Livres audio gratuits pour 'Domi' :


VALLÈS, Jules – Le Testament d’un blagueur

Donneuse de voix : Domi | Durée : 1h 44min | Genre : Nouvelles


Edvard Munch - Mélancolie

Le Testament d’un blagueur est un roman-feuilleton écrit par Jules Vallès et paru dans le journal satirique La Parodie dès le 30 octobre 1869. La publication est brusquement interrompue en décembre 1869 du fait des pressions exercées par la censure de l’époque, puis reprendra brièvement avec quelques variations en avril 1870 dans le journal La Rue.
Afin de ne pas se découvrir, l’écrivain journaliste se suppose l’héritier d’un homme, Ernest Pitou (nom inspiré par deux œuvres d’Alexandre Dumas : Ange Pitou et La Comtesse de Charny) qui s’est suicidé, et prend la liberté de publier ses mémoires. Le narrateur retrace son parcours.
Le texte du Testament d’un blagueur, de par son caractère morcelé, s’avère être la préfiguration du premier roman de la trilogie reprenant la même histoire : L’Enfant.
Le testament d’Ernest Pitou prend la forme d’un carnet autobiographique dans lequel sont retranscrits des épisodes de la vie du personnage. Depuis la province, en tant qu’enfant et collégien, et jusqu’à Paris comme lycéen lors de la révolution de Février, Ernest Pitou évoque les humiliations et les douleurs dont il a pu faire l’expérience au sein de sa famille et des établissements qu’il a fréquentés. Les rares moments de joie qu’il connaît ont lieu à la campagne ou dans les rues parisiennes, et se caractérisent par le sentiment de liberté qu’ils procurent. Le pathos est tenu à distance grâce à la dimension comique du récit. (Source : Wikipédia)

> Écouter un extrait : Partie 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 146 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DESCARTES, René – Les Passions de l’âme

Donneuse de voix : Domi | Durée : 5h 7min | Genre : Philosophie


René Descartes

Les Passions de l’âme (parfois appelé Traité des passions de l’âme) est un traité philosophique écrit par René Descartes et publié à Paris en 1649. Il s’agit du dernier livre de Descartes publié de son vivant. Celui-ci est écrit en français et dédié à la Princesse Élisabeth de Bohême.
Dans cette œuvre, Descartes se concentre sur la question des passions. Il s’agit donc d’un traité de philosophie morale, le dernier domaine de la philosophie abordé par Descartes. Celui-ci s’inscrit, avec cet ouvrage, dans la tradition de la réflexion philosophique sur les passions, tout en abordant ces dernières d’un point de vue physiologique novateur car précurseur de la neurophysiologie.

L’ouvrage est divisé en trois grandes parties intitulées :
1. Des passions en général, et par occasion de toute la nature de l’homme ;
2. Du nombre et de l’ordre des passions et l’explication des six primitives ;
3. Des passions particulières.

Le traité se subdivise, au sein de ces trois grandes parties, en 212 courts articles, qui font rarement plus de quelques paragraphes.
Partant, au début de l’ouvrage, d’une affirmation de la tradition selon laquelle action et passion sont deux noms pour une seule et même chose selon que nous considérons ce qui la produit (action) ou celui qui la supporte (passion), Descartes en déduit la nécessité de distinguer les fonctions (l’activité) du corps (articles 7 à 16) des fonctions de l’âme (articles 17 à 26), pour arriver à la définition des passions (articles 27 à 29) et pour étudier l’interaction de l’âme et du corps (articles 30 à 39), ce qui permettra d’affirmer le pouvoir de l’âme sur le corps (articles 41 à 50). (Source : Wikipédia)

> Écouter un extrait : Partie 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 712 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

THÉOPHRASTE – Les Caractères (Version 2)

Donneuse de voix : Domi | Durée : 1h 30min | Genre : Philosophie


Philippe Auguste Hennequin - Philosophes et élèves

Les Caractères est une œuvre du philosophe péripatéticien Théophraste (vers 371 av. J.C. – 287 av. J.C.), écrite probablement en 319 av. J.C. Cet ouvrage sur les mœurs unit la philosophie aux sciences et à la morale ; il a été de nombreuses fois imité au cours des siècles comme un regard aussi lucide qu’amusé sur les vices et les travers de l’humanité.
Platon, dans les Lois, explique le sens premier de ce mot en grec : la marque de reconnaissance infligée aux esclaves, « lorsqu’on aura pris un homme en train de piller un temple, qu’il soit esclave ou étranger, on lui mettra sur le visage et sur les mains la marque de son crime ». On comprend par là pourquoi chaque portrait de Théophraste est celui d’un défaut. Dans le caractère dont il est question dans le recueil, il s’agit de mettre sous les yeux les vices en action ; l’ouvrage n’est qu’une simple instruction sur les mœurs des hommes, visant moins à rendre savant qu’à rendre sage. (Source : Wikipédia)

Traduction : Jean de La Bruyère (1645-1696).

