Livres audio gratuits pour 'Christine Sétrin' :


FEYDEAU, Georges – Mais n’te promène donc pas toute nue

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 1h 3min | Genre : Théâtre


Georges Feydeau Mais n'te promène donc pas

Clarisse, la femme de Ventroux, député, s’obstine à traîner dans l’appartement en chemise de nuit, malgré la visite d’un maire, puis d’un journaliste. La scène se corse lorsqu’elle est piquée par une guêpe à un endroit… que la décence nous interdit de citer.

Petit dialogue entre le député et le maire :
« Vous m’avez traité pourtant de vendu ! de pourri ! de mouchard ! de résidu de la décadence…
- Cela n’empêche pas l’estime ! »

Mais n’te promène donc pas toute nue.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 13 671 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

NAU, John-Antoine – La Belle Capture – Corvée d’eau

Donneuse de voix : Christine Sétrin | Durée : 42min | Genre : Nouvelles


Frank Buchser - Esclave nue au tambourin

Deux nouvelles de John-Antoine Nau, l’auteur des Trois Amours de Benigno Reyes et de Force Ennemie. Deux invitations au voyage…

La Belle Capture (publiée de façon posthume en 1929) nous emmène en Corse pour une belle histoire d’amitié entre un bandit et… un gendarme !

Deux matelots consignés à la garde de la chaloupe alors que leur capitaine et leurs camarades sont de Corvée d’eau (1901), désertent leur poste et s’aventurent sur l’île de Guavahi, où ils vont découvrir la sensualité et tout le mystère de l’Afrique dans les bras de deux beautés locales…

« D’immenses mornes semblaient, en effet, menacer la rade de leur masse chaotique ; un rêche et lumineux velours vert de forêts montait jusqu’aux cimes ; en bas un reflet glauque vitreux miroitait entre les mangliers d’émeraude plus sombre ; au second plan, des cocotiers jaillissaient en bouquets de feu d’artifice. Le long des pentes, dans la brousse, de rares et minuscules taches pâles de maisons paraissaient des mouchetures d’écume sur de grosses vagues. Une petite ville blanche dormait au grand soleil près d’une pointe empanachée et feuillue ; mais la chaloupe l’évitait, piquant droit sur l’embouchure d’une rivière sous bois, devinable à une faible barre de tulle pailleté. » (Corvée d’eau)

Licence Creative Commons

La Belle Capture.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 213 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

JACOBSEN, Jens Peter – La Peste de Bergame

Donneuse de voix : Christine Sétrin | Durée : 27min | Genre : Nouvelles


Carl von Marr - Les Flagellants

Botaniste, traducteur danois de L’Origine des Espèces de Charles Darwin, Jens Peter Jacobsen (1847-1885) vouait une grande passion à la littérature. Peu lu sous nos lattitudes, auteur de deux romans et de quelques nouvelles, il fut néammoins considéré comme un auteur-culte par Rainer Maria Rilke et Thomas Mann…

Dans La Peste de Bergame (1882), une de ses nouvelles les plus célèbres, Jacobsen propose une réflexion sur le renoncement à la foi dans les situations extrêmes et le retour par la peur : lors d’une épidémie de peste, les habitants de Bergame, constatant que le Ciel ne veut, ou ne peut, leur venir en aide, se livrent à une autre peste, plus intérieure celle-ci : le vice. Blasphème, plaisirs interdits, magie noire et égoïsme sont au programme et un de leurs loisirs favoris est de se moquer des pénitents lors des processions et des flagellations. Jusqu’à ce qu’un jour, un moine mystérieux leur adresse un sermon…

« Et lui, de sa croix, regardait les soldats qui jouaient à qui aurait sa tunique sans couture, toute cette foule qui le huait et pour le salut de qui il souffrait ; et il vit que, dans toute cette multitude, il n’y avait pas un œil compatissant. [...] Alors le noble Fils de Dieu sentit un grand courroux ; il vit qu’elle n’était pas digne d’être sauvée, cette foule d’hommes qui remplit la terre. Il enleva ses pieds des clous qui les retenaient, pressa de ses mains les clous et les retira, de sorte que les bras de la croix se tendirent comme les branches d’un arc ; il sauta à terre [...], et remonta au ciel. »

Traduction anonyme (1892).

Licence Creative Commons

La Peste de Bergame.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 380 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LONDON, Jack – Le Talon de fer

Donneuse de voix : Christine Sétrin | Durée : 13h 14min | Genre : Romans


Jack London - Le Talon de fer

Au début du vingtième siècle, une oligarchie fondée sur le capitalisme s’installa aux États-Unis. Prenant le contrôle de l’armée, des industries stratégiques, de la justice et des moyens de communication, transports et presse, elle réduisit le petit commerce à néant et le peuple à l’esclavage. Le Talon de fer, ainsi surnomma cette oligarchie le meneur socialiste Ernest Everhard, maintint son emprise pendant plus de trois siècles, malgré plusieurs révolutions qui réussirent à peine à l’ébranler, avant d’être finalement renversé et remplacé par la Fraternité de l’Homme, régime socialiste humanitaire…
En 2632, un chercheur de la ville d’Ardis, cité merveilleuse dont la construction s’acheva en 1942, découvrit le manuscrit des mémoires d’Avis Everhard, la veuve d’Ernest Everhard, dans lequel elle raconte leur rencontre en 1912, sa prise de conscience de l’existence d’une oligarchie et de l’oppression dont le peuple était victime, la croissante domination exercée par Le Talon de fer sur tout le tissu social et politique du pays, l’appartenance d’Avis et Ernest au réseau socialiste clandestin de résistance, la première révolte prolétarienne de 1918…

Voici donc les mémoires d’Avis Everhard, commentés et complétés par le chercheur d’Ardis…

Publié en 1907, ce roman, avant Le Meilleur des mondes (1932) d’Aldous Huxley et 1984 (1949) de George Orwell, est la première dystopie moderne. Nous ne pouvons qu’être troublés, en pensant à la situation économique et financière de notre vingt-et-unième siècle, par le pouvoir visionnaire de Jack London…

Curieusement, la traduction française de Louis Postif (1887-1942) ne contient pas l’avant-propos du texte en anglais, qui pourtant fait partie intégrante de l’histoire et sans lequel la structure du roman reste un peu floue.
Un grand merci à Vincent de l’Épine qui a pris soin de réparer cette négligence et de traduire l’avant-propos afin d’offrir aux lecteurs de Littérature audio.com la version intégrale du Talon de fer.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 00.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 21 284 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FEYDEAU, Georges – Feu la mère de Madame

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 1h 30min | Genre : Théâtre


Jean Beraud - Devant le theatre de Vaudeville a Paris

Feu la mère de Madame est un vaudeville en un acte de Georges Feydeau, représenté pour la première fois le 15 novembre 1908 à la Comédie-Royale à Paris. Cette pièce est entrée au répertoire de la Comédie française le 27 octobre 1941.

Lucien est allé seul au bal des Quat’zarts. Il rentre tard et sa femme lui fait des reproches. Au milieu de la scène, un valet de chambre sonne : il vient annoncer le décès de la mère de madame.

Illustration : Jean Béraud (1849-1936) – Devant le théâtre de Vaudeville à Paris.

> Écouter un extrait : Scène 1.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 13 451 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SCHWOB, Marcel – Le Voyage à Samoa

Donneuse de voix : Christine Sétrin | Durée : 5h 24min | Genre : Voyages


Louis Michel Eilshemius - Crépuscule à Samoa

En Octobre 1901, Marcel Schwob, accompagné de son domestique chinois Ting, s’embarque à destination des îles Samoa, afin de rendre un dernier hommage à son maître littéraire, Robert Louis Stevenson (écouter à ce sujet le Spicilège qu’il lui a consacré), inhumé sur l’île d’Upolu.
Plus qu’un pélerinage, ce voyage est surtout une thérapie. Depuis 1896, Schwob est atteint d’une maladie mystérieuse qui, après plusieurs opérations invalidantes, l’a laissé à la merci de la morphine. C’est donc un homme malade qui s’embarque pour les mers du Sud, avec l’illusion d’en rapporter la santé.
Au départ, sa passion pour la mer, l’espoir de la guérison, l’éblouissement du séjour à Ceylan, le remplissent d’émotion, malgré des conditions atmosphériques souvent difficiles, la bêtise de certains passagers ou l’indignation ressentie devant l’attitude des Français envers les populations locales. Mais bien vite, tout se complique : des ennuis administratifs l’attendent en Australie ; puis, à peine arrivé à Samoa, Schwob est atteint d’une violente pneumonie qui l’oblige à repartir…

Le Voyage à Samoa, publié pour la première fois en 1930, dans les Œuvres complètes de Marcel Schwob, est le récit de cette longue croisière en mer, ponctuée d’escales (Port-Saïd, Djibouti, Ceylan, l’Australie), que Schwob décrit à sa femme, l’actrice Marguerite Moreno, dans de longues lettres pleines de poésie et de couleurs.

Illustration : Crépuscule à Samoa de Louis Michel Eilshemius (1864-1942).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 13 720 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LEBLANC, Maurice et CROISSET, Francis (de) – Arsène Lupin

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 3h 30min | Genre : Théâtre


Maurice Leblanc et Francis de Croisset - Arsene Lupin

Le duc de Charmerace est à la campagne, avec sa fiancée, Germaine, au château qu’il a vendu à son futur beau-père, Gournay-Martin. Revenu d’une expédition de sept ans au pôle, il ne connaît pas les aventures d’Arsène Lupin et s’amuse d’une lettre que Germaine et Sonia Krichnoff, la demoiselle de compagnie de la jeune fille, lui montrent : une lettre reçue il y a trois ans, signée Arsène Lupin, et qui annonçait une sévère ponction sur les collections de Gournay-Martin. Celui-ci n’apprécie pas ce souvenir, et quand une autre lettre arrive, c’est l’affolement.

Cette pièce en quatre actes, écrite en collaboration avec Francis de Croisset fut représentée pour la première fois au théâtre de l’Athénée à Paris, le 28 octobre 1908.

Illustration : André Brûlé, premier interprète d’Arsène Lupin dans cette pièce, caricature par Charles Gir.

> Écouter un extrait : Acte 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 41 646 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

COURTELINE, Georges – Les Boulingrin

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 30min | Genre : Théâtre


Georges Courteline - Les Boulingrin)

Les Boulingrin est une pièce de théâtre comique, écrite par Georges Courteline et créée au théâtre du Grand Guignol le 7 février 1898.

Elle met en scène, des Rillettes, un pique-assiette, qui s’introduit chez un couple, décidé à passer quelques mois agréables en vivant à leurs crochets. Mais M. et Mme Boulingrin ne peuvent plus se supporter et des Rillettes finit par recevoir les coups que se portent les deux époux.

Un téléfilm a été diffusé en 1995, avec la troupe de la Comédie Française.

Les Boulingrin.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 12 442 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Christine Sétrin :