Livres audio gratuits pour 'Christine Sétrin' :


ROSTAND, Edmond – Cyrano de Bergerac (Acte V, Scènes 4, 5, 6)

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 29min | Genre : Théâtre


Cyrano de Bergerac

Cyrano de Bergerac poète, écrivain, plein d’esprit, redoutable bretteur, mais aussi laid affligé d’un très grand nez ; est amoureux de sa cousine Roxane qui, elle, aime le beau Christian de Neuvilette, sans esprit et intimidé par les femmes. Cyrano lui propose ses talents et écrira à sa place des lettres pour Roxane qui lui permettront de vivre, dans l’ombre, une belle histoire d’amour.

Tout le monde connaît la célébrissime tirade des nez et le célèbre épisode du balcon. Ici nous vous présentons les non moins célèbres dernières scènes de l’Acte V : La Gazette de Cyrano.

Cyrano de Bergerac.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 16 056 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MIRBEAU, Octave – Interview

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 32min | Genre : Théâtre


Santiago Rusiñol - Café Montmartre

Octave Mirbeau se livre ici à une satire du journalisme de son époque et met en lumière sa « toute puissance ». Un marchand de vins se voit ainsi arbitrairement accusé d’un assassinat qu’il n’a pas pu commettre… Toute la causticité et l’humour de ce pamphlétaire se retrouvent dans cette pièce.

« Chapuzot. – À qui j’ai l’honneur de parler ?

L’Interviewer. – C’est juste… L’interviewer en chef du Mouvement.

Chapuzot. - Plaît-il ?

L’Interviewer. - L’interviewer en chef du Mouvement.

Chapuzot (obtus). – Ah !

L’Interviewer (avec pitié). – Vous ne connaissez pas Le Mouvement ? Le journal le plus littéraire… le mieux informé.., le plus répandu… douze millions de lecteurs !… un journal qui donne en prime à ses abonnés des automobiles, des maisons de campagne… des titres de rentes… des maîtresses bien dressées… Alors, qu’est-ce que vous connaissez ? »

Interview.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 485 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

COUAILHAC, Louis – Physiologie du Jour de l’An

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 1h 50min | Genre : Société


Louis Couailhac - Physiologie du Jour de l An

« Premier de l’an, jour si triste pour les uns, si beau pour les autres, je vais essayer d’esquisser ta physionomie ; et je te traiterai aussi bien que possible …

Oh, Jour de l’An, laisse-moi m’acquitter, avant d’aller plus loin, de l’une des obligations les plus douces que tu m’aies jamais imposées … Fais place, et permets-moi d’embrasser mon lecteur ou ma lectrice en lui souhaitant une bonne et heureuse année ! » L. Couailhac.

> Écouter un extrait : Introduction.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 12 041 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PARDO BAZÁN, Emilia – Conte de Noël

Donneuse de voix : Christine Sétrin | Durée : 30min | Genre : Contes


Josep Benlliure - Apothéose de Saint François d'Assise (détail)

L’auteure des réalistes Un petit-fils du Cid, La Chevelure de Laure et Premier Amour nous invite ici à une fantaisie (Fantasía est le titre original espagnol de ce Conte de Noël) dans laquelle elle imagine les traditions en usage, lors la nuit de Noël,… en enfer, au purgatoire et enfin au ciel !

En enfer : « Les horribles monstres avaient disparu. L’enfer se reposait. Je prêtai l’oreille… pas même un sanglot. »

Au purgatoire : « Le vert est la couleur de la nature qui ressuscite à chaque printemps. [...] L’enfer est rouge, le purgatoire vert… »

Au ciel : « De l’azur au dessus et au dessous de moi, de l’azur de tous côtés… cela était étrange et devenait un peu monotone. La fête de Noël dans la demeure des élus se réduirait-elle à ce bain d’éther ? Tant d’imagination et de variété dans les supplices et si peu dans les célestes récompenses ? »

Découvrez avec la narratrice ce conte fantastique quelle sera la « céleste récompense » de la nuit de Noël…

Traduction : G. Saint-Laurens (1900).

Illustration : Josep Benlliure, Apothéose de Saint François d’Assise (détail).

Licence Creative Commons

Conte de Noël.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 372 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MOLIÈRE – Le Médecin volant

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 30min | Genre : Théâtre


Molière - Le Médecin volant

Le Médecin Volant est une comédie burlesque écrite par Molière, probablement au début de sa carrière d’homme de théâtre.

Lucile, que son père Gorgibus souhaite marier à un vieillard, aime Valère. Afin de retarder cette échéance, la jeune fille décide de feindre la maladie. Valère, sur les conseils de Sabine, cousine de Lucile, demande alors à son valet Sganarelle de s’introduire auprès de la jeune fille sous les habits de médecin dans le but de servir leurs amours.

On retrouve dans cette pièce en un acte et seize scènes un certain nombre de thèmes inspirés de la Commedia dell’Arte et repris par la suite dans d’autres pièces de Molière : mariages forcés et amours contrariées, valets rusés, personnages jouant un double rôle, faux médecins-charlatans…

« C’est que ma cousine, dès l’heure que je vous parle, contrefait la malade ; et le bon vieillard, qui est assez crédule, m’envoie quérir un médecin. Si vous en pouviez envoyer quelqu’un qui fût de vos bons amis, et qui fût de notre intelligence, il conseillerait à la malade de prendre l’air à la campagne. Le bonhomme ne manquera pas de faire loger ma cousine à ce pavillon qui est au bout de notre jardin, et, par ce moyen, vous pourriez l’entretenir à l’insu de notre vieillard, l’épouser, et le laisser pester tout son soûl avec Villebrequin. »

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 47 409 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SCHWOB, Marcel – Vies imaginaires

Donneuse de voix : Christine Sétrin | Durée : 4h 27min | Genre : Contes


Georges Barbier - Clodia, Matronne impudique

Comme dans La Légende des gueux (1891), Marcel Schwob nous propose, dans Vies imaginaires (1896), de survoler l’histoire de l’humanité. Mais, au lieu de raconter des tranches de vies de fiction, il s’attache cette fois à la biographie de personnages réels, aux destins souvent tragiques : poètes, artistes, princesses ou pirates célèbres (Lucrèce, Pétrone, Paolo Uccello, Pocahontas ou le Capitaine Kid), mais aussi des figurants de l’Histoire, dont la mémoire n’a subsisté qu’associée à un nom plus célèbre (Cecco Angiolieri et Dante Alighieri, Nicolas Loyseleur et Jeanne d’Arc, Gabriel Spencer et Ben Johnson) ou encore des inconnus, n’ayant laissé qu’un nom dans des documents d’archives (Katherine la dentellière, Alain le Gentil).

Partant des faits réels, forcément insuffisants pour saisir la vérité d’un personnage, Marcel Schwob comble les lacunes laissées par l’Histoire en imaginant des détails infimes et des anecdotes, composant ainsi une série de vingt-deux tableaux singuliers, empreints de poésie, inoubliables.

« Elle était fille d’Appius Claudius Pulcher, consul. À peine eut-elle quelques années, elle se distingua de ses frères et de ses sœurs par l’éclat flagrant de ses yeux. Tertia, son aînée, se maria de bonne heure ; la plus jeune céda entièrement à tous ses caprices. Ses frères, Appius et Caïus, étaient déjà avares des grenouilles en cuir et des chariots de noix qu’on leur faisait ; plus tard, ils furent avides de sesterces. Mais Clodius, beau et féminin, fut compagnon de ses sœurs. Clodia leur persuadait avec des regards ardents, de l’habiller avec une tunique à manche, de le coiffer d’un petit bonnet en fils d’or, et de le lier sous les seins avec une ceinture souple ; puis elles le couvraient d’un voile couleur de feu et le menaient dans les petites chambres où il se mettait au lit avec elles trois. Clodia fut sa préférée, mais il prit aussi la virginité de Tertia et de la cadette. » (Clodia, Matronne impudique)

Illustration : Vies imaginaires, édition de 1929 illustrée par Georges Barbier (1882-1932).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Clodia, Matronne impudique.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 11 537 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FEYDEAU, Georges – Hortense a dit : « Je m’en fous ! »

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 56min | Genre : Théâtre


Georges Feydeau Hortense

Voici une nouvelle saynète de Georges Feydeau, mettant en scène un brave dentiste et sa femme acariâtre, dominatrice et dépensière.
Nous trouvons de jolies scènes, dans lesquelles se reconnaîtront tous ceux qui ont souffert dans ce fauteuil de torture, pourtant si utile et le bienvenu !

« Faites pas attention ! Pensez à quelque chose de gai !…
Un petit rien… Histoire de faire rire… Si vous faisiez ça huit jours seulement, vous ne pourriez plus vous en passer… » (Georges Feydeau)

Folbraguet encourage efficacement les futurs patients…

Hortense a dit : « Je m’en fous ! ».

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 14 050 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VALLOTTON, Félix – La Vie meurtrière

Donneuse de voix : Christine Sétrin | Durée : 8h 14min | Genre : Romans


Felix Vallotton 1885

Jacques Verdier est un homme tout ce qu’il y a de plus banal, mais il est poursuivi depuis l’enfance par une douloureuse interrogation : porte-t-il la mort pour la transmettre, malgré lui, à ceux qu’il aime ? Tel est le sujet de La Vie meutrière, un des rares romans écrits par Félix Vallotton.

Né à Lausanne en 1865, français d’adoption à partir de 1900, Félix Vallotton fut l’un des artistes majeurs de sa génération et s’illustra dans différentes disciplines : peinture, sculpture, gravure sur bois. Il fut également critique d’art, comme son héros de La Vie meurtrière, roman commencé en 1907, mais qui ne fut publié qu’en 1927, par Le Mercure de France, après la mort de l’auteur, survenue en 1925.

« Le talent littéraire de Vallotton était analogue à son talent de peintre : des lignes fermes et pures, de la froideur jusqu’au glacial dans de la précision jusqu’à la minutie, un bel emploi du blanc et noir, aucun ragoût, aucun éclat, de la véracité calme et cruelle, un grand souci du contour. Mais en dessous, dans son livre, quelle confession de passion rageuse chez un homme s’en raillant lui-même ! Quelle sensualité jugée avec une implacable amertume ! [...] Quand je reverrai des Vallotton, je les regarderai tout autrement que jadis en songeant à La Vie meurtrière. » (Camille Mauclair. La Semaine littéraire, Avril 1927)

Une rétrospective de l’œuvre de Félix Vallotton a été inaugurée il y a quelques jours au Grand-Palais à Paris. Une belle occasion pour mieux connaître les différentes facettes de cet artiste.
Et, pour ceux qui n’avons pas la chance de pouvoir visiter cette exposition, il reste la consolation de pouvoir observer de nombreux tableaux et gravures sur Internet : Gallica, la base de données Joconde des Musées Nationaux, The Athenaeum et bien sûr Wikimedia Commons

Illustration : Félix Vallotton, Mon portrait (1885).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 00.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 37 541 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Christine Sétrin :