Livres audio gratuits pour 'Domi' :


ARISTOTE – Herménéia, ou Traité de la proposition

Donneuse de voix : Domi | Durée : 1h 25min | Genre : Philosophie


Aristote

Dans le plan de l’Herménéia, Jules Barthélémy Saint-Hilaire écrit : « Le nom, le verbe, l’affirmation et la négation, l’énonciation et le jugement, tels sont les objets divers dont il sera question dans ce traité. »

Le texte fait suite aux Catégories et est constitué de 14 chapitres.

Traducteur : Jules Barthélémy Saint-Hilaire (1805-1895).

Herménéia, ou Traité de la proposition.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 490 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PLATON – Hippias majeur

Donneuse de voix : Domi | Durée : 1h 44min | Genre : Philosophie


Socrate

Il s’agit ici de définir ce qu’est « le Beau ».

Les personnages de ce dialogue sont : Socrate, Hippias d’Élis, Hippias, célèbre sophiste, originaire de la cité d’Élis. Il est présenté ici par Platon sous les traits pour le moins caricaturaux d’un homme vaniteux, borné et à l’intelligence limitée. Ces traits de caractère sont confirmés par Xénophon. Un interlocuteur anonyme, omniprésent dans le texte, s’exprime par la bouche de Socrate.
Ce texte est typique des premiers discours de Platon : il met en scène Socrate, et se termine par une aporie. Socrate échoue en effet à définir l’Idée du Beau, et il conclut par la phrase si célèbre : « les belles choses sont difficiles ». On peut ici, si l’on avance plus loin dans l’interprétation, supposer qu’un tel échec nous fait comprendre quelque chose de la nature du Beau : il semble impossible d’en donner une définition universelle et intelligible.
C’est sur le plan littéraire que l’Hippias majeur est le plus remarquable. Le dialogue peut se lire autant comme une œuvre philosophique que comme une comédie satirique à deux personnages. L’astuce de Socrate consistant à se réfugier sous l’autorité d’un supposé troisième protagoniste pour adresser des critiques cinglantes à Hippias, notamment, dote le dialogue d’un grand humour et le rend très vivant. (Source : Wikipédia)

Traduction : Victor Cousin (1792-1867).

> Écouter un extrait : Partie 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 979 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MAETERLINCK, Maurice – Le Trésor des humbles

Donneuse de voix : Domi | Durée : 5h 27min | Genre : Essais


Maurice Maeterlinck, par Théo van Rysselberghe (1901)

Maurice Maeterlinck (1862-1949) est un poète, dramaturge et essayiste qui a été Prix Nobel de littérature en 1911.
Le Trésor des humbles est un ouvrage de 1896 réunissant 13 essais. Il est dédié à Georgette Leblanc, sa compagne durant 23 ans.

Le Silence : « Nous ne parlons qu’aux heures où nous ne vivons pas »
Le Réveil de l’âme : «…il y a des siècles parfaits où l’intelligence et la beauté règnent très purement, mais où l’âme ne se montre point. »
Les Avertis : « Nous vivons à côté de notre véritable vie et nous sentons que nos pensées les plus intimes et les plus profondes même ne nous regardent pas, car nous sommes autre chose que nos pensées et que nos rêves. »
La Morale mystique : « Dès que nous exprimons quelque chose, nous le diminuons étrangement »
Sur les femmes : « Au-dessus de nos têtes brille, au centre du ciel, l’étoile de l’amour qui nous est destiné ; et, toutes nos amours naîtront, jusqu’à la fin, dans les rayons et l’atmosphère de cette étoile. »
Ruysbroeck l’admirable : « Tout homme doit se rendre beau et divin pour obtenir la vue du beau et de la divinité. »
Emerson : « En vérité, ce qu’il y a de plus étrange dans l’homme, c’est sa gravité et sa sagesse cachées. »
Novalis : « Les hommes marchent par des chemins divers ; qui les suit et les compare verra naître d’étranges figures. »
Le Tragique Quotidien : « Il y a un tragique quotidien qui est bien plus réel, bien plus profond et bien plus conforme à notre être véritable que le tragique des grandes aventures. »e
L’Étoile : « Est-ce que l’homme grandit dans la mesure où il reconnaît la grandeur de l’inconnu qui le domine ; ou est-ce l’inconnu qui grandit en proportion de l’homme ? »
La Bonté invisible : « … c’est une chose que l’on n’aperçoit pas et sur laquelle personne n’a l’air de compter ; et cependant je crois que c’est l’une des forces qui conservent les êtres. »
La Vie profonde : « Il faut que tout homme trouve pour lui-même une possibilité particulière de vie supérieure dans l’humble et inévitable réalité quotidienne. »
La Beauté intérieure : « il n’y a rien au monde qui soit plus avide de beauté, il n’y a rien au monde qui s’embellisse plus aisément qu’une âme. »

