Livres audio gratuits pour 'Christiane-Jehanne' :


STAËL, Germaine (de) – Considérations sur la Révolution française (Œuvre intégrale)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 27h 16min | Genre : Essais


Portrait de Madame de Staël par François Gérard

Les Considérations sur la Révolution française est un ensemble de six parties retraçant les journées historiques de cette période, avec des précisions de moments vécus par l’auteure, fille de monsieur Necker, ministre.
Elle exprime ses convictions politiques, son horreur du despotisme, sa grande admiration pour une monarchie constitutionnelle et un régime représentatif avec éloquence, détermination, dans un style clair, précis, incisif, ironique.
Les révolutions anglaise et française sont traitées et comparées avec érudition et tout le brio de son style.
Les personnages importants sont présentés sous différentes facettes.
Les « Lumières », l’éducation, la société, la politique, la religion, tout cela sert à Germaine de Staël à exprimer de toute la force de sa conviction son amour de la France et de la Liberté, dans le contexte de l’époque.

Citation :

« Qui serait fier d’être Français, si l’on avait vu la liberté détruite par la tyrannie, la tyrannie brisée par les étrangers, et que les lauriers de la guerre ne fussent pas au moins honorés par la conquête de la liberté ? Il ne s’agirait plus que de voir lutter l’un contre l’autre l’égoïsme des privilégiés par la naissance et l’égoïsme des privilégiés par les événements. Mais la France, où serait-elle ?
[...]
La liberté ! répétons son nom avec d’autant plus de force que les hommes qui devraient au moins le prononcer comme excuse l’éloignent par flatterie; répétons-le sans crainte de blesser aucune puissance respectable : car tout ce que nous aimons, tout ce que nous honorons y est compris. Rien que la liberté ne peut remuer l’âme dans les rapports de l’ordre social. Les réunions d’hommes ne seraient que des associations de commerce ou d’agriculture, si la vie du patriotisme n’excitait pas les individus à se sacrifier à leurs semblables. »

Ce texte est d’une grande force et aussi de douce émotion lorsque Germaine de Staël évoque sa famille.
Sur le plan intellectuel, ses réflexions sont toujours d’une pertinence bien actuelle, de par leur profondeur et leur générosité.

- Première Partie,
- Deuxième Partie,
- Troisième Partie,
- Quatrième Partie,
- Cinquième Partie,
- Sixième Partie.

Illustration : Portrait de Madame de Staël par François Gérard, Château de Versailles (1810).

Licence Creative Commons


> Consulter la version texte de ce livre audio.
Page vue 1 668 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

STAËL, Germaine (de) – Considérations sur la Révolution française (Sixième Partie)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 3h 24min | Genre : Essais


François Gérard - Portrait de Madame de Staël

« Et par quel sentiment public serions-nous désormais émus si nous repoussions l’amour de la liberté ?
[...]
Qui serait fier d’être Français, si l’on avait vu la liberté détruite par la tyrannie, la tyrannie brisée par les étrangers, et que les lauriers de la guerre ne fussent pas au moins honorés par la conquête de la liberté ? Il ne s’agirait plus que de voir lutter l’un contre l’autre l’égoïsme des privilégiés par la naissance et l’égoïsme des privilégiés par les événements. Mais la France, où serait-elle ? »

Voici la sixième et dernière partie des Considérations sur les principaux événements de la Révolution française, très bel ouvrage de Germaine de Staël.
Ses profondes réflexions politiques se poursuivent et terminent ce livre extrêmement important sur le plan historique, intellectuel, et aussi littéraire avec un style clair, incisif, ironique et généreux.
La pertinence de ses remarques est remarquable.
À toute époque, une telle intelligence politique est à étudier et méditer.
Germaine de Staël est une grande avocate de la Liberté dans le contexte de l’époque.

