Livres audio gratuits pour 'DanielLuttringer' :


ANONYME – Buffalo Bill, le héros du Far-West (02. L’Allié inconnu de Buffalo Bill)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 2h 37min | Genre : Romans


L'Allié inconnu de Buffalo Bill

Après le décès de sa mère, Bill Cody est sollicité par le Général Smith du fort Leawenworth pour effectuer une mission difficile et dangereuse. Récupérer au camp des Confédérés, des plans de bataille. Cette mission ne va pas se dérouler aussi bien qu’il l’espérait. Il est fait prisonnier et promit à la pendaison…

Buffalo Bill est la traduction d’une série de « dime novels » (romans à 10 cents) publiée par la firme new-yorkaise Street and Smith. La première aventure de Buffalo Bill parut en 1869 dans le Street and Smith’s New York weekly. Le mythe de Buffalo Bill, forgé de toutes pièces par Edouard Zane Carrol Judson dit Ned Buntline (1821-1886), fut entretenu après lui par de nombreux écrivains. En Europe, ces aventures furent éditées, sans indication d’auteur ni de traducteur par la firme allemande A. Eicher à partir de 1906. (Source : Gallica)

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 765 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

NOAILLES, Anna (de) – Tragédie simple

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 17min | Genre : Nouvelles


Tragédie simple

Cette (lyrique) nouvelle sur la tragédie de la vieillesse et sa fin par la comtesse Anna-Élisabeth de Noailles, née Bibesco Bassaraba de Brancov (1876-1933) est parue dans la revue Demain en 1924.

« Le médecin, avec la conscience heureuse et rassérénée d’un homme qui a donné par humanité le coup de grâce, s’éloigna, indifférent désormais – mais non sans avoir indiqué à tout le groupe familial, par un doigt posé sur les lèvres et par une démarche feutrée, que le silence et le calme s’imposaient, la malade entrant désormais dans la douceur de ce paradis artificiel que tout organisme à l’agonie était en droit d’attendre de sa compétence comme de sa mansuétude.
L’auréole discrète et mystique du deuil entourait déjà tous les fronts affligés. Filles et gendres s’abordaient sans paroles, mais avec des pensées transparentes et d’une nette intelligibilité, que, d’ordinaire, les vocables leur refusaient. Ces vivants, momentanément devenus un peuple de fantômes, glissaient, bruissaient autour de la mourante qui, par son premier rôle tragique, gardait seule de la puissance matérielle, et attachait sur elle l’attention du destin vainqueur qu’elle avait si longtemps tenu en échec par ces deux noblesses vigilantes de l’homme : l’autorité et le commandement. Si légère se faisait cette famille digne, mais d’âme malingre et résignée, que les objets prirent soudain un éclat palpitant et cordial, une subite prépondérance. »

Tragédie simple.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 497 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TCHEKHOV, Anton – La Chose contraire à la loi

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 11min | Genre : Nouvelles


La Chose contraire à la loi

Cette courte nouvelle au dénouement inattendu d’Anton Tchekov (1860-1904) est parue dans la revue La Vogue en 1899.

Le début : « Comme il rentrait de sa promenade du soir, l’assesseur de collège Migonieff s’arrêta devant un poteau de télégraphe et soupira profondément. C’était là que huit jours avant, au même lieu, à l’heure de son retour, son ancienne servante Agnia l’avait rejoint pour l’apostropher :
- Attends un peu ! Je vais te faire un tel scandale que tu désapprendras vite à perdre d’innocentes jeunes filles ! Je porterai le petit à ta porte, je me plaindrai à la justice, et je dirai tout à ta femme…
Et en fin de compte elle avait réclamé le dépôt dans une banque et à son nom de cinq mille roubles, Migonieff se rappelait tout cela ; il soupira et une fois encore, en proie au repentir, il se reprocha sa passion passagère qui lui valait tant de soucis et de souffrance. »

Traduction : Léon Golschmann (1861-1926).

La Chose contraire à la loi.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 777 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LEBLANC, Maurice – Les Confidences d’Arsène Lupin (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 5h 46min | Genre : Romans


Les Confidences d'Arsène Lupin

Titres de 9 Chapitres / Confidences / Nouvelles :

Les Jeux du soleil – L’Anneau nuptial – Le Signe de l’ombre – Le Piège infernal – L’Écharpe de soie rouge – La Mort qui rôde – Edith au Cou de cygne – Le Fétu de paille – Le Mariage d’Arsène Lupin.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 509 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GEFFROY, Gustave – Degas

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 15min | Genre : Essais


Degas

Cette subtile chronique sur le peintre Edgar Degas par le critique d’art Gustave Geffroy (1855-1926) a été publiée dans la revue L’Art et les artistes en 1906.