> Écouter un extrait : Partie 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 117 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHAMFORT, Sébastien-Roch Nicolas (de) – Maximes et Pensées

Donneuse de voix : Domi | Durée : 4h 9min | Genre : Philosophie


Nicolas de Chamfort

Sébastien-Roch Nicolas, qui prit par la suite le nom de Chamfort, né probablement à Clermont-Ferrand le 6 avril 17411 et mort 13 avril 1794 à Paris, est un poète, journaliste et moraliste français.
Il fut aussi particulièrement apprécié et considéré comme un des plus grands moralistes, le maître des maximes en France, par deux autres penseurs adeptes de l’écriture fragmentaire : Nietzsche et Cioran, mais également admiré par Camus, qui parle de sa « supériorité qui se sépare des hommes », sa « rage de la pureté », et le considère comme « le moraliste de la révolte, dans la mesure précise où il a fait toute l’expérience de la révolte en la tournant contre lui-même, son idéal étant une sorte de sainteté désespérée. » (Source : Wikipédia)

Un pessimisme radical
Tout au long de son recueil, Chamfort accumule les traits et les pointes satiriques. Il se présente comme un écrivain en rupture, qui refuse d’être l’amuseur déconsidéré d’un public et d’une société qu’il méprise. Il se veut juge, comme Jean-Jacques Rousseau. Classés selon leurs thèmes, il est impossible de distinguer les maximes, les pensées, les caractères et les anecdotes. Chez Chamfort, on trouve même un refus de la maxime au sens traditionnel, qu’il estime « l’ouvrage des gens d’esprit qui ont travaillé [...] à l’usage des esprits médiocres et paresseux », et à laquelle il reproche de permettre au lecteur de généraliser trop vite. Il convient donc de considérer cet ensemble comme des notes rédigées au fil de la plume sur la décadence telle qu’elle se trouve saisie à travers les comportements, les croyances et les échanges de la vie sociale. Cohabitent observation des symptômes et énoncé du diagnostic.
L’idée de corruption obsède Chamfort. Elle tient aux préjugés et aux superstitions qui imprègnent toute société. Dès lors, pour lui, « il est impossible de vivre sans jouer de temps en temps la comédie ». C’est dire que, si Chamfort emprunte aux hommes des Lumières leur mise à distance critique, son constat n’est pas le leur. Au fond, là encore, il est plus proche de La Bruyère que de Voltaire. Des Caractères, il a retenu le sens du portrait ridicule réduit à l’essentiel, ce besoin aigu de montrer sous le masque social le néant de l’individu, et l’hypocrisie des mécanismes sociaux. (Source : Encyclopedia universalis)

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 314 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BLADÉ, Jean-François – Trois Contes de Gascogne

Donneuse de voix : Domi | Durée : 1h 3min | Genre : Contes


Reliure1

Jean-François Bladé, né à Lectoure (Gers) le 15 novembre 1827 et mort à Paris le 30 avril 1900, est un magistrat, historien et folkloriste français. Son œuvre majeure est sa collecte des traditions orales de la Gascogne.

Dans La Belle Endormie : Saint Pierre s’adresse au roi qui cherche sa femme : « Mon ami, ta femme est prisonnière, sur une haute montagne, dans une île de la mer. À l’ombre d’un grand chêne, elle dort, et dormira jusqu’à ce que tu la réveilles. »

Le Drac désigne, principalement en Occitanie et en Catalogne, un grand nombre de créatures imaginaires de formes variables, dont la plupart sont considérées comme des dragons représentant le diable, liés à l’eau et à ses dangers.

Dans Le Roi des corbeaux, on voit une très jeune femme se confronter à des épreuves terribles pour sauver son mari et son peuple de corbeaux.

> Écouter un extrait : La Belle Endormie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 137 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHAMFORT, Sébastien-Roch Nicolas (de) – Petits Dialogues philosophiques

Donneuse de voix : Domi | Durée : 33min | Genre : Discours


Sébastien-Roch Nicolas de Chamfort

« A. – Comment avez-vous fait pour n’être plus sensible ?

B. – Cela s’est fait par degrés.

A. – Comment ?

B. – Dieu m’a fait la grâce de n’être plus aimable ; je m’en suis aperçu, et le reste a été tout seul.

[...]

A. – Vous avez trop mauvaise opinion des hommes : il se fait beaucoup de bien.

B. – Le diable ne peut pas être partout. »

Que d’ironie ! Mais que justesse !

Petits Dialogues philosophiques.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 355 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

WHARTON, Edith – Le Bilan

Donneuse de voix : Domi | Durée : 1h 57min | Genre : Nouvelles


Edith Wharton

« En sortant de la gare par un froid soleil de printemps, Lizzie West prit la longue rue qui monte sur les hauteurs de Saint-Cloud. Tandis qu’elle gravissait la côte, elle observa que les glycines verdoyaient déjà aux grilles des jardins, et que le lierre sur les murs montrait ses jeunes pousses ; et pour la centième fois elle se dit que jamais elle n’avait vu printemps si beau.
Elle se rendait chez les Deering, tout en haut de la colline, et chaque pas du trajet lui était cher et familier. Elle suivait ce chemin cinq fois par semaine pour aller donner sa leçon à la petite Juliette, fille de l’artiste américain Vincent Deering. [...] »

Quelques années plus tard…

Traduction anonyme (1910)

> Écouter un extrait : Partie 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 681 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

COMBE, T. – Le Vara

Donneuse de voix : Domi | Durée : 58min | Genre : Nouvelles


T. Combe

Un professeur à la retraite et à la recherche d’une occupation décide de créer une langue internationale. Appuyé de sa cousine qui se prend au jeu – et qui n’est pas insensible à son cousin – il passe de nombreuses heures à des recherches linguistiques et à l’invention d’une grammaire et d’un vocabulaire où puisse se retrouver la plupart des langues.
Adèle Huguenin-Vuillemin est née au Locle, en 1856, dans une famille d’horlogers. Ceux-ci sont ruinés par la crise de 1870 et Adèle doit travailler. Elle devient institutrice à 16 ans. Mais le salaire d’une institutrice est fixé par la loi au tiers de celui d’un instituteur.
C’est pour compléter son revenu qu’elle se mettra à écrire à 21 ans, avec succès, sous le pseudonyme de T.Combe. (Source : Bibliothèque numérique romande)

Le Vara.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 062 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Domi :