Livres audio gratuits pour 'Espagne' :


GRACIÁN, Baltazar – L’Homme de cour

Donneuse de voix : Domi | Durée : 5h 30min | Genre : Essais


Baltasar Gracián

La philosophie de Gracián (1601-1658) constitue une tentative de réhabilitation de l’apparence et de la forme. « Ce n’est pas assez que la substance, écrit Gracián dans L’Homme de cour, il y faut aussi la circonstance » : puisque la justice et la vérité, aux yeux des hommes, comptent moins que les apparences dont elles se revêtent, le sage se doit non seulement d’être vertueux, mais également de soigner les apparences de cette vertu. Il lui faut « faire, et faire paraître », « le bon extérieur est la meilleure garantie de la perfection intérieure. »»
L’éloge de l’apparence se rapproche ainsi dangereusement d’une justification du mensonge, mais le casuiste émérite qu’était Gracián ne franchit jamais le pas : il ne faut pas mentir, écrit-il ; tout en ajoutant : il ne faut pas dire toute la vérité.
« Il ne s’agit pas tant, écrit un commentateur contemporain, de tromper que de « laisser croire ». Pratique d’un cynisme suave : les hommes aiment si peu la vérité qu’il est inutile de courir le risque de leur mentir. Leur propre médiocrité morale se chargera de les en détourner  »
Dans la seconde partie de son œuvre, constituée par le Criticon, Gracián s’emploie à anéantir cette figure construite au fil des ouvrages antérieurs, et à condamner « sans appel [le] monument élevé par lui à la gloire du Héros ». (d’après Wikipédia)

Traduction : Amelot de la Houssaie (1634-1706).

> Écouter un extrait : Partie 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 426 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BLASCO IBÁÑEZ, Vicente – Arènes sanglantes

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 8h 36min | Genre : Romans


Sangre y arena

Vicente Blasco Ibáñez, né le 29 janvier 1867 à Valence (Espagne) et mort à Menton le 28 janvier 1928, est un écrivain, journaliste et homme politique espagnol. Il est considéré comme un des plus grands romanciers de langue espagnole.

Plusieurs titres sont dans la bibliothèque de Littérature Audio : La Pared, Les Quatre Fils d’Ève, Compasión, La Cencerrada et Les Quatre Cavaliers de l’Apocalypse.

Arènes sanglantes (Sangre y arena) est un de ses romans les plus connus. Trois films ont été tirés de cette histoire, en 1922 (Rudolf Valentino), en 1941 (Tyrone Power) et en 1989 (Christopher Rydell).

Le rêve de tous les jeunes Espagnols est de revêtir un jour le costume de lumière, devenir torero, devenir célèbre, gagner beaucoup d’argent. Juan Gallardo, fils d’une veuve pauvre, est placé comme apprenti chez un cordonnier. Mais le gamin ne rêve que de taureaux et s’échappe pour aller « toréer » dans les villages.

À vingt ans, il reçoit l’alternative, devient riche et célèbre et épouse son amie d’enfance, Carmen. Son audace, son mépris du danger, lui apportent la gloire. Il rencontre une noble dame, Doña Sol, en devient éperdument amoureux, alors qu’il n’est, pour elle, qu’un agréable et éphémère divertissement. Et le drame va se jouer.

Traduction : Georges Hérelle (1848-1935).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 276 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CALDERON DE LA BARCA, Pedro – La vie est un songe

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 2h 18min | Genre : Théâtre


Alonso Cano - Pedro Calderón de la Barca

« Car j’ai appris par là que tout bonheur en ce monde passe comme un songe… » (Sigismond)

Pedro Calderón de la Barca de Henao y Riaño, né à Madrid le 17 janvier 1600 et mort à Madrid le 25 mai 1681, est un poète et dramaturge espagnol. Extraordinairement prolifique, auteur de plus de deux cents textes dramatiques, il est en particulier connu pour sa pièce La vie est un songe (1635).

Bien enraciné par sa culture dans la tradition dramatique espagnole, il la renouvelle par une production théâtrale considérable et variée : autos sacramentales, comédies et intermèdes, pièces lyriques agrémentées de chorégraphies, drames historiques et moraux ; ses commandes pour les fêtes royales ou religieuses sont autant d’œuvres baroques, intensément poétiques, qui révèlent le génie d’un auteur profondément chrétien et font de lui l’un des maîtres du théâtre espagnol. Sigismond, le héros de son chef-d’œuvre, La vie est un songe, est devenu le symbole universel de l’homme et de sa condition.

La pièce est découpée en trois journées, deux intrigues s’entremêlent. L’action se déroule dans une Pologne fictive.
Elle propose une réflexion sur l’illusion et la réalité, le jeu et le songe, le destin, les étoiles et le libre arbitre.
(Source : Wikipédia).

Et voici Rosaura, dame vêtue en homme qui arrive sur le haut d’une montagne…

Traduction : Jean-Joseph-Stanislas-Albert Damas-Hinard (1805-1870).

Illustration : Alonso Cano, Portrait de Pedro Calderón de la Barca.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Scène 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 398 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CERVANTES, Miguel (de) – La Force du sang

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 5min | Genre : Nouvelles


La Fuerza de la sangre

La Force du sang (La Fuerza de la sangre) est l’une des Nouvelles exemplaires publiées par Miguel de Cervantes en 1613.

Au début, le jeune Rodolphe, riche et impétueux, viole, à Tolède, Léocadie, jeune fille de 16 ans qui s’évanouit « et ne put voir qui l’emportait ni où il l’emportait ».
« Audacieux jeune homme, lui dit-elle,  car tes actions font assez voir que tu as peu d’âge, je te pardonne l’offense que tu m’as faite, pourvu seulement que tu me promettes, que tu me jures, qu’ainsi que tu l’as cachée, dans cette obscurité, tu la cacheras dans un perpétuel silence sans en rien dire à personne. »

À la fin de l’histoire, suite à un second évanouissement dû à une tout autre cause, Léocadie connaît le bonheur du mariage… et pourtant les acteurs n’ont pas changé.

La nouvelle vous permettra de tout comprendre.

Traduction : Louis Viardot (1800-1883).

Illustration : Luis Paret y Alcázar, La Fuerza de la sangre (XVIIIe).

La Force du sang.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 224 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MÉRIMÉE, Prosper – Les Voleurs

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 33min | Genre : Correspondance


John Frederick Lewis - José María Hinojosa « El Tempranillo » (132-1834)

Prosper Mérimée est l’auteur de cinq Lettres adressées d’Espagne (1842) au directeur de la Revue de Paris.

Les Voleurs (Lettre troisième) est destiné à faire connaître un célèbre bandit José Maria qui sévissait en Andalousie, puis de la frontière portugaise jusqu’au Royaume de Murcie, dont la tête était mise à prix et dont la générosité et la courtoisie égalaient la dangerosité.

« P.S. : José Maria est mort depuis plusieurs années. – En 1833, à l’occasion de la prestation de serment à la jeune reine Isabelle, le roi Ferdinand accorda une amnistie générale, dont le célèbre bandit voulut bien profiter. Le gouvernement lui fit même une pension de deux réaux par jour pour qu’il se tînt tranquille. »

Illustration : John Frederick Lewis, José María Hinojosa « El Tempranillo » (132-1834).

Les Voleurs.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 520 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FERNÁN CABALLERO – La Mouette

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 10h | Genre : Romans


Franz Xaver Winterhalter - Étude d'Italienne (1864)

« Quand le premier ouvrage (La Gaviota – La Mouette) de l’auteur de Lágrimas (Un ange sur la terre) parut, en Espagne, cette publication fut accueillie par le public avec un enthousiasme universel. Voici comment s’exprimait un des critiques les plus compétents de la presse espagnole, D. Eugenio de Ochoa, en terminant un article consacré, dans le journal La España, à l’examen de la Gaviota :
C’est la première lueur d’un beau jour, le premier fleuron de la couronne poétique qui ceindra le front d’un Walter Scott espagnol.

Dans le prologue que Fernán Caballero a placé en tête de la Gaviota, il a déterminé admirablement le point d’où il est parti et le but moral qu’il se propose dans ses ouvrages :
« En composant cette œuvre légère, dit-il, nous n’avons pas eu l’intention de faire un roman, mais de chercher à donner une idée exacte, véritable, de l’Espagne, des mœurs de ses habitants, de leurs caractères, de leurs habitudes.
Nous avons voulu esquisser la vie intime du peuple, dans la haute et la basse classe, peindre son langage, ses traditions et ses légendes. Ce que nous avons recherché, avant tout, c’est de peindre, d’après nature et avec la plus scrupuleuse exactitude, les objets et les personnages mis en scène.
Notre ambition a été de donner une idée, aussi exacte que possible, de l’Espagne et des Espagnols. »

Ce programme, Fernán Caballero l’a religieusement et admirablement rempli dans toutes ses œuvres. »

A.M. Préface de Lágrimas, Un ange sur la terre.

Traduction : Teotimo T. (1882).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 551 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FERNÁN CABALLERO – Demi-Poulet

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 12min | Genre : Contes


Demi-Poulet

Il existe plusieurs versions de ce conte, qu’on trouve dans plusieurs langues.

Cette version est extraite du roman La Mouette de Fernán Caballero, auteure espagnole du XIXe siècle, dont un autre ouvrage, Un ange sur la terre, se trouve dans la bibliothèque de Littératureaudio.com.

Une grand-mère raconte cette histoire à ses petits-enfants :

« Il y avait autrefois une belle poule qui vivait fort à l’aise dans une ferme, entourée de sa nombreuse famille dans laquelle on pouvait remarquer un petit poulet difforme et estropié. C’était justement celui que sa mère aimait le plus. Les mères sont toujours ainsi. »

Traduction : Teotimo T. (1882).

Demi-Poulet.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 051 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GRACIÁN, Baltasar – Le Héros

Donneuse de voix : Domi | Durée : 2h 35min | Genre : Essais


Baltasar Gracián

Baltasar Gracián (1601-1658) est un écrivain et essayiste jésuite du siècle d’or espagnol. Le Héros est son premier ouvrage.

« Un héros [dit-il] doit réunir en lui toutes les belles qualités mais sans en affecter aucune. Alors on est à double titre un héros ; on l’est par le mérite le plus complet et par l’estime générale des hommes ; on l’est en effet, et l’on est universellement reconnu comme tel. »

S’appuyant sur les exemples tirés de l’Histoire, il détermine quels doivent être les traits de caractère et le comportement de celui qui veut être un grand homme dans quelque domaine que ce soit.

Selon son traducteur, Joseph de Courbeville, le roi Philippe IV après l’avoir lu avec beaucoup d’attention porta sur ce texte le jugement suivant : « Ce petit ouvrage est très agréable, je vous assure qu’il contient de grandes choses. »

Traduction : Joseph de Courbeville (1668-1746).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 704 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Espagne :