> Écouter un extrait : Le Silence.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 564 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DURKHEIM, Émile – Définitions du crime et fonction du châtiment

Donneuse de voix : Domi | Durée : 35min | Genre : Philosophie


Émile Durkheim

Dans cet article de 1893, Durkheim analyse ce qui fait qu’un acte est qualifié de crime par la société et montre le rôle social du châtiment qu’il entraîne.

« Le châtiment est destiné à agir sur les honnêtes gens, non sur les criminels, et nous ne réprouvons pas un acte parce qu’il est criminel, mais il est criminel parce que nous le réprouvons. [...]
Nous pouvons donc, résumant l’analyse qui précède, dire qu’un acte est criminel quand il offense les états forts et définis de la conscience collective. [...]
La peine consiste donc essentiellement dans une réaction passionnelle, d’intensité graduée, que la société exerce par l’intermédiaire d’un corps constitué sur ceux de ses membres qui ont violé certaines règles de conduite. »

Définitions du crime et fonction du châtiment.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 813 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CREVEL, René – L’Esprit contre la raison

Donneuse de voix : Domi | Durée : 1h 1min | Genre : Essais


René Crevel

René Crevel (1900-1935) est un écrivain et poète appartenant au courant dadaïste puis surréaliste.
Cet essai s’inscrit dans le débat de plus en plus violent qui divise les milieux littéraires dans les années vingt, avec la naissance du Surréalisme. L’auteur s’y montre passionné et véhément.

« Qui donc d’ailleurs, durant les premiers lustres de ce siècle, eût prévu à coup de quel vigoureux questionnaire seraient poursuivis les romanciers, benoîtement réalistes ? Le premier qui leur fut porté fut celui de l’enquête menée au lendemain de la guerre, en 1919, par la revue Littérature qui osa demander aux pontifes : Pourquoi écrivez-vous ? [...]

Voilà par quelle enquête a débuté la lutte de l’Esprit contre la Raison que devaient poursuivre Dada, l’écriture automatique, le surréalisme. La brusquerie de l’attaque, spontanément, ébranla et jusque dans ses plus profondes et traditionnelles racines l’opportunisme. Du premier coup, la preuve venait d’être faite que toute poésie est une révolution en ce qu’elle brise les chaînes qui attachent l’homme au rocher conventionnel. Déjà voici venir le temps où nul n’osera sans rire se justifier par des raisons formelles et c’est ainsi que le professeur Curtius, dans un récent article sur Louis Aragon, a pu le louer d’« avoir vaincu la beauté, ce prétexte, par l’authentique poésie ». [...]

Le poète, lui, au contraire, ne flatte ni ne ruse. Il n’endort pas ses fauves pour jouer au dompteur mais, toutes cages ouvertes, clés jetées au vent, il part, voyageur qui ne pense pas à soi mais au voyage, aux plages de rêves, forêts de mains, animaux d’âme, à toute l’indéniable surréalité. Et voyez son mépris des rocailles, des travestis. Le livre de ses songes, il le lit comme ces leçons de choses où son enfance essaya d’apprendre à connaître l’économie du monde, la marche du temps, les caprices des éléments et les mystères des trois règnes. C’est, en plein ciel, un récit aux couleurs plus persuasives, plus périlleuses que le chant légendaire des sirènes.

Des hommes en d’autres temps avaient la joie de planter des arbres qu’ils appelaient arbres de la liberté. La poésie qui nous délivre des symboles plante la liberté elle-même et son ascension laisse très loin derrière, très bas sous elle, les sons, les couleurs qui l’expriment.

