Livres audio gratuits pour 'Christiane-Jehanne' :


LEOPARDI, Giacomo – Chant du coq sauvage

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 13min | Genre : Essais


Soleil envol

Voici l’œuvre morale numéro XVIII, du recueil Poésies et œuvres morales.

« Ce coq géant, outre diverses particularités qu’on peut lire à son sujet dans les auteurs susdits, a l’usage de la raison.
[...]
Le titre était : Scir detarnegôl bara letzafra, c’est-à-dire : Chant matinal du coq sauvage. Après beaucoup de fatigue et non sans interroger nombre de rabbins, de cabalistes, de théologiens, de jurisconsultes et de philosophes hébreux, je suis venu à bout de le comprendre et d’en faire, en langue vulgaire, la traduction qu’on va lire.
[...]
Allons, mortels, éveillez-vous. Le jour renaît : la vérité retourne sur la terre et les images vaines s’en vont. Levez-vous ; reprenez le fardeau de la vie ; revenez du monde faux dans le monde vrai. »

Traduction : Alphonse Aulard (1849-1928).

Illustration : Soleil, envol.

Chant du coq sauvage.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 911 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAMARTINE, Alphonse (de) – La Gloire (Poème)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 17min | Genre : Poésie


Torquato Tasso, dit Le Tasse

Voici la quinzième des Méditations poétiques : La Gloire (édition 1860).
Ce poème est dédié à Manoël, à un « poète exilé ».

« Généreux favoris des filles de Mémoire,
Deux sentiers différents devant vous vont s’ouvrir :
L’un conduit au bonheur, l’autre mène à la gloire ;
Mortels, il faut choisir.
[…]
Rougis plutôt, rougis d’envier au vulgaire
Le stérile repos dont son cœur est jaloux :
Les dieux ont fait pour lui tous les biens de la terre ;
Mais la lyre est à nous. »

Cette belle Méditation est suivie de son commentaire :
« [Cette ode…] me fut inspirée à Paris en 1817, par les infortunes d’un pauvre poëte portugais appelé Manoël. Après avoir été illustre dans son pays, chassé par des réactions politiques, il s’était réfugié à Paris, où il gagnait péniblement le pain de ses vieux jours en enseignant sa langue. »

À défaut d’un portrait de Manoël, voici celui de Torquato Tasso, dit Le Tasse (1577).

Licence Creative Commons

La Gloire, avec fond musical.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 872 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAMARTINE, Alphonse (de) – La Retraite (Poème)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 20min | Genre : Poésie


La Retraite

Voici la 13ème Méditation poétique, suivie de son commentaire, issue du recueil de 1860.
Elle est dédiée à Monsieur de Châtillon.

La Retraite
« À M. de C***.
Aux bords de ton lac enchanté,
Loin des sots préjugés que l’erreur déifie,
Couvert du bouclier de ta philosophie,
Le temps n’emporte rien de la félicité ;
Ton matin fut brillant, et ma jeunesse envie
L’azur calme et serein du beau soir de ta vie. »

Extrait du commentaire :
« Voici à quelle occasion j’écrivis ces vers : Mes deux amis, MM. de Virieu, de Vignet, et moi, nous nous embarquâmes, un soir d’orage, dans un petit bateau de pêcheur sur le lac du Bourget. La tempête nous prit, et nous chassa au hasard des vagues à trois ou quatre lieues du point où nous nous étions embarqués. Après avoir été ballottés toute la nuit, les flots nous jetèrent entre les rochers d’une petite île, à l’extrémité du lac. »

Illustration : Barque, mer, couleurs, mouette.

Licence Creative Commons

La Retraite (avec fond musical).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 962 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAMARTINE, Alphonse (de) – Le Lis du golfe de Santa Restituta, dans l’île d’Ischia (Poème)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 4min | Genre : Poésie


Le Lis du golfe de Santa Restituta, dans l’île d’Ischia

Voici ce superbe texte, au rythme magnifique, la Méditation poétique numéro 11, édition 1860 : Le Lis du golfe de Santa Restituta, dans l’île d’Ischia (1842).

« Des pêcheurs, un matin, virent un corps de femme
Que la vague nocturne au bord avait roulé
Même à travers la mort sa beauté touchait l’âme.
Ces fleurs, depuis ce jour, naissent près de la lame
Du sable qu’elle avait touché. »

Illustration : Lily, sable et eau.

Licence Creative Commons

Le Lis du golfe de Santa Restituta, dans l’île d’Ischia.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 009 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAMARTINE, Alphonse (de) – Ode (Poème)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 12min | Genre : Poésie


Ode

Voici la Méditation poétique numéro 10, édition 1860, Ode.
« Delicta majorum immeritus lues.
Horat., od. VI, lib. III. »

Extrait :
« Où sont-ils ces jours où la France,
À la tête des nations,
Se levait comme un astre immense
Inondant tout de ses rayons ?
Parmi nos siècles, siècle unique,
De quel cortège magnifique
La gloire composait ta cour ! »

Méditation suivie de son commentaire.

« De plus, j’avais eu toujours une indicible horreur du matérialisme, ce squelette de la création, exposé en dérision aux yeux de l’homme par des algébristes sur l’autel du néant, à la place de Dieu. Ces hommes me paraissaient et me paraissent encore aujourd’hui des aveugles-nés, des Œdipes du genre humain, niant l’énigme de Dieu parce qu’ils ne peuvent pas la déchiffrer. »

Illustration : Ciel, nuages, la lumière du soleil.

