir.
[...]
Oui, on se réveillera !
Oui, on sortira de cette torpeur qui, pour un tel peuple, est la honte ; et quand la France sera réveillée, quand elle ouvrira les yeux, quand elle distinguera, quand elle verra ce qu’elle a devant elle et à côté d’elle, elle reculera, cette France, avec un frémissement terrible, devant ce monstrueux forfait qui a osé l’épouser dans les ténèbres et dont elle a partagé le lit.
Alors l’heure suprême sonnera. »

Napoléon le petit est un texte pamphlétaire de grande envergure historique, politique et littéraire, écrit en 1852.

Ce texte suit Histoire d’un crime du même auteur, relatant « en direct » les journées de décembre 1851, mais qui fut publié au retour d’exil de Victor Hugo.

Dans un style toujours incisif, riche et varié, avec aussi un art de la synthèse et de raccourcis magistraux, Victor Hugo déploie tout son talent littéraire et l’ampleur de sa réflexion sur les événements historiques sous Napoléon III.

Voici les livres premier et deuxième.
Nous retrouverons les « Journées de décembre 1851 », dès la prochaine partie.

Illustration : La « maison du Pigeon », qu’habita Victor Hugo, lors de son exil à Bruxelles en 1852 (photo de EmDee, licence Cc-By-Sa-3.0).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 00.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 768 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HUGO, Victor – Histoire d’un crime (Œuvre intégrale)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 17h 6min | Genre : Histoire


Auguste Rodin - Victor Hugo

Histoire d’un crime. Déposition d’un témoin nous plonge dans les journées du coup d’état du 2 décembre 1851.
« Ce livre est plus qu’actuel ; il est urgent. Je le publie.
Paris, 1 octobre 1877.
V.H. »

Ce texte se présente en cinq parties :

- Première Journée : Le Guet-apens,
- Deuxième Journée : La Lutte,
- Troisième Journée : Le Massacre,
- Quatrième Journée : La Victoire,
- Conclusion : La Chute.

Victor Hugo, de sa plume alerte, précise, vigoureuse, nous fait vivre « en direct » ces heures très sombres de l’Histoire de France.
Il nous offre son regard, ses pensées et ses opinions politiques.
C’est captivant, douloureux, humain.
Des personnalités connues, ou non, de ces moments particuliers, historiques, sont évoquées avec amitié, tendresse, humour ou froide ironie.
Le talent littéraire de Victor Hugo est éblouissant, d’une puissance d’évocation magnifique.
L’Histoire se déroule sous nos yeux.
Les hautes réflexions et le recul de l’auteur nous ouvrent de profondes méditations.

Le texte pamphlétaire Napoléon le petit complète les opinions de l’auteur.

Illustration : Victor Hugo, par Auguste Rodin.

Licence Creative Commons



> Références musicales :

César Franck, Symphonie en D Minor, 1888, I, lento allegro non troppo, interprétée par l’Orchestra Chicago Symphony Orchestra, dirigé par Pierre Monteux (1961, domaine public).


> Consulter la version texte de ce livre audio.
Page vue 1 230 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Christiane-Jehanne :