« L’entrée de la danseuse, dans les œuvres de Degas, c’est vraiment le surgissement de la beauté animée, de la vie en mouvement. Le peintre a donné à la ballerine une souplesse nerveuse, une grâce délicieuse et forte. Sur les fonds riches et assourdis, où des étincelles courent dans la trame des couleurs, où les ombres légères et les lumières scintillantes se mêlent, la fille d’opéra se dresse et sourit avec un charme solennel de divinité. »

Degas.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 676 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ESSARTS, Alfred (des) – Antonia, histoire allemande

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 52min | Genre : Nouvelles


Antonia

Cette haletante nouvelle d’Alfred des Essarts (1811-1893) est parue dans la revue La Presse littéraire en 1856.

«« Antonia, votre meilleur ami emprunte le langage et l’écriture des mortels pour se mettre en communication avec vous. Longtemps invisible à vos regards, il vous a contemplée tendrement, et cette tendresse fraternelle eût voulu écarter de votre jeune cœur jusqu’au plus léger souci. Aujourd’hui, si je me fais connaître, c’est qu’il faut que vous me compreniez ; il faut que vous secondiez mes efforts pour vous. Antonia, Antonia, ne soyez pas effrayée ; car celui qui vous parle ici est votre protecteur. Habitant du monde idéal, il veut travailler ici-bas à votre bonheur. Secondez-le ; soyez forte comme il est dévoué ! Votre Ariel. »
Antonia relut lentement, une à une, ces lignes qui tout à la fois la charmaient et l’effrayaient. Ariel… que signifiait ce nom ? Elle dut attendre un second billet qui lui expliquât le sens du premier ; intérieurement, elle le désirait. Aussi sembla-t-il qu’Ariel eût deviné ce vœu : le lendemain, nouvelle lettre. Antonia regarda autour d’elle avec une certaine terreur ; puis, se rassurant par un signe de croix, elle prit, ouvrit et lut la lettre qui la mettait en garde contre un mariage avec le marquis. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 583 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LEMAÎTRE, Jules – Saint Jean et la duchesse Anne

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 7min | Genre : Contes


Saint Jean et la duchesse Anne

Cette édifiante nouvelle/conte de Jules Lemaître (1853-1914) est parue dans la revue Magasin littéraire – Contes choisis en 1894.

« En ce temps-la, la duchesse Anne de Bretagne se trouvait, malgré sa puissance et ses immenses richesses, dans l’état le plus piteux du monde, étant rongée d’un ulcère qui lui faisait souffrir mille morts et ne lui laissait de repos ni le jour ni la nuit. En vain avait-elle appelé les plus célèbres mires de Padoue et de Ravenne : leur science n’avait fait que blanchir contre le mal dévorateur.
Alors, elle pensa que le Doigt de saint Jean pourrait sans doute la guérir, et elle commanda aux prêtres de lui amener dans son château la bienveillante relique. Elle promettait, si elle était guérie, de donner aux pauvres dix mille écus d’or, et dix mille autres écus pour l’embellissement du sanctuaire miraculeux. »

Saint Jean et la duchesse Anne.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 700 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ARLINCOURT, Charles-Victor Prévost (d’) – La Bible du Diable

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 11min | Genre : Nouvelles


La Bible du Diable

Cette (maligne) nouvelle, extraite de l’Étoile polaire du Vicomte d’Arlincourt (1788-1856) a été publiée comme telle dans la revue Le Journal des journaux en 1843.

Voir également cet article de Wikipédia.

« – Troupier devenu calotin ! dit gaillardement le diable avec un sourire malhonnête, et portant la main à ses cornes comme pour un salut militaire, je te tire ma révérence. Or ça, qu’y a-t-il pour ton service ? donne tes ordres, camarade !
J’ai oublié de dire que le père Ignace tenait singulièrement au langage de la bonne compagnie et aux habitudes de l’extrême politesse. De là aussi la bienveillance générale qu’il s’attirait. Le style cavalier et le sans-façon vulgaire du diable, l’ont, en conséquence, indigné. Il croit, néanmoins, devoir se contraindre ; et, se découvrant le front, en clerc parfaitement éduqué, il réplique avec l’urbanité la plus exquise :
- J’ai trop de savoir-vivre, monseigneur, pour me permettre de vous intimer des ordres. Veuillez vous donner la peine de vous asseoir.
- C’est inutile, saint farceur ! Au fait, et point de périphrases. Je connais ta pensée secrète. Tu veux que cette nuit… »

La Bible du Diable.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 582 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour DanielLuttringer :