Livres audio gratuits pour 'Espagne' :


ANONYME – À Christ crucifié (Poème)

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 2min | Genre : Religion


Diego Velazquez . Cristo crucificado detail

À Christ crucifié est un poème du 17ème siècle, composé par un auteur anonyme espagnol. Il est considéré comme un des plus beaux poèmes mystiques de la langue espagnole. Il est très connu aussi par ses premiers mots : No me mueve, mi Dios, para quererte… Il y a quelques semaines, Veloso l’a lu pour vous, en espagnol, avec beaucoup de sensibilité.

Je le propose en français aux non hispanophones.

Traduction : Cocotte.

À Christ crucifié.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 14 755 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PARDO BAZÁN, Emilia – Un petit-fils du Cid – Nieto del Cid (V.O.)

Donneuse de voix : Christine Sétrin | Durée : 42min | Genre : V.O.


Emilia Pardo Bazan

Un fougueux curé de 65 ans défend farouchement sa maison de l’assaut mené par une bande de brigands…

Emilia Pardo Bazán (1851-1921) est une écrivaine espagnole, née en Galice. Auteur très prolifique de romans, contes, essais et même de livres de cuisine, elle introduisit le naturalisme dans la littérature de son pays. (Source : Wikipedia).

Licence Creative Commons

Un petit-fils du Cid.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 11 733 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ALAS, Leopoldo, « Clarín » – La Rose d’or – La Rosa de oro (V.O.)

Donneuse de voix : Christine Sétrin | Durée : 51min | Genre : V.O.


rosa-de-oro

« La plus vive joie du pape était de bénir avant Pâques, le dimanche de Letare, le dimanche des Roses, la rose d’or, incrustée de pierreries, qu’il envoyait par ambassade spéciale, à une reine, une grande dame, une église privilégiée, une ville amie. »
À qui ce bon pape destina-t-il sa rose d’or cette
année-là ?

Leopoldo Alas « Clarín » (1851-1901), est un romancier espagnol majeur, au style réaliste. Son œuvre-phare est La Regenta (1884), roman qui offre de nombreuses similitudes avec Madame Bovary et Anna Karénine. Traducteur de Travail d’Émile Zola, Clarín est également l’auteur de nombreux essais et articles de journaux.
Sympathisant de la cause républicaine et libérale, Leopoldo Alas présente néanmoins une œuvre paradoxale où recherche de Dieu et Humanisme se côtoient étroitement.

(Il est intéressant de pouvoir comparer les deux versions pour constater à quel point la traduction est édulcorée, privant les lecteurs d’un « pape socialiste » et d’une Reine d’Occident qualifiée de « Messaline lubrique » !)

Traduction : A. Chevalier (1891).

Licence Creative Commons

La Rose d’or.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 74 089 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

JIMÉNEZ, Juan Ramón – Platero y yo (Capítulo 1, Poème)

Donneuse de voix : Veloso | Durée : 2min | Genre : V.O.


Juan Ramon Jimenez

Juan Ramón Jiménez (Moguer, Espagne 1881 — San Juan, Puerto Rico, 1958). Poète espagnol exilé durant le régime franquiste. L’une des grandes voix de la littérature en espagnol du XXe siècle et Prix Nobel de Littérature de 1956.
La beauté, l’élégance et l’expresivité de sa poésie atteignent un niveau d’intensité exceptionnel.
Dans Platero y yo (Elegia andaluza), la simplicité et profondeur de la prose poétique exalte d’une façon unique l’émotion transmise par le langage, élevant le sujet populaire à un chant mythique capable de représenter l’essence de tout un peuple, d’une façon de vivre et de sentir toute andalouse. Ainsi, quand les ânes n’existeront plus, Platero restera.

Juan Ramón Jiménez (Moguer, España 1881 — San Juan, Puerto Rico, 1958). Poeta español exiliado durante el régimen franquista. Una de las grandes voces de la literatura en español del siglo XX y Premio Nobel de Literatura de 1956.
La belleza, elegancia y expresividad de su poesía alcanza un nivel de intensidad excepcional.
En Platero y yo (Elegia andaluza), la sencillez y profundidad de la prosa poética exalta como pocos la emoción que puede transmitir el lenguaje, elevando la temática popular a un canto mítico capaz de representar la esencia de todo un pueblo, de un sentir y entender andaluz. Y así, cuando los burros no existan más, quedará Platero.

Juan Ramón Jiménez (Moguer, Spain 1881 — San Juan, Puerto Rico, 1958). Spanish poet exiled during Franco’s regime. One of most relevant Spanish poetry voices of the XXth century and Litterature Nobel Prize 1956.
The beauty, elegance and expressiveness of his poetry reaches an exceptional level of intensity.
In Platero y yo (Elegia andaluza), the simplicity and depth of the poetical prose exalts as few others the emotion that language can transmit, raising the popular matter to a mythical singing able to represent the essence of a whole nation, an Andalusian way of feeling and living. And so, when donkeys do not exist on earth, Platero will remain.

Avec la chaleureuse autorisation de Mme Carmen Hernández-Pinzón Moreno, représentante des héritiers de Juan Ramón Jiménez.
Con el caluroso permiso de Dña. Carmen Hernández-Pinzón Moreno, representante de los herederos de Juan Ramón Jiménez

Platero y yo (Capítulo 1).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 15 412 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ANÓNIMO – No me mueve, mi Dios, para quererte (Poème)

Donneuse de voix : Veloso | Durée : 2min | Genre : V.O.


Diego Velazquez - Cristo crucificado (Détail)

Le sonnet anonyme A Cristo crucificado, également connu par son vers initial No me mueve, mi Dios, para quererte, est l’un des joyaux de la poésie mystique espagnole.
Son auteur est inconnu mais quelques experts l’attribuent à Juan de Ávila.
Il fut imprimé pour la première fois en 1628 dans le livre du docteur madrilène Antonio de Rojas Vida del espíritu, bien que l’on pense qu’il ait circulé longtemps auparavant dans une version manuscrite.
Selon le franciscain Ángel Martin, « le style est direct, énergique, presque pénitentiel. Ce n’est pas la beauté imaginative du langage qui définit ce sonnet, mais la force avec laquelle il renonce à tout ce qui n’est pas aimer celui qui, par amour, a laissé détruire son corps.
Le langage, en renonçant aux ornements du langage figuré, adhère, dans une conjonction admirable, d’une façon robuste et décharnée, à la nudité mystique du contenu. »

El anónimo Soneto a Cristo crucificado, también conocido por su verso inicial No me mueve, mi Dios, para quererte, es una de las joyas de la poesía mística española.
Su autor sigue siendo desconocido atribuyéndolo algunos expertos a Juan de Ávila.
Apareció impreso por primera vez en 1628 en el libro del doctor madrileño Antonio de Rojas Vida del espíritu aunque se cree que circulaba desde mucho tiempo antes en versión manuscrita.
En palabras del franciscano Ángel Martín, « no es la belleza imaginativa del lenguaje lo que define a este soneto, sino la fuerza con que se renuncia a todo lo que no sea amar a cuerpo descubierto a quien, por amor, dejó destrozar el suyo. El lenguaje, renunciando a los afeites del lenguaje figurado, se atiene y acopla, en admirable conjunción, desde la forma recia y musculosa, a la mística desnudez del contenido. »

The anonymous Soneto a Cristo crucificado, also known by his initial verse No me mueve, mi Dios, para quererte, is one of the jewels of the mystical Spanish poetry.
His author is unknown but some experts belive it belongs to Juan de Ávila.
It was printed by the first time in 1628 in Antonio de Rojas’ book Vida del espíritu though it is believed it was circulating long before in manuscript version.
In Franciscan’s Angel Martín words, « the style is direct, energetic, almost penitential. It’s not the imaginative beauty of the language that defines this sonnet, but the force with which it resigns everything that is not loving to who, just for love, left his body to be torn apart in suffer. The language, resigning the ornaments of figurative language, connects, in admirable conjunction, rude and bare form with the mystical nudity of content ».

No me mueve, mi dios, para quererte.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 13 055 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BLASCO IBÁÑEZ, Vicente – Les Quatre Fils d’Ève

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 12min | Genre : Contes


Hans Baldung Grien - Adam et Ève (1511)

« Je fais des romans, assurait Blasco Ibáñez, parce que cela est chez moi un besoin. Si j’étais né dans un pays sauvage, sans livres, sans littérature, je suis certain que je marcherais pendant des jours pour raconter à une autre personne les histoires qu’il me serait arrivé d’imaginer dans ma solitude et pour entendre les siennes en retour. »

Cette fois, il imagine Dieu rendant visite à Adam et à Ève chassés du Paradis terrestre et distribuant à quatre de leur centaine d’enfants les pouvoirs absolus qui rendront l’humanité malheureuse.

Traduction : Georges Hérelle (1848-1935).

Les Quatre Fils d’Ève.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 11 787 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BLASCO IBÁÑEZ, Vicente – Le Mur – La Pared

Donneuse de voix : Christine Sétrin | Durée : 21min | Genre : V.O.


Joaquin Sorolla - Retrato de Vicente Blasco Ibanyez

Le recueil Contes espagnols d’amour et de mort, dont est extrait ce petit conte proposé ici en version originale et en français, rassemble, selon F. Ménétrier, quelques unes des « plus belles histoires qui commencèrent à le faire remarquer dans sa patrie, alors que Blasco Ibáñez était, avant tout, le député de Valence et l’un des plus fameux agitateurs républicains de l’Espagne.
Ces contes de jeunesse ont pour décor la campagne valencienne, la huerta magnifique, paradis de fleurs et d’orangers, ou bien les rues ou les faubourgs de la ville, cité toujours à moitié arabe, ou encore les plages voisines où pullulent le pêcheur héroïque et le contrebandier hardi.
[...] Blasco Ibáñez est toujours le poète incomparable, l’écrivain de génie dont l’un de ses plus clairvoyants admirateurs a dit qu’il ne saurait être comparé comme conteur qu’à notre grand Maupassant. »

Traduction : F. Ménétrier (1867-1928).

Illustration : Joaquin Sorolla, Retrato de Vicente Blasco Ibáñez (Source).

Licence Creative Commons

La Pared.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 18 199 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

JEAN de la Croix (Saint) – La Nuit obscure (Poème)

Donneur de voix : François B. | Durée : 3min | Genre : Poésie


Jean de la Croix

Saint Jean de la Croix (1542-1591), mystique espagnol, a vraisemblablement composé La Nuit obscure vers la fin de l’année 1578, peu après son évasion du couvent de Tolède. Évocation puissante du sentiment amoureux, ce poème chante également l’union à Dieu, ce que Jean de la Croix expliquera dans les traités La Montée du Carmel ainsi que La Nuit obscure de l’âme.

« À l’ombre d’une obscure Nuit,
D’angoisseux amour embrasée,
Ô l’heureux sort qui me conduit [...] »

Traduction : Père Cyprien de la Nativité (1605-1680).

La Nuit obscure.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 18 043 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Espagne :