Licence Creative Commons

Ode.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 880 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

STAËL, Germaine (de) – Considérations sur la Révolution française (Œuvre intégrale)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 27h 16min | Genre : Essais


Portrait de Madame de Staël par François Gérard

Les Considérations sur la Révolution française est un ensemble de six parties retraçant les journées historiques de cette période, avec des précisions de moments vécus par l’auteure, fille de monsieur Necker, ministre.
Elle exprime ses convictions politiques, son horreur du despotisme, sa grande admiration pour une monarchie constitutionnelle et un régime représentatif avec éloquence, détermination, dans un style clair, précis, incisif, ironique.
Les révolutions anglaise et française sont traitées et comparées avec érudition et tout le brio de son style.
Les personnages importants sont présentés sous différentes facettes.
Les « Lumières », l’éducation, la société, la politique, la religion, tout cela sert à Germaine de Staël à exprimer de toute la force de sa conviction son amour de la France et de la Liberté, dans le contexte de l’époque.

Citation :

« Qui serait fier d’être Français, si l’on avait vu la liberté détruite par la tyrannie, la tyrannie brisée par les étrangers, et que les lauriers de la guerre ne fussent pas au moins honorés par la conquête de la liberté ? Il ne s’agirait plus que de voir lutter l’un contre l’autre l’égoïsme des privilégiés par la naissance et l’égoïsme des privilégiés par les événements. Mais la France, où serait-elle ?
[...]
La liberté ! répétons son nom avec d’autant plus de force que les hommes qui devraient au moins le prononcer comme excuse l’éloignent par flatterie; répétons-le sans crainte de blesser aucune puissance respectable : car tout ce que nous aimons, tout ce que nous honorons y est compris. Rien que la liberté ne peut remuer l’âme dans les rapports de l’ordre social. Les réunions d’hommes ne seraient que des associations de commerce ou d’agriculture, si la vie du patriotisme n’excitait pas les individus à se sacrifier à leurs semblables. »

Ce texte est d’une grande force et aussi de douce émotion lorsque Germaine de Staël évoque sa famille.
Sur le plan intellectuel, ses réflexions sont toujours d’une pertinence bien actuelle, de par leur profondeur et leur générosité.

- Première Partie,
- Deuxième Partie,
- Troisième Partie,
- Quatrième Partie,
- Cinquième Partie,
- Sixième Partie.

Illustration : Portrait de Madame de Staël par François Gérard, Château de Versailles (1810).

Licence Creative Commons


> Consulter la version texte de ce livre audio.
Page vue 1 207 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

STAËL, Germaine (de) – Considérations sur la Révolution française (Sixième Partie)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 3h 24min | Genre : Essais


François Gérard - Portrait de Madame de Staël

« Et par quel sentiment public serions-nous désormais émus si nous repoussions l’amour de la liberté ?
[...]
Qui serait fier d’être Français, si l’on avait vu la liberté détruite par la tyrannie, la tyrannie brisée par les étrangers, et que les lauriers de la guerre ne fussent pas au moins honorés par la conquête de la liberté ? Il ne s’agirait plus que de voir lutter l’un contre l’autre l’égoïsme des privilégiés par la naissance et l’égoïsme des privilégiés par les événements. Mais la France, où serait-elle ? »

Voici la sixième et dernière partie des Considérations sur les principaux événements de la Révolution française, très bel ouvrage de Germaine de Staël.
Ses profondes réflexions politiques se poursuivent et terminent ce livre extrêmement important sur le plan historique, intellectuel, et aussi littéraire avec un style clair, incisif, ironique et généreux.
La pertinence de ses remarques est remarquable.
À toute époque, une telle intelligence politique est à étudier et méditer.
Germaine de Staël est une grande avocate de la Liberté dans le contexte de l’époque.

« La liberté ! répétons son nom avec d’autant plus de force que les hommes qui devraient au moins le prononcer comme excuse l’éloignent par flatterie; répétons-le sans crainte de blesser aucune puissance respectable : car tout ce que nous aimons, tout ce que nous honorons y est compris. Rien que la liberté ne peut remuer l’âme dans les rapports de l’ordre social. Les réunions d’hommes ne seraient que des associations de commerce ou d’agriculture, si la vie du patriotisme n’excitait pas les individus à se sacrifier à leurs semblables.
[...]
Sans doute il faut des lumières pour s’élever au-dessus des préjugés, mais c’est dans l’âme aussi que les principes de la liberté sont fondés : ils font battre le cœur comme l’amour et l’amitié; ils viennent de la nature, ils ennoblissent le caractère. »

Illustration : Portrait de Madame de Staël par François Gérard, Château de Versailles (1810).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 093 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

STAËL, Germaine (de) – Considérations sur la Révolution française (Deuxième et Troisième Parties)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 8h 52min | Genre : Essais


Joseph Boze - Honore Gabriel Riqueti, marquis de Mirabeau

Vous est proposée ici la partie des Considérations sur les principaux événements de la Révolution française concernant l’Assemblée constituante, et des personnes ayant joué un rôle important telles que le marquis de Mirabeau ou monsieur de La Fayette.
Les divers partis sont présentés.
La constitution anglaise souhaitée par monsieur Necker est évoquée.
Le chapitre XI est consacré aux journées des 5 et 6 octobre 1789.
Les pages de l’Histoire de France sont traitées jusqu’en 1791.

Puis la troisième partie commence par l’émigration, et évoque l’assemblée législative, l’année 1792, le procès du roi (chapitre XII), la période de la terreur, puis le directoire (chapitres XX à XXIX) jusqu’en 1799.

Des citations des écrits de monsieur Necker émaillent ce texte.
Germaine de Staël exprime avec conviction son amour d’une France libre de penser, respectueuse de chacun et sa détestation du despotisme, dans le contexte de l’époque.

Illustration : Portrait de Mirabeau, par Joseph Boze (1789).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 230 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Christiane-Jehanne :