Livres audio gratuits pour 'Edith Wharton' :


WHARTON, Edith – Fièvre romaine

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 40min | Genre : Nouvelles


Mrs. Slade

« Mrs. Ansley la regardait toujours. Il semblait à Mrs. Slade que derrière le masque volontairement sous contrôle de son petit visage calme, elle se livrait à une lutte intérieure. « Je n’aurais jamais cru qu’elle puisse aussi bien garder le contrôle », pensa Mrs. Slade, presque avec ressentiment. Mais à ce moment, Mrs. Ansley se mit à parler. « Je ne sais pas comment vous avez su. J’ai brûlé cette lettre immédiatement. »
« Evidemment vous l’avez brûlée, vous êtes si prudente ! » Elle ricanait ouvertement maintenant.  « Et si vous avez brûlé la lettre, alors vous vous demandez comment j’ai bien fait pour savoir ce qu’elle contenait. C’est bien ça, n’est-ce pas ? »
Mrs. Slade attendit, mais Mrs. Ansley ne parla pas. »

Fièvre romaine (Roman Fever) est paru en 1934. Avec sa progression dramatique implacable, ses dialogues ciselés, sa fin extrêmement poignante, elle est une des meilleures nouvelles d’Edith Wharton, qui montre là toute l’étendue de son talent.

Traduction : Vincent de l’Épine.

Illustration : Philip Alexius De Laszlo (1869-1937), Mrs Philip de Laszlo née Lucy Guinness.

Fièvre romaine.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 773 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

WHARTON, Edith – Au temps de l’innocence

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 10h 6min | Genre : Romans


La Comtesse Olenska

« – Bon Dieu ! s’exclama tout à coup Lawrence Lefferts, détournant sa lorgnette de la scène [...] et silencieusement il tendit sa lorgnette au vieux Sillerton Jackson.

Newland Archer suivit le regard de Lefferts et vit, avec surprise, que son exclamation avait été occasionnée par l’entrée d’une jeune femme dans la loge de Mrs Mingott. Cette jeune femme était svelte, un peu moins grande que May Welland, et ses cheveux bruns, coiffés en boucles serrées contre ses tempes, étaient encerclés d’une étroite bande de diamants. La jeune femme, qui semblait inconsciente de l’attention qu’attirait sa toilette originale, s’installa à côté de Mrs Lovell Mingott.

Ces messieurs attendaient avec un visible intérêt l’oracle qu’allait rendre Mr Sillerton Jackson. De ses yeux bleus troubles, ombragés de vieilles paupières sillonnées de veines, il scruta en silence la loge de Mrs Mingott ; puis, relevant sa moustache d’un air songeur, il dit simplement :

- Je n’aurais jamais cru que les Mingott oseraient cela. »

Au temps de l’innocence (The Age of Innocence), roman le plus connu d’Edith Wharton, reçut le prix Pulitzer en 1921. Il fut adapté au cinéma à trois reprises, notamment par Martin Scorcese en 1993.

Féroce satyre sociale autant qu’étourdissante histoire d’amour, il nous plonge dans la société conservatrice, étriquée et impitoyable du New York des années 1870. Les robes virevoltent au gré des bals incessants, les hommes parlent d’affaires au milieu des cigares et liqueurs dans leurs salons cossus. Newland Archer est promis à la belle May Welland, mais sans même s’en rendre compte, il étouffe au milieu des conventions et des faux-semblants. Il va rencontrer à l’opéra l’éblouissante Comtesse Olenska, et sa vie va en être bouleversée.

Traduction anonyme parue dans la Revue des Deux Mondes en 1920.

Illustration : Lady Victoria Wemyss, par Philip Alexius De Laszlo (1869-1937).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 13 115 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

WHARTON, Edith – Atrophie

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 37min | Genre : Nouvelles


Atrophie

« Brusquement, Norah se leva ; la tête lui tournait.
Est-ce que vraiment, elles étaient là en tête-à-tête, depuis une demi-heure, à échanger ces platitudes, tandis qu’à l’étage le sens, la vérité, le poids, la portée de deux vies étaient à la merci d’une montée de fièvre ?
Comment  Norah s’était-elle laissée hypnotiser ainsi ?
Quel  pouvoir avait donc cette créature insipide et fanée sur une femme jeune, belle et de plus, aimée ? »

Traduction anonyme parue dans la Revue des deux mondes en 1929.

Illustration : Edmund Charles Tarbell (1862-1938), Rêverie, 1913.

Atrophie.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 628 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

WHARTON, Edith – Le Jour des funérailles

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 1h 1min | Genre : Nouvelles


Jean-Georges Béraud - Le Veuf

« Maintenant, les funérailles étaient finies. […]

Et quand il sortit de son rang pour suivre le cercueil, bien qu’il tînt la tête toujours baissée et ne regardât ni à droite ni à gauche, les visages connus jaillirent de la foule et parmi eux, tout à, coup — oui, c’était bien elle, Barbara Wake !

[…] Elle ici ! De quel droit ? Quelle audace ! C’était indécent… Ses remords, brusquement, se retournèrent en haine contre la femme qui était la cause du drame. C’était elle la seule coupable — dans un éclair, Trenham lui rejetait sur les épaules tout le poids de la faute. Oui, c’est vrai. Combien de fois la pauvre Milly ne lui avait-elle pas dit : « Tu es si faible ; elle est toujours à te tenter. » »

Edith Wharton nous offre dans cette nouvelle une peinture féroce mais aussi pleine d’humanité de la culpabilité et de la lâcheté ordinaires.

Traduction anonyme parue en 1933 dans La Revue Belge.

Illustration : Jean-Georges Béraud, Le Veuf (1910).

Le Jour des funérailles.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 9 073 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

WHARTON, Edith – Plein Eté

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 7h 12min | Genre : Romans


Charity Royall

« Tout en écoutant Mr Royall, le souvenir des souliers boueux de Liff Hyatt écrasant les fleurs blanches de la ronce traversa l’esprit de Charity. Pareille aventure lui était arrivée en elle, quelque chose avait fleuri, quelque chose d’éphémère mais d’exquis, quelque chose qu’elle avait du voir piétiné sous ses yeux.
Et tandis que cette pensée l’emplissait, elle apercevait Mr Royall devant elle, toujours appuyé contre le chambranle de la porte, mais abattu, diminué, comme si le silence de la jeune fille était la réponse qu’il redoutât le plus. »

Publié en 1917, Plein Été (Summer) est l’un des deux romans d’Edith Wharton qui se déroulent en Nouvelle-Angleterre.

Remarquablement construit, sa peinture de l’éveil à la sensualité d’une jeune femme, à la fois forte et fragile, au sein d’une petite société corsetée dans ses certitudes et ses faux-semblants, fit scandale à l’époque.

Charity Royall est l’une de ces héroïnes d’Edith Wharton qu’on n’oublie pas.

Traduction anonyme parue dans La Revue de Paris en 1917.

Illustration : William-Adolphe Bouguereau, Head of a young girl.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 13 912 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

WHARTON, Edith – Chez les heureux du monde (Seconde Partie)

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 7h 43min | Genre : Romans


Chez les heureux du monde - Miss Lily Bart

« Miss Bart, durant ce rapide échange de paroles, était demeurée admirablement calme et droite, légèrement isolée du groupe qui se tenait avec embarras autour d’elle. Elle avait pâli sous le choc de l’insulte, mais la décomposition des visages environnants ne se reflétait pas sur le sien. […]

Selden la vit risquer un coup d’œil sur les visages des autres femmes. Elle lut leur incrédulité dans leur regard détourné, comme dans la muette bassesse des hommes réfugiés derrière elles, et pendant une misérable demi-seconde, il la sentit trembler sur le bord du désastre. Puis, tournant vers lui d’un geste aisé, avec la pâle bravoure de son sourire retrouvé :

- Cher monsieur Selden, – dit-elle, – vous avez promis de me mettre en voiture… »

Dans cette deuxième et dernière partie de son beau roman (dont la première partie est déjà disponible sur notre site), Edith Wharton montre toute la cruauté feutrée de la haute société américaine du début du vingtième siècle.

Retrouvons donc la belle Lily Bart dans les salons étincelants, accompagnons-la sur de luxueux yachts en Méditerranée, mais qu’on ne s’y trompe pas : partout elle ne trouvera que pièges, fausseté et bassesse, mais peut-être trouvera-t-elle aussi au bout du chemin… le mot qui éclaircira tout.

Traduction : Charles du Bos (1882-1939).

Illustration : Paul-César Helleu, Portrait de Claire Weil, 1919.

> Écouter un extrait : Chapitre 15.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 20 299 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

WHARTON, Edith – Chez les heureux du monde (Première Partie)

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 7h 42min | Genre : Romans


Chez les heureux du monde - Miss Lily Bart

« Combien, de la grande cage dorée où ils étaient tous entassés pour l’ébahissement des badauds, le monde extérieur semblait séduisant à Lily, tandis qu’elle entendait la porte claquer sur elle !

En réalité, elle le savait bien, la porte ne claquait jamais ; elle demeurait toujours ouverte ; mais la plupart des prisonniers étaient comme des mouches dans une carafe : une fois entrés, ils ne pouvaient plus reconquérir leur liberté. »

Chez les heureux du monde (The House of Mirth), qui a pour cadre la haute société américaine du début du vingtième siècle, était considéré par Edith Wharton comme une version plus brutale de son autre roman plus connu, Le Temps de l’innocence.

Alors entrez vous aussi dans la cage dorée, avec la belle Lily Bart, qui « exhale de l’élégance comme une fleur exhale son parfum ».
Mais méfiez-vous, car dans la cage rôdent des créatures qui peuvent vous déchirer le cœur d’un mot ou même d’un sourire.

Traduction :  Charles du Bos (1882-1939).

Illustration :  Paul-César Helleu, Portrait de Claire Weil, 1919.

À suivre…

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 21 699 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

WHARTON, Edith – Sous la neige

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 5h | Genre : Romans


Sous la neige

Publié il y a cent ans, en 1912, ce roman d’amour bien écrit, bien construit, d’une forte intensité dramatique est l’histoire tragique d’un homme marié à une femme acariâtre et toujours malade, qui tombe sous le charme de la cousine belle, vivante et gaie de sa femme. Les paysages hivernaux du Massachusetts où évolue Ethan Frome, le héros dont le drame déchirant se dévoile peu à peu, sont décrits à la perfection.

« Le village était enseveli sous une épaisse couche de neige et, au tournant des chemins, les vagues blanches poussées par le vent avaient déferlé jusqu’aux fenêtres des maisons. Les étoiles du Chariot semblaient pendre comme des stalactites du ciel d’acier, où scintillait de feux glacés Orion. La lune était couchée, mais la nuit restait lumineuse, et les façades blanches des maisons paraissaient grises entre les ormes ; les arbustes se détachaient en noir dans cette clarté diffuse et les rayons « qui filtraient par les fenêtres basses de l’église s’épandaient en nappes jaunâtres sur les moutonnements innombrables de la neige. » »

Quelques renseignements sur Edith Wharton sont disponibles sur le billet de Lendemain.

Traduction anonyme pour La Revue de Paris (1912).

Illustration : Décor pour la pièce de théâtre tirée du roman.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 13 009 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Edith Wharton :