Livres audio gratuits pour 'Franz Carlier' :


MOLIÈRE – Les Fourberies de Scapin (Version 2)

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 1h 36min | Genre : Théâtre


Honore Daumier

Les Fourberies de Scapin est une comédie de Molière en trois actes et en prose, créée au théâtre du Palais-Royal le 24 mai 1671. La pièce n’obtint alors qu’un succès limité. Les représentations s’espacèrent rapidement et Molière n’interpréta, jusqu’à sa mort en février 1673, que dix-huit fois le rôle de Scapin.

Reprise par ses anciens compagnons de scène après la mort du dramaturge, la pièce obtint en revanche un immense succès, et fut représentée 197 fois entre 1677 et la mort de Louis XIV en 1715. Elle est par la suite devenue l’une des pièces les plus jouées du répertoire théâtral français.

En l’absence de leurs pères partis en voyage, Octave, fils d’Argante ainsi que Léandre, fils de Géronte, se sont épris l’un de Hyacinte, jeune fille pauvre et de naissance inconnue qu’il vient d’épouser, le second de la « jeune Égyptienne » Zerbinette.
Au retour d’Argante, Octave, très inquiet de la réaction paternelle à l’annonce de son union et, de plus, fort à court d’argent, implore l’aide de Scapin, valet de Léandre. Mais cet « habile ouvrier de ressorts et d’intrigues » ne parvient pourtant pas à faire fléchir le vieillard.
(Wikipédia)

> Écouter un extrait : Acte 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 691 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SOPHOCLE – Œdipe-roi

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 1h 47min | Genre : Théâtre


Buste de Sophocle du type Farnèse

Dans la littérature grecque antique, le « cycle thébain » est un ensemble de récits légendaires qui racontent l’histoire d’Œdipe et de ses enfants. Sophocle en a tiré trois tragédies : Œdipe-roi, Œdipe à Colone et Antigone, chacune jouée une seule fois (et pas dans cet ordre) entre -440 et -405.

2500 ans plus tard, on demanda à Jean Cocteau pourquoi il travaillait sur La Machine infernale, inspirée tout droit d’Œdipe-roi. Il répondit : « Pourquoi je m’occupe de Sophocle ? Parce qu’il existe des choses neuves très vieilles et des choses vieilles toutes neuves ».

Résumé :

À son arrivée à Thèbes, Œdipe a libéré la cité de la Sphinge en résolvant son énigme ; en récompense, il s’est vu offrir le trône, laissé vacant par la mort de Laïos, et Jocaste, sa veuve. Vingt ans plus tard, une peste se déclare : Œdipe consulte l’oracle de Delphes, par qui s’exprime Apollon. Il annonce que la peste ne s’arrêtera que quand le meurtrier de Laïos aura été découvert et condamné. Œdipe commence alors son enquête…

Quelques informations :

La tragédie grecque est plus voisine de l’opéra que de la tragédie française classique. Ignorant actes et scènes, elle est structurée en parties dramatiques : les épisodes (dialogues joués par les acteurs), et parties lyriques : les stasima (chants et hymnes déclamés par le chœur). L’action est mise en place dans un Prologue, puis le chœur, qui représente les citoyens (ici, les Thébains), entre en scène (Parodos) ; suivent en alternance épisodes et stasima, jusqu’au final et à la sortie du chœur (Exodos). Tout le texte est écrit en vers, ce dont la traduction française ne rend pas compte. Trois acteurs jouent tous les rôles, changeant de voix, de vêtements…

Dans cette lecture, qui n’a pas de support visuel, à chaque rôle correspond un donneur de voix différent. Les textes du chœur et ceux du Coryphée, en principe des vieillards, sont lus par deux voix féminines – concession pratique qui apporte à cette lecture une très heureuse richesse expressive.

L’équipe qui vous propose cette lecture espère mettre en voix les deux pièces suivantes, Œdipe à Colone et Antigone, au mieux des disponibilités de chacune et chacun des donneurs de voix.

Traduction : Nicolas Artaud (1794-1861).

> Écouter un extrait : Prologue.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 357 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHAMFORT, Sébastien-Roch Nicolas (de) – Caractères et anecdotes (Sélection)

Donneur de voix : Franz Carlier | Durée : 4h 38min | Genre : Histoire


Sébastien-Roch Nicolas de Chamfort

« Chamfort était dans l’usage d’écrire chaque jour, sur de petits carrés de papier, les résultats de ses réflexions rédigées en maximes, les anecdotes qu’il avait apprises, les faits servant à l’histoire des mœurs, dont il avait été témoin dans le monde, enfin les mots piquans et les réparties ingénieuses qu’il avait entendus, et qui lui étaient échappés à lui-même. Il y règne la plus heureuse variété : la cour, la ville, hommes, femmes, gens de lettres, figurent tour-à-tour et presque ensemble dans cette scène mobile, comme ils figuraient dans celle du monde. » (Pierre René Auguis)

