Livres audio gratuits pour 'Georges Eekhoud' :


EEKHOUD, George – Au bord de la Durme

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 16min | Genre : Contes


La Durme

Le poète Eekhloud, un jour de promenade le long de la Durme qui se jette dans l’Escaut, est fasciné par le regard d’un petit paysan écoutant une musiquette d’un pauvre vieux colporteur accordéoniste.

« Or, le moment mémorable de cette journée, — non, cet instant majeur de ma vie, — se présenta tandis que nous étions assis sur le banc de l’auberge, au bord de la dormante Durme. »

« Comment t’oublier miséricordieux sourire, rayon d’espoir envoyé à mon cœur brisé, délicieux viatique porté à mon agonie, vision de candeur qui me rendit mon âme ! »

« Au bord de la Durme j’ouïs cette ineffable musique, je respirai ce pur dictame qui avait passé par l’âme ingénue de cet enfant, je le respirai comme un éphémère parfum des framboises après une pluie d’orage, quelques minutes seulement — aux bords de la Durme. »

Au bord de la Durme.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 522 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

EEKHOUD, Georges – Le Suicide par amour

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 28min | Genre : Nouvelles


Georges Eekhoud

Une nouvelle étrange, du recueil Le Cycle patibulaire, dont on comprend mieux certaines passages quand on connaît les ennuis que son éloge de l’homosexualité masculine a valus à l’uraniste Georges Eekhoud.
Toujours le même style artiste :

« Éclairé dans une dernière flambée de soleil rouge, son isolement, l’immensité du décor, la moquerie même des profanations lointaines lui prêtaient une splendeur de plus. Aux yeux de Marcel, affolé et râlant d’idolâtrie, il réalisait le plus bel être humain, l’idéal de notre enveloppe charnelle, le chef-d’œuvre d’un créateur qui eût éclairé le corps d’Antinoüs par l’âme de Parsifal.
Marcel s’approchait pour s’agenouiller devant lui et panteler, sous ses regards et son souffle céleste, mais au moment de l’aborder, il s’aperçut que les détails de ce délicieux ensemble de perfections plastiques se désagrégeaient ou se vulgarisaient et qu’il ne restait plus, à deux pas de lui, qu’un assez galbeux petit pastoureau qui le dévisageait d’un air à la fois cajoleur et effronté. »

Le Suicide par amour.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 146 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

EEKHOUD, Georges – Le Jardin

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 24min | Genre : Nouvelles


Eekhoud

Georges Eekhoud (1854-1927) écrivain belge, flamand de naissance a choisi, comme Verhaeren, Rodenbach ou Maeterlinck, de s’exprimer en français (il a écrit aussi des romans populaires en néerlandais). Sa sympathie va surtout vers les déshérités et sa haine vers la bourgeoisie. Mais il est avant tout un poète lyrique, comme on peut le voir dans Le Cycle patibulaire (1892) dont Le Jardin est la première des quatorze nouvelles.

Ce poème en prose mêle avec subtilité des souvenirs de nature et d’amour qui donnent envie au lecteur de suivre le refrain qui scande cette évocation nostalgique : « – Allons, Monsieur Jules, un petit tour de jardin ! … »

« C’est pourtant dans cet enclos rustique, trop régulier, à la fois courtil, jardin et potager, tracé au cordeau, propret et symétrique jusqu’à la manie, semé de plantes prolifiques et voyantes, arborant de gros fruits rubiconds et peu délicats, fleuri de roses perpétuelles, de dahlias, de tournesols, de pivoines ; des carrés de choux alternant avec des buissons de groseilliers ; c’est dans ce jardin vulgaire que vaguent obstinément mes souvenirs, à chaque printemps, quand il fait très doux et que cet air tiède vous serre tendrement la gorge et vous donne envie de pleurer… »
[...]
« D’où vient que je te regrette, ma blonde potelée, crème de femme, fraîche et moelleuse, ferme et tendre, douce à respirer comme les simples, sapide comme une mûre sauvage mordue à même les buissons, d’une saveur presque fraternelle, aussi caressante au toucher que l’étoffe satinée des martagons du jardin ! »

Le  Jardin.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 642 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Georges Eekhoud :


<12