Livres audio gratuits pour 'Christiane-Jehanne' :


MAUPASSANT, Guy (de) – Une vie (Version 2)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 8h 51min | Genre : Romans


Claude Monet - Étretat

Une vie, ou L’Humble Vérité est le premier roman de Guy de Maupassant, paru d’abord en feuilleton en 1883 dans le Gil Blas (quotidien de la presse écrite française, entre 1879 et 1940), puis en volume.
Le roman décrit la vie d’une femme depuis sa jeunesse, l’éveil des sens et des sentiments, jusqu’à sa vieillesse, en évoquant avec une grande finesse psychologique sa personnalité si sensible traversant la vie.
L’éducation d’une jeune fille noble, au début du XIXème siècle, ses rêves, sa vie conjugale, son refuge affectif dans la maternité, ses tourments, tout cela, entre autres thèmes, sont remarquablement traités.
C’est aussi un tableau de la société dans une province, la Normandie, ses strates sociales, et la nature particulière à cette belle région, qui joue un rôle à part entière, dans ce roman si célèbre.
L’Histoire de France, la vie politique mouvementée de cette époque n’apparaît pas.
L’auteur évoque bien une vie, la vie d’une femme, Jeanne, personnage inoubliable car si réel.

Ce roman fut écrit en partie à Étretat, et est dédié à madame Brainne, dont Guy de Maupassant fréquentait le Salon.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 648 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAMARTINE, Alphonse (de) – L’Immortalité (Poème)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 31min | Genre : Poésie


Ciel

Notre site littéraire compte aussi beaucoup de lecteurs mélomanes.
Georges Prêtre vient de nous quitter.
En hommage, ce poème d’Alphonse de Lamartine est accompagné d’une illustration musicale de cet immense chef d’orchestre.

Voici L’Immortalité, Cinquième Méditation, suivie de son commentaire.

« Le soleil de nos jours pâlit dès son aurore ;
Sur nos fronts languissants à peine il jette encore
Quelques rayons tremblants qui combattent la nuit :
L’ombre croît, le jour meurt, tout s’efface et tout fuit.
Qu’un autre à cet aspect frissonna et s’attendrisse,
Qu’il recule en tremblant des bords du précipice,
Qu’il ne puisse de loin entendre sans frémir
Le triste chant des morts tout prêt à retentir,
Les soupirs étouffés d’une amante ou d’un frère
Suspendus sur les bords de son lit funéraire,
Ou l’airain gémissant, dont les sons éperdus
Annoncent aux mortels qu’un malheureux n’est plus !… »

Ce fut à Elvire.
Citation issue du commentaire :

« Moi-même, j’étais alors plongé dans la nuit de l’âme.
[...]
Dès qu’il n’y avait personne entre mes pensées et moi, Dieu s’y montrait, et je m’entretenais pour ainsi dire avec lui. Voilà pourquoi aussi je revenais facilement de l’extrême douleur à la complète résignation. Toute foi est un calmant, car toute foi est une espérance, et toute espérance rend patient. Vivre, c’est attendre. »

Illustration : Ciel (domaine public).

Licence Creative Commons

L’Immortalité (version musicalisée).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 645 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAMARTINE, Alphonse (de) – Pour le premier jour de l’année (Poème)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 21min | Genre : Poésie


Lever de soleil, une douce aurore

Pour le premier jour de l’année
En ce 1er janvier, ce profond poème, issu du recueil Harmonies poétiques et religieuses de Lamartine, vous est proposé.
L’auteur, de sa si subtile sensibilité, nous invite à saluer le nouvel an qui arrive et à réfléchir au Temps, aux courts instants qui se succèdent et forment si vite une année.

Ainsi commence ce très beau texte :

« Des moments les heures sont nées,
Et les heures forment les jours,
Et les jours forment les années
Dont le siècle grossit son cours.
[…] »

Que cette nouvelle année soit douce, heureuse et sereine à toutes et à tous !

Illustration : Lever de soleil, une douce aurore.

Licence Creative Commons

Pour le premier jour de l’année.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 650 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

POE, Edgar Allan – Les Cloches (Poème)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 31min | Genre : Poésie


Une des cloches de la cathédrale Saint-Fulcran de Lodève

Voici un texte d’Edgar Allan Poe, publié après sa mort, en 1849, traduit en prose par Stéphane Mallarmé et qui inspira une œuvre musicale à Serge Rachmaninoff.
Stéphane Mallarmé découvre Edgar Poe en 1862.
Les cloches accompagnent des événements sociaux, privés aussi parfois.
Ce texte en quatre parties suit avec subtilité certains de ces événements.
L’auteur et son traducteur utilisent l’onomatopée avec art.

Stéphane Mallarmé dans son commentaire suggère aussi la traduction d’Émile Blémont (1839-1927).

Serge Rachmaninoff a épousé cette poésie en prose rythmée et d’une élégance sensible, dans son poème symphonique en quatre mouvements, créé en 1913. Le troisième mouvement semble annoncer la guerre. Il utilise un texte russe de Konstantin Balmont, tiré du poème d’Edgar Allan Poe.

On pense, naturellement, aux quatre âges de la vie humaine.

Illustration : Une des cloches de la cathédrale Saint-Fulcran de Lodève.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Les Cloches.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 882 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAMARTINE, Alphonse (de) – L’Enthousiasme (Poème)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 8min | Genre : Poésie


L’Enlèvement de Ganymède

Ce poème est issu du recueil Méditations poétiques, il s’agit de la douzième Méditation, suivie du commentaire de Lamartine.

Citation :
« Mais nous, pour embraser les âmes,
Il faut brûler, il faut ravir
Au ciel jaloux ses triples flammes :
Pour tout peindre, il faut tout sentir.
Foyers brûlants de la lumière,
Nos cœurs de la nature entière
Doivent concentrer les rayons ;
Et l’on accuse notre vie !
Mais ce flambeau qu’on nous envie
S’allume au feu des passions. »

Citation du commentaire :
« Je la dédiai ensuite à cet ami, qui faisait lui-même des vers remarquables. C’est M. Rocher, aujourd’hui une des lumières et une des éloquences de la haute magistrature de son pays. Nos routes dans la vie se sont séparées depuis ; il a déserté la poésie avant moi. Il y aurait eu les succès promis à sa belle imagination. Nos vers s’étaient juré amitié : nos cœurs ont tenu la parole de nos vers. »

Illustration : François Chauveau, L’Enlèvement de Ganymède.

Licence Creative Commons

LEnthousiasme.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 347 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAMARTINE, Alphonse (de) – L’Homme (Poème)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 31min | Genre : Poésie


Thomas Phillips - Lord Byron

L’Homme, Deuxième Méditation.
« À Lord Byron

Toi, dont le monde encore ignore le vrai nom,
Esprit mystérieux, mortel, ange ou démon,
Qui que tu sois, Byron, bon ou fatal génie,
J’aime de tes concerts la sauvage harmonie,
Comme j’aime le bruit de la foudre et des vents
Se mêlant dans l’orage à la voix des torrents !
La nuit est ton séjour, l’horreur est ton domaine :
[…]
Dédaigne un faux encens qu’on t’offre de si bas:
La gloire ne peut être où la vertu n’est pas.
Viens reprendre ton rang dans ta splendeur première
Parmi ces purs enfants de gloire et de lumière
Que d’un souffle choisi Dieu voulut animer,
Et qu’il fit pour chanter, pour croire, et pour aimer! »

C’est un magnifique poème sur l’être humain, sa relation au Divin, sur la poésie et bien sûr, plus particulièrement sur Lord Byron que Lamartine découvre.