Moraliste, publiciste, historien et misanthrope à l’amertume railleuse, Chamfort (1740-1794) est d’une étonnante modernité. Ses Caractères et anecdotes sont sans doute le premier exemple de billets tels que nous les connaissons dans les blogs contemporains. On trouve déjà, dans ces textes de la fin du XVIIIème siècle, des mentions de buzz (« Faites-nous un peu d’opinion publique »), de communication gérée par des experts (« Ici, le roi fera tel geste, ici, le roi sourira… »), et d’innombrables potins « pipole ».

Les personnages nommés dans les billets le sont souvent par la seule initiale de leur nom : Monsieur de B., Madame de C., le duc de F…. Selon les commentateurs modernes, M. seul désignerait généralement Chamfort lui-même, qui se met donc en scène à la troisième personne.

« Le roi » peut être, indifféremment, Henri IV, Louis XIII, Louis XIV, Louis XV, qui est le contemporain de Chamfort, voire Louis XVI. Seul le contexte du billet permet de savoir duquel il est question.

Certains billets sont relatifs à des personnages connus seulement des spécialistes de la période, ou font référence à des événements si confidentiels qu’il a paru judicieux de ne pas en encombrer la lecture. Cela ne concerne qu’une cinquantaine de billets sur quelque six cent cinquante.

Ces anecdotes ne sont classées selon aucune thématique : on peut entamer l’audition en n’importe quel point des fichiers audio. La lecture suit le fil du texte de l’édition de référence (sauf les quelques omissions déjà mentionnées). Le texte a été arbitrairement divisé en quatre parties d’environ une heure.

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 974 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TITE-LIVE – Histoire romaine (Livre I, Partie 8)

Donneur de voix : Franz Carlier | Durée : 40min | Genre : Histoire


Tarquinius-Superbus

Suite et fin de l’histoire de la royauté à Rome : le règne de Tarquin le Superbe, dernier des rois légendaires.

Fils de Tarquin l’Ancien, il s’empare du trône par l’assassinat de Servius Tullius, instaurant ainsi une dynastie familiale – une première à Rome, dont les rois étaient choisis et élus par le peuple. Il ne se bornera pas à cette nouveauté. Véritable tyran au sens moderne, son règne est émaillé de tous les abus imaginables, et de quelques autres :

« [..]. sentant trop bien que l’exemple qu’il donnait, en s’emparant du trône par la violence, pourrait tourner contre lui-même, [Tarquin] s’entoura de gardes. Car tout son droit était dans la force, lui qui n’avait eu ni les suffrages du peuple, ni le consentement du sénat. Ne pouvant compter sur l’affection des citoyens, il lui fallait régner par la terreur. Afin d’en étendre les effets, il s’affranchit de tous conseils, et s’établit juge unique de toutes les affaires capitales. Par ce moyen, il pouvait mettre à mort, exiler, priver de leurs biens non seulement ceux qui lui étaient suspects ou qui lui déplaisaient, mais encore ceux dont il ne pouvait rien espérer que [les] dépouilles. » (I, 49, 2-5)

Le viol de Lucrèce, qui se donne la mort, par Sextus Tarquin, l’un des ses fils, couronne vingt-cinq années d’un règne brutal qui voit « les travaux et les misères du peuple, [...] plongé dans [...] des cloaques immondes qu’il lui faut épuiser ; [...] ces Romains, vainqueurs de toutes les nations voisines, transformés en ouvriers et en maçons » (I, 59). Le peuple, enflammé par Lucius Iunius Brutus, neveu de Tarquin, prononce sa déchéance, l’exile avec femme et enfants, et instaure la République en désignant les premiers consuls de son histoire.

La division du livre en parties et les inter-titres proviennent de la traduction de référence. Ils ne figurent pas dans le texte de Tite-Live.

Traduction : Désiré Nisard (1806–1888).

Accéder aux chapitres précédents : Parties 1 et 2, Parties 3 et 4, Parties 5 et 6, Partie 7.

Livre I, Partie 8.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 598 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TITE-LIVE – Histoire romaine (Livre I, Partie 7)

Donneur de voix : Franz Carlier | Durée : 34min | Genre : Histoire


Servius, par Guillaume Rouille (1553)

Suite de l’histoire de la royauté à Rome : Tite-Live narre ici la fin de Tarquin l’Ancien, assassiné, et le règne notable de Servius Tullius, dernier roi légitime.