Mais quel technicien comprendra jamais ? »

L’Esprit contre la raison.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 259 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RAMUZ, Charles Ferdinand – Nouvelles

Donneuse de voix : Domi | Durée : 5h 15min | Genre : Nouvelles


Claude Monet - Le Bassin d'Argenteuil

Dans ce recueil de nouvelles, on retrouve un condensé des thèmes abordés par l’auteur dans ses romans et un condensé de son style d’écriture, lapidaire parfois, mais poétique toujours.
La plupart des nouvelles répondent à ce besoin de faire cohabiter la nature, les paysages changeants et éphémères avec la dure réalité de la vie et des corps.
Dans Un vieux de campagne, c’est la description du vieillissement pénible d’un paysan qui ne peut plus participer aux travaux de sa ferme à cause de sa santé et qui doit compter sur les autres. Il essaie encore de contrôler son monde en posant des questions à sa femme, à ses enfants qui ont pris le relais, mais se rend compte peu à peu qu’il ne sert plus à rien.
Dans Le Retour du mort, des pêcheurs retrouvent un corps flottant dans le lac, le ramènent au bord et constatent qu’ils le connaissaient bien, c’était un gars du village. Après une description très poétique du lac, de ses lumières et ses reflets, même de cette forme qui flotte au loin, vient la réalité rude de ce corps à moitié décomposé et gonflé d’eau.
Quelques nouvelles sont emplies de beauté et d’amour, de sensualité : La Fille endormie, Amour et Pastorale. (Source : Bibliothèque numérique romande)

> Écouter un extrait : Un vieux de campagne.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 876 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PLATON – Charmide

Donneuse de voix : Domi | Durée : 1h 21min | Genre : Philosophie


Socrate

Le Charmide (ou Sur la sagesse) est un dialogue de Platon. Il appartient à la série dite des Premiers Dialogues, composés à l’époque où l’auteur était encore jeune. La date exacte est cependant incertaine. La majorité des critiques la ramènent vers -388, après la mort de Socrate.
Le dialogue est censé se dérouler au début de la guerre du Péloponnèse, vers -430.

Quatre définitions de la sagesse sont proposées :

Première définition : « faire toutes choses avec modération et avec calme »
Deuxième définition : « la pudeur »
Troisième définition : « faire ses propres affaires »
Quatrième définition : « la connaissance de soi-même »

Incapable en apparence de parvenir à une définition satisfaisante, Socrate s’accuse d’avoir mal conduit l’entretien et d’être un mauvais chercheur de la vérité. Cet aveu d’humilité ne refroidit pas Charmide, qui demande à devenir son disciple. (Source : Wikipédia)

Traduction : Victor Cousin (1792 -1867)

> Écouter un extrait : Partie 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 641 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ARISTOTE – Morale à Nicomaque

Donneuse de voix : Domi | Durée : 16h 18min | Genre : Philosophie


Aristote

La Morale (ou Éthique) à Nicomaque est un ouvrage d’Aristote qui traite de l’éthique, de la politique et de l’économie. Il est, avec l’Éthique à Eudème et la Grande Morale, l’un des trois principaux livres exposant la philosophie morale d’Aristote.

Aristote se propose ici de rechercher le sens ultime de la vie humaine, le souverain bien, c’est-à-dire le bonheur. Cette interrogation le pousse à s’interroger sur le genre de vie et les conduites les plus susceptibles de rendre heureux. La réflexion éthique appartient à la science politique, qui a pour objet la vertu. La quête de la félicité individuelle l’invite ainsi à exposer les ressorts de l’amitié, de la justice et plus globalement d’une vie vertueuse ancrée dans la collectivité.
Dans la Morale à Nicomaque, Aristote définit la vertu comme disposition acquise volontairement, consistant, par rapport à nous, dans la mesure, définie par la raison conformément à la conduite d’un homme réfléchi. Puis, Aristote se concentre sur l’importance d’adopter un comportement continuellement vertueux, grâce à l’habitude de la pratique d’actes de ce genre. (Source : Wikipédia)

Remarque : Les livres V, VI, VII de la Morale à Nicomaque sont exactement les mêmes que les livres IV, V, VI de la Morale à Eudème qui figurent dans la bibliothèque et en sont la reprise.

Traduction : Jules Barthélémy Saint-Hilaire (1805-1895).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 035 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Domi :