Citations issues du commentaire de Lamartine :
- à propos des vers de Lord Byron : « Je lus et je relus depuis, avec une admiration toujours plus passionnée, ceux de lord Byron. Ce fut un second Ossian pour moi, l’Ossian d’une société plus civilisée, et presque corrompue par l’excès même de sa civilisation : la poésie de la satiété, du désenchantement et de la caducité de l’âge. »

- à propos de son décès en Grèce, à l’âge de 36 ans : « Il mourut martyr volontaire d’une cause désintéressée. Il y a plus de poésie vraie et impérissable dans la tente où la fièvre le couche à Missolonghi, sous ses armes, que dans toutes ses œuvres.
L’homme en lui a grandi ainsi le poète, et le poète à son tour immortalisera l’homme. »

Illustration : Portrait de Lord Byron par Thomas Phillips, 1813.

Licence Creative Commons

L’Homme.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 407 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BENSON, Robert Hugh – Le Maître de la Terre

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 11h 22min | Genre : Romans


Escorial

Robert Hugh Benson, né le 18 novembre 1871 et mort le 19 octobre 1914 (à 42 ans), est un ecclésiastique et homme de lettres britannique. Il est le plus jeune fils d’Edward White Benson, archevêque de Cantorbéry. Il est le frère cadet d’Arthur Christopher Benson et d’Edward Frederic Benson.
Après ses études au collège d’Eton puis à Trinity College (Cambridge), Robert Hugh Benson fut ordonné prêtre dans l’Église anglicane par son propre père.
Il séjourna au Proche-Orient.
Admis dans l’Église catholique en 1903, puis ordonné prêtre en 1904, il est envoyé à Cambridge, il y exerça son ministère sacerdotal tout en poursuivant une carrière littéraire d’une trentaine d’ouvrages.

Le Maître de la Terre, paru en 1906, est un roman majeur. Il a 35 ans quand il l’écrit.
Il est obsédé par l’Antéchrist.
Par le biais des personnages, l’auteur exprime sa foi et les principes qui lui tenaient à cœur, sa version de l’Apocalypse, et de très profondes réflexions philosophiques et spirituelles.
Il décède en 1914, au début d’une guerre qu’il pressentait lorsqu’il écrivit ce livre.

C’est un livre de genre mixte, science-fiction, futurisme, et spiritualité.
Y sont évoqués la religion catholique, la franc-maçonnerie, le matérialisme, le communisme, l’athéisme, l’euthanasie, l’élimination physique radicale des opposants, entre autres thèmes, si importants.
Face à face, deux options, la religion traditionnelle catholique, et la religion dite de l’Humanité.

C’est un ouvrage de très profonde et intense réflexion sur la condition humaine.
Il nous amène à réfléchir sur les religions, les croyances, les aspirations et besoins de l’être humain à tenter de comprendre le sens de la vie, les réponses, les manipulations mentales toujours possibles.
À chacun, chacune, de faire sa propre réflexion, après la lecture de ce très grand roman.

Traduction : Théodore de Wyzewa (1862-1917).

Merci beaucoup à Suzanne Duc d’avoir indiqué ce texte.

Illustration : Quatrième Ange sonnant de la trompette, Apocalypse VIII, Beatus de l’Escorial (950-955).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 00.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 858 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LEOPARDI, Giacomo – Dialogue d’un physicien et d’un métaphysicien

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 16min | Genre : Philosophie


Giacomo Leopardi Portrait

Ce dialogue est l’Œuvre morale numéro X.

« Giacomo Leopardi, né le 29 juin 1798 à Recanati et mort le 14 juin 1837 à Naples, est un poète, philosophe, écrivain, moraliste et philologue papiste, considéré comme le plus grand poète de langue italienne du XIXe siècle et une des plus importantes figures de la littérature mondiale ainsi que du romantisme littéraire.
Il est considéré comme précurseur de Freud, de Cioran. » (Wikipédia)

« Mais pleine de loisir et d’ennui, ce qui revient à dire vide, elle semble justifier cette pensée de Pyrrhon, qu’entre la vie et la mort il n’y a pas de différence. »

Les échanges du texte de cet audiolivre amènent de profondes réflexions autour de la vie, sa durée, l’art de bien vivre, d’être heureux.

Traduction : Alphonse Aulard (1849-1928).

Illustration : Portrait de Giacomo Leopardi.

Licence Creative Commons

Dialogue d’un physicien et d’un métaphysicien.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 740 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Christiane-Jehanne :