Livres audio gratuits pour 'Esperiidae' :


SALAMIN-AMAR, Émilie – Papier de soi

Donneuse de voix : Esperiidae | Durée : 14min | Genre : Nouvelles


Papier de soi

Née le 29 février 1948 à Paris, française d’origine, suissesse par le mariage et de cœur, Émilie Salamin-Amar réside maintenant en Suisse depuis 35 ans.

Papiers de soi, encre d’ailleurs est un recueil de 26 textes courts, une mélange de petits sketchs, de récits philosophiques et d’histoires drôles, publié aux éditions Planète Lilou.

L’esprit badin, Émilie Salamin-Amar s’est amusée à décliner l’alphabet avec la première lettre des 26 titres qui composent son recueil. Seizième lettre de l’alphabet, le « P », comme Papier de soi. La nouvelle que je vous propose de découvrir ici est le 16ème texte du recueil. Une délicieuse petite note, tendre et spirituelle, adressée à un petit d’homme.

Je remercie infiniment Émilie Salamin-Amar qui a consenti avec amabilité et générosité à la publication de quelques-uns des textes de son recueil Papiers de soi.

Papier de soi.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 705 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CORNUZ, Odile – Les Excuses – Petite Sœur

Donneuse de voix : Esperiidae | Durée : 10min | Genre : Nouvelles


Lune

Odile Cornuz, née en 1979, est une scénariste et écrivain suisse romande. Elle a grandi dans le canton de Neuchâtel, puis a beaucoup voyagé ; de l’Argentine à l’Equateur, du Sénégal à l’Angleterre, en passant par l’Espagne. Elle expérimente l’écriture théâtrale depuis 2002. A travers son recueil Terminus et onze voix de plus publié aux éditions l’Âge d’homme, Odile Cornuz imagine l’intimité de plus d’une quarantaine de personnages, quidams frôlées au hasard de son quotidien. Dans ces petites fictions divertissantes destinées particulièrement à la lecture radiophonique, le ridicule flirte avec le tragique. Elle y fait tour à tour soliloquer, rêvasser, survivre, grogner ou encore grincer ses personnages…

Si, dans les deux textes proposés ici, les narrateurs sont des enfants, ils n’en sont pas moins à la fois cinglants, cruels et tragiques ; un jeune garçon rogue et tyrannique exige Les Excuses et un maladroit et infortuné garçonnet joue de malchance avec sa Petite Sœur.

Avec l’aimable autorisation des éditions L’Âge d’homme.

Les Excuses – Petite Sœur.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 710 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

YVARS, Alain – Un aquarium géant (sur la série de peintures à l’huile « Les Nymphéas »)

Donneuse de voix : Esperiidae | Durée : 14min | Genre : Arts


Claude Monet - Les Nymphéas (Détail)

Passionné de peinture et d’écriture, Alain Yvars a décidé de marier les deux pour nous faire découvrir les œuvres et les peintres qu’il affectionne particulièrement, à travers une série de courtes nouvelles. Dans ses récits, les artistes sont, le plus souvent, replacés dans un contexte historique. On les regarde peindre et vivre.

Le peintre Jean Devost, persuadé que la peinture n’était pas réservée qu’aux voyants, a décidé de mettre sur pied en Suisse des cours de peinture pour personnes handicapés de la vue. Il parlait de « Voir autrement ». De son côté, le Musée des Beaux-Arts de Lyon propose la découverte de ses œuvres par l’ouïe ou le toucher. Suivant ces exemples, ce premier récit propose une approche différente et nouvelle de la peinture : faire découvrir quelques œuvres de grands peintres, non plus par la vision des tableaux, mais uniquement par l’intermédiaire de l’ouïe.

Ainsi, il pourra arriver, par la lecture, qu’un jeu de miroir finisse par s’installer entre les œuvres et les mots, créant un dialogue imaginaire avec l’artiste.