« La liberté ! répétons son nom avec d’autant plus de force que les hommes qui devraient au moins le prononcer comme excuse l’éloignent par flatterie; répétons-le sans crainte de blesser aucune puissance respectable : car tout ce que nous aimons, tout ce que nous honorons y est compris. Rien que la liberté ne peut remuer l’âme dans les rapports de l’ordre social. Les réunions d’hommes ne seraient que des associations de commerce ou d’agriculture, si la vie du patriotisme n’excitait pas les individus à se sacrifier à leurs semblables.
[...]
Sans doute il faut des lumières pour s’élever au-dessus des préjugés, mais c’est dans l’âme aussi que les principes de la liberté sont fondés : ils font battre le cœur comme l’amour et l’amitié; ils viennent de la nature, ils ennoblissent le caractère. »

Illustration : Portrait de Madame de Staël par François Gérard, Château de Versailles (1810).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 420 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

STAËL, Germaine (de) – Considérations sur la Révolution française (Deuxième et Troisième Parties)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 8h 52min | Genre : Essais


Joseph Boze - Honore Gabriel Riqueti, marquis de Mirabeau

Vous est proposée ici la partie des Considérations sur les principaux événements de la Révolution française concernant l’Assemblée constituante, et des personnes ayant joué un rôle important telles que le marquis de Mirabeau ou monsieur de La Fayette.
Les divers partis sont présentés.
La constitution anglaise souhaitée par monsieur Necker est évoquée.
Le chapitre XI est consacré aux journées des 5 et 6 octobre 1789.
Les pages de l’Histoire de France sont traitées jusqu’en 1791.

Puis la troisième partie commence par l’émigration, et évoque l’assemblée législative, l’année 1792, le procès du roi (chapitre XII), la période de la terreur, puis le directoire (chapitres XX à XXIX) jusqu’en 1799.

Des citations des écrits de monsieur Necker émaillent ce texte.
Germaine de Staël exprime avec conviction son amour d’une France libre de penser, respectueuse de chacun et sa détestation du despotisme, dans le contexte de l’époque.

Illustration : Portrait de Mirabeau, par Joseph Boze (1789).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 564 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FINTZEL-ROMANOVA, Natalia – La Valse des matadors

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 1h 25min | Genre : Contemporains


Natalila Fintzel-Romanova - La Valse des matadors

Au sein d’une troupe épinglée en pleine répétition, il y a une metteure en scène (un peu débordée), une jeune première (très ambitieuse et sollicitée), une actrice comique (qui ne fait rire qu’elle-même), une diva aux méthodes de travail obsolètes et un comédien qui garde au chaud les secrets de chacun.
Face au public, ils sont complices, se sourient, s’aiment. En coulisses, ils se détestent, se jalousent, se déchirent. Pendant plus d’une heure, règlements de comptes, répliques vachardes, phrases assassines, déploiement d’ego démesurés se succèdent. Mais quand vient le moment de jouer, le miracle a lieu, comme chaque fois…

« Toute ressemblance avec des situations ou personnages existants ou ayant existé est purement authentique et intentionnelle. »

Avec l’aimable participation de Magali, qui a lu les didascalies.

Avec l’aimable autorisation des Éditions de la Rue nantaise.

> Écouter un extrait : Acte 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 648 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAMARTINE, Alphonse (de) – Méditations poétiques (Sélection)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 30min | Genre : Poésie


Nébuleuse du Rectangle rouge

Ici vous sont proposées les Méditations poétiques (édition 1860) :

- Septième Méditation : Le Désespoir,
- Huitième Méditation : La Providence à l’homme,
- Neuvième Méditation : Souvenir.

Voici le début de la Septième Méditation, Le Désespoir :

« Lorsque du Créateur la parole féconde
Dans une heure fatale eut enfanté le monde
Des germes du chaos,
De son œuvre imparfaite il détourna sa face… »

Suivie de son commentaire.
Citation :
« Je souffrais trop ; il fallait crier. [...]
J’étais dévoré d’activité intérieure, et on me condamnait à l’immobilité ; j’étais ivre d’amour, et j’étais séparé de ce que j’adorais : les tortures de mon cœur étaient multipliées par celles d’un autre cœur… »

Illustration : Nébuleuse du Rectangle rouge.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Le Désespoir.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 511 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

STAËL, Germaine (de) – Considérations sur la Révolution française (Première Partie)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 6h 8min | Genre : Essais


Jacques Necker

Voici la première partie de Considérations sur les principaux événements de la Révolution française.
C’est un ouvrage très important de réflexion historique et politique, publié de façon posthume en 1818, ouvrant à toute une époque une source de méditations passionnantes à approfondir.

Pour commencer, Germaine de Staël propose une évocation générale de l’Histoire de France, pour arriver au XVIIIe siècle et plus particulièrement à son père, Jacques Necker, banquier puis ministre sous Louis XVI.
Les plans de monsieur Necker sont présentés.
La guerre d’Amérique, puis les États généraux et les journées de juillet 1789 sont étudiés par l’auteur dans son style particulier.

Citation :
« Les lumières philosophiques, c’est-à-dire l’appréciation des choses d’après la raison, et non d’après les habitudes, avaient fait de tels progrès en Europe, que les possesseurs des privilèges, rois, nobles ou prêtres, étaient les premiers à s’excuser des avantages abusifs dont ils jouissaient. Ils voulaient bien les conserver, mais ils prétendaient à l’honneur d’y être indifférents ; et les plus adroits se flattaient d’endormir assez l’opinion pour qu’elle ne leur disputât pas ce qu’ils avaient l’air de dédaigner. »

Germaine de Staël assista à l’ouverture des États généraux, en mai 1789, en tant que fille de monsieur Necker, ministre ; aussi son témoignage précis et vivant nous est précieux, accompagné de son propre avis et de ses options politiques.

Cette page de l’Histoire de France est aussi traitée par François-René de Chateaubriand dans son Livre 05 des Mémoires d’outre-tombe.

Charles-Augustin Sainte-Beuve présente Germaine de Staël dans le chapitre 05 de Portraits de femmes.

Illustration : Portrait de Jacques Necker (1732-1804) d’après Joseph Duplessis.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 618 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SAINTE-BEUVE, Charles Augustin – Portraits de femmes

Donneurs de voix : Christiane-Jehanne & | Durée : 20h 40min | Genre : Essais


Écritoire-encrier alsacien

Ce très joli livre, riche, fort documenté, présente de belles personnes, des femmes ayant un talent de plume et d’autres évoquant plus légèrement les relations amoureuses, et aussi monsieur de La Rochefoucauld, dans le style dense et précis de l’auteur de ces 18 portraits.

Sont ici évoqués :
- Mesdames de Sévigné, de Souza, Roland, Guizot, Des Houlières, de Charrière, de Rémusat et monsieur de La Rochefoucauld (textes lus par Cocotte ainsi que le chapitre17, Les Fleurs, un apologue bien charmant).
- Mesdames de Liron, de Duras, de Staël, de La Fayette, de Longueville, de Krüdner, de Pontivy, puis Christel et en toute fin Maria dans un joli poème-récit (textes lus par Christiane-Jehanne ainsi que le chapitre 00 de présentation).

Ces Portraits de femmes sont bien des Portraits littéraires, genre inventé par Sainte-Beuve pour évoquer des personnages dont les caractères, la psychologie, les idées et sentiments, la manière et le talent sont originaux, singuliers, dignes d’être connus ou découverts, et que l’auteur fait revivre avec son propre langage d’écrivain.

Illustration : Écritoire-encrier, musée de l’Alsace.

> Écouter un extrait : Présentation.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 997 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LEOPARDI, Giacomo – Éloge des oiseaux

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 23min | Genre : Essais


Mandarin-diamant

L’Éloge des Oiseaux, Œuvre morale numéro XVII, est un fort joli texte, sur le chant des oiseaux, « cette marque d’allégresse » et sur l’homme, qui, « de toutes les créatures est la plus tourmentée et la plus malheureuse possède celle de rire ».
Giacomo Leopardi nous offre ici un texte court, « aérien » oserons-nous dire et de profonde réflexion philosophique.
Et si « Anacréon désirait pouvoir se changer en miroir » quel joli rêve que d’« être changé en oiseau pour éprouver ce contentement et cette joie qu’ils ont à vivre », nous dit Giacomo Leopardi.

Traduction : Alphonse Aulard (1849-1928).

Illustration : Un mandarin-diamant, doué d’une ouïe exceptionnelle, photo de Jim Bendon (licence Cc-By-Sa-2.0).

Éloge des oiseaux.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 686 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Christiane-Jehanne :