Livres audio gratuits pour 'Emile Blémont' :


BLÉMONT, Émile – La Foire de Ménilmontant – Le Jeune Alexis

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 35min | Genre : Nouvelles


Foire de lutteurs

À Paris, vers 1900 :
« Avez-vous été à La Foire de Ménilmontant ? Non, je suppose. Paris est si grand, Ménilmontant est si loin, et tout le monde a tant de choses à faire tous les jours. Eh bien ! vraiment, le spectacle vaut le voyage, et si vous n’avez pas été là-bas, ou plutôt là-haut, dépêchez-vous d’y courir.
Jamais je n’ai vu foire aussi vivante, aussi mouvante, aussi grouillante, aussi étourdissante. Qu’on s’imagine les anciens boulevards extérieurs couverts, sur un parcours de plus d’un kilomètre, de baraques, de boutiques et de curieux ! »

Le Jeune Alexis, Histoire lue dans un manuscrit du XVIIIe siècle est une énigme policière étouffée par Madame de Maintenon au temps où la marquise avait quelque pouvoir pour décider à la place du Roi-soleil.

La Foire de Ménilmontant.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 160 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BLÉMONT, Émile – À quoi tient l’amour ? (Sélection 2)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 10min | Genre : Contes


La Strettina (Eugen von Blaas - Une dame vénitienne)

Les contes d’À quoi tient l’amour ?, dont une première sélection est déjà disponible sur le site, sont très divers ; ils font naître aussi bien l’émotion (La Desespérée, Par une nuit de neige) que l’effroi (La Vieille Dame au chien noirUn fantaisiste) et leur charme est grandement dû au style limpide de l’auteur qui était aussi poète. (Des passages de Le Péché ont un air de poème en prose.)
La Strettina, histoire ni émouvante ni effrayante, est d’un autre registre :
« Ce printemps-là (bien des printemps ont fleuri depuis lors), Luca de Rosis, le plus séduisant cavalier de la très séduisante ville de Naples, venait de renoncer solennellement à l’amour illégitime. Devant le bienheureux saint Janvier, il avait abjuré les superstitions du plus doux des libertinages, du libertinage qui se chauffe, comme le lacryma-christi, au soleil du Vésuve, et se berce, comme les fleurs de citronnier, aux brises du Pausilippe. Il avait reçu, à la vérité, un délicieux dédommagement en la personne de sa jeune épouse, la noble Francesca, adorable créature dont les galants, les abbés, les musiciens et les rimeurs célébraient sur tous les tons les grands yeux bleus et les beaux cheveux noirs. »

> Écouter un extrait : Par une nuit de neige.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 920 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BLÉMONT, Émile – À quoi tient l’amour ? (Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 45min | Genre : Contes


Vincent Van Gogh - Intérieur d'une ferme avec des figures autour du feu (1890)

Léon-Émile Petitdidier, dit Émile Blémont (1839-1927) est un poète et auteur dramatique qui fut lié à Victor Hugo, à des Parnassiens ainsi qu’à Rimbaud. À quoi tient l’amour ? Contes de France et d’Amérique (1903) est un recueil plein de surprises heureuses dans plusieurs registres.

Le charme des descriptions :
« O sainte simplicité, veillées du soir, refrains naïfs, calme des villages, bonne odeur des fagots, contes toujours les mêmes et toujours amusants, rires francs et honnêtes médisances ! Peut-être valez-vous mieux encore que les propos des valseurs bien gantés et que toutes les représentations du grand Opéra. » (La Veillée)

La légèreté du ton :
« Portrait de ma cousine : mignonne à ressusciter Ronsard ; pas plus grande que Cendrillon, mais princesse jusqu’au bout des doigts ; avec des yeux d’un brun doré et un tout petit front de déesse, autour duquel ondulaient, flottaient, volaient de légers cheveux blonds, plus aériens que les spirales de fumée d’une cigarette orientale. » (Le Mariage d’Octave)

L’évocation d’un drame, dans le style des Contes du Lundi de Daudet :
« Quand la passion eut complètement envahi l’envahisseur, quand elle eut exterminé les souvenirs gênants, les scrupules et les hésitations, le lieutenant prussien ne pensa plus qu’à une chose, il n’eut plus qu’un but : se faire aimer. » (La Demoiselle du moulin)

> Écouter un extrait : La Veillée.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 826 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Emile Blémont :


<12