Les onze dernières années de la vie de Claude Monet vont être consacrées à cette œuvre ultime destinée au musée de l’Orangerie, appelée ses « Grandes Décorations » : Les Nymphéas. Malgré sa vue défaillante, il ne cessera de peindre par tous les temps l’étang proche de sa maison à Giverny où il s’est fait construire exprès un atelier géant. Le critique Roger Marx rapporte des propos de Monet : « Un moment, la tentation m’est venue d’employer à la décoration d’un salon ce thème des nymphéas : transporté le long des murs, enveloppant toutes les parois de son unité, il aurait procuré l’illusion d’un tout sans fin, d’une onde sans horizon et sans rivage. »

Les panneaux qui entourent aujourd’hui les deux salles ovales du musée de l’Orangerie sont un hymne à la beauté proclamé par un homme vieillissant.

Un aquarium géant (sur la série de peintures à l’huile « Les Nymphéas »).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 12 545 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CORNUZ, Odile – Comptine mineur – La Petite Vieille

Donneuse de voix : Esperiidae | Durée : 13min | Genre : Nouvelles


Tulipes

Odile Cornuz, née en 1979, est une scénariste et écrivain suisse romande. Elle a grandi dans le canton de Neuchâtel, puis a beaucoup voyagé ; de l’Argentine à l’Équateur, du Sénégal à l’Angleterre, en passant par l’Espagne. Elle expérimente l’écriture théâtrale depuis 2002. À travers son recueil Terminus et onze voix de plus, publié aux éditions l’Âge d’Homme, Odile Cornuz imagine l’intimité de plus d’une quarantaine de personnages, quidams frôlés au hasard de son quotidien. Dans ces petites fictions divertissantes destinées particulièrement à la lecture radiophonique, le ridicule flirte avec le tragique. Elle y fait tour à tour soliloquer, geindre, grogner, grincer, rêvasser, survivre ses personnages, pour notre plus grand plaisir.

Je vous propose de découvrir deux textes suivis, tout d’abord Comptine mineure, l’histoire d’une grand-mère méticuleuse et fatiguée… et une vieille mère qui soliloque sur le fond sonore de son pendule, grand-mère encore lucide et se rendant parfaitement compte – pour son malheur ?… – de ce qui se passe autour d’elle.

Avec l’aimable autorisation des éditions l’Âge d’Homme.

Comptine mineure – La Petite Vieille.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 700 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

YVARS, Alain – Un poète des flots (sur le tableau « Nuit d’été » de Winslow Homer)

Donneuse de voix : Esperiidae | Durée : 10min | Genre : Nouvelles


Winslow Homer - Nuit d'été (détail)

Passionné de peinture et d’écriture, Alain Yvars a décidé de marier les deux pour nous faire découvrir les œuvres et les peintres qu’il affectionne particulièrement, à travers une série de courtes nouvelles. Dans ses récits, les artistes sont, le plus souvent, replacés dans un contexte historique. On les regarde peindre et vivre.

Le peintre Jean Devost, persuadé que la peinture n’était pas réservée qu’aux voyants, a décidé de mettre sur pied en Suisse des cours de peinture pour personnes handicapés de la vue. Il parlait de « Voir autrement ». De son côté, le Musée des Beaux-Arts de Lyon propose la découverte de ses œuvres par l’ouïe ou le toucher. Suivant ces exemples, ce premier récit propose une approche différente et nouvelle de la peinture : faire découvrir quelques œuvres de grands peintres, non plus par la vision des tableaux, mais uniquement par l’intermédiaire de l’ouïe.

Ainsi, il pourra arriver, par la lecture, qu’un jeu de miroir finisse par s’installer entre les œuvres et les mots, créant un dialogue imaginaire avec l’artiste.

De nos jours, Winslow Homer est considéré comme un des plus grand peintre des Etats-Unis. Après un séjour en France, il adopte un temps la palette impressionniste, puis trouve son style propre, entre réalisme et symbolisme.

Difficile de faire plus poétique que la vision du tableau Nuit d’été montrant un couple bercé par les flots. Monet lui-même admira cette peinture qui obtint une médaille d’or à l’Exposition universelle parisienne de 1900. A cette occasion, l’État français l’acheta et on peut l’admirer aujourd’hui au Musée d’Orsay à Paris où elle enchante les visiteurs.

Un poète des flots (sur le tableau « Nuit d’été » de Winslow Homer).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 448 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CORNUZ, Odile – Un clou

Donneuse de voix : Esperiidae | Durée : 8min | Genre : Nouvelles


Un clou

Odile Cornuz, née en 1979, est une scénariste et écrivain suisse romande. Elle a grandi dans le canton de Neuchâtel, puis a beaucoup voyagé ; de l’Argentine à l’Equateur, du Sénégal à l’Angleterre, en passant par l’Espagne. Elle expérimente l’écriture théâtrale depuis 2002. À travers son recueil Terminus et onze voix de plus, publié aux éditions L’Âge d’Homme, Odile Cornuz imagine l’intimité de plus d’une quarantaine de personnages, quidams frôlés au hasard de son quotidien. Dans ces petites fictions divertissantes destinées particulièrement à la lecture radiophonique, le ridicule flirte avec le tragique. Elle y fait tour à tour soliloquer, geindre, grogner, grincer, rêvasser, survivre ses personnages, pour notre plus grand plaisir. Je vous propose de vous laisser séduire avec ce premier texte court : Un clou.

Avec l’aimable autorisation des éditions L’Âge d’Homme.

Un clou.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 345 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

YVARS, Alain – Un cri (sur le tableau « L’Église d’Auvers » de Vincent Van Gogh)

Donneuse de voix : Esperiidae | Durée : 12min | Genre : Nouvelles


Vincent Van Gogh - L'Église d'Auvers

Passionné de peinture et d’écriture, Alain Yvars a décidé de marier les deux pour nous faire découvrir les œuvres et les peintres qu’il affectionne particulièrement, à travers une série de courtes nouvelles. Dans ses récits, les artistes sont, le plus souvent, replacés dans un contexte historique. On les regarde peindre et vivre.

Le peintre Jean Devost, persuadé que la peinture n’était pas réservée qu’aux voyants, a décidé de mettre sur pied en Suisse des cours de peinture pour personnes handicapés de la vue. Il parlait de « Voir autrement ». De son côté, le Musée des Beaux-Arts de Lyon propose la découverte de ses œuvres par l’ouïe ou le toucher. Suivant ces exemples, ce premier récit propose une approche différente et nouvelle de la peinture : faire découvrir quelques œuvres de grands peintres, non plus par la vision des tableaux, mais uniquement par l’intermédiaire de l’ouïe.

Ainsi, il pourra arriver, par la lecture, qu’un jeu de miroir finisse par s’installer entre les œuvres et les mots, créant un dialogue imaginaire avec l’artiste.

Le 4 juin 1890, Vincent Van Gogh peint l’église d’Auvers. Il vient d’arriver, le 20 mai, dans cette petite commune du nord de Paris où son frère Théo l’a envoyé auprès du docteur Gachet. Il rentre de deux années vécues dans le midi où il était parti pour découvrir la lumière et les couleurs provençales. Enfermé, à sa demande, dans l’hospice d’aliénés de Saint-Rémy-de-Provence, sa dernière année dans le Sud, ponctuée de crises répétées, fut terrible pour Vincent. Il se sent bien dans ce village : « Auvers est gravement beau… c’est de la vraie campagne… ». Il fourmille de projets et écrit à sa sœur : « Je voudrais faire des portraits qui, un siècle plus tard aux gens d’alors, apparussent comme des apparitions ».

Un cri (sur le tableau « L’Église d’Auvers » de Vincent Van Gogh).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 9 266 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

COUAILHAC, Louis – Physiologie du Jour de l’An

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 1h 50min | Genre : Société


Louis Couailhac - Physiologie du Jour de l An

« Premier de l’an, jour si triste pour les uns, si beau pour les autres, je vais essayer d’esquisser ta physionomie ; et je te traiterai aussi bien que possible …

Oh, Jour de l’An, laisse-moi m’acquitter, avant d’aller plus loin, de l’une des obligations les plus douces que tu m’aies jamais imposées … Fais place, et permets-moi d’embrasser mon lecteur ou ma lectrice en lui souhaitant une bonne et heureuse année ! » L. Couailhac.

> Écouter un extrait : Introduction.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 122 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Esperiidae :