Livres audio gratuits pour 'Fedor Dostoïevski' :


DOSTOÏEVSKI, Fedor – Un chapitre personnel

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 20min | Genre : Biographies


Dostoievski Journal d un ecrivain

Le Journal d’un écrivain écrit par Dostoïevski a été publié de1873 à 1881. Son contenu est très varié (on y trouve même des nouvelles). Dans Un chapitre personnel il répond, ulcéré, à des calomniateurs qui avaient vu dans un de ses textes une allégorie injurieuse à l’égard d’un homme qu’il estimait beaucoup, au contraire !

« Plus d’une fois on m’a poussé à écrire mes souvenirs littéraires. Je ne sais pas si je le ferai. Ma mémoire devient paresseuse, puis c’est triste de se souvenir ! En général j’aime peu me souvenir. Quelquefois, cependant, tels épisodes de ma carrière littéraire se présentent d’eux-mêmes à ma mémoire avec une incroyable netteté. [...] Alors on a supposé que moi, ancien forçat, j’ai eu non seulement la bassesse de m’égayer en songeant à la situation d’un malheureux déporté, mais encore la lâcheté de rendre ma joie publique en écrivant à ce propos une pasquinade injurieuse ! Mais sur quel terrain se place-t-on pour m’accuser d’une telle vilenie ! »

Traduction : J.-Wladimir Bienstock (1868-1933) et John-Antoine Nau (1860-1918).

Un chapitre personnel.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 11 183 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DOSTOïEVSKI, Fedor – La Mort de George Sand

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Histoire


Tombe de George Sand

Il est toujours enrichissant de connaître les commentaires d’un grand écrivain sur un autre grand écrivain (sauf quand la polémique tourne au duel.) Dans Le Journal d’un écrivain (1876) Dostoïevski consacre un article à la mort récente de George Sand qu’il avait lue et admirée ; il nous apprend qu’elle avait été célèbre en Russie, puis oubliée, et en profite pour évoquer les rapports entre les littératures de son pays et de l’Europe

« George Sand a fait, en son temps, son œuvre dans notre pays. Qui donc s’associera à ses compatriotes pour dire un mot sur sa tombe, si ce n’est nous, – nous, les « compatriotes de tout le monde » ? – car enfin, nous autres, Russes, nous avons tout au moins deux patries : la Russie et… l’Europe, même lorsque nous nous intitulons slavophiles. (Qu’on ne m’en veuille pas !) Il n’y a pas à discuter. Cela est. Notre mission, – et les Russes commencent à en avoir conscience, est grande entre les grandes missions. Elle doit être universellement humaine. Elle doit être consacrée au service de l’humanité, non pas seulement de la Russie, non pas seulement du monde slave, du panslavisme, mais au service de l’humanité entière ! »

Traduction : J.-Wladimir Bienstock (1868-1933) et John-Antoine Nau (1860-1918).

La Mort de George Sand.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 12 533 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DOSTOÏEVSKI, Fedor – Nietotchka Nezanova

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 8h 45min | Genre : Romans


Nietotchka Nezanova

Nietotchka (« la petite Anna, Annette »), adulte, raconte sa vie d’enfant et d’adolescente orpheline dans ce roman inachevé de Dostoievski envoyé au bagne en 1849. Une analyse psychologique très profonde des douleurs d’une jeune fille maladive, de ses désirs troublants, de ses amitiés passionnées, de ses très rares bonheurs.

« En outre, une angoisse encore vague pour moi-même grandissait de plus en plus dans mon jeune cœur. Étonnée, je m’arrêtais devant un tableau, une glace, une cheminée d’un travail bizarre, ou une statue qui semblait comme exprès cachée dans une niche profonde, afin de mieux m’observer et de m’effrayer. Je m’arrêtais, puis tout à coup j’oubliais pourquoi je m’étais arrêtée, ce que je désirais, ce à quoi je pensais, et quand je me le rappelais, la crainte et le trouble me saisissaient de nouveau et mon cœur commençait à battre plus fort. »

Traduction : J. Wladimir Bienstock (1868-1933).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 13 422 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DOSTOÏEVSKI, Fedor – La Centenaire

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 20min | Genre : Nouvelles


La centenare

« Babouchka, veux-tu prendre ces cinq kopecks ? Tu achèteras un petit pain.

- Quoi ? Cinq kopecks ? merci, je les prends.

- Prends-les sans t’offenser, babouchka.

Elle les prend. On voit bien que ce n’est pas une mendiante, elle n’en est pas là. Elle a pris l’argent d’une manière très-convenable, pas du tout comme une aumône, par amabilité, en quelque sorte, par bonté d’âme. Du reste, elle est peut-être contente : qui donc lui parle jamais, à la pauvre vieille ? Et non-seulement aujourd’hui on lui parle, mais on s’intéresse à elle, on lui témoigne de la sympathie. »

Dostoïevski termine par ces mots : « Que Dieu bénisse la vie et la mort des simples bonnes gens ! »

Traduction : Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936).

La Centenaire.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 678 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DOSTOïEVSKI, Fedor – Le Rêve d’un drôle d’ homme

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 55min | Genre : Nouvelles


Dostoievski 1

« Je suis un drôle d’homme. Maintenant, on me traite de fou… Il faut dire qu’aujourd’hui je ne me fâche plus des plaisanteries. Je suis plutôt amusé quand on rit de moi. Je rirais même franchement, comme les autres, si je ne voyais avec tristesse que les moqueurs ne connaissent pas la Vérité, que je connais, moi. Et il est bien pénible d’être seul à connaître la Vérité. Mais « ils » ne comprendront pas ; non ! « ils » ne comprendront pas ! »

Traduction : J. Wladimir Bienstock (1868-1933) et John-Antoine Nau (1860-1918).

Le Rêve d’un drôle d’homme.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 20 880 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DOSTOÏEVSKI, Fedor – Les Frères Karamazov

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 22h | Genre : Romans


Les Frères Karamazov

Les Frères Karamazov est « le roman le plus imposant qu’on ait jamais écrit » selon Sigmund Freud. Il raconte, certes, une histoire mais constitue surtout un tableau de la vie en Russie à l’époque de Dostoïevski. Les problèmes philosophiques, religieux et moraux de l’existence de Dieu, l’expiation des péchés dans la souffrance, l’absolue nécessité d’une force morale au sein d’un univers irrationnel et incompréhensible, la lutte éternelle entre le bien et le mal, la valeur suprême de la liberté individuelle, etc. (sans qu’aucun courant d’idées ne semble être favorisé plutôt qu’un autre) sont le sujet de dialogues entre des personnages principaux très contrastés qui s’affrontent, et il est parfois difficile de se concentrer pour suivre les subtilités de certains points de vue !

Le père, Fédor Karamazov, vieux bouffon libertin, a trois fils dont deux le haïssent… Par qui a-t-il été assassiné ? Telle est l’intrigue. Le troisième, Alioscha est presque un saint et joue un rôle capital dans cette très longue œuvre où les femmes déterminent des comportements plus russes qu’occidentaux.

Un roman complexe exprimant des idées qui pouvaient déplaire à la censure de l’époque.

Traduction : Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936) et Charles Morice (1860-1919).

> Écouter un extrait : 01. Une rencontre malencontreuse.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 61 256 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DOSTOÏEVSKI, Fedor – Un Printemps à Pétersbourg

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 30min | Genre : Histoire


Printemps

Ces quatre feuilletons ont été longtemps ignorés et on a même contesté leur authenticité. En 1847 Dostoievski fréquente les cercles mondains de Pétersbourg, mais il n’aime pas leur superficialité ni leur hypocrisie. Il discute d’idées nouvelles, déplore l’état de la Russie d’alors et pense à son avenir. Il touche à de multiples sujets et se plaît à opposer les mentalités russe et européenne. L’ironie est souvent amère…

« Chez nous, par exemple, il n’y a pas moyen de vivre dans un palais, comme de grands seigneurs, ou de s’habiller comme les gens comme il faut doivent s’habiller ou comme tout le monde (c’est-à-dire comme très peu de gens) ; notre appartement ressemble souvent à une porcherie et l’habit atteint au cynisme inconvenant. »
« Voyons donc, lecteur bienveillant, ce qui vous a été particulièrement cher ? Je dis « bienveillant » parce qu’à votre place depuis longtemps j’eusse renoncé à lire des feuilletons, et celui-ci en particulier. Je l’eusse fait encore par cette raison que pour moi, et sans doute pour vous aussi, rien n’est cher dans le passé. »

Traduction : Jean-Wladimir Bienstock (1868-1933).

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 14 613 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DOSTOÏEVSKI, Fedor – Le Moujik Marey

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 16min | Genre : Nouvelles


Statue de Dostoïevski à Omsk

La statue ci-contre de Dostoïevski a été érigée à Omsk, ville de Sibérie où l’écrivain fut envoyé au bagne de 1849 à 1853, arrêté pour ses idées progressistes.

« Peut-être aura-t-on observé que, jusqu’à ce jour, je n’ai presque jamais parlé de ma vie au bagne. Il y a dix ans que j’ai écrit La Maison des morts, sous le nom d’un personnage fictif : un condamné qui a tué sa femme. Et j’ajouterai à ce sujet que bien des personnes pensent et affirment encore que j’ai été exilé pour avoir assassiné ma femme. »
Le Moujik Marey a ce point de départ : « Ce fut un insignifiant incident de ma première enfance qui me revint à la mémoire, du temps lointain où j’avais neuf ans. Je croyais bien l’avoir oublié. Mais, à cette époque (du bagne), c’étaient surtout les souvenirs de ma première enfance que j’aimais à me rappeler. [...] »

Traduction : Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936).

Le Moujik Marey.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 732 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Fedor Dostoïevski :