Tullius organise la société romaine en classes et, par souci d’équité, institue un impôt proportionnel basé sur la fortune (mesurée par le « cens »), qui remplace celui qui frappait également tous les citoyens. Il compense cette mesure touchant la fortune des plus riches en instaurant le suffrage censitaire : ils votent les premiers, et dès qu’une majorité est atteinte, il devient inutile de faire voter les moins riches. C’est, en un mot, la naissance de la démocratie « à la romaine » : des classes sociales déterminées par la richesse ou son absence – l’aristocratie, la plèbe. On voit ici se mettre en place le système qui, sous la République, opposera les patriciens, les nobles et la plèbe.

Outre la description de la constitution servienne, plusieurs passages célèbres sont à relever, qui décrivent l’ambition forcenée de Tullia, fille de Servius – elle ira jusqu’à tuer sa propre sœur et son propre mari pour épouser celui de sa sœur, Tarquin, fils de Tarquin l’Ancien, dont elle fera Tarquin le Superbe ; les violentes tirades par lesquelles elle convainc Tarquin d’enfin renverser Tullius ; et l’insoutenable scène où on la voit faire rouler son char sur le cadavre de son père.

« Servius Tullius régna quarante-quatre ans, avec une telle sagesse qu’il eût été difficile, même à un successeur bon et modéré, de balancer sa gloire. Ce qui ajoute encore à cette gloire, c’est qu’avec lui périt la monarchie légitime ; et cependant, cette autorité si douce, si modérée, il avait, dit-on, la pensée de l’abdiquer, parce qu’elle était dans la main d’un seul ; et ce dessein généreux, il l’aurait accompli, si un crime domestique ne l’eût empêché de rendre la liberté à son pays. » (I, 48, 8-9)

La division en parties respecte celle de la traduction de référence.

Traduction : Désiré Nisard (1806–1888).

Accéder aux chapitres précédents : Parties 1 et 2, Parties 3 et 4, Parties 5 et 6.

Livre I, Partie 7.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 301 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TITE-LIVE – Histoire romaine (Livre I, Parties 5 et 6)

Donneur de voix : Franz Carlier | Durée : 33min | Genre : Histoire


Tite Live

Suite de l’Histoire de la royauté romaine : la cinquième partie correspond au règne d’Ancus Martius, la sixième à celui de Tarquin l’Ancien, cinquième roi légendaire de Rome, d’origine gréco-étrusque.

Ces deux parties étant brèves, elles sont ici groupées en un seul fichier.

La division en parties respecte celle de la traduction de référence.

Traduction : Désiré Nisard (1806–1888).

Accéder aux chapitres précédents : Parties 1 et 2, Parties 3 et 4.

Livre I, Parties 5 et 6.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 299 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TITE-LIVE – Histoire romaine (Livre I, Parties 3 et 4)

Donneur de voix : Franz Carlier | Durée : 1h 1min | Genre : Histoire


Tite Live

Suite du Livre I : Numa Pompilius le sage et ses rendez-vous secrets avec la nymphe Égérie, Tullus Hostilius le belliqueux, les Horaces et les Curiaces, le meurtre d’Horatia, la destruction d’Albe, la mort de Tullus… Quatre-vingt-quatre ans d’histoire des rois de Rome en une heure !

« [...] les peuples voisins, qui jusqu’alors avaient vu dans Rome, non pas une ville, mais un camp planté au milieu d’eux pour troubler la tranquillité générale, se sentirent peu à peu saisis pour elle d’une telle vénération, qu’ils eussent considéré comme un sacrilège la moindre hostilité contre une ville occupée tout entière au service des dieux. » (I, 21, 2).

« Dès que les Albains furent sortis, les édifices publics, les maisons privées, furent indistinctement rasés. Albe existait depuis quatre cents ans : une heure suffit à sa dévastation et à sa ruine. On épargna pourtant les temples des dieux ; Tullus l’avait ainsi ordonné. » (I, 29, 6).

La division des livres en parties respecte celle de la traduction de référence.

Traduction : Désiré Nisard (1806–1888).

Livre I, Troisième partie.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 044 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TITE-LIVE – Histoire romaine (Livre I, Parties 1 et 2)

Donneur de voix : Franz Carlier | Durée : 55min | Genre : Histoire


Tite Live

« « Va, dit-il [Romulus], annoncer à tes concitoyens que cette ville que j’ai fondée, ma Rome, sera la reine du monde ; telle est la volonté du ciel. Que les Romains se livrent donc tout entiers à la science de la guerre ; qu’ils sachent, et après eux leurs descendants, que nulle puissance humaine ne pourra résister aux armes de Rome. » » « Il est étonnant qu’on ait si facilement ajouté foi à un pareil discours [...] », (I, 16, 7-8).

La division des livres en parties respecte celle de la traduction de référence.

Traduction : Désiré Nisard (1806–1888).

Livre I, Première partie.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 615 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |