Livres audio gratuits pour 'DanielLuttringer' :


POE, Edgar Allan – La Caisse oblongue (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 28min | Genre : Contes


La Caisse oblongue.gif

Ce conte à suspens, plus tragique que comique, fait partie du recueil Contes inédits publiés par Hetzel en 1862.

« La caisse en question, ainsi que je l’ai déjà dit, était de forme oblongue ; elle pouvait avoir six pieds de long sur deux et demi de large ; je l’examinai avec attention, tandis qu’on la transportait sur le pont, et d’ailleurs, j’aime à être précis. Or cette forme n’est pas commune, et à peine eus-je considéré la boîte que je m’applaudis d’avoir deviné si juste. On se souvient que j’étais arrivé à la conclusion que le bagage supplémentaire de mon ami l’artiste devait se composer de tableaux ou tout au moins d’un tableau ; car je savais qu’il avait été pendant plusieurs semaines en pourparlers avec Nicolino. Et voilà que j’avais sous les yeux une caisse qui, vu sa forme, ne pouvait guère contenir autre chose qu’une copie de la Sainte Cène de Leonardo, et il était à ma connaissance qu’une copie de cette toile, exécutée à Florence par Rubini jeune, avait été achetée par Nicolino. Ce point-là me semblait donc clairement établi.
Je me félicitai beaucoup de ma perspicacité. Wyatt me confiait habituellement ses projets de ce genre ; mais il était clair qu’aujourd’hui il voulait jouer au plus fin avec moi et introduire un beau tableau dans la ville de New-York à mon nez et à ma barbe, convaincu que je ne me douterais de rien. »

Traduction : William Little Hughes (1822-1887).

La Caisse oblongue.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 463 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SAINT-VICTOR, Paul (de) – Le Génie de Eugène Delacroix

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 15min | Genre : Essais


Le Génie de Eugène Delacoix

Ce court essai passionné sur Eugène Delacroix par Paul de Saint-Victor (1827-1881) est paru dans la revue L’Artiste en 1864.

« S’il fallait définir d’un mot, – en réservant de grandes exceptions, – le caractère dominant du génie d’Eugène Delacroix, non dirions que c’est le paroxysme. Ses personnages sont des êtres violents et sensitifs par essence, qui ne ressentent rien à demi, et que l’acte qu’ils accomplissent ou la passion qui les préoccupe, possèdent à la façon d’un démon. L’amour les enivre, les colère les transporte, la haine les dévore, la douleur les écrase et les roule à terre. Leur rêverie même, quand ils se contentent de rêver, devient pathétique, tant elle est intense. La vulgarité ne souille jamais les excès d’émotions auxquels il se livrent. Au milieu de leurs crises, au fort de leurs luttes, ils restent fiers, élevés, poétiques, mystérieux surtout, et ce mystère indéfinissable qui fait partie de leur nature ajoute aux compositions du peintre un charme infini. »

Le Génie de Eugène Delacroix.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 409 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VOGÜÉ, Eugène-Melchior (de) – Le Maître de la mer

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 12h 14min | Genre : Romans


Le Maître de la mer

Un puissant roman qui parle de conquêtes de mers, de terres, de cœurs à une époque où le mot « expansion coloniale » avait un sens noble…

« – Parbleu ! fit Cruas. Nous sommes en Égypte. Ici, c’est toujours le nez de Cléopâtre qui change la face de la terre.
- Ici et partout, appuya Revaz. Vous devez le savoir, monsieur l’historien, si vous avez mis vos bonnes lunettes pour lire l’histoire. Nous le savons encore mieux, nous autres médecins qui regardons la vie du côté où elle est vraie, à l’envers. Mon maître Ferroz me l’a dit souvent, on peut l’en croire : sur cent hommes qui tiennent les grands rôles de la comédie humaine, il y en a quatre-vingt-quinze qui ne jouent le leur que pour une femme. De loin, on les croit tout occupés de mener le monde ; on approche, on entre dans leur privé, on voit vite de quoi ils sont occupés, par qui et par où ils sont menés. Il suffit de peu de mots pour résumer tout le travail de leur vie gagner de l’argent, grimper au mât de cocagne social, pour satisfaire les besoins et les vanités d’une femme, légitime ou autre. Quand on le leur dit, ils prennent de grands airs ; ils se rebiffent, haussent les épaules, traitent ces vérités d’inventions de roman. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 557 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LEHR, Ernest – La Condition de la femme dans la Grèce antique

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 37min | Genre : Histoire


La Condition de la femme dans la Grèce antique

Cet essai limpide d’Ernest Lehr, avocat et historien (1835-1919), sur la condition (juridique) de la femme à Sparte et à Athènes a été publié dans La Bibliothèque universelle et Revue suisse en 1877.

« Il n’était qu’une seule classe de femmes qui, libres de toute contrainte domestique, pouvaient se mêler aux hommes et prendre part à leurs travaux comme à leur divertissements : c’étaient les courtisanes. Les anciens nous les montrent s’appliquant avec ardeur aux plus hautes études et égalant les hommes par la vivacité de leur esprit comme par l’étendue de leurs connaissances. Leur société offrait aux Grecs ces jouissances intellectuelles dont ils étaient si avides et qu’ils ne pouvaient trouver auprès de leurs femmes ou de leurs sœurs. Aussi les courtisanes athéniennes surent-elles s’approprier tout entière cette influence que la femme exerce toujours chez un peuple intelligent et libre. »

> Écouter un extrait : Chapitre 00.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 581 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FAYOT, Charles-Frédéric-Alfred – Un bal à Moscou

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 9min | Genre : Histoire


Un bal à Moscou

Cette chronique d’un bal à Moscou en l’année 1821, où l’écrivain politique Charles-Frédéric-Alfred Fayot (1797-1861) rencontre le tsar Alexandre Ier, est parue dans La Revue de Paris en 1829.

Le début : « Il y a huit ans, j’assistai, à Moscou, à un bal magnifique qui fut donné à l’empereur Alexandre par le corps de la noblesse, dans la vaste salle d’un grand bâtiment qui tient au vieux marché. L’édifice n’a point d’apparence ; il est sans effet extérieur. Cependant la salle est vaste et belle ; ses draperies étincellent d’or et de superbes dessins. Elles ont bien quelque chose d’un peu lourd, quoiqu’elles soient neuves et du goût d’hier. C’est que les Russes, pour les objets d’arts, n’ont guère d’autres modèles que quelques artisans allemands qui habitent Moscou et Dantzick. »

Un bal à Moscou.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 474 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SACHER-MASOCH, Leopold (von) – La Tante sourde (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 15min | Genre : Nouvelles


La Tante sourde.gif

Cette délicieuse nouvelle d’amour de Leopold von Sacher-Masoch (1835-1895) a été publiée dans La Revue universelle illustrée en 1880.

« – Mais, ma tante, deux amoureux ont à se dire bien des choses qui ne sont pas destinées à être entendues par les oreilles d’une tante, fût-ce une tante aussi bonne que vous. En votre présence, Ter Borch sera mal à l’aise, il manquera de courage pour me faire les doux aveux que j’attends de lui.
- Si ce n’est que cela, ma chère petite, tu lui diras que tu as une tante sourde, sourde comme un pot, et que vous pourrez causer sans la moindre gêne. »

Traduction anonyme (1888).

La Tante sourde.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 519 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHENEVIÈRE, Adolphe – Riquet

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 33min | Genre : Nouvelles


Riquet

Cette jolie nouvelle d’amour de l’écrivain suisse Adolphe Chenevière (1855-1917) est parue dans le magazine La Lecture en 1897.

« … moi, que mon âge dispensait de danser, je me tenais dans un coin sombre et j’observais Sabine. Elle était charmante, vraiment ! Son regard noir, que la lueur des bougies faisait étinceler, suivait les couples tournoyants, puis se baissait bien vite sur le clavier comme pour venir en aide à ses doigts un peu engourdis, et, lorsqu’un passage compliqué, une gamme chromatique ou un coquin de bémol inattendu venait la taquiner, on lisait l’effort de volonté et d’attention dans le pli furtif de son front et la contraction légère de ses lèvres. Elle mettait tant de bonne volonté à remplir son ingrate besogne que je l’admirais ; bien plus, je lui pardonnais de ne pas aimer Riquet et je revenais sur mon jugement trop sévère du premier abord. »

Riquet.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 439 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DORIAN, Tola – La Comtesse Geneviève

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 27min | Genre : Nouvelles


La Comtesse Geneviève

Ce petit chef-d’œuvre de nouvelle de Tola Dorian, poète, auteur dramatique, traductrice, née Kapitolina Sergueïevna Mestcherskaïa, princesse Mestcherskii, épouse Charles Dorian (1841-1918), est parue dans La Grande Revue. Paris et St Petersbourg en 1888.

« Le Voevoda paraît. Vêtu comme à l’ordinaire, mais le visage rayonnant, ses éperons sonnant une marche triomphale, il tord sa longue moustache grisonnante et, tête nue, offre le poing à la Panna Geneviève dont l’aube pâlit encore les pâleurs ; dans son corsage de laine elle a mis un lis éblouissant et couronné de quelques fleurs virginales ses cheveux vaporeux.
À l’ombre de ses cils d’or se voile le regard rêveusement alangui, où dorment, latentes encore, la souveraineté irrésistible de la patricienne affinée et la grâce de la femme future. Sa tête, petite, a le port d’une gazelle sous son diadème de tresse blondes. C’est une fleur royale que cette enfant blanche, parée de sa robe de laine grossière et de sa majestueuse beauté. »

La Comtesse Geneviève.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 473 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour DanielLuttringer :