Livres audio gratuits pour 'Haïti' :


CHEVRY, Arsène – Six Poèmes

Donneur de voix : Aurélien Ridon | Durée : 12min | Genre : Poésie


Arsene Chevry - 6 poemes vignette LA

Arsène Chevry (1867-1915) est un poète haïtien.

Il est l’auteur de quatre ouvrages de poésies :

- Les Areytos, poésies indiennes, 1892.
- Les Voix perdues, 1896.
- La Voix du centenaire, 1905.
- Les Voix de l’exil, 1908.

Dans un article paru en 2007, le journaliste haïtien Pierre-Raymond Dumas écrit à son propos :

« D’une élégance suprême, Arsène Chevry n’est pas assez connu en Haïti. On méconnaît superbement cet illustre ancêtre, qui fut poète, journaliste et critique. Mais cela remonte très loin. Car Arsène Chevry n’a jamais trouvé, et sans doute jamais voulu trouver, l’harmonie, le succès et le repos dans le monde et la vie publique de son temps. »

Puis plus loin :

« Jusqu’à la fin de sa vie, il tenait volontiers le monde intellectuel pour un théâtre d’envieux, de petits malgré les enflures égocentriques, de missionnaires sans véritable évangile dont il ne lui déplaisait pourtant pas de suivre l’évolution. »

Promenade (extrait) :

« Et souvent nous faisions des courses éperdues,
Tels deux enfants, au fond des vertes étendues
Dont le luxe éternel émerveille les yeux.
Parfois nous gravissions, agiles et joyeux,
Le Mont couvert d’arbres et d’ombre solennelle,
Où d’un silence mort plane la majesté.
Les oiseaux devant nous s’envolaient à pleine aile,
Leur fuite froufroutait sous le dôme agité.
Toujours plus haut nous ascendions, le cœur en fête,
Comme si nous allions au ciel voisin du faîte.
De longs cris jaillissaient de nos ravissements,
Lorsqu’au bout d’un sentier, à nos yeux, brusquement
Se montrait, là-bas, sous la céleste coupole,
Port-au-Prince qui dort comme une nécropole,
Entre l’onde sonore et les massifs profonds :
L’azur orne ses pieds, l’émeraude son front ! »


> Écouter un extrait : Promenade.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 072 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SYLVAIN, Georges – Quatorze Poèmes

Donneur de voix : Aurélien Ridon | Durée : 25min | Genre : Poésie


Georges Sylvain - Quatorze Poèmes

Georges Sylvain (1866-1925) est un poète et diplomate haïtien.

Les poèmes enregistrés ici sont issus du recueil Confidences et Mélancolie publié en 1901.

Perspective

« Dans la molle langueur des tièdes soirs d’été,
- Tandis qu’à l’horizon tremble encor la clarté
Du soleil fugitif – souvent, d’un pas tranquille,
Je reprends, par les bois, le chemin de la ville.
Comme l’onde qui dort au milieu des roseaux,
L’heure coule sans bruit. Sur la nappe des eaux
Où l’ombre des grands bois vaguement se reflète,
Le crépuscule étend sa brume violette.
Un frisson court dans l’air, furtif comme un adieu.
Les palmistes debout, dressant vers le ciel bleu
Leur fier profil, l’aboi lointain d’un chien de garde,
Un passant attardé, qui s’arrête, et regarde
La fuite d’une chèvre au fond des noirs halliers,
Ces spectacles, ces bruits qui me sont familiers,
Il semble que soudain leur charme se révèle
Dans cette paix du soir presque surnaturelle !
Et le jour sans rayons à mon rêve apparaît
Sous les traits d’un vieillard au sourire distrait,
A l’œil trouble, au front las, qui, penché sur la terre,
Comme au bord de la route un arbre centenaire,
Y voit l’ombre s’épandre en flots calmes et lourds,
Et songe que demain, et plus tard et toujours,
Tenant un doigt posé sur ses lèvres mi-closes,
La Nuit lui voilera le mystère des choses… »

> Écouter un extrait : Crépuscule.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 804 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SÉGUY-VILLEVALEIX, Charles – Huit Poèmes

Donneur de voix : Aurélien Ridon | Durée : 11min | Genre : Poésie


Charles Séguy-Villevaleix - Huit Poèmes

Charles Séguy-Villevaleix (1835-1923) est un poète haïtien.

Les poèmes enregistrés ici sont issus du recueil Primevères, publié en 1866.

Le roman d’une goutte d’eau

« D’abord au ciel planant, vaporeuse fumée,
Du prisme j’empruntai les riantes couleurs,
Puis, tombée, on me vit, parmi les prés en fleurs
Goutte d’eau, scintiller dans une urne embaumée.

Plus tard, au souvenir d’une infidèle aimée,
Du cœur au bord des cils je montai, – tièdes pleurs
Et soudain, dans le fond de ton âme calmée,
Plus doucement coula la source des douleurs.

Mais je n’habite plus l’azur ni les calices.
La volage Fanny ne fait plus ses délices
A voir ton œil humide étoile de mes feux :

Car un Sylphe en collier a transformé tes larmes,
Et perle maintenant, je te rends de ses charmes
Sinon le seul, – du moins le possesseur heureux. »

> Écouter un extrait : Le Datura.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 646 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MAYARD, Constantin – Quatre Poèmes

Donneur de voix : Aurélien Ridon | Durée : 7min | Genre : Poésie


Constantin Mayard - Quatre Poèmes

Constantin Mayard (1882-1940) est un poète, librettiste et diplomate haïtien.
Sa poésie est d’une grande délicatesse.

Mars

« L’hivernage a chauvi le front bleu des collines
L’urrucane a mis bas l’orgueil des hauts mapous

Et mars est tout en pleurs : ses promesses divines
Sont mortes, feuille à feuille, en proie au vent jaloux…

Quand donc viendra juillet avec son chaud soleil
Inspirateur des nids et rédempteur des ruines ?

L’allègre pipirit n’a pas sonné l’éveil
Et, triste, Mars « fait nord » et, triste, Mars pleuvine…

La pluie a, jusqu’au sol, courbé les vétivers,
Des limons ont terni les sources opalines…

Toi, blottie en mes bras, bercée au bruit des vers,
Toute l’adustion de mon cœur t’illumine.

Ma lèvre s’abandonne à tes dents hyalines
Et nous rions parmi le deuil des Univers… »

> Écouter un extrait : Créoles au clair de lune.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 951 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |